Écoute ce disque et tu comprendras…

Le journal de BiarritzD’une générosité décidément sans limite, Bisque, bisque, basque !  a décidé d’offrir la rédaction d’une enquête sociologique sur la soulographie dans le grand  Bayonne payée 56 175 euros les 105 pages (les verres de contact seront remboursés en notes de frais) au premier qui identifiera l’auteur de ce superbe mouvement de menton : « Le rôle du maire consiste à écouter et à comprendre ses concitoyens. L’équipe municipale arrive avec un grand désir de servir, d’échanger, de convaincre. Nous recherchons simplement le dialogue honnête, loyal, ouvert qui peut permettre aux uns et aux autres de rapprocher leurs points de vue et de servir mieux la ville, ensemble. Et d’être personnellement plus présent, plus à l’écoute des Biarrots.

Dans l’exercice de ma fonction, je penserai tous les jours à eux, à leurs droits, à leurs besoins ».

Arrêtez de vous exciter, bande de soiffards, c’est droit comme du Veunac, gaullien comme du Brisson, gaucho comme du Accoh …. mais c’est du Borotra dans le texte et ça date de 2008! On connait la suite de la chanson, comme dirait Sheila, et comment l’autisme du maire à l’égard de ses administrés nous a conduit au désastre de la Cité de l’Océan et autres onéreuses gabegies que nous allons payer pendant trente ans.

Un journaliste est toujours un peu collectionneur de vieux papiers. Aussi, les jours de morosité, je ressors les inénarrables exemplaires de L’informateur de Biarritz, acidité garantie et verve irrésistible façon Jean-Philippe Ségot, et du Journal de Biarritz, du regretté Philippe Salquain. C’est en replongeant dans le numéro de mai 2008  que j’ai retrouvé ce que Didier Borotra, pas gêné pour deux sous, avait osé écrire… avant de s’enfermer pendant six ans dans sa tour d’ivoire.

Citoyens biarrots, vous n’en avez peut-être pas conscience, mais, avec les élections municipales, vous vivez une époque formidable. Vous pouvez croiser des candidats que vous ne reverrez plus jamais s’ils sont élus et qui mettront deux mois à vous répondre s’il vous vient à l’idée de leur écrire. Des candidats qui, pour le moment, vous font des sourires et sont  prêts à vous parler, au moins jusqu’au 23 mars. Mieux encore, ces candidats publient des programmes et font semblant de croire à leurs idées.

Alors surtout, conservez précieusement chez vous toutes ces belles promesses sur papier imprimé et ressortez-les dans quelques mois. Par prudence, gardez tout de même un paquet de kleenex à portée de la main, car les belles envolées du printemps 2014, une fois la fête électorale finie,  pourraient vous faire rire… aux larmes!

Une réflexion sur “Écoute ce disque et tu comprendras…

  1. J’ai souvenir de ce numéro du « Journal de Biarritz » qui nous rappelle le premier acte « officiel » d’un nouvel élu, Guy LAFITE, réclamant « ès qualité » un abonnement gratuit pour tous les matchs du BO … Etre élu c’est servir… mais aussi ne pas oublier de se servir au passage pour certains .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s