Désormais, c’est double Max !

Max et son double_page_001

Finalement, vous préférez Marc ( à gauche) ou Max (à droite?)

Il paraît, mais allez savoir avec les rumeurs, que les jeunes mamans à Biarritz ont un truc imparable quand les gamins geignent sur leurs épinards ou tergiversent sur leurs tables de multiplication : « Si tu continues, je téléphone à Max Brisson » … Et là, force basque ou pas, il n’y a pas un gamin pour faire le fier. Il faut dire que les adultes, il y a peu encore, quand ils croisaient le premier adjoint, semblant porter sur ses épaules tous les soucis de la terre, préféraient eux aussi se tenir à l’écart, de crainte de se faire mordre. Comme le dit son pote Frédéric Domège, en s’efforçant d’arrondir les angles : « Qu’il soit colérique, pataud parfois, qu’il se fiche bien souvent de la bienséance guindée, lui attire au fil du temps plus de ralliements que de défaillances ». C’est beau l’optimisme!

Après une enquête presque aussi minutieuse que celles que mène Le Canard enchaîné, Bisque, bisque, basque! est enfin en mesure de vous révéler le grand secret de Max Brisson. Vous savez tous que Didier Borotra a un frère jumeau? Les deux se ressemblent terriblement physiquement. Mais Franck, lui, après avoir été ministre, a su arrêter la politique et s’épargner le mandat de trop. Vous l’ignoriez sans doute mais Max Brisson lui aussi, a un frère jumeau, avec qui les relations sont parfois compliquées. Comme Marc, son jumeau, était un peu désoeuvré, Max l’a laissé s’installer à la mairie pendant que lui-même travaillait sur l’enseignement de l’histoire en tant qu’inspecteur général. Et comme Marc, le grognon, n’a aucune personnalité, il a tout accepté de Didier Borotra, les projets fous, le béton à tout va, la dictature d’un homme qui se soucie de son premier adjoint comme de son dernier mouchoir en papier et qui peint sa mairie en gris sans demander l’avis à personne.

Pour râler, Marc a râlé, a envisagé cent fois de faire rébellion, a bombé le torse devant sa glace pour se donner du courage, a sondé discrètement les élus pour voir s’ils refuseraient de voter le budget avec lui… Même le falot Guy Lafite s’est montré plus rebelle que lui, en s’abstenant sur le parking de la Côte des Basques!

Et soudain tout s’éclaire!

Dossier Brisson 008

Max, à ne pas confondre avec Marx, est même prêt à mettre une chemise rouge pour s’attirer les sympathies de la gauche…

Le candidat souriant et visiblement heureux de vivre, le candidat qui déborde de projets et semble avoir une vision cohérente du futur de la ville, le candidat qui met les bouchées doubles, c’est bien Max, qui s’est enfin décidé à faire preuve d’autorité et a demandé à son jumeau d’arrêter définitivement la politique à la fin de ce mandat.

Lorsqu’on regarde ce que propose le candidat Max Brisson sur les réseaux sociaux, on a véritablement le sentiment que le patron de l’UMP a passé le grand braquet quand ses rivaux moulinent encore. Contrairement aux autres, il ne semble pas avoir éprouvé le besoin de ratisser large, ne craint pas d’afficher son programme et, avec plus de 80 soutiens autour de lui, ne devrait pas connaître de difficultés à boucler sa liste. Éric Foucher, transfuge de la liste Destizon, et Corine Martineau, qui animait « Paroles de Biarrots » pour Jean-Benoît Saint-Cricq, l’ont rejoint. Des « prises de guerre » d’une toute autre dimension que les « recrues » de Michel Veunac.

Dossier Brisson 007

Pas de doute, on se bouscule autour de double Max!

En annonçant « Le temps des Biarrots« , ce qui prouve bien à quel point Didier Borotra, avait confisqué la ville à la population locale, et en estimant que le retour des classes moyennes dans Biarritz est fondamental pour l’avenir de la cité, Max Brisson pointe du doigt les vrais problèmes et ne se contente pas de promettre une écoute attentive des citoyens de la ville. Comme il le confie à Jean-Philippe Ségot dans La semaine du pays basque : « Je suis bien dans ma peau et je sens la relation avec les Biarrots forte« .

Que ce soit sur son site (http://www.maxbrisson2014.com), sur facebook ou sur son compte twitter, partout le programme affiché est solide et agrémenté de photos d’un homme que tout le monde découvre, souriant et visiblement  heureux de sortir enfin du bois. Seul petit détail qui la fiche mal pour un inspecteur général de l’Éducation nationale, un tweet avec une belle faute d’orthographe « François Fillon : Premier ministre, j’étais venu à Bayonne signé le contrat territorial. » L’émotion sans doute d’avoir fait marché commun avec un cador de la majorité ou la conséquence d’une dégustation d’Irouleguy un peu trop appuyée.

Fautre d'orthographe Brisson

C’est François Fillon qui me pousse à la faute!

Encore une fois, il n’y a pas de boule de cristal sur mon bureau, mais je suis de plus en plus persuadé que la prochaine élection va se jouer entre Max Brisson et Jean-Benoît Saint-Cricq (portrait dans ce blog, la semaine prochaine), les Biarrots hésitant entre celui qui a l’expérience de la gestion d’une ville et celui qui a combattu un système Borotra dont plus personne ne veut. Richard Tardits étant le seul trublion capable de bousculer le bel ordonnancement de ce jeu de quilles, puisque personne ne sait encore à qui il va piquer des voix.

Après, en politique, on dit souvent que c’est celui qui a le plus envie qui l’emporte. En 2007, par exemple, Ségolène Royal, surprise elle-même par des sondages très favorables, n’était pas prête à accéder à la fonction suprême tandis que Nicolas Sarkozy ne pensait qu’à ça. Avez-vous  remarqué à quel point Max Brisson est rasé de près depuis quelques temps 

2 réflexions sur “Désormais, c’est double Max !

  1. Bonjour Jean Yves, j’ai essayé le coup des épinards pour mes enfants, mais aucun résultat, sans doute ont t’ils un sacré caractère… on se demande de qui ils tiennent !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s