Bernard Ithurbide, Sophie Raffy : «On est soucieux pour Biarritz»

Ithurbide Raffy 003

La lutte contre l’austérité va être le cheval de bataille des deux candidats communistes aux élections départementales.

Quarante années les séparent mais c’est avec une belle unanimité et beaucoup de complicité communiste qu’ils affirment : «La politique, c’est quelque chose d’extraordinaire!».  Sophie Raffy, 34 ans, architecte d’intérieur et maman de deux enfants et Bernard Ithurbide, 74 ans, cadre retraité d’EDF-GDF, mais aussi ancien conseiller municipal de Biarritz et sculpteur passionné, incarnent effectivement le meilleur de la politique, loin des compromis, des trahisons et du spectacle lamentable que nous offrent actuellement d’autres listes. Solides dans leurs convictions communistes, et cohérents avec eux-mêmes, ils se préparent avec plaisir à cette campagne électorale des élections départementales.

« La lutte contre l’austérité va être notre fil conducteur,  précise Sophie Raffy. Nous, les jeunes, on est habitués à vivre comme cela, mais nous devons construire pour demain afin que nos enfants ne subissent pas la même chose ».

Distributions de tracts et rencontres avec les habitants sont au programme. «  Nous allons aussi essayer d’être présents aux halles de Biarritz, mais, lors de la campagne des municipales, on nous a fait les pires difficultés à chaque fois que le parti communiste a voulu distribuer des tracts, alors que personne ne semblait gêné quand c’était la liste de Brisson ou de Veunac, raconte Bernard Ithurbide.  J’ai d’ailleurs noté une belle erreur dans le dépliant que distribue Frédéric Domège, puisqu’il parle de la victoire aux municipales d’une « coalition de gauche et de centre gauche soutenue par le parti communiste », alors que nous avons quitté la liste Guy Lafite après le premier tour, quand il s’est allié à Michel Veunac. »

Ithurbide Raffy 004

Bernard Ithurbide n’a pas résisté au plaisir de faire découvrir son atelier de sculpteur à Sophie Raffy.

«  Nous allons prochainement dévoiler nos douze propositions pour ce scrutin, mais il en est une qui nous tient particulièrement à cœur, relève la jeune architecte d’intérieur. Nous sommes totalement contre le cumul des mandats et nous allons demander que l’indemnité des futurs conseillers départementaux ne dépasse pas le salaire mensuel d’un ouvrier qualifié. » On en connait qui vont croiser les doigts pour que cette division par deux de l’indemnité prévue ne se réalise pas, car elle mettrait sacrément à mal leur plan de carrière!

« En revanche, surenchérit Bernard Ithurbide,  nous sommes à fond pour une structure départementale, dans la mesure où les rôles entre élus sont bien répartis. Pour nous ce sont les gens qui habitent sur place qui sont les plus compétents pour prendre les bonnes décisions. Il semblerait que la voierie et les collèges vont relever de la responsabilité des conseillers départementaux. On trouverait assez normal que les lycées dépendent aussi de cette assemblée. »

« Ne pas faciliter le travail du Front national »

Inéluctablement, la conversation revient sur les petites manœuvres qui ont agité le personnel politique biarrot, ces derniers mois, sur les neuf binômes en présence, quand la moyenne n’est que de quatre dans le département, sur les petites manœuvres et grandes trahisons qui font que plus personne ne sait qui fait partie de la majorité et de l’opposition. «  C’en est grotesque, s’emporte l’ancien élu de l’opposition municipale.  Je ne sais pas qui je déteste le plus entre les élus qui ne respectent pas leur mandat et les vierges farouches de l’apolitisme comme François Amigorena, qui découvre soudain qu’il n’est plus de gauche… »

Et les deux de réagir avec unanimité : «  On est un peu soucieux pour Biarritz, car tout aura été fait pour faciliter le travail du Front national ».

On ne leur fait pas dire.

Une réflexion sur “Bernard Ithurbide, Sophie Raffy : «On est soucieux pour Biarritz»

  1. Courageux sûrement, ces deux candidats … c’est l’attribut qui leur convient !
    Mais … tant de binômes ne vont pas leur laisser beaucoup de chances d’être simplement au 2nd tour de ces cantonales … et pourtant !
    Souhaitons que leurs idées PASSENT au moins dans le public biarrot pour que … JUSTICE soit enfin faite !
    Note à Benêt—–>> Pour François Amigorena … qui découvre tant en si peu de temps, je ne désespère pas de le voir découvrir un nouveau continent ! Qu’il s’y installe !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s