Des essais racés

RUGBYU-WC-2015-FRA-CAN-MATCH22

Wesley Fofana qui brille et Nadine Morano qui trépigne. Merci le XV de France pour cette très belle réponse.

Ils sont chambreurs, ces Bleus! Certes la Meurthe-et-Moselle n’est pas spécifiquement une terre de rugby et la has been de race blonde Nadine Morano n’était probablement pas devant son téléviseur vendredi soir, mais ils n’ont pas oublié de lui envoyer un signal très clair. Eux qui ont toujours un mal fou à marquer à l’entame du match, ont réussi à envoyer en terre promise le bleu Fofana, un Français qui n’est pourtant même pas de race blanche, dès la quatrième minute. Et, comme si ça ne suffisait pas, après un  essai collectif à la 28e minute, c’est Slimani, le pilier qui joue comme un ailier… de la première ligne qui s’offrait à la 38e minute, son deuxième essai de la Coupe du Monde. Si après cela, et le spectacle des pénalités réussies par Hirayama, un ouvreur canadien aux yeux bridés, Nadine Morano ne renonce pas aux élections régionales, faute d’évoluer dans son racisme bébête, c’est à ne plus rien y comprendre!

Pour son troisième match, le bien nommé XV tricolore a montré que contrairement aux politiques, il pouvait jouer sérieux et livrer une partie aboutie, face à une équipe canadienne au jeu plaisant qui a paru dotée de plus de qualités que l’Italie. Michalak dans un grand jour, Spedding et Dulin, complices comme jamais dans les relances, ont mis le feu au Stadium Milton Keynes, tandis que devant, à l’image d’un excellent Thierry Dusautoir, tout le monde envoyait du bois face aux bucherons canadiens.

Cette Coupe du monde est décidément pleine de surprises, avec des mêlées plutôt disciplinées et le retour des talonneurs râtisseurs qui essaient d’envoyer très vite le ballon en troisième ligne pour ne pas subir la poussée adverse. Sur les réseaux sociaux, les esprits chagrins ont déploré l’abus des ballons portés (qui auront tout de même rapporté deux essais!), comme si le rugby ne consistait pas à… porter le fer là où ça fait mal. Cinq essais, un bonus offensif récolté et une ossature d’équipe qui se dessine, on a connu des entames de Coupe du Monde plus délicates.

Et ce n’est pas Mathieu Bastareaud qui a échappé un ballon vingt centimètres avant la ligne d’essai qui vous dira qu’il préfère les essais ratés aux essais racés!

Quant à Mourad Boudjellal (encore un  Français qui n’est pas de race blanche, mais quel esprit, quelle intelligence contrairement à notre blonde Mosellane!) il en a profité pour gentiment chambrer son joueur sur Canal plus, en annonçant qu’il renégociait aujourd’hui le contrat de Bastareaud et qu’il le remerciait d’avoir raté l’essai, car ça lui aurait coûté plus cher.

Avant de nous rappeler que c’est un tout autre match qui nous attend le 11 octobre prochain contre l’Irlande : « La Coupe Mickey est terminée. Ce soir la Coupe du monde commence ».

Joli résumé.

2 réflexions sur “Des essais racés

  1. Amusant.Un seul détail: Toul,le fief de Morano est en meurthe-et-Moselle (54) et pas en Moselle (57).
    Un lecteur de l’Est.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s