La petite boutique qui ignore le train-train

Boutique SNCF 01Allez expliquer à quelqu’un qui ne maîtrise pas toutes les subtilités de la SNCF, qu’un billet ordinaire, acheté au dernier moment, peut s’avérer moins cher qu’un billet pris dans les temps… avec une carte de réduction!

Au royaume d’Ubu-roi (pas un voyageur ne paie désormais le même prix que l’autre sur le même trajet!), l’habitué de la boutique SNCF de l’avenue Foch à Biarritz, se dit que le grand Manitou du rail Guillaume Pepy devrait s’offrir une escapade sur la côte basque pour constater de visu qu’il a là ce qui se fait de mieux en matière de gentillesse, de service public et de personnel compétent.

Tout est donc pour le mieux dans le meilleur des mondes ferroviaires? Et bien non! Car figurez-vous que cette boutique conviviale et archi-rentable est dans le viseur des réducteurs de têtes de la SNCF qui souhaitent la voir disparaître. Un peu gênée aux entournures, la direction régionale d’Aquitaine refuse de communiquer le chiffre d’affaires «  pour des raisons concurrentielles »… Avec les marchands de vélos?

« À part une volonté affirmée de réduire la voilure, il n’y a aucune explication logique au fait de vouloir fermer ce point de vente », affirme Dominique Dabadie, délégué du personnel CGT, représentant les maîtrises et cadres. Cette boutique a montré son utilité et les agents prennent un réel plaisir à travailler ici, même si ce n’est pas simple l’été ».

La SNCF a décidé qu’à l’horizon 2017, la part du chiffre d’affaires réalisé par l’humain devait passer de 36 à 15%, ce que les syndicats, moqueurs, qualifient de « plan 36-15″. Une idée ringarde comme le minitel!

 Depuis, face à la levée de boucliers des syndicalistes, la direction affirme avoir fait marche arrière, mais la volonté d’inciter les voyageurs à prendre leurs billets tous seuls sur Internet, est là. Et tant pis pour la petite mamie impécunieuse qui doit monter à Paris garder ses petits-enfants, et qui va probablement passer à côté de réductions avantageuses qu’un employé consciencieux lui aurait signalé!

« Les cheminots ne s’opposent pas aux nouvelles technologies, mais protestent contre le fait que l’on enlève des agents derrière les guichets » précise Dominique Dabadie. Nul doute que pour l’usager, mieux vaut avoir affaire à des salariés TGV (de… Très Grande Valeur) plutôt qu’à un automate TGV (Très Gros Voleur!)

Prévue pour juin 2014, la fermeture de la boutique a été repoussée à octobre 2014, après une manifestation des salariés à Bordeaux le 25 mars.

Alors, si vous pensez que la SNCF ferait mieux de s’intéresser à tout ce qui ne fonctionne pas dans son entreprise, si vous êtes convaincus que les robots ne sont pas l’avenir de l’homme, n’hésitez pas à signer la pétition en ligne pour défendre ce point de vente, ou, mieux encore, si vous voyez qu’il n’y a pas grand monde, passez une tête au 13 de l’avenue du maréchal Foch pour dire au personnel à quel point vous appréciez la qualité de leur travail. Car c’est bien leur tour qu’on s’intéresse à eux!

 http://www.petitionpublique.fr/PeticaoVer.aspx?pi=P2014N46081

Boutique SNCF 02

Boutique SNCF 03

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s