Lasserre du tracteur au scooter !

scooter 001Ma toute Douce,

Avec le retour de la pluie, je dois vous avouer que je me distrais beaucoup à cette correspondance avec vous. Dieu merci, heureusement que mes lettres ne sont lues que par vous ! Car toutes ces petites affaires politiques de notre cher Pays basque et Béarn réunis feraient bien des remous si elles étaient rendues publiques !

A Bidache, sur les terres de notre bien confit de Jean-Jacques Lasserre, il y a longtemps que l’on dit : « Si t’as un malheur, appelle le Ostia, il te prêtera son tracteur ! ». Il faut dire que le clientélisme est à la base de tout le système Lasserre. Et notre Bide-au-chaud, même s’il confond la noblesse du paysan avec la « plouc-attitude » – ce que je déplore – continue lors des week-ends à la ferme, à faire des tours de tracteur sans fin tandis que maman compte les sous dans la boîte en fer : « Ostiette de ostiette, mon gros Jacquot de cumulard, il me rapporte plus que le maïs cette année encore ! »

Après ces joies de la vie pastorale, Ma très Chère Thérèse-Marie, il me faut vous raconter la dernière des acquisitions du Ostia. Car figurez-vous que loin de Bidache et de Pau, Ostia a une vie à Paris en tant que sénateur. Enfin une vie oui… « De sénateur », c’est autre chose, à écouter ce que m’en a dit ce collègue au Ostia : « On ne peut pas dire dans notre groupe qu’Ostia soit une feignasse… Non, ce n’est pas ça. Il voudrait même en faire plus, mais franchement, il ne comprend pas grand-chose dès que cela devient technique. Et la loi, c’est technique. Alors on le cantonne à des choses du secteur PRIMAIRE. » Il faut dire que ces sénateurs sont parfois bien vaches entre eux, comme dirait la Noiraude !!

Donc pour se distraire, notre bel Ostia s’est offert un scooter rutilant qu’il appelle d’ailleurs curieusement « MON Scoue-terre » !

Et on le voit ainsi sortir à toute allure du Sénat sur son engin qu’il maîtrise, il faut le dire, avec bien plus de mal que son tracteur. Ce qui me fait penser à ces éléphants que l’on voyait dans les cirques, au temps de notre enfance, pédaler sur de tous petits vélos à trois roues… L’effet est assez hilarant, dois-je vous avouer pour avoir assisté à la scène l’autre jour alors que j’allais délicieusement déjeuner au palais du Luxembourg.

Et je fus ravie d’entendre un de ses collègues, hilare, me dire : « Chère Marquise, vous croyez que le Jean-Jacques en profite pour aller voir Julie Gayet ou Denise Saint-Pé ? »

Mais loin de ces réjouissances parisiennes, loin de maman, de la ferme, du tracteur, Ostia continue de sévir à Pau, en son Parlement de Navarre, où les temps sont bien durs pour ceux qui attendent une politique généreuse dans le domaine social. Car il y a quelques jours, se déroulait dans ces murs historiques, le débat sur les orientations budgétaires, où Ostia, avec la complicité de son laquais servile de Chipstarrak, a sérieusement commencé à tailler méchamment dans la politique sociale mise en place par le Président Labazée. Déjà dans les rangs de l’opposition, on constate une grande carence au niveau  du discours : « Lasserre a fait un discours d’une pauvreté aussi exemplaire que sa politique sociale. D’affligeantes banalités sans aucun souffle. Il faut dire qu’il n’a jamais été fichu d’écrire un discours tout seul. Mais autrefois, c’est-à-dire lors de sa précédente présidence, il avait tout le talent d’un Marc Amestoy pour ce faire. Amestoy a une plume brillante et un sens politique des plus affinés. Il ne laissait rien passer et donnait habilement l’illusion que Lasserre en avait dans le cigare. Aujourd’hui, c’est le pauvre Copie-Colle, alias Pierre Lahore, qui s’y colle. Et il a beau transpirer, s’angoisser, tempêter et demander à son assistante sociale de mère de l’aider dans la syntaxe, les discours produits sont affligeants. Il a eu beau récupérer David Haure à la communication institutionnelle du Conseil départemental, la communication politique du cabinet est d’un niveau effroyablement nul ! »

De plus, il a confié la politique sociale à Josy Poueyto, surnommée dans les couloirs du Parlement de Navarre la  « Reinette » ou « Rainette ». Je ne suis pas arrivée à savoir comment l’écrire… Vous me le pardonnerez. Enfin sa vice-présidente, également première adjointe au maire de Pau, n’hésite pas à appliquer la politique anti-pauvre du Ostia, comme me le racontait un charmant élu de gauche : « Poueyto, il ne faut pas l’oublier est l’une de celles qui a trahi la gauche pour faire élire Castaings face à Labazée, autrefois. Elle qui vient de la gauche de la gauche, est brusquement devenue pire qu’une femme de droite ! Elle applique avec un zèle étonnant les coupes si sombres de Lasserre. Ainsi, par exemple, a-t-elle réduit de 40%, comme ça, l’aide aux écoles en difficulté. Et en commission des affaires sociales qu’elle préside, elle se comporte d’une façon agressive. Elle en devient méchante. Cela doit aussi tenir au fait qu’elle maîtrise mal les choses et s’énerve vite ! Elle s’entoure d’une armada de chefs de service pour essayer de l’épauler. Mais quand on l’interroge sur le fond de ses décisions, elle ne répond pas. On voit bien qu’elle n’est qu’un petit soldat zélé, qui fait ce que Lasserre et Brisson lui disent de faire. Elle n’a aucun respect pour l’opposition et nous sommes très loin de « l’esprit du Parlement de Navarre »… Pour coasser, la rainette coasse… »

Et il faut bien avouer, Ma Toute Douce, que la Rainette rêve désormais de se faire aussi grosse que le bœuf, ostia de ostia ! Au point que celle qui, ancienne adjointe d’André Labarrère, fut si déçue de ne pas lui succéder à la mairie de Pau (ce qui explique sa trahison passée), espère devenir maire de Pau si jamais François Bayrou devient Premier ministre de Juppé en 2017. Mais à écouter ce membre du cabinet de Bayrou, que j’ai eu la chance de croiser l’autre jour dans la bonne ville d’Henri IV, m’a expliqué différemment les choses : « Bayrou sait ce que vaut Poueyto ! S’il était appelé à de hautes fonctions, le maire laisserait sa place soit à Marc Cabane, soit à Jean-Paul Brin. Il n’est pas fou François ! »

Je vous laisse, Ma toute Douce, et à la semaine prochaine. Comptez sur moi.

Marie, votre Marie, Marquise de Vérité

Comme un millier d’entre vous, vous pouvez recevoir chaque semaine, par mail, les lettres de la Marquise, en écrivant à herculepoirot@hotmail.fr.

3 réflexions sur “Lasserre du tracteur au scooter !

  1. Cette Lettre de la Marquise me laisse totabsolument esbarnouflé comme rarement je le fus ;-(
    Tant par son contenu « littéraire au possible » que par ce que j’apprends sur le personnel politique local : est-il possible qu’avoir été PATRONNE des pompiers ait ainsi transformé POUEYTO en rainette nageant dorénavant en eaux troubles ?
    Quant au scout-erre d’OSTIA … je me console en me répétant qu’il fut jadis béni des dieux « aquellas mountañas » … et que, tel que le voilà harnaché … les cochons ne seront plus jamais dans le maïs quel que soit le résultat des matches de rugggby ! … ça rapportera encore plus à Manman qui n’aura de cesse de compter son oseille :-)))
    Tout bénéf’ en somme pour le département qui souffre tant actuellement ?
    Rien n’est moins sûr mais qu’importe l’école quand le maïs affole par ses rentrées d’argent ;-((
    Esbarnouflé je suis et reste … dans l’attente de votre prochain libelle jamais diffamatoire mais satirique comme nous les aimons ! Enfin un média qui nous dit la vérité sans trucage comme sans ambages ni faux-fuyants … comme NOUS les aimons :-)))
    Avec mon amitié inconditionnelle pour votre maîtrise de notre Langue Française :-)))

    • Merci pour votre enthousiasme, mais je ne suis dans l’affaire qu’un modeste relayeur. Le vrai coupable n’est autre que Jean-Philippe Ségot, qui, vous en conviendrez, est loin d’être malhabile plume en main.

  2. Le Baron n’est jamais malhabile …
    Il a cette vertu improbable chez tant d’autres, de nos jours …hélas !
    Et votre RELAIS marche si bien qu’on en redemande :-))))
    GO ! Et bonne journée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s