Un Canard bien chipoteur

Un Canard bien chipoteurSurtout ne plus oublier, le mercredi matin, de boucler ma ceinture de sécurité avant d’entamer la lecture du Canard enchaîné, car je vais finir par tomber de ma chaise! Le coup de communication de François Hollande, achetant pour deux milliards d’euros la future baisse des chiffres du chômage? À peine évoqué! Les 62 personnes les plus riches au monde, qui possèdent autant que les 3,5 milliards les plus pauvres? Mais ce n’est pas un sujet pour le palmipède! Qui préfère concentrer ses tirs sur… Jérôme Kerviel et défendre, oui, vous avez bien lu, la Société générale, dans son numéro daté du 20 janvier.

Décidément Le Canard évolue très curieusement, ces derniers temps. Après l’attaque en piqué contre Médiapart, qui osait réclamer la même TVA que la presse écrite, après le dézingage en règle de Claire Thiboult, la comptable de l’affaire Bettencourt qui affirmait qu’Éric Woerth avait touché des enveloppes remplies d’argent liquide, voilà donc que l’hebdomadaire qui est encore perçu comme le défenseur des faibles contre les puissants, a décidé de faire voler en éclats la défense du trader fou Jérôme Kerviel.

Hervé Martin, l’auteur du papier intitulé « La Générale n’était pas au parfum » , laisse parler, en tête de la page 8, son amour pour les petites banques méritantes, en contorsionnant allègrement les faits.

Une magistrate et une commandante de police chargées de l’enquête viennent d’exprimer leurs doutes, ce qui est tout de même assez inhabituel, mais ça ne mérite pas la moindre considération pour celui qui ne veut voir qu’une tête, celle de Daniel Bouton, le PDG de l’époque de La Générale.

Suivons donc le raisonnement pour le moins surprenant de l’auteur : la « confession » de Chantal Leiris, la procureure adjointe qui avait participé au classement de l’affaire, affirmant : »La Société générale savait. C’est évident« , n’a selon lui aucune valeur, car arrachée « pas vraiment à la loyale« . (L’auteur ne doit pas être au courant du verdict rendu par le tribunal correctionnel de Bordeaux dans l’affaire des écoutes clandestines du majordome de Liliane Bettencourt!) De même, les propos de Nathalie Le Roy, la commandante de police de la brigade financière qui a contribué à envoyer Kerviel en prison, qui a expliqué ses remords et le sentiment de s’être faite manipuler par la banque ne peuvent être pris au sérieux, puisque le juge Roger Le Loire avait conclu que ses assertions étaient fausses! La Justice qui protège la Justice, ça ne s’est jamais vu!

Et l’auteur évite bien de parler de tous les témoins extérieurs à la banque, qui confirment les propos de Kerviel, avant de laisser tomber son point de vue d’omniscient : «  C’est sur cet émouvant scénario que fonctionnent les témoignages accusateurs habilement relayés par l’avocat de Kerviel, qui sait parler aux médias »

Hervé Martin, lui, en bon attaché de presse, sait parler à l’oreille des banques. Mais que c’est triste de voir un hebdomadaire qui défendait autrefois Robin des Bois et qui devient maintenant le chantre du shérif de Nottingham!

3 réflexions sur “Un Canard bien chipoteur

  1. Depuis que j’ai lu votre livre, mes illusions sur mon Canard préféré du mercredi se sont évanouies.

    Médiapart est très au dessus tant sur le plan de la variété des sujets évoqués, de la qualité d’écriture, que sur l’orientation critique et fouillée (à l’anglo-saxone) de l’actualité. Le Canard s’empatte ;o)

  2. comment fera le canard gras…dans le sketch de Robert lamoureux, trop lesté il geulera : help oueda oueda !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s