II.- UN « SOUCIOLOGUE » À BAYONNE

Reponse mairie Bayonne en jpeg_page_001

La réponse du patron Jean Grenet à propos de l’enquête de son « employé » Michel Veunac. Tout cela est légal, mais est-ce moral?

Claude est un de mes vieux copains, sociologue à Paris. Lorsque je lui raconte combien Michel Veunac a été rétribué pour son enquête de 140 pages sur Les rassemblements festifs des jeunes dans le petit-Bayonne et les actions effectuées à partir de ce travail, il rigole : «  Je savais qu’on mangeait bien à Bayonne, mais à ce point! 56 000 euros! Presque 37 briques pour les vieux cons comme moi qui comptent encore en anciens francs. De quoi faire, effectivement, une sacrée fête! » Claude n’en revient pas. il fait partie de ces professionnels qui ont toujours du mal à trouver trois sous d’argent public pour exercer leur talent : « Même s’il faut partager avec deux collègues comme l’a fait ton élu, je suis prêt à descendre en vélo sur la Côte basque pour un tel travail! »

Jean Grenet tient visiblement à ce que sa mairie soit en ordre avant son départ. Il me répond de façon très précise, le jour même où je l’interroge :  » Il n’y a donc, dans cette affaire, ni interférence ni incompatibilité entre l’activité professionnelle de Monsieur Michel Veunac et son mandat à l’ACBA (Agglomération Côte-Basque Adour), sachant que le cabinet MVC (Michel Veunac Consultant) a été retenu suite à mise en concurrence…  » Tout serait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes de ces élus qui se font gentiment la courte échelle pour s’aider les uns les autres?

Certes, cette enquête a duré officiellement de juin 2010 à février 2011, certes elle a été réalisée avec deux « collègues sociologues que j’ai rémunérés » comme l’écrit Veunac, mais, naïvement, j’avais tendance à croire qu’un adjoint à la ville de Biarritz, membre de la communauté d’agglomération et de surcroît Conseiller Régional d’Aquitaine et, à ce titre, membre de l’assemblée de lEuro-Région Aquitaine-Euzkadi, disposait d’assez peu de temps libre et gagnait suffisamment d’argent pour se consacrer uniquement à la vie publique.

Comme dans le volet précédent de l’enquête, concernant la reconnaissance de dette signée à Darrigrand, Michel Veunac n’est pas dans l’illégalité, mais cette enquête  » souciologique «  sur Bayonne est-elle politiquement et moralement acceptable de la part d’un élu ?

Le rôle d’un élu, membre d’une communauté d’agglomération, est de défendre les couleurs de la ville qu’il représente, face à d’autres villes qui peuvent avoir des intérêts différents. Ce n’est ni aux Bayonnais ni aux Biarrots que l’on apprendra qu’il n’y a pas qu’en rugby que les points de vue entre les deux villes sont parfois dissemblables. Ainsi donc l’élu Michel Veunac, sixième vice-président de la communauté d’agglomération qui a pour président Jean Grenet, n’a aucun problème à défendre au mieux les intérêts de Biarritz face à Bayonne, pendant que le sociologue Veunac Michel, en employé consciencieux, travaille pour un patron qui s’appelle Grenet Jean. Un peu comme si Imanol Harinordoquy, tout en étant salarié du BO, allait de temps en temps jouer un match avec l’Aviron! On imagine le tollé!

Quel mélange des genres ! Les  qualités de l’éminent sociologue Veunac Michel (… même si l’activité de son cabinet, si l’on déduit le contrat bayonnais, est singulièrement réduite : 82698 € en 2010, 67151€ en 2011, 60010€ en 2012) ne sont pas en cause, mais un minimum de bon sens aurait dû l’inciter à exercer ses talents en dehors de la communauté d’agglomération. Les villes de Dax, Mont-de-Marsan ou Mimizan vont sans doute se précipiter, dès qu’elles vont savoir qu’il est disponible, sur le très recherché sociologue, qui a définitivement réglé les problèmes de la jeunesse festive à Bayonne … et le payer au même prix d’ami que la ville de Bayonne.

Cette enquête « a été saluée pour sa qualité et je vous en recommande la lecture » affirme Michel dans sa lettre.  C’est promis ! Dès que j’aurais terminé la lecture d’Autopsie d’un système corrompu de mon vieux copain et ancien journaliste de L’Équipe Pierre Ballester, qui traite de fin de cycle… dans le monde du vélo, je m’attelle à votre chef d’œuvre.

 À suivre :  « Au fait, vous roulez pour qui? »

Une réflexion sur “II.- UN « SOUCIOLOGUE » À BAYONNE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s