L’illusionniste et le vieux qui planquait les dettes sous le tapis

Illusionniste 01001

Les errances du passé, morceau de choix du dernier conseil municipal.

Un bon conseil : si vous avez l’idée saugrenue d’inviter chez vous Didier Borotra, surveillez de très près votre argenterie ! Une fois de plus, le citoyen de Biarritz qui a suivi le conseil municipal du vendredi 26 septembre se demande s’il doit rire ou pleurer, tellement tout ce qu’il a entendu est consternant.  Et comme d’habitude le meilleur est à la fin de ces 201 minutes de débat. Sud Ouest, très gêné par ses horaires de bouclage, a fort bien raconté les premières heures de ce conseil sans grand relief dans son édition du 27 septembre mais n’a pas pu développer le plus croustillant, que vous pouvez écouter par vous-même en suivant ce lien et en vous positionnant à 3h 05′.

http://www.biarritz.fr/portail/conseil.html

Bénédicte Darrigade, pour l’opposition, s’étonne fort logiquement que la Ville, compte tenu de sa situation financière tendue, fasse l’acquisition de 126 100 € d’œuvres d’art dans le cadre de l’aménagement des Halles.

Réponse immédiate de Michel Veunac, approuvé avec force hochements de tête par le grand argentier Lafite :  » Ce sont des œuvres qui ont été commandées et livrées. On n’a pas le choix, on doit les payer « . Le maire précise qu’il s’agit d’une statue de Zigor,  » superbe, même si ce n’est pas moi qui l’ai commandée «  et pour la seconde « Je ne suis pas fan, pour dire les choses avec euphémisme, mais on lui trouvera une place ».

Maïder Arosteguy commente : « On fait du Cofinoga. On achète et on paie en décalé six mois plus tard !  »  et tous les présents commencent à comprendre que Didier Borotra a encore fait des siennes, en commandant en douce des statues avant de partir, tout en laissant royalement la note à ses successeurs. Une habitude, décidément, depuis la Cité de l’Océan!

Mais écoutez ce qui suit, c’est encore plus sidérant!

Max Brisson s’étonne : « On aurait décidé cela, lors d’un conseil municipal ? »

Michel Veunac : « Absolument pas! Et je n’ai pas raté un seul conseil. Ensuite, fallait-il une délibération pour ce genre de décision ? Je ne sais pas « .

Pour 126 000  €, décidément, tu n’as plus rien et ça ne mérite vraiment pas de creuser plus que cela! On croit rêver.

Près de 400 000 € pour les additions oubliées de Borotra !

Oui, vendredi soir encore, on a beaucoup parlé du passé et des folies d’un monarque qui décidait tout seul, au mépris de toutes les règles démocratiques.

C’est Frédéric Domège qui soulève un nouveau lièvre (positionnez-vous à 3h16) en évoquant un appel d’offres de 200 000 € pour des contrats publicitaires liés au BO. Le Mozart de la Finance Lafite de gémir : « Ce sont des résidus de marchés passés, concernant le droit à l’image des joueurs. On n’a pas le choix !  »  Et Michel Veunac de rappeler : « J’ai demandé à ce que nous soyons présents dans la gestion du BO et à avoir un droit de regard » Au vu des additions, c’est bien la moindre des choses!

Surtout que ce n’est pas fini. Un peu auparavant, le contribuable biarrot avait appris que le skatepark faisait encore des siennes. « Sur cet exercice, on a besoin de 30 000 €, précise Guy Lafite, même si on cherche à réduire les coûts de l’opération » , tandis que Michel Veunac pour casser définitivement le moral des contribuables en rajoute  » Quand le skatepark sera achevé, la vraie question qui se pose sera sa gestion. Qui va le gérer? Comment? » Au hasard, les fils Poueyts ?

On n’a décidément pas fini de payer la mégalomanie de l’ancien maire. Entre les statues, le skatepark et le BO, voilà encore près de 400 000 € d’imprévus qui partent de la caisse. On dit quoi? Merci Didier ! Et on lui élève une statue?

Presque aussi doué que son maître à penser

Si l’opposition a plutôt bien fait son travail, vendredi, en multipliant les questions embarrassantes pour la majorité, et en soulignant le coût des « Jeudis de l’Océan« , 163  000 € pour une opération qui n’a pas fait vendre un seul ticket à la Cité de l’Océan et qui, cette fois, doit tout à Veunac et rien à Borotra, un détail semble pourtant lui avoir échappé.

Illusionniste 02

Une majorité municipale qui regarde dans la même direction (Capture d’écran).

Michel Veunac est bien le fils spirituel de Didier Borotra et tout aussi doué que ce dernier pour l’enfumage. Depuis le début de son mandat, il nous a promis, en juin d’abord puis en octobre, une feuille de route pour les six ans de son mandat, expliquant aux Biarrots ses intentions sur des dossiers aussi sensibles qu’Aguilera, ou Iraty. Après avoir salué la courtoisie républicaine qu’il manifestait lors des conseils en laissant à l’opposition le temps de s’exprimer, Bisque, bisque, Basque!  s’était gaussé de ce maire qui semble aussi démuni que François Hollande au moment de prendre des décisions et qui, six mois après son avènement, n’est toujours pas capable d’expliquer précisément à ses concitoyens ce qu’il souhaite faire.

Vendredi, au détour d’une délibération anodine, notre Mimi-la-malice, de lin blanc vêtu, s’est livré à une de ces petites contorsions sémantiques dont il a le secret. «  Je profite de cette intervention pour vous annoncer que le 15 octobre prochain, je tiendrai une conférence de presse sur mon bilan des six premiers mois »

Quel beau tour de passe-passe! Au lieu de regarder l’horizon, on lorgne le passé dans le rétroviseur et, une fois de plus, on s’intéresse à hier au lieu de demain. Un bilan permet de juger si les prévisions ont été réalisées. Comme Veunac n’a rien annoncé et semble décidé à ne toujours rien annoncer, son bilan sera forcément flatteur puisque, n’ayant rien tenté, en dehors de la gestion des affaires courantes et du règlement des dettes laissées par Didier Borotra, il aura fatalement tout réussi. Si ce n’est pas de l’habileté, ça y ressemble, et on ne saurait trop conseiller à la presse d’être parfaitement à l’heure pour sa conférence de presse car l’évocation de l’avenir de la Ville pourrait prendre moins d’une minute.

Et à ce propos, Bisque, bisque, Basque! voudrait rabrouer tous les fâcheux qui déplorent l’immobilisme de leur nouveau maire, qu’ils jugent indécis, sans consistance et dépourvu de la moindre idée.  Vous avez vu à quelle vitesse, le 17 avril dernier, Michel Veunac a fait voter une délibération lui accordant une indemnité brute pour ses fonctions de 4499,80€ par mois, très proche du maximum autorisé par la loi, au moment même où nombre de ses collègues décidaient de diminuer leurs émoluments ?

Allez dire après cela que vous avez affaire à un indécis !

8 réflexions sur “L’illusionniste et le vieux qui planquait les dettes sous le tapis

  1. Encore un bel article Mr VIOLLIER même si je trouve que nos élus vous mâchent le travail depuis le début. ;)
    On est en droit de se demander si on va encore en découvrir car après 6 mois de mandat, le récolte est déjà exceptionnelle !
    Zéro programme, zéro idée. On sent bien que c’est un emploi que cherchait beaucoup, pas un sacerdoce au service du public et de la ville…. Aux dernières nouvelles, le skate park devait être payant pour les utilisateurs, ce qui n’a pas manqué de faire dire à la jeunesse pratiquante autour de moi qu’ils « continueraient donc aller à la Barre à Anglet. »
    Quant à la gérance effectivement, je vois bien encore un ami de la famille ou un rugbyman, quelque chose dans ce goût là, conforme au système mis en place…
    Bien qu’on parle de mandat de transition, à ce rythme ça va être long… Très long…

  2. Allez ensuite convaincre les Bayonnais que Biarritz n’est pas une ville de riches !!!
    Lors du dernier Conseil Municipal auquel j’ai participé, j’avais souhaité que deux nouvelles voies du quartier Kléber soient baptisées Jean-Baptiste HARAMBILLET et Jean-Paul BROUZENG.
    Le premier, joueur de pelote à mains-nues, ayant un palmarès inégalé au plan mondial et ayant tenu le trinquet Saint-Martin proche de là, le second, scientifique de renommée internationale, fils d’instituteurs de l’école des Thermes-Salins ( le père très impliqué dans la formation de jeunes rugbymen du B.O.)
    Certes l’équipe municipale a changé et ma proposition est « tombée aux oubliettes » . Baptiser ces rues de noms de grands couturiers dans un quartier populaire, est, à mes yeux, une faute voire même une provocation. Je note que mademoiselle CHANEL perd son surnom de COCO ( à ma connaissance elle n’était pas communiste, donc il ne pouvait pas y avoir de méprise !).
    Le parisianisme aveugle les « bobos ». Je n’oublie pas mademoiselle HELENE, notre couturière de la place Clémenceau qui est restée fidèle à notre ville jusqu’au bout.
    Que les défenseurs de la pelote Basque, que les pourfendeurs du « bling-bling » se réveillent BIARRITZ ce n’est pas que du clinquant. C’est aussi la ville de celles et ceux qui, modestement, la font vivre par leur travail (pour celles et ceux qui en ont), leur participation aux activités culturelles et sportives sans aller chercher leurs références dans le monde du luxe !

  3. Concernant l’activité de l’équipe municipale, et de ses bobos dépassés par les mondanités, il est révélateur que la préoccupation essentielle concernant Kléber soit le nom des voies desservant le quartier et non les dates de livraisons des HLM Erilia et des autres programmes privés de logement ….

  4. Bonjour(?),
    Un très bon choix et ils sont nombreux les Biarrots à être passés en primaire de la classe de Mme Brouzeng au certifs chez le Père Brouzeng comme nous le surnommions,affectueusement, bien sur.Il y en a un(devenu entre autre joueur au Bo) qui doit penser à son épaule,en rigolant,même si nous étions plus inquiet pour la vitrine de l’armoire et je ne parle pas des voyages à travers la classe(sur le plancher)de la montre bracelet…..Souvenirs,souvenirs….et les filles Brouzeng???

  5. Dans Sud Ouest du 18/12/2006, on retrouve une trace des 200 000 euros :  » Au titre de la promotion de l’image de Biarritz qu’ils assurent en France et en Europe … 5 joueurs du B.O percevront chacun cette année de la Ville de Biarritz la somme de 9 116,50 € « .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s