L’abominable vantard

Vantard 02

Pour un peu, à en croire « Aujourd’hui Magazine », Sarkozy serait capable de disputer le Tour de France.

Question flagornerie, la presse française n’est décidément pas dernière de la classe! Dans le supplément du 17 juillet d’Aujourd’hui, on croit presque, en contemplant la une du magazine à un nouveau sujet sur le Tour de France, avant de réaliser qu’il s’agit de notre ancien et adoré Président de la République, gagné par l’ivresse des cimes. Et les mots enamourés sont à la hauteur des images consacrées à ce sportif hors norme.  « En vacances au cap Nègre, il gravit à vélo deux ou trois cols et roule chaque jour »… « Sortie avec son fils Jean, le seul capable de le suivre« … Heureusement, que Nicolas Sarkozy ne s’intéresse pas au maillot jaune du Tour de France, car Chris Froome aurait pu trembler!

Des cols de… 100 mètres de haut

Et notre cycliste présidentiel, dont la modestie est connue de tous, de minauder en répondant aux questions de la journaliste Gaëtane Morin : « À vélo, je ne fais pas de sorties en plaine. Je m’ennuie sur le plat. Il faut que ça grimpe« … Et notre aigle des cimes de la jouer humble pédaleur : « Il y a même des gens qui me doublent en montagne. Je regarde toujours leurs jambes : quand je vois des jambes que je respecte, bien affûtées, je reste tranquille. Sinon, je vais les rattraper et même les dépasser! » Mais quel talent, quelle énergie, comment la France peut-elle encore se passer d’un homme aussi extraordinaire? Rien à voir, vraiment, avec l’humble capitaine de pédalo qui dirige actuellement la France!

Seul petit bémol, n’importe quel sportif ayant fait un peu de vélo est mort de rire en regardant le reportage de la journaliste Gaëtane Morin, qui devait avoir des petites roues à l’arrière, la dernière fois qu’elle a utilisé un vélo.

Ainsi plus personne n’utilise de cale-pieds depuis les années quatre-vingt. mais il faut croire que Nicolas Sarkozy a peur de tomber et d’endommager son beau profil, s’il se risque à l’utilisation de pédales automatiques.

Le toupet de hamster véloce

Vantard 01

Les cols du Var excèdent rarement 500 mètres au dessus de la mer et 5% de pente. Voilà ce que Nicolas Sarkozy, avec ses cale-pieds comme en portaient les cyclistes il y a trente ans, appelle de la montagne.

Quand aux photos de montagne, permettez-moi de rire. Non notre fanfaron, n’est pas en train d’escalader les pentes de l’Aubisque ou du Tourmalet, mais les modestes cols du Var. Quand il annonce deux ou trois cols dans la journée, entendez le Pas de la Griotte, 72 mètres d’altitude, le Pas de Courtin, 80 mètres au-dessus de la mer et le terrifiant col de Babaou (où, de mémoire, je crois que cette photo a été prise) qui culmine à 416 mètres, avec des pentes comprises entre 2 et 5%. Des dénivelés à faire hurler de rire n’importe quel cyclotouriste octogénaire habitué aux sorties en Pays basque. Ailleurs que dans le Var, on appelle ces petites montées des côtes.

Mais ces performances de cycliste de vingtième catégorie ne freinent pas les ardeurs du hamster véloce. Question de la journaliste :

Et vos gardes du corps parviennent à vous suivre?

– Les policiers qui me rejoignent en août s’entraînent en juillet. Sinon, même sportifs, ils auraient du mal à grimper. Et je ne les attendrais pas, ce n’est pas dans mon tempérament!

Comme un crapaud démantibulé…

 Un souvenir personnel se superpose aux affirmations pleines de toupet de Nicolas Sarkozy. Il date de l’époque où je sortais tous les dimanches avec le Cyclo Club de Versailles-Porchefontaine sur les routes de la vallée de Chevreuse. Effectivement, les cyclistes ont toujours l’habitude de regarder la silhouette de celui qui les précède pour jauger son niveau. Ce jour-là, notre peloton qui roule tranquillement se rapproche de deux superbes athlètes qui avancent à une allure d’escargot. Au moment de la jonction, nous réalisons, qu’un cycliste beaucoup plus petit s’escrime juste devant eux… Et, en les dépassant, nous avons la surprise de capter les yeux levés au ciel des deux gardes du corps, nous enviant visiblement de pouvoir rouler en liberté, et, suant, ahanant, soufflant, s’agitant sur sa machine comme un crapaud démantibulé, alors qu’il n’est même pas à vingt kilomètres heures sur une portion plate, notre Sarkozy qui cherche à se faire passer pour un cycliste confirmé dans les magazines mais qui est parfois moins flambard sur le terrain. Mais, à l’en croire, ses gardes du corps s’entraînent au minimum un mois avant de le rejoindre.

Défense de rire!

Chiche, Nicolas!

Le récit que je fais de la seule rencontre cycliste que j’ai eue avec toi, Nicolas, remonte à une dizaine d’années puisque je me souviens que des titis du peloton s’étaient amusés à scander « VI-LLE-PIN! VI-LLE-PIN! » en te dépassant et que tu avais la fumée qui sortait des oreilles en les entendant.

Je ne doute pas que tu as fait d’énormes progrès depuis en matière de cyclisme… comme dans tous les domaines d’ailleurs.

J’ai 62 ans, je pèse 90 kilos, ma silhouette n’a rien de respectable et je suis surentraîné aux tapas. Mais, pour t’avoir vu sur un vélo, je suis très tranquille dans mon défi. Puisque tu es aussi fort que tu le clames dans « Aujourd’hui Magazine« , je te propose une sortie de 60 kilomètres (la distance que tu affirmes affectionner!) sur le terrain de ton choix.

Et devine qui finira deuxième?

8 réflexions sur “L’abominable vantard

  1. Site pour site… Je me suis lancée. C’est un tout autre style et pour l’instant ce n’est pas complet. Je ne me suis pas encore déchaînée, mais ça finira par venir.   http://le-cirque-fou-des-religions.com/

    Comme je viens de publier, il n’est pas encore référencé et donc le lien permet d’y aller directement pour l’instant. Sur ce, je vais découvrir votre nouvel article. C’est vraiment palpitant par chez vous. Vous ne devez pas vous ennuyer beaucoup entre deux épisodes.   Amicalement Nathalie  

  2. C’est étrange Paul Bismuth ne peut jamais s’arrêter à temps. cela semble indiquer une pathologie certaine.
    En fait son parcours depuis son éviction de l’Elysée est assez pathétique.

  3. Je n’ose qu’à grand’peine m’exprimer à la suite de toutes cs signatures de commentaires plus célèbres les une que les autres ;-(
    J’ai quand même envie de vous signaler (pour transmission à Paul Bismuth ) que le Col de Vence
    est réputé pour sa difficulté d’ascension —>> certains se font tirer par des mulets pour le gravir mais la descente est un tel bonheur qu’on en redemande … oui, oui !
    Le seul COL que j’ai réussi à grimper, quant à moi, est le COL de Matagrin, le vélo en main parce que, décidément, je préfère les descentes dans le vent :-)
    A vous lire … toujours avec le même plaisir !

    • Pour avoir accompli, en une semaine, un Paris-Nice avec les copains, je peux confirmer que le col de Vence, sans être insurmontable, commence à ressembler à un col. Mais vous vous doutez bien que Nicolas Sarkozy se garde d’aller traîner les petites roues de son vélo par-là.

    • Les pédales automatiques sont incompatibles avec les talonnettes. Quand au casque, il n’a rien à protéger de ce côté là.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s