Dimanche piéton ou dimanche pitié?

Dimanche piéton 006Réjouissons-nous, Biarrots! Treize mois après son avènement, le grand communicant qui nous dirige a enfin eu une idée. Pas une idée personnelle -n’allons pas trop vite en besogne!-, mais une idée empruntée à de grandes métropoles comme Paris ou Bordeaux. Le premier dimanche de chaque mois, la Ville sera réservée aux piétons et aux vélos, de 9 heures à 14 heures, et les policiers municipaux, au lieu d’aller à la messe, seront priés de faire la circulation. Sur le papier, une idée magnifique et presque du même niveau que celle qui a consistée à peindre des pictogrammes de cyclistes sur la chaussée pour faire croire que Biarritz est devenu une ville du vélo.

Mais copier est un art et notre grand-maire-visionnaire-qui-pense-à-tout a juste oublié un détail. Quand des vacanciers viennent à Biarritz, ils ont envie de marcher le long du front de mer et non pas dans les rues du centre-ville, qui sont de surcroit équipées de trottoirs fort larges. Michel Veunac, dans ses rêves les plus fous, devait imaginer que les foules en délire allaient se masser devant la marie pour acclamer son initiative, surtout que la météo était fort clémente en ce dimanche 3 mai et incitait à la promenade. Au lieu de cela, les restaurateurs du centre-ville se sont retrouvés sans pain, les livreurs n’ayant pas été autorisés à franchir l’enceinte déserte et sévèrement gardée et les clients des hôtels se sont trimballés leurs valises jusqu’aux octrois municipaux, puisque les taxis étaient eux aussi tenus à distance.

Reportage en images de ce nouveau fiasco municipal.

Dimanche piéton 001

Dimanche 9h30 : Les foules en délire sont déjà agglutinées devant la mairie tandis que les cyclistes et les enfants à trottinettes zigzaguent joyeusement sur l’avenue Édouard VII.

Dimanche piéton 005

Dimanche 11h30 : La pression populaire s’est encore accrue. Tout le monde attend la bénédiction urbi et orbi du maître des lieux. Scoop : On a même vu Guillaume Barucq passer en vélo.

Dimanche piéton 009

Dimanche 12h20 : Les forces de l’ordre sont débordées par la liesse populaire et on se demande vraiment comment il peut encore y avoir autant de monde sur le promenoir de la grande plage. Encore un triomphe populaire pour le très créatif Michel Veunac et une opération à renouveler d’urgence!

 

8 réflexions sur “Dimanche piéton ou dimanche pitié?

  1. Yess, le grouillement habituel m’a manqué ce matin !
    Des pistes cyclables et des zones piétonnes durables et permanentes ce serait beaucoup beaucoup mieux ! A mon avis ….

  2. pas super la critique systèmatique…. Sur ce coup je pense que vous perdez une occasion de vous taire. Si je trouve votre prose assez pertinente et divertissante, veillez à ne pas tomber dans ce travers bien français de la critique non constructive. En effet il y a des effets pervers à ce type de décision mais il faut espérer que a) des exceptions soient possibles (par ex. taxis ou livraison hotels/restos) cela devienne systématique tous les dimanches de 09 à 19:00. Une ville sans voiture c’est de l’air respirable, moins de bruits, des enfants qui jouent, des vieux qui n’ont pas peur de traverser la rue.

    • Si vous saviez, à en croire mon épouse, le nombre d’occasions de me taire que je perds chaque jour! Contrairement à ce que vous pensez certainement, j’adore le vélo, puisque j’ai été membre d’un club pendant douze ans et que j’ai déjà effectué avec des copains le trajet Paris-Biarritz en six jours. J’apprécie aussi les villes qui permettent aux piétons de déambuler. Il me semble simplement qu’il y a erreur de tir. Quel est le réflexe des touristes… et des Biarrots que nous sommes? Aller admirer l’océan. Je suis tout à fait pour une promenade réservée aux piétons et aux deux roues de l’hôtel du palais à la Côte des Basques, et pourquoi pas de 9 h à 19 h. Ce qui m’a amusé ce matin, c’est que j’étais absolument certain que personne ne mettrait les pieds dans le centre-ville, comme mes photos le prouvent. Et que l’impertinent que je suis n’a pas résisté au plaisir de les partager avec les lecteurs. Mais je comprends très bien que vous ayez le sentiment d’une critique peu constructive.
      Bien amicalement.

      • Moi au contraire je trouve cette critique pertinente, et constructive, il y a sûrement pleins de choses à mettre au point.

    • Dire qu’une critique n’est pas constructive constitue une critique non constructive !
      Méditez la dessus Mossieu !
      N.B: dire « ca c’est très français », c’est également très français ! la monsieur, c’est un combo ! Bravo ! Chapeau bas !

  3. il y a fort a parier que dans un mois il y aura beaucoup de monde à l’inverse d’aujourd’hui … Les gens vont penser qu ils pourronnt faire n importe quoi dans les rues du centre ville en vélo a pied a tricycle …….^^

  4. Pingback: Comment Biarritz fête le Développement Durable en sanctifiant le ticket de caisse (au Bisphénol S) - BABinfo Pays Basque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s