Guillaume Barucq redécouvre le principe du nuage de Tchernobyl…

???????????????????????????????

Biarritz info plage : une application qui sert uniquement à décorer son smartphone. La qualité des eaux de baignade à Biarritz y est toujours annoncée excellente…

Les hommes politiques français ont la réputation d’être les meilleurs du monde et ce n’est pas par hasard. En 1986, déjà, après l’explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl, ils avaient déchaîné l’ironie de la presse mondiale, en étant les seuls à oser affirmer que les nuages toxiques s’étaient arrêtés à la frontière… sans doute parce qu’ils n’avaient pas leurs papiers et étaient terrorisés par les douaniers !

Biarritz vit en ce moment la même opération d’enfumage.

On se souvient du jeune docteur Barucq, sympathique surfeur en blouse blanche, militant pour la qualité des eaux de baignade dans son blog « Surf prévention » et se livrant à des commentaires incisifs sur l’incurie de la mairie. Miracle de la politique, une élection municipale et un titre d’adjoint plus tard, les eaux de notre belle ville sont devenues… irréprochables.

Barrucq plage 008

Guillaume Barucq est devenu adjoint à l’environnement et la qualité de l’eau est depuis excellente. Un lien de cause à effet?

Guillaume Barucq avait promis une application pour smartphone sur les eaux de baignade de la Ville et il a tenu parole. Seul hic, on se lasse très vite d’ouvrir cette application puisque les eaux sont immuablement de qualité excellente. La semaine dernière, Claude Olive, le maire d’Anglet, a décidé de fermer trois jours la plage des Sables d’or pour cause de pollution bactériologique, tandis que Biarritz continuait  -comment avez-vous fait pour deviner ?- à afficher une qualité d’eau irréprochable! Car, depuis que notre sémillant adjoint à l’environnement est aux manettes, la pollution, quand elle arrive en vue du phare de Biarritz, prend sa mousse à son cou : « Fuyons vite, le redoutable docteur Barucq veille!« 

En tout cas, l’évolution de l’homme qui écrivait avec une immense modestie, le 13 avril dernier dans son blog, « L’Océan ressort gagnant des municipales« , agace beaucoup ses anciens copains de surf, qui ont l’impression d’avoir été trahis par un ambitieux et ne l’appellent plus désormais que Bolduc

Le bolduc est ce ruban de couleur vive, qui ne sert à rien d’autre qu’à entourer les paquets cadeau et qui se gonfle d’importance quand le vent est favorable.

Pas mal trouvé, non ?

11 réflexions sur “Guillaume Barucq redécouvre le principe du nuage de Tchernobyl…

  1. Ah Bolduc c’est un surnom de plus que je ne connaissais pas celui-là. J’en ai entendu d’autres.
    On lui reconnaîtra au moins le mérite de s’être ridiculisé en moins de 6 mois, auprès même de ses copains, des biarrots et… des touristes qui sont certes en vacances mais pas tous aveugles et décérébrés. :)
    Fort. Très fort.

  2. Comme « waterman testeur » pour le compte de Surfrider Foundation, je participe à la récolte d’échantillon d’eau de mer chaque semaine de l’année. Les résultats des analyses sont publiées sur http://www.surfrider.eu/fr/qualite-de-leau-et-sante/laboratoire-pays-basque.html, et l’historique est consultable en cliquant sur le nom de chaque plage.
    La semaine dernière, il y a eu un dysfonctionnement de l’assainissement au niveau du Moulin Barbot (Chambre d’Amour) et la plage des Sables d’Or a été polluée et la baignade interdite. Ce qui n’a pas été le cas des autres plages d’Anglet. Pourquoi donc voulez vous que les plages de Biarritz, séparées de ces voisines du Nord par la Cap St Martin (le phare), le soient davantage ?
    Jean Yves: si tu regardes une carte, tu trouveras toi-même la réponse ! Autre précision: la durée de vie des bactéries type escherichia coli, au soleil et dans l’eau de mer ne dépasse pas quelque heures et comme personne ne leur a appris à nager, il leur faut plusieurs heures pour avancer de quelques centaines de mètres au gré des courant

    • Mauvais esprit légendaire, je croyais que la qualité des eaux de baignade, exceptionnelle cette année par rapport aux précédentes, était juste liée à la nomination de Guillaume Barucq à l’environnement. Comme quoi, on ne prête qu’aux riches :-)

  3. Pourquoi le maire d’Anglet n’a t il pas fermé les autres plages d’Anglet que rien ne sépare de celle des Sables d’Or ?

  4. Une mairie qui vit du tourisme qui dit elle même si ses plages sont polluées ou non. Pourquoi pas un cuistot au Michelin qui visiterait son resto…
    Messieurs, allons…
    Seul un organisme d’état ou européen n’étant pas impliqué par des subventions ou accointances locales pourrait avoir un peu de crédit.

  5. L’ARS (agence régionale de santé) et Surfrider Foundation (qui s’est opposé à la municipalité sur le projet de parking souterrain à la Côte des Basques) n’ont aucun crédit aux yeux de Rico ! En lisant par ailleurs les vives critiques de l’opposition biarrote accusant G.Barucq de vouloir ruiner le commerce local en signalant les plages fermées, je me dis que nous sommes dans la bonne voie avec cette nouvelle équipe municipale

      • Le plus flagorneur des deux n’est il pas celui qui félicite le maire d’Anglet pour avoir fermé pour pollution la plage des Sables d’Or tout en laissant ouvertes ses voisines immédiates tout en traitant de laxiste un élu de Biarritz dont les plages sont bien plus éloignées de la dite pollution ?

      • Flagorneur : du latin flare « souffler » et corner « jouer du cor », Flatter bassement, servilement (Petit Robert).
        Que ce soit avec la municipalité précédente ou avec la nouvelle, mon attitude, contrairement à toi, n’a pas changé. Je suis un casse-pied républicain, j’accepte même d’être traité d’emmerdeur public, dans ma volonté que les élus soient transparents et respectent les lois républicaines, mais certainement pas un flatteur.
        À bon entendeur…

    • L’ARS si vous voulez mais faible force de frappe, trop de choses à traiter par ailleurs que la pollution de l’eau côtière, encore moins localement et spécifiquement.
      Surfrider Fondation a un combat que je soutiens et a un très beau local à la Négresse…
      Il faut arrêter les « moi je » et les attitudes de façade. Enfin, septembre arrive et on passera à autre chose, jusqu’à l’été prochain…
      Sur ce, je vais me baigner. A la piscine. :D

  6. Dans Libération de ce jour lire l’article de Marie Darrieussecq : « Biarritz, une idée vague de l’Océan… » qui devrait mettre tout le monde d’accord sur la conclusion que je propose : « Certains veulent oublier, ou cacher, la merde dans laquelle ils se baignent … la merde, elle, ne les oublie pas … Merci à JYV pour ses petites révoltes qui maintiennent jeune et intelligent .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s