Les très curieux chiffres des élections municipales de Biarritz

Vendredi 4 mars, Michel Veunac a été élu triomphalement maire de Biarritz, à la plus grande satisfaction de ses supporters  et il ne reste plus qu’à s’incliner devant le suffrage universel. Mais les chiffres ont leur logique et ils peuvent être parfois très éloquents comme en témoignent ceux des dernières élections municipales. Alors, pour ceux qui ont une boîte d’aspirine à portée de main, qui sont prêts à rater la fin des « Feux de l’amour » à la télé ou à abandonner momentanément leurs sudoku pour me suivre dans mon raisonnement, c’est par là!

 Premier tour                                    Deuxième tour                                               Différentiel

Inscrits             : 22 959                    22 960                                                  + 1

Votants            : 13 296                    13 676                                                  + 380 votants

Blancs ou nuls : 255 soit 1,92%   689 soit 5,04%                           + 434 votes nuls ou blancs

 La mobilisation entre les deux tours, avec 380 votants supplémentaires, paraît normale compte-tenu de la bataille qui s’annonçait serrée. En revanche, la progression fulgurante des votes blancs ou nuls paraît très étrange entre les deux tours. Que 434 électeurs (en plus des 255 du premier tour qui ne sont pas forcément les mêmes!) soient allés aux urnes pour voter blanc ou nul reste surprenant car ce chiffre est sans commune mesure avec les autres communes du département. Certes les deux alliances bancales, Veunac-Lafite-Barucq d’un côté, Brisson-Saint-Cricq-Tardits, de l’autre, ont pu dissuader des citoyens consciencieux de se prononcer, mais le chiffre pose question. Pour mémoire, au premier tour des municipales de 2008, les votes blancs et nuls représentaient 4,01% au premier tour et étaient tombés à 2,87% au deuxième tour, ce qui est beaucoup plus classique.

 

Scores du deuxième tour (rappel)

Liste Veunac                                     Liste Brisson                                     Différentiel

6706 voix (51,63%)                         6281 voix (48,36%)                         425 voix d’écart

 

Total théorique des voix après les alliances d’entre les deux tours

VEUNAC : 2 274 voix   (17,43%)                                 BRISSON         : 3 046 voix  (23,35%)

LAFITE     : 2 201 voix   (16,87%)                               SAINT-CRICQ : 1 836 voix  (14,07%)

BARUCQ  : 947 voix      (7,26%)                                  TARDITS          : 1 394 voix  (10,68%)

Total = 5 422 voix (41,56%)                                   Total = 6 276 voix  (48,10%)

                              Écart de voix = 854 en faveur de la liste Brisson

Une fois les alliances connues, entre les deux tours, et même si chaque liste accuse l’autre d’avoir regroupé la carpe et le lapin, les chiffres semblent nettement en faveur de la liste Brisson. Michel Veunac ne paraît pas en mesure de rattraper son retard. Le PC refuse par exemple d’être présent au deuxième tour et des membres de la liste Veunac décident de quitter le bateau pour cause de liste trop à gauche. Brisson et Saint-Cricq se sont beaucoup tapés dessus avant le premier tour et les voir réunis peut surprendre l’électorat. Malgré tout cela, les jeux semblent faits.

 

Réservoir de voix théoriquement disponible avant le second tour

???????????????????????????????

La grande foule, à l’occasion de l’investiture de Michel Veunac.

ACCOH : 685 voix          PERRIN : 658 voix

Votes blancs/nuls du premier tour : 255 voix

Nouveaux votants du second tour : 380 voix

Total de voix disponibles : 1 978 voix

Mathieu Accoh et Frank Perrin n’ont donné aucune consigne de vote pour le second tour. On peut envisager que les 255 personnes ayant voté blanc ou nul au premier tour, voteront autrement au deuxième tour. Enfin les 380 nouveaux votants devraient se répartir équitablement, puisque l’élection se joue au coude à coude entre les deux listes.

 

 Deuxième tour : Brisson : + 5 voix, Veunac : + 1284 voix

Et la sentence chiffrée tombe dans son absolue splendeur : ainsi donc , entre les deux tours, sur un réservoir de 1978  voix disponibles, à supposer que les reports de voix dans chaque liste se soient parfaitement déroulés, ce qui n’a évidemment pas été le cas, Max Brisson n’a progressé que de 5 voix sur son capital théorique quand Michel Veunac récoltait 1284 suffrages supplémentaires ! Les 689 voix manquantes à ce total correspondent aux bulletins blancs et nuls.

Admettons que les supporters de Tardits n’aient guère eu envie de Voter Brisson, que les antipathies personnelles pour le candidat UMP ou pour l’éternel opposant Saint-Cricq aient incité des gens à changer d’écurie. Le raisonnement est tout aussi valable dans l’autre sens. Les vrais gens de gauche ne voyaient pas en Veunac un des leurs et ceux de centre droit toussaient fort avec la présence de Lafite ou de Claverie. Je veux bien admettre que 300 personnes aient changé de camp entre les deux tours, mais je n’imagine pas une seconde que tous les partisans de Frank Perrin ou de Mathieu Accoh se soient précipités pour voter Veunac! Je n’y crois même pas une minute.

Une vague bleue partout… sauf à Biarritz!

Commentaire d’un assesseur, présent dans un bureau de vote du Centre ville : « Je suis un vieux Biarrot et j’ai l’impression de connaître tout le monde, pourtant à chaque élection je suis surpris en voyant arriver des gens avec des cartes d’électeur que je n’ai jamais croisés. On oublie trop que nombre de résidents secondaires se sont par commodité inscrits ici, comme la loi les autorise.« . Confirmation dans mon immeuble, situé à deux pas du Royalty. Christian, qui habite Biarritz depuis vingt ans affirme ne pas connaître les candidats et voter en fonction de l’étiquette politique. Patrick « qui votait dans les Landes, mais qui n’a malheureusement pas pu continuer » votera « comme à la présidentielle ».

La présidentielle, justement, parlons-en : en 2012, Nicolas Sarkozy avait obtenu 54,69% des suffrages quand Hollande ne totalisait que 45,31%. Alors que les électeurs ont infligé une claque à la gauche, partout en France, lui faisant perdre 155 villes, il est très surprenant que le même phénomène ne se retrouve pas à Biarritz, ville de droite. Si l’on suppose que le réservoir de voix disponible s’est équitablement partagé, ce sont donc près de 1300 personnes qui auraient quitté le camp Brisson-Saint-Cricq-Tardits pour se jeter dans les bras de la liste Veunac-Lafite-Barucq, tandis qu’aucune n’aurait fait défaut à la liste gagnante!  

Voilà un résultat très surprenant! Maire et petit-fils de maire, je n’ai jamais vu un résultat semblable lors de municipales. J’espère donc que de brillants politologues, des mathématiciens de génie ou des professeurs de Sciences-Politiques  s’intéresseront à ce cas d’école qu’est la ville de Biarritz. Si quelqu’un peut m’expliquer ce miracle, surtout qu’il ne se gêne pas!

 

 « On a fait comme la mairie nous a demandé »

Amusante expérience téléphonique, menée en compagnie de deux amies, lundi 8 mars après-midi, après avoir entendu parler d’une très forte présence entre les deux tours des supporters de Michel Veunac dans les maisons de retraite.

Mon amie téléphone à une maison de retraite Les Acanthes, située dans le quartier de La Négresse et tombe sur la standardiste ;

 Bonjour Madame. ici, les services techniques de la Ville. Pouvez-vous me donner le nom de votre directrice? Le nouveau maire souhaiterait lui envoyer des fleurs car vous avez été très performants.

– C’est tout à fait vrai. On a fait exactement comme Monsieur le maire et Monsieur Michel Veunac nous avaient demandé!

Madame la directrice, pardon pour les fleurs que vous allez attendre longtemps !

13 réflexions sur “Les très curieux chiffres des élections municipales de Biarritz

    • Vous avez mille fois raison.C’est en effet trés trés étrange et je pense que M.Brisson doit demander l’annulation de ce vote à l’Autorité compétente.

  1. Bravo,vous faites un excellent travail d’investigation,on peut en effet se poser des questions.!
    l’ équipe Borotra a bien manipulée ces élections en favorisant la composition de 8 Listes destinées à éparpiller les suffrages et en infiltrant les listes des colistiers des  » petites » listes..
    Bravo l’artiste!

  2. DES FLEURS ? Pour quoi faire ? ILS s’en sont envoyées à pleins paniers … et, quand on a lu ça … on LES voit se faner de tristesse, ces GERBES non méritées …
    La démocratie n’est plus une A.O.C. … ici comme ailleurs : que va-t-on INVENTER pour LA remplacer ?

  3. Et il ne vous vient pas à l’esprit que des électeurs de Tardis et Saint Criq, n’ont pas accepté la TRAHISON de leur chef?

    • Monsieur,
      Vous vous doutez bien qu’avant de publier un article sur les très curieux chiffres de l’élection à Biarritz, j’ai réfléchi, travaillé et fait valider mes hypothèses par des spécialistes. J’ai tout de même quarante ans de journalisme derrière moi et ne passe pas pour quelqu’un qui écrit à la légère. Je suis parfaitement conscient que certains électeurs de Tardits ou de Saint-Cricq n’ont pas voté pour Brisson. Mais je crois que dans la liste adverse, les gens de gauche n’étaient pas ravis de voter Veunac, tandis que les partisans de Veunac grinçaient des dents à l’idée d’être assimilés à une liste de gauche. Mon travail de journaliste ne consiste pas à nier ces réticences, mais à démontrer que, mathématiquement, il est très peu plausible que 40% des électeurs de Tardits et 40% des électeurs de Saint-Cricq, soit 1290 voix, aient choisi le camp adverse, tandis qu’aucun des électeurs du trio Veunac-Lafite-Barucq n’aurait fait défection.
      Lisez attentivement la presse et mon blog dans les jours à venir et vous allez comprendre que derrière les hypothèses se cachent des faits prouvant que les chiffres de cette élection sont… plus que surprenants.
      Bien amicalement.
      Jean-Yves Viollier

  4. N’étant pas Biarrot je ne me prononcerai pas sur le résultat final de cette élection effectivement surprenante si on additionne fictivement les reports de voix potentielles entre les deux tours. Je pinaillerai sur un détail : je ne comprends pas vos réticences sur l’augmentation de votes blancs et nuls entre les deux tours. Il m’apparaît pour ma part parfaitement logique que des électeurs des deux listes éliminées au premier tour (ACCOH et PERRIN) et ne goutant guère de voter pour quelqu’un d’autre s’abstienne, vote blanc ou nul. De même que pour un électeur d’une des listes finalistes n’appréciant pas de retrouver son candidat au sein d’une coalition hétéroclite…
    C’est le même cas de figure pour la présidentielle où au second tour les votes blancs et nuls sont supérieurs au premier, puisque beaucoup d’électeurs ont perdu leur candidat « de coeur » et ne sont pas près à se compromettre en votant pour le moins pire.
    Certes j’entends bien que les chiffres étaient différents lors de la précédente municipale à Biarritz.
    Ou alors faut-il comprendre dans votre exposé que certains bulletins (sous-entendus favorables à BRISSON) ont été fallacieusement comptés nuls par des scrutateurs peu scrupuleux ?

    Sinon je vous remercie pour votre blog.

    • Vous avez tout à fait raison. le chiffre des abstentions en hausse, à la réflexion, est assez facile à expliquer car on peut imaginer que des supporteurs de Accoh ou de Perrin au premier tour aient choisi de voter blanc. Sur le fond, le problème de cette curieuse mécanique des voix reste tout de même très inexplicable. Heureusement, l’enquête s’est poursuivie et révèle désormais, comme vous allez pouvoir le lire dans ce blog dès le 12 avril, une fraude importante… Et désormais tous les chiffres deviennent très cohérents.
      Merci pour ce commentaire. Bien amicalement.
      Jean-Yves Viollier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s