La pêche et l’esprit de la pêche…

???????????????????????????????

Quand notre terrain de jeu habituel se retrouve presque aussi fréquenté que l’autoroute…

Alain, qui s’efforce de garder de l’humour en toutes circonstances, résume magnifiquement la situation : « Pour nous, cette semaine, c’est ciel bleu et nuits blanches » Pas évident pour un club comme le Yacht Club de l’Adour d’organiser les championnats de France de pêche en mer et de bien accueillir, à la hauteur de la tradition basque,  120 compétiteurs. Et il suffit de regarder les traits tirés de tous les membres du club pour comprendre que personne ne s’est échappé au moment où il fallait se mobiliser.

Autour des bassins du port du Brise-lames, les échanges entre vieux messieurs sont parfois animés : « J’ ai la plus grosse… » « … Non, c’est moi!« . Rassurez-vous, il n’est question que de daurades. Il y a aussi le hâbleur qui, si on l’écoute, a déjà pêché à lui seul, au cours de son existence, bien plus de poissons que tous les quotas de pêche autorisés par l’Europe et le parano qui a peur que l’on s’inspire de ses montages, classés secret-défense.

Et puis démarre la compétition, qui contrairement à la pêche de loisir, se déroule à heures fixes et zone géographique imposée pendant deux jours. Et là, ça se gâte un peu. Personne ne regarde le magnifique spectacle des Pyrénées bordant l’océan, uniquement obnubilé par la préoccupation de sortir un maximum de poissons en un minimum de temps. Pas de congratulations, non plus, quand un concurrent ferre « une belle bête« , mais le masque affiché de la jalousie. Le copilote de bateau que je suis a parfois l’impression de participer à une fête foraine où des gamins aux cheveux blancs se disputent autour d’une bassine remplie d’eau pour sortir le maximum de canards en plastique!

Plus l’heure avance et plus la nervosité s’installe : il est tellement facile de penser que c’est la faute du skipper, qui a mal positionné le bateau, si on ne ramène pas grand chose à bord. Même indifférence coupable pour le poisson capturé, qui est jeté sans un regard dans un seau, avant d’être renvoyé, mort, à la mer quelques heures plus tard puisqu’il ne fait pas la taille légale. Une désinvolture dérangeante que reconnaît Jean-Claude Bouron, le président de la FFPM, la Fédération Française de Pêche en Mer :  » Les commissaires sur les bateaux devraient exiger que les poissons non réglementaires soient remis à l’eau vivants… C’est pour cette raison que nous allons probablement nous orienter dans les prochaines années vers des concours no kill » des concours où on mesure le poisson avant de le relâcher vivant ).   Avant 2030, de préférence!

Au bout de deux jours de compétition, trois personnes montent sur un podium, écoutent la Marseillaise et endurent les interminables discours d’autocongratulation des notables présents. Je suis ravi d’avoir consacré une semaine de ma vie à l’organisation de cet événement et je repars avec une certitude absolue : même si tous les compétiteurs ne sont pas à ranger dans le même panier à poissons, je ne participerai plus jamais à un concours, tellement on est loin de l’esprit de la pêche.

Vite, une sortie avec les copains, où notre fantaisie nous guidera, où le spectacle de l’océan nous chavirera de bonheur, où l’on relâchera les poissons trop petits par souci de la ressource, où une bonne bouteille nous aidera à délier les langues et … à rater les poissons, où l’on se chambrera gentiment, sûrs de l’amitié que l’on éprouve les uns pour les autres et où l’on rentrera, fourbus mais contents, en se disant que nous sommes les hommes les plus heureux de la terre. En se moquant bien de savoir qui est premier ou dernier pêcheur du bateau…

… Parce que, entre la compétition et la con pétition, il n’y a parfois qu’un pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s