Des livres et des vivres pour Patxaran et Manzana

Patxaran à Paris 001Ah ça, quand ils partent en villégiature trois jours à Paris, Patxaran et Manzana n’ont pas tout à fait la même façon de faire leurs bagages! Dans la valise du policier biarrot Manzana, tout a été soigneusement plié par maman. Qui a rajouté sur le dessus un gros paquet d’écharpes et de mitaines tricotées par ses soins pour les petites sœurs de Notre-Dame de la Visitation, qui vont loger et surveiller le fiston pendant son séjour, pour éviter les tentations diaboliques de la capitale. Manzana a pourtant bien prévu de s’échapper du côté de Saint-Germain-des Prés, pour regarder de près comment s’habillent les Parisiens, dont l’élégance le fascine.

Dans le fourre-tout du bayonnais Patxaran, un polo informe et surtout du jambon, du saucisson, du fromage de brebis et quelques bouteilles d’Irouléguy, qui vont tintinnabuler délicieusement pendant tout le trajet en TGV. Les « collègues », en pénitence à Paris pour quelques longues années ont déjà prévu d’héberger Patxi et savent qu’il n’est pas homme à faire le voyage à vide. « On ne sait jamais avec ces Parisiens. Il est plus prudent d’amener son manger » a bougonné le policier bayonnais.

Patxaran à Paris 003Contents ou pas, les deux policiers qui se supportent mal (obliger un policier bayonnais à enquêter avec un Biarrot ne devrait pas être permis par la constitution!) vont pourtant devoir faire séance de dédicaces communes au Salon du Livre de Paris, les samedi 21 et dimanche 22 mars de 14 à 18 heures et plus, si une clientèle enamourée souhaite découvrir leurs aventures. Patxaran est furieux à l’idée de ne pas voir en direct  le match du XV de France contre l’Angleterre, même s’il estime que les Bleus auraient bien besoin d’un coup de patxaran, voire de manzana dans les vestiaires,  pour retrouver un peu de témérité sur le terrain.

Présents au stand de la maison d’édition Atlantica (P155), ils vous raconteront avec plaisir comment ils ont réussi à déjouer le kidnapping des mascottes du BO et de l’Aviron, Pottoka et Géronimo, et évité au Pays basque des explosions en série. Vous êtes natifs du Pays basque, exilés à Paris, ou vous aimez venir en vacances dans la région, pas de doute, vous allez adorer découvrir les aventures de nos deux frères ennemis!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s