Brisson fustigé par ses propres troupes

Nalpas

On avait connu Nalpas 1.0, alias la voix de son maître Max Brisson, voici Nalpas 2.0, qui prend son indépendance et rêve de 2020.

Mais quelle belle claque! Qui a osé dire récemment dans Sud Ouest que « les Biarrots ne se sentent pas représentés au conseil municipal » et que la nécessité se fait sentir « d’une opposition constructive à la majorité en place« ? Quelques grincheux de la gauche? Des membres de la majorité municipale, s’étonnant de la faiblesse de l’opposition? Bisque, bisque, Basque!  qui est scandalisé par la façon indigne de ne pas respecter son mandat de l’opposant qui ne s’oppose à rien Max Brisson? Encore mieux que ça! Les factieux se nomment Philippe Nalpas,  remplaçant de Max Brisson aux dernières élections départementales, François-Xavier Menou, qui était son directeur de campagne et Anne-Cécile Durand qui était la remplaçante de Maïder Arostéguy.

Et le moins que l’on puisse dire, est qu’ils ne font pas dans le détail lorsqu’il s’agit de fustiger leur ancien leader : « Nous rencontrons les Biarrots depuis dix-huit mois et, qu’ils aient ou non voté pour l’actuelle majorité, beaucoup restent sur leur faim et ont l’impression que rien ne se passe, font le constat d’un certain amateurisme, d’un manque de ligne directrice et de politique structurée », souligne Philippe Nalpas. Traiter de jeune perdreau de l’année, à l’amateurisme certain, Max Brisson, il fallait oser! « Nous voulons être une force de proposition, organiser des débats, des réflexions, des discussions » surenchérit Anne-Cécile Durand. Une façon de dire que l’actuel leader de l’opposition, trop souvent absent des conseils municipaux ou perdu dans la neige, n’a plus la tête à Biarritz?

Se positionner pour 2020

Les ambitieux quadras ont donc monté une association nommée « Biarritz 2.0 » et invitent tous ceux qui le souhaitent à participer à un forum citoyen, le 7 octobre prochain. Alors que la majorité municipale navigue à vue, on ne peut que se réjouir de cette initiative, car la Ville a plus que jamais besoin de réflexion et d’imagination face à ses trois grandes plaies actuelles, la Cité de l’Océan, l’Hôtel du palais et le BO. Ensuite, il est permis de sourire quand cette association s’annonce apolitique.

Philippe Nalpas n’élude pas : « Si un citoyen biarrot avait pris cette initiative, je me serais immédiatement rangé à ses côtés. Il se trouve que nous sommes nombreux à être membres des Républicains, mais ça ne doit pas empêcher le débat entre citoyens à propos de l’avenir de Biarritz« . Et que pense Max Brisson de Biarritz 2.0? « Il a été tenu au courant et ne s’y est pas opposé« , rétorque l’ancien président des jeunes UMP. Qui va soudain faire preuve d’une sympathique franchise : « J’ai le virus de la politique et je crois que je n’en guérirai jamais. À 36 ans, j’ai éprouvé le besoin de me positionner dans la perspective des élections municipales de 2020« …

Encore un, qui va être très préoccupé tous les matins en se rasant!

Philippe Nalpas précise

Réponse fort courtoise de Philippe Nalpas, le jour même de la parution de l’article : « J’ai lu avec attention votre article. Vous n’avez pas perdu votre coup de griffe en tout cas. Je crois cependant qu’il y a eu une confusion sur le constat d’un certain amateurisme. C’est bien de l’actuelle majorité que nopus parlions. Vous avez attribué cette pique à Max Brisson et, du coup, cela contredit nos propos« .

Dont acte. Avec son mauvais esprit légendaire, Bisque, bisque, Basque! s’était imaginé que le qualificatif d’amateur visait à la fois Veunac et Brisson, ce qui n’avait rien de très surprenant puisque les deux sont toujours d’accord!

2 réflexions sur “Brisson fustigé par ses propres troupes

  1. Après sa mémorable déculottée aux élections municipales ce cher Max nous a fait la démonstration de ce qu’une liberté subite (mais non désirée) peut provoquer comme séisme dans un comportement auparavant très lisse : après avoir, pendant plus de 20 ans, accepté, validé, encouragé toutes les initiatives mêmes malencontreuses d’un maire charismatique, après ne s’être jamais posé la question de mettre en minorité une majorité égarée dans de fastueuses et injustifiées dépenses , ni d’avoir publiquement critiqué ces décisions , voici que quelques mois après avoir recouvré sa liberté de parole, de pensée et d’action, Max négocie sa nouvelle fonction d’opposant unique et incontestable avec la même vigueur que celle qui donna de lui l’image d’un thuriféraire de la majorité d’hier. C’est sa marche désespérée (et désespérante) vers la consécration par les urnes, et les improbables concessions (soumissions..?) qu’elle suppose, qui a fini par lasser ses plus fidèles soutiens…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s