BO : les pitoyables manigances de Veunac

Manigances 2

Le problème majeur du BO? Une assistance clairsemée qui s’est souvent fort ennuyé toute cette saison…

Notre irremplaçable Michel Veunac nous l’avait joué catégorique, il y a un an à peine, lors du Conseil municipal du 12 juin 2014. Cette subvention de 400 000 euros accordée au BO était « EX-CEP-TIO-NNE-LLE! » et allait permettre à la Ville de contrôler les comptes et de remettre de l’ordre dans la maison rouge et blanc. Et ne voilà-t-il pas, que Le-grand-menteur-qui-nous-dirige nous sort de son sac de sport, à cinq jours du prochain conseil municipal une subvention de 1,5 millions d’euros à octroyer toutes affaires cessantes au BO. Avec une explication qui vaut son pesant de Dolpic. Par le biais d’une convention de partenariat signée en 2005, la Ville s’est engagée à verser au club 300 000 euros jusqu’en 2020. Et notre Mozart des Finances, notre grand argentier Lafite, qui n’est jamais en retard quand un mauvais coup se prépare, d’affirmer, péremptoire comme à son habitude (Sud Ouest, 13/6) : la Ville « ne fait que solder la subvention qu’elle avait prévue de verser au BOPB jusqu’en 2020« . Les Finances, c’est simple comme du Lafite, comme on l’a déjà vérifié dans cette magnifique opération de la Cité de l’Océan!

Subvention à entité virtuelle

En réalité, Mimi et Guytou sont tellement débordés par leur dur labeur qu’ils ne doivent pas lire les journaux et savoir qu’une éventuelle fusion est dans l’air entre leur cher BO et l’Aviron bayonnais. Alors que les Finances de la Ville sont exsangues, qu’on mégote sur le nettoyage, sur le personnel municipal et sur les réparations indispensables, ce que demandent nos deux larrons à la majorité, c’est tout simplement de balancer toutes affaires cessantes 1 milliard d’anciens francs à une structure professionnelle, qui, dans quelques jours n’existera peut-être plus. Et de parier sur une entité virtuelle biarrobayonnaise, aux contours imprécis, dont on ne sait rien ou presque. Est-ce vraiment la gestion que l’on doit attendre d’un maire et de son adjoint aux Finances, qui ne savent pas de quoi sera fait l’avenir sportif et financier du BO, mais qui sortent le carnet de chèques sans barguigner?

Les bénévoles vont trinquer

Et qu’on ne vienne pas nous faire un procès comme quoi on serait anti-BO ! Nous sommes tous tristes de voir ce club magnifique tombé si bas et n’espérons qu’une chose : son retour à l’équilibre sportif et financier. Et il n’y a pas un élu dans cette Ville à qui on peut reprocher d’être indifférent au BO. Mais il faut bien avoir conscience que, lorsqu’on octroie un million cinq cents mille euros de subventions à un club professionnel, c’est autant que l’on prend aux associations et à tous ces bénévoles qui font la richesse de la Ville… Dimanche dernier, des enfants d’un club de gym de Biarritz disputaient les championnats de France, sans avoir reçu la moindre aide. Ce sont les parents qui se sont débrouillés pour assumer les frais. Est-ce logique? Une fois de plus, l’argent octroyé au BO, sera retiré aux sauveteurs en mer, aux associations à vocation sociale et à tous ces foyers de vie remarquables de Biarritz. Est-ce souhaitable?

L’heure de vérité pour les élus

Avec le vote de cette subvention et le plan de relance de la Cité de l’Océan, qui a consisté pour Michel Veunac à faire la manche auprès de la région et de l’Agglo, le prochain conseil municipal du 17 juin s’annonce passionnant. Va-t-on voir une majorité « godillot », qui ronchonne en douce mais vote comme un seul homme, ou va-t-on enfin voir des citoyens plein de bon sens oser défier leur maire? Avec beaucoup de courage, Guillaume Barucq, dont on ne peut mettre en cause la passion pour le BO et pour le rugby, a annoncé qu’il voterait contre cette subvention. On espère qu’il y en aura d’autres dans la majorité, et en particulier du côté des abertzale, qui ont toujours affiché une fibre sociale et qui trahiraient leurs électeurs avec ce vote. Et l’on guettera avec attention l’attitude de l’opposition. Le premier-opposant-candidat-à-tout Max Brisson, va avoir du mal cette fois à invoquer une tempête de neige pour justifier son absence. Son vote sera intéressant à suivre et les Biarrots pourront vérifier s’il est plus préoccupé par la défense de leurs intérêts ou par les cajoleries pré-régionales à Michel Veunac. Même occasion pour Frédéric Domège et Bénédicte Darrigade d’envoyer enfin un signal clair à leurs supporters après le désastre des départementales.

Et pour tenter de sourire malgré la morosité ambiante, on s’amusera de l’absence de sens politique de Veunac et de la ruse de son alter ego, Jean-René Etchegaray. Quand l’un sort du vestiaire, fait des moulinets et brasse de l’air, l’autre a bien compris, en fin politique, qu’il n’y avait que des coups à prendre dans cette affaire de fusion qui enflamme le Pays basque et cherche surtout à se faire oublier…

Mais si Veunac était doué en politique, depuis le temps, quelqu’un aurait bien fini par s’en apercevoir!

La réaction d’un ancien élu

Militant communiste, membre du conseil municipal de 2010 à 2014, Bernard Ithurbide a souhaité réagir à cette décision de subventionner le BO à hauteur de 1,5 million d’euros. En 2013, alors qu’il est un fou de rugby absolu, il n’avait pas hésité à refuser une subvention de 300 000 euros au club de son cœur. Voici son message du jour et son intervention de l’époque :

J’ai, malheureusement, l’impression que la population est plus préoccupée par la fusion que par la perfusion que le gouvernement est en train de lui administrer ! Pour ma part je n’aurai pas été choqué que le BO reste seul en Pro D2 et remonte à la force (basque) des poignets avec un maximum de joueurs du crû. D’autres clubs le font, ou essaient de le faire, et c’est tout à leur honneur, même si c’est long et difficile. Ne parle-t-on pas de la glorieuse incertitude du sport?

Sportivement et amicalement.

Bernard

———-

SUBVENTIONS  BIARRITZ-OLYMPIQUE  PAYS BASQUE, Conseil Municipal  du 30/09/2013

Proposition du Maire : 300 000€, faisant suite à celles de janvier et avril 2013 pour un total de 450000 €

Déclaration de Bernard ITHURBIDE

« Une fois de plus je vais refuser de voter une subvention à ce club qui m’est  si cher. Le choix ayant été fait de rentrer dans le professionnalisme il faut en assumer les conséquences. Le monde de l’argent est impitoyable et je suis étonné que beaucoup de personnes « tombent » – passez-moi l’expression – « de l’armoire ». Ce problème me touche pour trois raisons :

Abonné depuis mon retour au pays en 1995 (fin de l’amateurisme), le club où j’ai appris le B.A- BA du rugby (notamment grâce à Albert BELLOC, décédé il y a peu) me tient particulièrement à cœur et, comme bon nombre de Biarrotes et Biarrots, je vis très mal la situation actuelle.

Mais comme citoyen je souhaite que les impôts, dont je m’acquitte scrupuleusement, soient utilisés plutôt pour la solidarité envers la population la plus défavorisée au travers de services publics de qualité.

Et enfin, comme élu communiste, je pense que cet argent devrait être utilisé pour préparer BIARRITZ à la mise en place des nouveaux rythmes scolaires, puisque à ce jour, l’Etat se désengage et transfère la charge financière  sur les collectivités locales. Nous avons pratiquement une année pour le faire. Une année pour travailler avec les femmes et les hommes compétents dans les différents domaines impactés par cette réforme. Une année pour engager des dépenses permettant de réussir et non pas de critiquer sans faire de propositions. Une année pour préparer la jeunesse Biarrote à un avenir plus souriant , lui permettant de pouvoir vivre et travailler au pays dans des métiers autres que saisonniers ou emplois précaires et travail partiel imposé .

Voilà mon choix et, une fois de plus Monsieur le Maire, je l’assume pleinement.« 

9 réflexions sur “BO : les pitoyables manigances de Veunac

  1. Tout est dit. Et bien dit. Malheureusement même. Une perfusion sur un cadavre. Et les vivants à côté sont priés de souffrir en silence.
    Des trottoirs et des routes de travers, des travaux d’intérêts publics en attente, un skate park abandonné, une piscine municipale sale et devenue associative, des employés municipaux en voie de disparition. Et on donnerait 1,5 M au BO. ?!
    De « drôle » ça devient immonde.

  2. Je ne comprends pas très bien pourquoi il faut subventionner le B.O. , quand quelque chose est en déficit, on diminue les dépenses, en principe, et il y a les banques pour prêter de l’argent sinon ! Toujours les mêmes qui paient :-(

  3. Sans oublier que 2 écoles maternelles vont fermer : Larochefoucaud et Alsace !!!! Mais bon, mieux vaut dépenser pour les touristes et surtout SB… que pour nos enfants …. désolant !

  4. Venez le 17 juin au conseil municipal public vous faire entendre ! Dénoncez que ce 1.5 M correspond environ à 55 euros / habitant (26990) et que vous n’êtes pas d’accord. Pour cela il faut aller à la mairie et le crier haut et fort, il n’y a que comme cela que ça marche. Ah oui prenez votre carte d’électeur à la main pour la déchirer ils n’aiment pas cela nos politiques…….

    • Le grand tort des Biarrots, sur la Cité de l’Océan, est de ne pas s’être fait entendre. ils ont cru pouvoir faire confiance à leurs politiques… et on voit ce que ça a donné. Vous avez tout à fait raison. Il faut manifester devant la mairie contre cette subvention injuustifiée.

  5. Max Brisson vient de poster une lettre sur facebook concernant son vote positif pour sauver le BO
    avec l’achat de la tribune. Sait-il qu’il ne sauvera pas le BO mais BLANCO et ce avec l’argent des contribuables Biarrots. D’où vont-ils sortir l’argent, les caisses sont plus que vides ????

  6. Brisson n’a jamais voté « idéologique » mais « carrière » … ou ce que lui appelle « carrière » c’est à dire n’importe quelle sinécure rémunératrice assortie d’un titre permettant de dissimuler ce qu’il est en réalité … un suiveur très ordinaire ….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s