Comment désavouer son adjoint, sans le désavouer, tout en le désavouant…

Plaza Berri 018

Agacé par tous les bruits qui circulent, Michel Veunac vient de rappeler qui est le patron à l’association Biarritztarrak.

Décidément, il se passe toujours quelque chose à Biarritz et s’il est une ville où les retraités ne risquent pas de s’ennuyer, c’est bien celle-là! La défense de l’adjoint aux Sports Michel Poueyts, affirmant n’être strictement pour rien dans l’attribution à ses fils de la gérance de Plaza Berri, a sérieusement fait sourire tous ceux qui connaissent un peu le fonctionnement de la Ville, et a provoqué, si nos informations sont bonnes, une sérieuse explication de gravure entre le maire et son adjoint.

« Bisque, bisque, basque! » n’est pas du genre à mettre de l’huile sur le feu dans ce genre de conflit, mais il a pensé que quelques questions au maire s’imposaient, pour tenter d’y voir un peu plus clair. La réponse ne s’est guère faite attendre, puisque quatre heures plus tard, un communiqué très précis de Michel Veunac nous parvenait. On admirera l’habileté de l’élu centriste, à louvoyer  et à ne pas avoir l’air de désavouer son adjoint, tout en reconnaissant les faits et en laissant entendre que la copie actuelle nécessite de sérieuses retouches. On notera aussi l’affirmation au point 3 quePlaza Berri, questions Veunac JPG_page_001 Biarritztarrak est libre de son choix, avant que les points 4 et 5 ne nous ramènent à plus de réalisme :  » Pour autant, aucune attribution de services ne peut être faite par l’association, sans accord express de la Ville.

A ce jour, la Ville n’a donné aucun accord à une quelconque attribution par Biarritztarrak de la gestion du bar et de la cuisine de Plaza Berri. Tout contrat entre Biarritztarrak et un prestataire doit donc être soumis à l’agrément de la Ville qui a envoyé, dans ce sens, un courrier à Biarritztarrak et attend, en retour, sa proposition avant tout accord. »

 Bonne nouvelle pour les contribuables, Michel Veunac s’est donc enfin décidé à mettre un peu d’ordre dans les détestables habitudes d’arrangements entre amis qui prévalaient jusque-là et à lutter contre ceux qui préfèrent se servir que servir.
communiqueplazaberriJPG_page_001Mais, en même temps, ce communiqué pose problème. Soit Michel Veunac a découvert à qui avait été attribué la gérance de Plaza Berri grâce à Bisque, bisque, basque! et cela prouve qu’il ne tient pas ses troupes, qui font ce qu’elles veulent dans leur coin. Soit, il était parfaitement au courant et cela démontre qu’il ne réagit qu’à la pression populaire.

Nous allons donc tous guetter avec attention la fumée blanche qui va prochainement sortir de Plaza Berri pour nous annoncer le nom du nouveau lauréat. Mais ce n’est pas ce nouvel épisode peu glorieux, et qui serait peut-être passé inaperçu sans ce blog, qui va rassurer les Biarrots sur l’amateurisme de la nouvelle équipe élue dans le sillage de Michel Veunac…

Les super pouvoirs de la mairie

Plaza Berri super pouvoirsJPG_page_001

 Ils sont trop forts dans cette mairie! Le message, envoyé au service communication à 11h08, me revient, le même jour, lu à … 11 h 05 ! Si l’équipe municipale décide d’utiliser ses super pouvoirs pour renflouer la Cité de l’Océan, nul doute que nous allons passer de deux à quatre visiteurs par jour.

10 réflexions sur “Comment désavouer son adjoint, sans le désavouer, tout en le désavouant…

  1. Ils sont exceptionnels dans cette mairie ! Ils ne s’arrêtent jamais ! Ça oscille entre les Monty Python, sans le talent, Mr Bean et l’armée à Bourbaki.
    En tous les cas, bravo pour votre travail sérieux et votre blog de plus en plus connu, reconnu et suivi !
    Les « petits » vous remercient.

  2. Whaou… Quel homme ce Veunac ! Un simple petit article destiné à semer le doute et il s applatit comme une m….. ! Je savais bien que ce pseudo maire n avait aucune personnalité, n est pas à la hauteur de Borotra qui veut ! En plus de se faire manipuler par Lafite & Co, il se laisse impressionner par l adversaire ! Et bien, il va avoir du mal à gérer pépère !

  3. Je dois avouer que je ne comprends pas tout… En quoi, le fait de faire partie de la famille d’un élu devrait empêcher de postuler à ce genre d’emploi ? Je ne connais pas ces jeunes, ni leur projet, mais si ce qu’ils proposent peut permettre de faire « revivre » Plaza Berri, je ne vois pas pourquoi ils devraient être écartés par Monsieur Veunac, qui ne connait rien à la Pelote et à la vie qu’il y a autour… Mais pour qui se prend-il ? Connaissant un peu la réputation du Président de Biarritztarrak, je ne pense pas qu’on ait pu l’influencer dans son choix, bien au contraire…

    • Il est très difficile d’être fils de… Mikel Poueyts, fils de Michel, aux yeux de l’opinion, avait déjà donné le sentiment de bénéficier d’un passe-droit avec le stand obtenu aux halles. Je suis moi-même un fils et petit-fils d’élu (mon père et mon grand-père étaient maires) et je crois qu’il n’y a qu’une solution pour éviter les rumeurs : ne jamais postuler dans la ville où ses parents sont élus. On a ainsi le sentiment de ne devoir qu’à soi ce qu’on a obtenu et on n’alimente pas les commérages.

  4. Je ne suis pas vraiment d’accord mais si cela devait s’appliquer à ces jeunes, pourquoi en serait-il autrement pour les autres élus ? Cela n’est-il plus valable lorsqu’il s’agit des familles Veunac, Brisson, etc… ? Que ces messieurs regardent donc du côté de chez eux avant de vouloir donner des leçons aux autres…

  5. Une fois c’est un « hasard », deux fois c’est du favoritisme, surtout vu l’attribution « à la mexicaine ». Et ces gens ne sont pas connus pour être altruistes. C’est donc une faute condamnable et oui, désolé pour les fils à papa mais la transparence est à ce prix… La politique c’est être exemplaire. C’est à ce prix qu’on s’achète une crédibilité. Valeur de plus en plus relative pour nos élus, voir inconnue…

  6. Bonjour je découvre votre blog et en même temps la vie à Biarritz. Originaire de la région, je reviens au pays après une parenthèse de 32 ans et je m’aperçois que la vie de la cité Biarrote n’est pas rose comme dans beaucoup d’endroits.
    Votre article confirme m’a première impression, que le copinage était de rigueur dans la ville et qu’il était difficile d’obtenir quoi que ce soit si l’on n’avait pas ses entrées à l’hôtel de ville.
    Avec ma compagne nous venons de reprendre le restaurant le Mourisk’o avenue du Président Kennedy à La Négresse depuis le 6 octobre et malgré les demande de RDV, ou de contact, à la mairie, à l’office de tourisme ou encore sur Facebook pour avoir un peu de visibilité, personne n’a encore répondu à nos demande.
    Il faudra donc que l’on se débrouille par nous même et nous serions ravi de vous rencontrer et de vous faire découvrir notre établissement venez voir notre site http://www.mourisko.fr
    Merci et à bientôt
    Sonia et Olivier

    • On est à la limite entre l’information et l’auto-promotion, mais on va mettre cela sur le compte de l’enthousiasme de néo-Biarrots. C’est promis, on viendra vous voir.
      Bien amicalement.
      Jean-Yves Viollier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s