Atlantica l’avait prévu…

Patxaran et Manzana_page_002La maison d’éditions Atlantica est décidément visionnaire! Depuis des mois, elle a deviné qu’un rapprochement allait s’opérer entre Bayonne et Biarritz. Dans « Les aventures de Manzana et Patxaran« , en vente dans toutes les librairies de la région à partir du 10 décembre, le meilleur flic de Biarritz, le placide Manzana, est obligé de s’allier au plus célèbre poulet de Bayonne, l’impétueux Patxaran. Une situation qui ne les amuse ni l’un ni l’autre. L’affaire est pourtant d’importance, car une bande de malfrats a kidnappé au même moment Géronimo, la mascotte du Biarritz Olympique et Pottoka le poney fou de l’Aviron bayonnais. Et maintenant, ils cherchent à faire chanter les maires des deux villes, Borotracas et Gredinet! Alors que ce soit à Jean Dauger ou à Aguilera, à la patinoire d’Anglet, à l’hôtel du Palais ou à la coopérative maritime de Ciboure, devant le musée Bonnat ou dans les parkings déserts de la Cité de l’Océan, voilà nos deux flics obligés de se planquer, de chercher, et surtout de se supporter!

Parole de policier, il ne devrait pas être autorisé par la loi, d’imposer la présence d’un Bayonnais à un Biarrot et réciproquement…

◊ Bande dessinée de Pierre George, scénario de Jean-Yves Viollier, aux éditions Atlantica. En vente à partir du 10 décembre. 15

Couv Manzana et PatxaranPatxaran et Manzana_page_001

Veunac semble un peu patraque

Veunac 02

(Photo Sud Ouest)

Aucun doute n’est possible : l’homme est d’une affabilité totale et les pimpantes mamies de la ville ont la pupille qui s’illumine quand elles l’évoquent : « Il est tellement biarrot! » Michel Veunac est un peu à la ville de Biarritz, ce que Michel Drucker est à nos dimanches après-midi passés devant la télé, l’incarnation même du gendre idéal. Mais l’idole des maisons de retraite – je parle évidemment de Drucker ! – peut aussi se montrer féroce comme il l’a prouvé dans son livre Les 500 émissions mythiques de la télévision française où il tacle méchamment Ardisson, Cauet ou Carole Rousseau.

Comme avec Guy Lafite, la semaine dernière, voici donc un petit tour fort révélateur, à l’heure des grandes promesses électorales, de tout ce que  » le gendre idéal  » – le nôtre, cette fois ! – promet aux Biarrots par l’intermédiaire des réseaux sociaux.

Veunac 002

Si l’on en croit la photo choisie en une, la devise du candidat doit être ;  » Pas de vagues ! « 

 Il est de la trempe des grands leaders charismatiques, de ceux qui font que les foules le suivent naturellement, comme le prouve la page d’accueil de son site (http://www.michelveunac2014.fr/) où trois débats récents sont évoqués : 6 novembre,  » Réunion pour le développement économique et l’emploi « . Pas de chance, zéro commentaire. Le 25 octobre, Michel Veunac expliquait son  » Projet pour la sécurité publique « . Hasard malencontreux, ses idées n’ont pas suscité la moindre réaction d’internaute. Enfin, le 1er octobre, le deuxième adjoint de Borotra  n’hésitait pas à plaider  » Pour un débat constructif « . Il faut être deux pour un débat et -comment l’aviez-vous deviné?- le pauvre Veunac a été une fois de plus abandonné par les internautes. On comprend mieux dès lors ce choix étrange de la photo d’un candidat posant seul sur une photo de fond de mer, semblable à un lac, sans le moindre bateau à l’horizon. Quel est l’impertinent qui a  dit que  » Surtout pas de vagues! «  était la devise favorite du candidat?

Michel Veunac 004

( Capture d’écran réalisée le 30/11/2013 )

Il faut aller chercher du côté de Twitter, pour trouver enfin un peu de passion, à l’image du gominé Drucker, se lâchant soudainement dans ses livres. Michel Veunac suit tout le gratin politique du coin, mais n’hésite pas de temps en temps à balancer une petite perfidie en 140 signes. Une militante UMP est écartée et ça devient :  « Quelle ambiance à l’UMP bayonnaise! je crains que l’électeur n’y perde son latin. le grand chef va-t-il rétablir l’ordre? » Mais c’est qu’il se moquerait de Max Brisson? Le même évoque aussi  » une provocation méprisable de Frédéric Domège « , à propos d’espionnite dans les réunions et parle de « bêtise à l’état pur« .

Pas une ligne hostile, en revanche, sur Didier Borotra. À l’évidence pour Michel Veunac et pour lui seul, Didier Borotra a réussi ses mandats au-delà de toute espérance, d’où sa motivation à enfiler ses pantoufles… Vous êtes rassuré ? Car n’est pas Borotra qui veut, quand il s’agit de rassembler dans une même liste des gens qui n’ont rien à faire ensemble.

Michel Veunac 006

( Capture d’écran réalisée le 30/11/2013 )

Ainsi la rubrique « Mes soutiens«  recèle quelques belles surprises. En octobre, Patrick Destizon, Peio Claverie et Régine Daguerre ont annoncé leur ralliement à Veunac. Mais, comme si le candidat avait honte de ses amours improbables, vous ne trouverez nulle photo d’eux sur le site. Seule Karine Dubourg, opposante avec Destizon lors du dernier mandat, échappe à la purge… Parce qu’elle est photogénique?

Et qu’on ne vienne pas évoquer le manque de temps pour mettre à jour ses pages Internet ou facebook! Surtout de la part d’un professionnel de la communication! Si l’on est ainsi désinvolte avec les électeurs, à quatre mois d’une élection primordiale pour le devenir de cette ville, comment imaginer que celui pour qui l’on souhaite voter sera ensuite sérieux, une fois élu maire?

Lorsqu’on clique sur le  » projet «  de Michel Veunac, qui ne vous donnera pas de migraines à sa lecture, que découvre-t-on? Que celui qui s’imagine déjà maire, sans doute parce qu’il aura en mars 2014 l’âge qu’avait Didier Borotra au moment de sa dernière réélection, n’a qu’une proposition à formuler :  » l’écoute des Biarrots « . Mais n’est-ce pas là le rôle de base d’un maire et n’est-ce pas une promesse aussi sidérante qu’un curé qui s’engagerait à faire sonner les cloches de son église après l’office du dimanche, ou qu’un médecin qui promettrait de soigner de son mieux ses malades? Est-ce que l’écoute des Biarrots peut suffire à régler les problèmes de démographie ou de fuite des classes moyennes de la ville? Est-ce que l’écoute des Biarrots va permettre de trouver enfin un mode de fonctionnement décent à la Cité de l’Océan? Est-ce que l’écoute des Biarrots va mettre fin à des décennies de mépris de la Ville pour ses classes populaires en négligeant le logement social ou en vendant celui qui existe? Michel Veunac a réponse à tout. Dans la deuxième (et dernière!) partie de son projet, il va mettre en place des  » groupes de réflexion « . La ville est sauvée! Mais si le représentant du MoDem daignait mettre en ligne, à destination des internautes passionnés de politique, un programme digne de ce nom, nous lui en serions infiniment reconnaissants.

À moins qu’en bon centriste, qui compte sur sa gueule plus que sur ses idées pour être élu, Michel Veunac n’ait fait sienne la devise du président Henri Queuille :  » Il n’est pas de problème qu’une absence de décision ne puisse résoudre…«