Cette exquise Marquise…

Pour protester contre les censeurs, « Bisque, bisque, Basque ! » accueille, comme chaque semaine, l’impertinente Marquise de Vérité de Jean-Philippe Ségot. Manifestez votre esprit citoyen, luttez contre les esprits chagrins qui ont délogé la Marquise de Vérité de La Semaine du Pays basque, en écrivant à herculepoirot@hotmail.fr. Comme plusieurs milliers d’entre vous, vous recevrez ainsi chaque semaine, par mail, les lettres de la Marquise.

« Les meilleurs sont les vers qu’on ne finit jamais » – Edmond Rostand
« Les meilleurs sont les verres qu’on ne finit jamais » – Château de l’Hacienda

PaonMa Toute Douce,

Comme les aventures du petit maire de Cambo, notre Vincent-un-Bru-de-sa-personne, semblent vous distraire, je m’en voudrais de ne pas vous donner quelques nouvelles de ce précieux personnage… Tout d’abord, il semble avoir eu connaissance de mes dernières lettres (ne seriez-vous pas aussi discrète que vous me l’affirmez et gardez-vous bien cette correspondance pour votre seul usage, Chère Thérèse-Marie ?). Notre précieux Vincent a, figurez-vous, passé bien des jours au Conseil départemental à pleurnicher sur ce que l’on écrit à son sujet auprès de bien des élus de la majorité qu’il a croisé et qui ont bien ri de son courroux, coucou !

Espérons toutefois qu’il a quand même des moments de détente nocturne et qu’il peut se délecter de quelques bouteilles de Château de l’Hacienda, le soir, dans sa jolie maison, en se récitant du Rostand, notamment ce vers de Cyrano : « La peur d’être raillé, toujours au cœur me serre ». En fait, reconnaissons-le, boire un petit coup ne fait jamais de mal à personne du moment que l’on ne prend pas le volant après… Et cela peut bien consoler de la dureté de la vie politique. Mais si pour le fleuri d’Arnaga son cœur se serre… heureusement qu’il se desserre quand il pense à son ami Lasserre même si leurs goûts littéraires ne sont pas exactement les mêmes.

Evidemment le Ostia, l’homme à la boîte de fer, préfère lire le soir le catalogue Ducatillon, « Le catalogue des éleveurs », et rêver devant la Couveuse Ducat 60 à 499€ :

– Tu crois maman qu’on peut s’en payer une ? Regarde dans la boîte, Ma Ostiette, s’il reste de la galette !

Pourtant, il trouverait bien de l’inspiration chez Rostand, si cher à son Vincent d’épaule : « Ce sont les cadets de Gascogne, De Carbon, de Castel-Jaloux, bretteurs et menteurs sans vergogne », « Eh bien ! oui c’est mon vice. Déplaire est mon plaisir. J’aime qu’on me haïsse ».

Peu importe au fond, car notre Bide-au-chaud se prend de plus en plus d’affection pour le petit fleuri d’Arnaga, comme me le racontait cet élu flamboyant : « Bru est redoutable. C’est le plus exquis des garçons, charmant, délicat, voire primesautier. Il vous complimente toujours sur tout, de sa voix suave… ça c’est la façade, c’est son côté séducteur. Mais, sachez-le, le Pascal Sevran des retraités de Cambo, dès que vous avez le dos tourné, peut tout à fait dire le contraire de ce qu’il vient de vous dire à l’instant. Le seul problème, c’est que ses interlocuteurs le savent, se méfient et n’hésitent pas à confronter les versions. On a même un petit jeu entre certains d’entre nous à ce sujet. Et là, on rigole ! »

 Et de m’expliquer pourquoi Bru est dans les petits papiers de l’ogre du Pays basque : « Du coup Ostia qui est complètement dépassé par les évènements, et dont la popularité ne cesse de chuter,  cherche de nouveaux alliés. Et comme Bru est favorable à l’EPCI, il veut s’en servir pour essayer non seulement d’améliorer son image, mais aussi pour sa future campagne pour le Sénat. »

Il faut dire qu’Ostia confiait à Pierre Lahore, cet esprit lumineux, son petit soleil, son resplendissant Chanteclerc à lui : « Ô soleil ! Toi sans qui sans qui les choses ne seraient pas ce qu’elles sont », sa nouvelle stratégie :

– Je dois me trouver de nouveaux soutiens au Pays Basque depuis que la Chips est devenue un renégat. Je vais donc flatter le petit Bru !

– Ah bon ! Alors que le Fleuri d’Arnaga vote oui à l’EPCI !!?

– Ostaia de ostia, ne m’emmerde pas avec ça, où je te renvoie à ta baballe Copie-Colle !

– Bien Mon Maître… Pourtant il n’a pas marché dans ta combine anti-basque ?

– Laquelle, ô Valet de « La ferme ! » ??

– Eh bien quand tu lui as proposé, pour qu’il change d’avis et vote NON, la présidence d’une grande communauté d’agglo, une vraie principauté où il aurait régné sur Cambo et Hasparren entre autres. Une vraie principauté de prince où il aurait pu porter des culottes en soie !

– Ostia ! C’est vrai qu’il n’a pas voulu marcher dans la combine, mais j’ai d’autres tours dans mon sac de blé pour me le mettre dans la poche…

– Ahhhh !!!

– Oui, fais-moi confiance, nom d’une noiraude !

Et c’est ainsi que le Ostia s’est emparé du petit Bru à qui il confie, de plus en plus, d’importantes missions, relevant notamment du secteur touristique :

– Avec sa vieille baraque d’Arnaga, le petit Lu se rêve d’un grand destin touristique. Alors je vais désormais me le mettre en première ligne pour le tourisme.

Propos qui a quelque peu surpris Copie-Colle, pourtant grand stratège sur un terrain de handball :

– Mais le Brisson est le président du Comité du Tourisme départemental, ô grosse plume rurale ! Il va mal prendre que tu refiles le meilleur à Bru !

– Mais je me fous du Max-la-Mélasse désormais ! Il s’est fait niquer comme un centriste chez les Républicains. Il n’est plus rien ! Je lui donnerai mes fonds de paquets de chips, et ça lui ira très bien comme cela.

– Mais le un-Bru-de-sa-personne est-il si facilement enroulable, ô Mon Comique agricole ?

– Mais oui ! D’ailleurs mon excellent nouveau communiquant que je me suis offert, Mon Philippe Campa-à-moi, m’a expliqué que Bru  était suffisamment vaniteux comme le paon de Chanteclerc de Rostain…

– Euh… Rostand, pas Rostain… Rostain, c’est une boucherie- charcuterie-conserverie des Hautes-Alpes…

– Ah ! Oui, enfin voilà ce qu’il m’a écrit le Campa sur le postille…

– Le post-it !

 Ecoute Copie-Colle au lieu de faire le malin :

« Je suis prêtre-Pétrone et Mécène-Messie,

Volatile volatilisateur de mots,

Et que, juge gemmé, j’aime, emmi mes émaux,

Représenter ce goût dont je suis…

Le… dirai-je gardien ? »

– Je ne comprends pas tout ce qu’il écrit le Rouston ! Mais un argument de poids supplémentaire m’a convaincu !

– Ah oui…

 Tu sais qui admire le paon dans Chanteclerc ?

– Non…

 Eh bien… la pintade ! Ah, ahhhh, ahhhhhhhh…. Ostia de Ostia !

Notre Vincent est donc bien enrôlé et a reçu déjà des missions du Ostia. Il commence à rencontrer, de ci, de là, bien des responsables pour parler tourisme, laissant Max-la-mélasse dans le fossé. Et de plus le Ostia n’a pas manqué d’arguments supplémentaires pour séduire le petit LU :

 J’ai lu que tu voulais te présenter contre la vieille dans la sixième. Parfait ! MAM, je me la déteste comme la grippe-aviaire. Je te soutiendrai donc de tout mon poids, ostia ! Et avec moi, tu vas gagner ces législatives, tu verras…

Le fleuri d’Arnaga, qui sortait de chez la manucure, en a été tout impressionné, et Ostia, goguenard, de commenter à quelques proches :

 Quand j’étais maquignon, j’en ai vendu d’autres ! Bru c’est un littéraire qui fait des phrases avec des mots.

Avant de vous quitter, je dois vous dire un mot de ce qui passionne au plus haut point tout le Pays des Basques ces derniers jours et probablement même en dehors de nos frontières… Figurez-vous que notre bolchévique préféré, cette autre plume de vérité, ce Jean-Yves Viollier, qui préfère les croisières syndicales à celles de la CGT (Compagnie Générale Transatlantiques) que nous fîmes autrefois avec tant de plaisir, nous donne dans son blog des nouvelles de l’éditeur de La Semaine du Pays Basque, hebdomadaire où nous ne sommes plus en odeur de sainteté, alors que nous ne manquâmes pourtant aucune grand-messe en la cathédrale de Bayonne. Et c’est édifiant !

Je vous laisse, Ma toute Douce, et à la semaine prochaine. Comptez sur moi.

Marie, votre Marie, Marquise de Vérité

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s