L’équipe de France de la simplicité

Chpt de pêche 01

Sylvain, totalement concentré comme tous ses coéquipiers de l’équipe de France…

Inquiétude, vendredi 30 août au petit jour, sur les pontons du port du Brise-lames à Anglet, en voyant arriver à bord du Lorycaa, l’un des bateaux du Yacht Club de l’Adour, des caisses hautes comme des coffres-forts de banque suisse, poussées par trois membres de l’équipe de France de pêche en mer. Les trois participants de cette sortie d’entraînement, organisée la veille du championnat de France, veulent « analyser » le terrain de jeu que leur propose notre club et il va être fascinant, pour des amateurs de sorties en mer comme nous, de voir comment pêchent de vrais compétiteurs.

Organisation impressionnante : tout est étudié dans les moindres détails pour gagner du temps. Amine, Sylvain et Romain arrivent chacun avec des housses contenant six cannes, utilisables à tout moment en fonction de l’évolution des conditions de mer. Leurs boîtes contiennent plusieurs dizaines de montage tous dûment étiquetés. Les appâts sont minutieusement ficelés sur l’hameçon et le calamar légèrement attendri avec un petit marteau. Pas de doute, les poissons vont déjeuner aujourd’hui chez Bocuse, ce qui va agréablement les changer du fast-food qu’on leur sert habituellement !

Agréable surprise, les trois compétiteurs sont des méridionaux à la faconde bien établie qui n’hésitent pas à balancer quelques vannes gentilles aux locaux, qui, dans ce domaine au moins, ne craignent pas grand monde, le skipper du Lorycaa, Alain Duclos, ayant remporté plusieurs années de suite le championnat d’Aquitaine du gouailleur le plus sympathique. Étonnantes différences de style entre Sylvain qui pêche avec une canne tendue très haut et Romain qui maintient le scion à ras de l’eau pendant qu’Amine sort de l’eau tout ce qui a des nageoires dans sa zone.

CHpt de pêche 03

Des boîtes de pêche qui sont de véritables boîtes à bijoux.

Au cours de la sortie, les trois rois du moulinet commencent à multiplier les doublés de belles daurades roses. Avec une pêche comme celle-là, j’en connais dans le club qui seraient  restés trois jours sans manger ni boire (sans boire, il ne faut peut-être pas exagérer!) en attendant que les poissons se manifestent à nouveau, mais Amine, calmement, nous demande d’aller un peu plus loin estimant qu’il a parfaitement analysé ce petit coin de l’océan.

Non seulement, nous avons eu la chance de croiser de très grands pêcheurs qui vont disputer dans quinze jours les championnats du monde au Portugal, mais nous avons surtout rencontré des humains simples et modestes qui s’excuseraient presque de tout leur savoir.

Il est ainsi des petits détails qui en disent long. Au retour, alors que le matériel utilisé est soigneusement rangé, nos trois internationaux, le plus discrètement du monde, ont pris des chiffons trempés dans l’eau de mer pour que notre bateau soit impeccable après leur passage. Vous imaginez les internationaux de l’équipe de France de football en train de cirer eux-mêmes leurs chaussures ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s