Il a bon dos, le terrorisme!

Je suis sur écouteDécidément, ce gouvernement Valls ne nous déçoit jamais! Après la loi Macron, qui est à une politique de gauche, ce que les pesticides industriels sont à l’agriculture biologique, voilà qu’une nouvelle loi scélérate, une loi que la droite n’aurait pour sa part jamais osé présenter, est en discussion jusqu’à jeudi à l’Assemblée nationale.

Et tout d’abord, un grand coup de chapeau à nos parlementaires qui, au moment où une surveillance possible de tous les Français est en train de se dessiner, ont choisi d’aller batifoler lundi dans leur circonscription, au lieu de venir faire le boulot pour lequel ils sont payés. Pour le premier jour du débat sur la loi sur le renseignement, ils n’étaient que soixante-dix, grand maximum, à donner un semblant de vie à l’hémicycle. « La faute, sans doute, au cumul des mandats » a reconnu, un peu contrit Jean-Jacques Urvoas, le rapporteur de ce projet de loi si controversé qui sidère jusqu’aux Américains, guère réputés pourtant en matière d’angélisme contre le terrorisme.

Pour avoir perdu de bons copains, le 7 janvier dernier, je ne pense pas une seconde qu’il faille rester les bras ballants face à des illuminés à kalachnikov. Mais doit-on pour autant légaliser une surveillance de masse, doit-on permettre à la puissance publique d’appliquer des mesures de surveillance à n’importe qui (terroristes, bien sûr, mais aussi écologistes, opposants à un projet d’aérodrome ou autres), sans que l’autorisation préalable d’un juge soit nécessaire?

L’incroyable aveu d’Urvoas

Je suis sur écoute 2

Face à cette loi liberticide, les internautes semblent beaucoup plus mobilisés que les hommes politiques.

Le rapporteur de ce projet de loi, Jean-Jacques Urvoas, martèle que ces pratiques étaient déjà monnaie courante et qu’il s’agit simplement de leur offrir un cadre légal. Quel aveu! Mais ce grand timide, admirateur de la police, oublie simplement de dire qu’entre 2007 et 2012, sous l’impulsion de Claude Guéant on est passé de quarante à quatre-vingts fichiers à disposition de la maison poulaga et que la gauche, qui avait protesté à l’époque, s’est bien gardée d’en supprimer un seul. Face à Jean-Jacques Bourdin, sur BFM, Urvoas a même cet aveu stupéfiant. Oui, il possède un téléphone portable, mais il ne l’utilise quasiment jamais par peur d’être écouté par de « grandes oreilles ».  Michel Tubiana, le président de la Ligue des droits de l’homme a donc raison d’être vent debout contre ce projet de loi (Le Journal du Dimanche », 12/4) :  » Cette réforme donne des moyens disproportionnés aux services dans tous les domaines « . Et à l’Assemblée, les critiques fusent de tous les bancs. Pierre Lellouche déplore que « toute opposition » ou critique au texte du gouvernement soit ramenée « à un fantasme ». Le centriste Hervé Morin tape également très dur sur ce texte : « Le gouvernement s’est servi des attentats pour accélérer la procédure et éviter les débats » pointe l’ancien ministre de la défense… Et même Marion Maréchal y va de ses réserves!

Boîtes noires et Imsi-catchers

Pour ceux qui n’ont pas encore compris que le roman « 1984« , publié par George Orwell en 1947, relève désormais de la bluette de patronage avec son Big Brother de pacotille, il est urgent de mettre le nez dans la boîte à outils qui va être à partir de jeudi à disposition de nos curieux professionnels. Tous les opérateurs Internet vont être dotés de boîtes noires qui enregistreront les données de chaque internaute. Sur simple demande et sans qu’un juge donne son feu vert, la police saura donc avec qui vous échangez par mail et quels sites vous fréquentez. Quant à l’Imsi-catcher, ce boîtier magique que chaque policier rêve de trouver au pied de son sapin de Noël, il serait déjà en service, selon des sources policières, alors même qu’il n’a aucune existence légale.  Cette petite valise, installée à proximité du domicile d’un suspect, sert d’antenne relais momentanée pour les téléphones portables et capte… toutes les conversations dans un rayon de cinq cent mètres. Celles de la « cible » visée, mais aussi celles des voisins. Les conversations d’un cardiologue échangeant avec le médecin traitant à propos d’un patient, d’un avocat avec son client ou d’un journaliste avec une de ses sources seront donc parfaitement audibles, au mépris des lois, par des policiers qui jurent la main sur le cœur -et qui aurait le mauvais esprit d’en douter?- qu’ils n’en feront aucun usage.

Tandis que les truands, tous comme les terroristes chevronnés, ont renoncé depuis bien longtemps à l’usage du portable et ne vont que dans les cyber-cafés pour communiquer, seuls des apprentis intégristes à la petite semaine, ainsi que tous les braves gens qui s’imaginent encore en République, vont donc faire les frais de cette surveillance de masse, sous couvert de lutte antiterrorisme.

Malheureusement, le grand public ne voit pas l’enjeu de cette loi liberticide, et les braves ménagères de plus de cinquante ans, chères à la télévision, de répondre en chœur «  ne pas être inquiètes, puisqu’elles n’ont rien à se reprocher« , un peu comme ceux qui, pour vous prouver qu’ils ne sont pas racistes, affirment : « J’ai même un ami arabe!« 

Pour assouvir ses fantasmes personnels, François Mitterrand, au moment de l’affaire des Irlandais de Vincennes, avait fait mettre sur écoute l’actrice Carole Bouquet. François Hollande, lui, profitant des avancées technologiques, propose de mettre sur écoute les soixante millions de Français restants. Comme le dit, sous couvert d’anonymat, un député à gauche de la gauche : «  François Mitterrand restera dans les livres d’histoire comme celui qui a supprimé la peine de mort, et François Hollande comme celui qui a mis fin à la vie privée« .

Une réflexion sur “Il a bon dos, le terrorisme!

  1. Vous avez raison, le terrorisme et le contre-terrorisme constituent une course sans fin que l’on ne résoudra pas par des moyens techniques. C’est un phénomène systémique qui demande une approche globale et qui doit être traité dans toutes ses dimensions et dans ce domaine comme dans d’autres le risque zéro n’existe pas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s