Et dire qu’ils s’affirmaient Charlie…

Vous vous doutez bien que ce n’est pas l’auteur de ce blog qui écrirait « L’élégant Michel Veunac qui a démontré un réel talent… » Mais « Bisque, bisque Basque ! » n’oublie pas ce début d’année 2015, où tous les politiques, la main sur le cœur, répétaient « Je suis Charlie ! »… Des paroles aussitôt oubliées, dès qu’un écrit les a dérangés. Et le journaliste Jean-Philippe Ségot, auteur de cette hilarante Marquise de Vérité, même si je ne suis pas toujours d’accord avec lui politiquement, possède deux qualités rares : il écrit bien et il dérange.  Manifestez votre esprit citoyen, luttez contre les pisse-froid qui ont délogé la Marquise de Vérité de La Semaine du Pays basque, et combattez la censure, en écrivant à herculepoirot@hotmail.fr. Comme plusieurs milliers d’entre vous, vous recevrez ainsi gratuitement, chaque semaine par mail, les lettres de la Marquise.

Quand Brisson veut chipser sa place à Veunac !

Brisson Lasserre vendent le Pays basqueMa Toute Douce,

Au conseil départemental, où l’on n’a pas de sous pour les petites gens et où l’on préfère donner 300.000 euros pour le Tour de France, chaque année, pour les trois prochaines éditions, l’on a aussi des rêves de grandeur pour dépoussiérer notre cher Pays Basque ! Oui, ma Chère Thérèse-Marie, nous sommes des « poussiéreuses », et le président du Comité départemental du tourisme, qui n’est autre que notre inévitable ami Max Brisson (il doit là aussi toucher quelque indemnité, non ?), engage donc les sous des contribuables que nous sommes pour ainsi jouer à l’aspirateur à Paris. Espérons que cela ramènera quelques richesses au Pays et que notre Chips n’en profitera pas trop pour grossir sa note de frais… à nos frais ! Enfin ne soyons pas de mauvaises langues comme dirait la Pantxika à la boîte de fer de Bidache ou la petite idole des mémés de Cambo. Nous verrons bien…

En attendant notre Chips qui n’a plus que son mandat de vice-président du Conseil départemental s’inquiète de son avenir et ne lâche décidément pas prise… Cela pourrait en agacer certains, moi cela m’amuse beaucoup. Car notre Max-la-Mélasse est l’un des principaux sujets qui vous réjouissent dans ma correspondance et il est vrai qu’il serait dommage de se priver du plaisir de continuer à raconter ses aventures.

Ainsi la Chips se lance depuis quelque temps déjà dans des déjeuners biarrots avec quelques « personnalités » politiques de la ville, quelques acteurs associatifs, quelques personnages qui aiment recevoir ses confidences et me téléphoner juste après, pour évoquer son avenir biarrot. Car il faut bien reconnaître à notre Chips une envie irrésistible de sortir de la tombe politique le pied que MAM lui a déjà mis dedans. Pour cela, il ne voit plus qu’une solution… devenir maire de Biarritz dans un futur plus ou moins éloigné. Il n’en démord pas et semble y tenir comme à une poche de chips à la guimauve. Un de ses premiers déjeuners a été pour renouer le contact avec son ancien « bras droit » (qui était plutôt le « gauche », vu le résultat des dernières municipales…) Frédéric Domège. Au demeurant un charmant garçon, mais qui s’est fait « couillonner » plus d’une fois par la Chips, qui l’a fait virer des Républicains, début 2015, pour avoir osé se présenter face à lui aux élections départementales. En fait, l’invitation à déjeuner au Domège, était motivée par le fait que la Chips – qui joue au malin sur les réseaux sociaux en faveur de l’EPCI – voulait obtenir de celui-ci, toujours conseiller municipal de l’opposition à ses côtés à Biarritz, un vote pour le OUI. Et la Chips de lui avancer un argument de poids : « Je sais que tu veux voter NON. Mais si tu votes OUI, moi qui suis SECRETAIRE DÉPARTEMENTAL, je te ferai réintégrer illico et presto !« . Un argument qui a quelque peu ébranlé le Domège qui confiait à quelques proches en sortant de ce gueuleton : « Le gros est toujours aussi gros. Mais il me la joue sentimental, m’a rappelé le temps où nous étions comme des frères, où nous mangions des chips sur mon canapé pur skaï à la maison devant les matchs de rugby. Mais bon, je ne vais quand même pas me laisser avoir une fois encore !« 

Et d’autant plus, que quelques jours plus tard, la Chips a été virée du secrétariat départemental avec pertes et fracas !

Du coup le Domège-sans-intérêts a voté NON en disant avec un sourire des plus satisfaits : « NON, ça rime avec Brisson ! Et désormais ce sera mon mot préféré à son encontre… » La Chips avait pourtant expliqué alors avec enthousiasme au chouchou des curés de Cambo : « Avec Domège, tu verras je vais inverser le vote à Biarritz, et Veunac sera battu. Alors, ce sera le début de la pagaille dans son équipe et on le sortira, sous peu, comme on a sorti Bernard Marie. Moi je triompherai et je reprendrai cette mairie, tu verras Mon Vincent d’épaule ! »  Et il s’était entendu répondre par le petit Lu d’Arnaga : « Comme le disait Edmond Rostand, c’est la nuit qu’il est beau de croire à la lumière« . Sauf que la nuit est aussi longue pour le Brisson qu’un jour sans chips…

Du coup Domège a été réintégré ces derniers jours aux Républicains mais non pas par la Chipstarrak, mais tout simplement par ce Tonton Flingueur de Levrero, qui veut de l’unité dans le parti et la fin de la purge brissonnienne et qui, de joyeuse humeur, a lancé : « Dire qu’il lui avait promis une réintégration s’il votait oui… Les Brisson ça ose tout ! C’est même à ça qu’on les reconnait« , avant de sortir de sa cave une bouteille de Château de l’Hacienda : « On a dû arrêter la fabrication, y a des clients qui devenaient aveugles : ça faisait des histoires.« 

Un humour ce Riton !

Mais dans les autres déjeuners, la Chips a dévoilé sa stratégie. En fait son raisonnement mérite que l’on s’y arrête : « Veunac va se représenter en 2020. J’en ai la certitude. Il m’a foutu la branlée en 2014. Et en 2020, si je n’ai que Nalpas-Plat et ses idées fumeuses, je vais encore me prendre une dérouillée. Alors voilà ce que je vais faire… comme je suis conseiller départemental de Biarritz, tout comme la Maïder-qui-me-doit-tout mais me méprise comme une vieille chaussette trouée, moi je vais me présenter sagement derrière Veunac, en l’encensant dès 2019, et je serai son premier adjoint en 2020 ! Là, je toucherai mes chips chaque mois, je retrouverai mon beau bureau avec vue sur la mer, ma secrétaire, ma place de parking et j’attendrai peinard la place. Comme il ne se fera plus tout jeune, pas dit qu’il aille au bout de son mandat. Je n’aurai alors plus qu’à sortir du bois et avec mes copains les Basques, hop je serai maire à la place du maire !« 

Evidemment cela a subjugué Nalpas-Plat, mais ce n’est pas, entre nous Ma Toute Douce, un échantillon très représentatif de la prospective en matière politique…

Et dites-vous que pour faire rentrer le gros dans l’équipe de Veunac en 2020, il faudrait faire de la place. Brisson, que rien n’arrête, a sa stratégie : « Veunac va se débarrasser de Lafite et des gauchos. On ne gardera que les Basques, du moins ceux que j’aime… Et le virage à droite amorcé, je n’aurais plus qu’à attendre que le paquet de chips me tombe tout droit dans la gueule ! Malin, non ?« 

Déjà pas si malin que ça de le dire à des gens qui se font un plaisir de le répéter en se bidonnant, et d’autre part l’élégant Michel Veunac a démontré avec un réel talent, qu’il n’avait pas besoin des Républicains (surtout version Chips) pour diriger Biarritz et s’en sortir pas mal du tout… D’autre part Guy Lafite, premier adjoint en poste, est non seulement un excellent ministre des finances et un esprit brillant, mais aussi un homme qui a plus d’un tour dans son sac pour émietter les chips !

Et puis surtout, pour les vieilles dames comme nous qui connaissons bien le maire de Biarritz, nous savons qu’il ne déteste rien de plus qu’on lui force la main. Et la main huileuse subitement amicale et tendue de la Chips risque de retomber dans le seau de mélasse que lui a offert MAM pour son dernier petit Pâques, avant qu’il n’ait pu réussir à la mettre dans celle du beau Michel !

Je vous laisse, Ma toute Douce, et à la semaine prochaine. Comptez sur moi.

Marie, votre Marie, Marquise de Vérité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s