L’offense faite à Géronimo

Géronimo

Ne plus voir Géronimo sur la pelouse du BO, c’est comme imaginer le club de Biarritz fusionner avec Dunkerque…

C’est l’histoire d’un cœur d’or, capable de traverser la moitié de la France à pied pour prêter son tomahawk à un ami. D’un homme d’une générosité absolue, qui ne pense, ne parle et n’agit que pour le BO. D’une mascotte, la première de toutes, à qui le rugby professionnel est en train de faire une bien vilaine manière.

Philippe, vacancier normand, qui profite de ses séjours au Pays basque pour faire le plein de rugby, n’en revient toujours pas. « Se séparer de Géronimo, mascotte connue sur tous les terrains de rugby, au moment où le club descend est ahurissant. Le Biarritz Olympique est en totale perte d’identité, puisqu’il n’a plus aucun joueur emblématique dans son effectif. Les deux seuls qui incarnent le BO, ce sont Serge Blanco et Géronimo. Alors pourquoi l’un ne veut-il plus de l’autre? ».

Difficile d’être aussi catégorique que ce vacancier sur les responsabilités de tel ou tel, mais il est clair que depuis la fin de la saison 2014, il y a un vrai problème Géronimo.

Un problème d’autant plus surprenant que Robert Rabagny, alias Géronimo, première mascotte officielle de l’histoire du top 14, est très apprécié dans la ville et fait l’unanimité pour son engagement sans faille aux côtés du club de rugby, mais aussi pour ses nombreuses actions auprès des enfants à Noël ou pour Halloween, et pour ses animations toujours drôles et bon enfant auprès des touristes ou des surfeurs.

Triste mais digne, Robert refuse de dire quoi que ce soit contre « son club de toujours » ou contre « Serge« , mais hausse les épaules avec une mine désabusée quand on lui demande s’il sera présent dimanche, dans les tribunes d’Aguilera, à l’occasion de la venue d’Aurillac. Ses absences, lors des matches amicaux contre Bayonne et Agen, semblent indiquer la réponse. Au point que Sud ouest a cru pouvoir titrer, le 18 avril dernier, « L’Indien laisserait des plumes dans la descente » et parler de licenciement.

Difficile d’être dans le secret des dieux, mais il semblerait que Serge Blanco, même s’il n’a plus ses jambes d’international, brille toujours par son sens de l’esquive et repousse sans cesse une rencontre avec l’emblématique mascotte de la Ville. Toujours est-il qu’une page facebook « Rendez-nous Géronimo » s’est créée, que Midi olympique a consacré un article au sujet et que, sur les réseaux sociaux, ça balance sec. « Géronimo devrait déterrer la hache de guerre et scalper tous ces bons à rien qui se regardent le nombril depuis de nombreuses années et sont responsables de la situation du club » assène un ancien pilier qui, visiblement, sait toujours relever la mêlée.

Alors que tous les amoureux du rugby se sont extasiés ces deux dernières semaines sur la fraîcheur d’un rugby féminin amateur, où les joueuses s’aiment et sont heureuses ensemble sur le terrain, il est choquant de voir un club professionnel jeter comme un kleenex usagé un de ses membres les plus passionnés.

Le BO ne doit pas ressembler à ces entreprises déshumanisées du CAC 40, où l’on licencie sans états d’âme. Il n’est pas interdit d’évoluer, mais le Biarritz olympique est-il si florissant actuellement, si riche en humains de qualités pour pouvoir se passer d’un talent comme Géronimo ?

7 réflexions sur “L’offense faite à Géronimo

  1. Blanco devient sa propre caricature. Lui et ses sbires ont emmené le club où il en est aujourd’hui malgré les nombreuses alertes des dernières années. Triste.

  2. Sauf que personne ne sait ce qui c’est réellement passé entre lui et l’autre. Donc, je suis d’accord avec l’autre. Lui n’a pas qu’une image radieuse dans la ville.

  3. la jalousie est un mal terrible. Dêcidément tu as toujours été trop bon Géronimo.. Ramunxo
    Félicitations pour ce blog Monsieur Viollier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s