La Marquise, crinoline par-dessus tête…

Marquise crinoline par dessus têteIl faut croire qu’elle faisait tordre le bec à trop de politiques. La Marquise de Vérité, célèbre pour ses lettres, ne paraitra plus dans La Semaine du Pays Basque. En revanche, Jean-Philippe Ségot et le dessinateur Pierre George continueront à la faire vivre sur son site (www.marquisedeverite.fr) et sur sa page Facebook, où vous pouvez la retrouver à tout moment, y compris ses anciennes lettres et tous les dessins…

 « Bisque, bisque, basque! » qui a toujours adoré les contestataires, se fera un plaisir de publier les courriers de La Marquise, mais si vous souhaitez soutenir une presse libre et impertinente et faire rougir de honte le timoré propriétaire de La Semaine, vous pourrez recevoir automatiquement sa prose, en envoyant un mail à herculepoirot@hotmail.fr

« Les couettes d’Arcouet »

Ma Toute Douce,

L’endroit où il fallait se montrer, la semaine dernière, n’était autre que celui de la salle paroissiale de Ciboure où l’excellent Guy Poulou, le maire, notre Papi-le-Moko, recevait avec sa bonhomie  habituelle, bien des élus et personnalités de nos contrées.

On a même vu Jean-Jacques Lasserre, le célèbre Ostia, y faire un passage éclair, sans pour autant rester y déjeuner. C’est que l’excellent sénateur, le grand spécialiste de la grippe aviaire (je vous en reparlerai avec délectation dans ma prochaine lettre… « Maman, mets ton peignoir en crépon rose que je t’ai payé pour la Noël, et tu peux garder tes cheveux sur les bigoudis, mais va voir si la volaille ne tousse pas ostia de ostia… ») au Palais du Luxembourg avait probablement autre chose à faire de plus important que de partager le pain de l’amitié. Comme le disait cet élu : « Maintenant, il ne se bâfre plus trop avec nous. Pourtant Dieu sait s’il aimait boire quelques caisses de vieux pinard autrefois et c’était pas le dernier pour danser une java le ventre bien rebondi, ses quatre apéritifs bus, les joues bien rouges et les yeux brillants, ostia ! Mais son directeur de cabinet depuis qu’il ne porte plus ses survêt’ et ses baskets mais qu’il a des costumes de chez C&A, a dû lui expliquer que ça ne se faisait plus ! Pourtant le ostia il aimait bien se cramouiller la tronche ! »

Ce déjeuner à Ciboure fut très instructif, car je me dois déjà de vous dire que ce père-la-rigolade de Michel Hiriart, le maire de Biriatou, est bien toujours de ce monde (politique). Me voilà rassurée ! Car il se faisait bien rare depuis sa déculottée à sa propre succession à la tête de l’Agglo Sud, où ce corsaire de Peyuco lui a piqué la place en un tour de main, et cela avec un grand sourire de gentleman. Certains se demandaient d’ailleurs si le grand Mimi se remontrerait en dehors de sa mairie de Biriatou. Et le voilà qui était bien là ! Bon, je ne lui ai pas trouvé la mine joyeuse, mais il faut dire que s’il voulait se reconvertir professionnellement, il pourrait facilement prendre la direction des PFG du Pays Basque, ce qui lui irait comme un gant noir. Même que certains le surnomment avec affection Michou-les-grandes-pompes… funèbres ! Pourtant, moi qui le connais bien, je peux vous dire qu’en fait c’est un homme plein d’humour, plutôt drôle dans bien des circonstances, et qui sait s’en envoyer de joyeux, derrière la cravate. Mais bon, c’est vrai qu’il est d’un rancunier à en devenir buté !

Enfin notre Papi-le-Moko était dans une grande forme et en a profité pour lancer quelques traits d’esprit qui ont fait rire toute l’assistance. Ainsi quand il a remercié tous les élus, et quand est justement venu le tour de Michel Hiriart, qui se trouve être le président national des centres de gestion du personnel communal de toute la France, notre Papi-le-Moko a dit : « Merci à toi Michel qui est le Lehendakari de je ne sais pas trop quoi à Paris ! » Le Lehendakari a fait celui qui en riait même s’il n’aime pas que l’on se moque de quoi que ce soit qui puisse froisser son immense estime personnelle. Puis, devant l’absence à la fête de notre jolie Odile de Coral, comtesse d’Urrugne, Guy Poulou, l’œil brillant de confier à l’assistance : « Je vois qu’Urrugne est représenté par son curé et… par Daniel Poulou ! » Pour le curé, je ne sais pas… Thérèse-Marie, mais pour Daniel, l’ancien député, on ne peut pas dire que ce soit le plus grand des fans de la comtesse ! Mais Pépé-le-Moko n’aurait pas voulu conclure sans cette précision : « Quant à Daniel, que la comtesse ne s’inquiète pas ! Il ne se représentera pas si Dieu le veut, car il est amoureux ! » Comme quoi à Ciboure, l’esprit kaskarotte est toujours bien représenté, et par son premier magistrat en personne qui plus est ! Je regrette de ne pas déjeuner plus souvent avec l’excellent Guy.

Mais la grande affaire de la semaine passée fut l’élection de tout un tas de militants des Républicains notamment pour siéger au conseil national. Et là, on a regardé de près les choses, car si les amis de Max-la-Chips ont été, une fois de plus, mal élus au Conseil national (il faut dire que dans sa grande solitude, il ne reste autour de lui que tous les « intellectuels » du parti qui n’excitent pas forcément les militants !), on observait surtout la lutte entre Sylvie Durruty et le père Arcouet, ce dernier voulant la peau de la Ford des Halles, comme J-R veut l’EPCI. L’objectif était donc de la faire battre lors de cette élection où il y avait plus de candidats (stratégie d’Arcouet) que de postes à pourvoir. Et du côté des amis d’Arcouet, on prédisait : « La Durruty, si on la fait battre, où si elle est élue dans les toutes dernières, ce sera fini pour elle, pour les Législatives. Et elle pourra se reconvertir en vendant des pièces détachées sur le Bon Coin ! » De son côté, la Sylvie, droite dans ses escarpins, disait à qui voulait l’entendre avec son éternel sourire de Joconde aux lèvres, ces dernières semaines : « Arcouet et ses sbires, n’ont rien compris ! Ils s’acharnent sur moi, comme le népotisme chez les Lasserre. Mais qu’ils se souviennent de 2014 aux municipales. On disait que j’allais me faire écrabouiller, ridiculiser, que j’étais partie trop tard. Et pan, je fais un beau score et le Che Garay est obligé de traiter avec moi, avec tous les égards. Je les aurai de la même façon, vous verrez que je serai élue et pas la dernière de la liste ! »

Et pour voir, on a vu Ma Douce ! La Sylvie nous a fait un triomphe ! Elue troisième de la liste et bien élue. Incontournable la nana, désormais… Et elle va prétendre à être désignée comme candidate face à la Colette Capdevielle pour 2017. Arcouet, lui, va devoir remiser ses pinceaux et sa colle pour la campagne des législatives, car il n’ira pas faire le colleur pour la Sylvie, qui toute joyeuse au soir de son élection disait avec un grand sens de la poésie : « Arcouet, il me prenait pour une nouille. Genre la nouille avec ses nattes qui attend la paire de ciseaux pour se faire scalper. Et bien on vu ce que l’on devait voir, et les couettes moi, c’est à Arcouet que je les ai taillées. Oui, j’ai coupé les couettes à Arcouet ! »

Enfin, saluons Ma Douce, l’élection à la première place de l’adorable biarrote  Anne Le Bihan, devançant tous les autres, y compris les deux secrétaires départementaux adjoints, ex-sbires de la Chips. Elle, dont Max la Chips, disait en 2014 : « La Le Bihan, elle ne représente qu’elle-même ! C’est-à-dire RIEN. Je la prends sur ma liste par pitié… Naplas, où t’as foutu mes Chips au Caramel ? » Et voilà que la fine analyse du Max s’est révélée exacte, puisque la petite Anne est désormais la plus populaire au niveau départemental de tous les Républicains. Comme le dit l’excellent Peyuco, en voyant ce résultat : « Brisson lui, pour ce qui est de “représenter” quoi que ce soit, il devrait songer à se reconvertir comme représentant en Chips ! Du moins s’il ne bouffe pas tous les échantillons dans la valise ! »

Je vous laisse, Ma toute Douce, et à la semaine prochaine. Comptez sur moi.

Votre Marie, Marquise de vérité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s