Cantona… plus rien à dire !

Humainement et sportivement, Éric Cantona est un homme exceptionnel… Mais il vient de perdre une belle occasion de se taire!

Qu’on ne s’y trompe pas : je suis un fan absolu d’Éric Cantona et tout me plaît chez lui, l’homme, comme le sportif ou l’acteur. Que ce soit ce port de tête altier de celui qui ne courbera jamais l’échine, son coup de pied façon Kung Fu à un spectateur de Crystal Palace qui le chambrait, ou les vingt-quatre films auxquels il a participé depuis « Le bonheur est dans le pré », tout trouve grâce à mes yeux, tellement je préfère ce type de citoyen engagé, aux robinets d’eau tiède que l’on propose habituellement à l’adulation des foules.

Je me sens donc d’autant plus à l’aise pour estimer qu’Éric Cantona a perdu une belle occasion de se taire en affirmant dans The Guardian : « Benzema est un grand joueur, Ben Arfa est un grand joueur Mais Deschamps, il a un nom très français. Peut-être qu’il est le seul en France à avoir un nom vraiment français. Personne dans sa famille n’est mélangé avec quelqu’un, vous savez. Comme les Mormons en Amérique (…) Je ne suis pas surpris qu’il ait utilisé la situation de Benzema pour ne pas le prendre. (…) Ben Arfa est peut-être le meilleur joueur en France aujourd’hui, mais il a des origines. Je suis autorisé à m’interroger à propos de ça ».

En fait, Éric Cantona n’a visiblement pas digéré de ne pas avoir joué la finale de la Coupe du Monde 1998, où le bien falot Stéphane Guivarc’h, qui n’avait pas le quart du huitième de son talent, lui avait été préféré et il accuse Didier Deschamps, ce « porteur d’eau » comme il le qualifie avec dédain, d’être responsable de son éviction, ce qui n’est pas faux. Mais « The King » de Manchester United devrait savoir que dans les sports collectifs, ce ne sont pas les meilleurs qui jouent, mais ceux qui sont capables de se fondre dans un projet collectif. En 1958, le capitaine du XV de France Lucien Mias avait ainsi dit au fantasque pilier Amédée Domenech : « Amédée, tu es le meilleur d’entre nous, mais sans toi on joue mieux » … Et Amédée s’était contenté de regarder le match de la tribune.

Le cas de Ben Arfa est exactement comparable à celui de Domenech ou de… Cantona. Dans une équipe qui est toute entière à son service, Ben Arfa a fait une saison exceptionnelle, à la mesure de son talent qui n’est pas mince. Mais Didier Deschamps, par un souci qui semble plus relever du pragmatisme que de la couleur de peau, estime que l’équipe fonctionne mieux sans le meneur de jeu niçois, ce qui relève de la compétence de l’entraîneur et non du racisme.

La lucidité du président de SOS racisme

Quant à Karim Benzema, qui lui aussi a disputé des matches remarquables en équipe de France, son absence est surtout due à la méforme de… Valbuena. Après la pitoyable affaire de la sextape, il est évident que Deschamps a louvoyé, en espérant que Mathieu Valbuena allait redevenir aussi étincelant que par le passé et qu’il allait réconcilier les deux joueurs. Mais force est de constater que le petit lutin lyonnais n’a pas été au mieux cette année et que son absence de gabarit ne l’autorise pas à jouer en méforme. Dans ces conditions, il était difficile de laisser à la maison la victime d’un odieux chantage et de retenir celui qui, par bêtise, par naïveté ou cupidité – la justice tranchera ! – s’est montré le fauteur de troubles des Bleus.

Comme pour Éric Cantona, on comprend la tristesse de Karim Benzema à l’idée de ne pas porter le maillot bleu. Mais de là à estimer que c’est leur origine ethnique qui est à l’origine de leur non-sélection, il y a un pas qu’un personnage public n’a pas le droit de franchir.

On ne saura donc assez féliciter le chroniqueur Guy Carlier et le président de SOS Racisme Dominique Sopo, pour la lucidité de leurs propos lors d’un débat sur BFM-TV (1/6) « Oui, il y a de nombreuses raisons de s’indigner du racisme ambiant en France, mais l’équipe de France de football, en la personne de son sélectionneur Didier Deschamps, ne semble vraiment pas être concernée par ce problème ». Une réponse, pleine de dignité, face au nauséabond commentaire de Marine Le Pen qui s’est empressée de tisonner les communautarismes : « Je ne suis pas étonnée que Monsieur Benzema cache ses turpitudes derrière une charge aussi violente à l’égard du peuple français ».

Éric, tu es un des plus grands personnages du football français et j’imagine que depuis ton mariage avec Rachida Brakni, toi qui es un écorché vif de naissance, tu mesures encore plus à quel point le racisme peut faire de dégâts. Mais tu t’honorerais en reconnaissant que tu t’es montré excessif dans tes propos. Car tu sais très bien, comme tous ceux qui ont pratiqué le foot, le rugby ou d’autres sports collectifs, que l’origine ethnique d’un coéquipier, que ce soit sur le terrain ou sous la douche, est bien la dernière préoccupation d’un joueur. Dans un monde de brutes, où tout est fait pour que nous nous repliions sur nos communautés d’origine, le sport fait figure de délicieuse exception culturelle, de reposante oasis. Alors, s’il te plaît Éric, ne le salis pas par des propos inconsidérés !

5 réflexions sur “Cantona… plus rien à dire !

  1. Sur ce coup Jean-Yves attention à ne pas sur-interpréter : relisez svp la dernière phrase de Canto « Je suis autorisé à m’interroger à propos de ça « .

    « s’interroger » il en a en effet le droit en tant qu’individu libre de ses opinions (cela ne dit pas si il parviendra à la bonne réponse). Lui dénier le droit de le faire ne serait pas acceptable. Qui et en vertu de quoi déciderait ?

    La liberté d’expression doit pouvoir aller loin si on veut qu’elle soit une liberté de pensée sinon elle se transformera en liberté de se taire.

    La France est (de nouveau à cette période de son histoire) assez raciste (40 ans de Le Pen à distiller ses bacilles + 5 de Sarko pour libérer la parole sans sur-moi). Toutefois en France on manque d’esprit critique à l’anglo-saxonne (pas critique au sens FR). Ceci est hérité de notre éducation pyramidale (respect d’une pseudo-autorité bidon sublimée) où un professeur (sachant) s’adresse à des individus (ignorants) qui doivent écouter, apprendre et recracher comme de petits singes savants (afin d’en faire de bons petits exécutants) + couplé actuellement à une dictature du politiquement correct (pour ne froisser personne et ne perdre aucune part de marché) = risque fort de nous voir enfermer dans des non-débats par peur de dire une connerie ou ce que l’on pense (on a le droit de ne pas savoir).

    La parole s’est peu à peu aseptisée, anesthésiée et je le déplore. Il faut des polémiques, des échanges, des positions et des convictions nom d’une pipe! Rendez nous Michel Pollac, Pierre Desproges, Coluche !

    Cantona se moque des parts de marché. Il parle comme il jouait: un instinctif, un animal intuitif et génial. On lui pose une question il y répond avec ses outils (bons ou pas ce n’est pas la question ni à nous de juger). Nous lisons l’interview et interprétons. Nous devons accepter son point de vue et le challenger si possible (ici il est difficile de savoir ce qu’il voulait vraiment dire sans lui demander ;o) Il faudrait développer, échanger, affiner.

    Vive le débat, et vive Cantona

    • D’accord avec vous. Je déplore ce « politiquement correct » qui frappe pratiquement tout le monde. Mais, malgré l’énorme estime que je porte à Éric Cantona, je crois que la non-sélection de Benzema le renvoie à sa propre non-sélection en 1998 et qu’il se trompe en accusant de Deschamps d’arrières pensées. Mais vbien évidemment, il a le droit d’exprimer à voix haute ses interrogations et ses doutes.

  2. Voilà qui est dit et écrit avec tant de jugeote et d’amitié pour tous les partis en présence … que je mets là un SATISFECIT :-)))
    Avec ma propre amitié pour tous ces partis non pris :-)))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s