Un gougnafier socialiste, un de plus…

Petit socialiste deviendra grand… à condition d’apprendre un minimum la courtoisie. (Photo Sud ouest)

Souvent l’information vous tend les bras au coin de la rue. Un jour, en, sortant des halles de Biarritz, je croise un militant distribuant des tracts. Il m’apprend qu’il est le nouveau secrétaire de la section socialiste de Biarritz. Ce que je peux vérifier peu après grâce à Sud Ouest (27/06/2015). Le nouveau nominé, Laurent Riberolles, semble bien décidé à traverser les murs : « Je vais m’atteler à ouvrir les portes et les fenêtres. Il faut un vent d’air frais et montrer aux Biarrots qu’on est à l’écoute, que nous ne sommes pas là que pour les militants ».

http://www.sudouest.fr/2015/06/27/un-vent-d-air-frais-1968200-4037.php

Un an plus tard, le sens de l’écoute de Lolo-les-grandes-oreilles et sa capacité d’empathie avec les Biarrots méritent vraiment d’être contés.

Alors que je n’avais plus eu de nouvelles de Laurent-le-Magnifique depuis plusieurs mois, je reçois un message privé sur Twitter.

Riberolles

Je ne suis pas plus surpris que cela car je sais que cela tangue à la section socialiste. L’énarque en pull mohair Guy Lafite, à peu près aussi à gauche que Macron, provoque des éruptions cutanées chez nombre de militants, en particulier avec ses prises de position anti-EPCI. J’ai beaucoup de travail, le rendez-vous ne m’arrange pas tellement, mais je considère que me déplacer relève de l’obligation morale.

Quand on est un responsable socialiste de premier plan, on ne discute pas avec la plèbe et on prend les initiatives. L’omnipotent Laurent, sans chercher à savoir où j’habite, m’assigne à verre partagé, chez Kostaldea, au-dessus de la chambre d’amour à Anglet, le mardi 24 mai à 18 heures. Je me mets au garde-à-vous, j’enfile mes rangers, la droite ornée d’une rose rouge, la gauche d’un pédalo avec son capitaine, et j’obtempère en notant consciencieusement le rendez-vous sur mon agenda.

Le jour dit, je poireaute une bonne demie heure avant de dégainer le téléphone portable. Le très surmené secrétaire de section concède qu’il a complètement oublié le rendez-vous et qu’il est en pleine réunion. Ce qui peut arriver, même à des gens très biens.

Agacé d’avoir perdu presque deux heures, je rentre chez moi. Et depuis le 19 mai ? Rien, ni twitt, ni SMS, ni mail et encore moins un coup de téléphone d’excuse ! Ce qui est beaucoup moins acceptable.

Mais il est vrai que lorsqu’on est le responsable d’une section politique aussi imposante que celle du parti socialiste à Biarritz (trente adhérents, les jours de grand beau), on ne s’appartient plus et qu’il est parfaitement normal de s’affranchir des règles de la bienséance et de la courtoisie les plus élémentaires. Après tout l’exemple vient d’en haut et l’ambitieux Laurent, qui n’a pas des yeux dans le dos, ne peut à la fois scruter le sommet de la pyramide socialiste et sa base… Le mépris de Hollande pour ceux qui l’ont élu, le mépris de Valls à l’égard des salariés avec sa loi Travail qu’il veut passer en force, n’ont finalement d’égal que celui de l’immense secrétaire de la section de Biarritz qui ne va pas commencer une carrière politique en s’abaissant à être poli… Il réussira, ce petit !

3 réflexions sur “Un gougnafier socialiste, un de plus…

  1. Il y a un proverbe tunisien qui dit :
    La politesse est une clef d’or qui ouvre toutes les portes.
    Ce monsieur n’ouvrira pas beaucoup de portes…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s