Moi, je ne fais pas de politiqueu…

Moi je ne fais pas de politiqueMa Toute Douce,

 L’endroit où il fallait être cette semaine, c’était bien à l’élection du nouveau Président de l’Agglo. Qui allait succéder à notre futur Lehendakari de Jean-René ?

On n’avait jamais vu foule aussi importante dans les rangées et sur les bancs des journalistes… Il faut dire que l’élection prévue jeudi avait déjà été décalée en raison de quelques problèmes juridiques. Fixée donc à ce lundi à 17h30, curieusement au même horaire que la réunion du Comité de pilotage de la gouvernance des élus du Pays Basque – ce qui était une jolie gaffe ! -, il a donc été décidé de décaler le Comité en question à 16 heures et l’élection du nouveau président d’une demi-heure. Tout le monde était donc présent à l’heure sauf le futur Lehendakari et ancien président… Allait-il venir ou pas ? Comme les grands acteurs, il se faisait attendre ! Eh hop, sourire aux lèvres, l’air aussi doux et amical que s’il ne retrouvait là que des amis et non des assassins, il est venu sagement s’assoir au milieu de ses quatre meurtriers…

Il faut bien dire que cette histoire est depuis le début une guerre psychologique, où la pression a monté, monté, monté… et où l’on continue de se faire quelques coups tordus avec de grands sourires. Un peu comme ce que me racontait ma vieille Eulalie : « Le Chinois qui a tué mon père s’est approché de lui tout souriant comme l’ami qu’il était. Quand il s’est penché pour l’embrasser, la main gauche posée sur l’épaule de mon père, la droite le poignardait d’un coup. »

Mais les quatre Chinois du Jean-René n’ont pas empêché ce dernier de continuer ses petites conversations avec son directeur de cabinet préféré qui, aujourd’hui, ne cumule plus ses fonctions avec celles de directeur de cabinet de l’Agglo. Mais Marco n’est pas un sentimental et commentait : « Ces quatre Chinois, je les réduirai en poudre au fond de mon pilon de marbre quand je dirigerai la Maison du Lehendakari dans son palais de granit basque et que les têtes tomberont les unes après les autres. Tous les traitres périront ainsi… Je tiens à jour la liste, élu par élu, service par service… »

Et dans le bureau du maire de Bayonne, le week-end dernier, la conversation allait bon train entre J-R et son directeur de cabinet, le Marco Amestoy, devenu du coup un demi-solde provisoire :

– Ô sublime image d’Epinal de mes rêves les plus fous. Ô gloire bouillonnante déjouant tous les complots. Ô illustre empereur de mon cœur, qui vont-ils élire comme ton successeur ?

– Successeur, dis-tu mon frêle Marco ?!!!

– Oh pardon sublime rayon de soleil de l’Adour et de la Nive réunis ! Ô Echauguette de la confluence de l’intelligence et de la stratégie ! Oui, pardon, personne n’est digne de te succéder. Ce ne sera qu’un USURPATEUR !

– Je préfère cela, mon croustillant et intriguant phénomène des coulisses de l’esprit. Tu sais, la bataille fait rage entre Veunac dans lequel j’ai autant confiance que dans l’Emprunt Russe et l’infernal Olive dont je me méfie comme la pibale du pêcheur… A mon avis, la lutte sera sanglante, mais de toute façon ils viendront unis devant le conseil. Et puis cette huile d’Olive est IMPITOYABLE !

Et ce qui s’est produit, puisqu’il n’y eut qu’un seul candidat, le maire d’Anglet, notre sémillant gaulliste pour lequel, vous et moi, avons de la tendresse, avouons-le. Il faut dire que nous qui l’avons connu gamin toujours souriant, puis militant de la première heure, lui chez qui on se levait quand le Général parlait à la télévision, mérite bien les bonheurs qui lui arrivent. Quel chemin tout de même ! Un vrai Bernadotte quand on y pense… Et comme me le disait le toujours aussi beau Pierre Lasterra, Claude Olive avait d’ailleurs les yeux quelque peu embués de larmes et rougis quand il a été proclamé nouveau Président.

Mais, cela ne veut pas dire que notre Claude Olive est une midinette. Bien loin de là même, car s’il a montré parfois ses émotions, il y a longtemps qu’il a comme devise la phrase célèbre de Georges Frêche, le défunt maire de Montpellier et Président de la région Languedoc-Roussillon : « Moi d’abord je tue, après je pleure« .

D’ailleurs notre petit Claude est considéré désormais comme le « parrain » de la Côte, voire du Pays Basque. Et il fait dire que ses méthodes et son discours ont de quoi amuser de vieilles femmes comme nous.

Ainsi dit-il dans les dîners à ses convives, avec un accent qui nous rappelle un peu nos amis corses : « Moi, je ne fais pas de politiqueu… Tchi-Tchi. Moi je ne m’occupe que de la Familleu ! »

A l’en croire, on pourrait même prétendre qu’il est presque retiré de la vie politique. Sauf qu’au Pays Basque, à droite, rien ne peut se faire sans venir lui demander son adoubement.

D’ailleurs notre jolie Sylvie Durruty, notre Ford des Halles, qui veut l’investiture aux prochaines législatives, sait que tout passe par une visite chez le parrain. Ainsi était-il installé sous un pin dans une confortable chaise longue, quand notre Bayonnaise, entre deux voyages au Québec, où Céline Dion lui donne des leçons de chant, est venue lui demander sa protection :

– A c’est toi, Sylvieu… Approche, Tchi-Tchi, ma belle et robusteu…

– Oh bonjour Cher Parrain.

– Bonjour ma belleu… Qu’est-ce qui t’amèneu… Tchi-Tchi.

– Oh, je viens te voir pour te parler de l’avenir. Je me permets de te déranger…

– Tu ne me déranges pas Sylvie… Je bois ma citronnadeu. Et j’en profite pour nettoyer un peu mon canifeu…

– Oh mais je vois, Cher Parrain, que la lame est un peu rouge, non ?

 Oui c’est vraieu Tchi-Tchi. C’est le Jean René… Le pauvreu qui a glissé à l’ACBA sur la lameu… Il s’est un peu blessé quand la lameu est entrée dans le cœureu… Mais rien de graveu… Mais dis-moi ma pouletteu, pourquoi viens-tu me voir un dimancheu… Le Ugaldeu te ferait des misères ou ce serait le gros Philippe Neilseu qui te ferait de l’ombreu. Tu veux que je le metteu au régime au fond du port de Bayonne celui-là ?

– Non, non ! Le Philippe s’amuse bien avec son CNPF. Ca lui va très bien pour le moment. Le CNPF et des bons coups de Rioja avec le Francis lui font la vie belle.

– Ah bon alors je ne m’inquièteu pas…

– En fait, je viens te voir pour savoir si je peux espérer avoir ta bénédiction pour être candidate dans la cinquième aux prochaines législatives ?

– Oh moi tu sais, je suis retiré du mondeu Tchi-Tchi. Je ne fais plus de politiqueu…

– Mais tu as quand même bien décapsulé la Chips, le gros Maxou !

– Oh la Chipseu s’est pendu tout seuleu. C’est vrai que je lui ai payé la cordeu pour faire un geste. Mais tu sais…  Dans la cinquième, vous ferez ce que vous voulez. Moi je ne fais pas de politiqueu…

– Ah !?

– Allez, viens tout de même me baiser la bagueu. ça te portera bonheur. Et je vais te donner une petite claqueu sur la joue Tchi-Tchi. Allez voilà ma fille, tu as ma bénédiction.

– Oh Merci Parrain !

Tout cela nous prouve bien que toutes les cartes sont redistribuées ces temps-ci et que les semaines et les mois à venir ne vont pas manquer de nous distraire.

Je vous laisse, Ma toute Douce, et à la semaine prochaine. Comptez sur moi.

Marie, votre Marie, Marquise de Vérité.

 

Comme plusieurs milliers d’entre vous, vous pouvez recevoir chaque semaine, par mail, les lettres de la Marquise, en écrivant à herculepoirot@hotmail.fr.

Une réflexion sur “Moi, je ne fais pas de politiqueu…

  1. ON n’osEU qu’à peinEU s’exprimer … lorsqu’on a lu ça ;-(((
    Le Parrain serait donc dans nos murs ?
    DOUX comme un lapin lorsqu’on le croisEU … est-il possiblEU qu’il ait pris une tellEU importancEU pour ne pas parler d’envergurEU ?
    J’ai apprécié quand mêmEU le lyrismEU de ces propos … les épîtres de la MarquisEU m’avaient habitué à un tel stylEU … mais là, comme souvent, je suis une fois de plus et jusqu’à vos prochains propos … totalement esbarnouflé par ledit stylEU !
    Tout en vous remerciant de nous tenir ainsi au courant :-)))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s