Ce grand constant qui nous dirige…

Veunac, à l’occasion de ce troisième compte-rendu de mandat a voulu trôner et, une fois de plus, il s’est ramassé…

Si vous savez que vous allez devoir parler pour ne rien dire à un moment ou l’autre de ce week-end et que votre stock de platitudes et de phrases toutes faites s’épuise, si vous en avez marre de compter les gouttes de pluie qui tombent actuellement sur le Pays basque, si vous ne vous lassez pas de la comédie humaine que peuvent offrir des élus qui nous prennent pour des imbéciles, alors offrez-vous la lecture vidéo des trois compte rendus de mandat que ce bon Michel Veunac vient d’effectuer.

http://ville.biarritz.fr/3e-compte-rendu-maire-consultez-video/

Certes, vous en prenez pour 7 heures et neuf minutes d’autosatisfaction dégoulinante et de verbe creux, mais c’est presque aussi bien que la série américaine sur la conquête de la maison blanche House of cards. Car, quand on n’a rien fait pendant trente mois, en dehors d’études ruineuses et de tergiversations permanentes, il faut être sacrément mégalo pour oser présenter son bilan en trois réunions publiques. L’avantage avec notre Michel en tricolore que le monde entier nous envie, c’est qu’il ne doute de rien. Et qu’il a l’art de transformer le moindre exercice routinier en gigantesque pagnolade. Récit d’un vaudeville en trois actes qui aurait pu être inspiré par les meilleurs scénaristes américains.

Acte 1 : Le puputsch 

grand-constant-01

Veunac, seul sur son trône.

Et tout d’abord, mettez-vous à la place de cet ancien adjoint pâlichon qui s’est construit sous Borotra. Il a connu un maire que personne n’osait contredire et il a cru qu’il lui suffirait à son tour de porter l’écharpe tricolore pour qu’il en soit de même. Manque de chance, tout le monde engueule Veunac et personne ne le prend au sérieux. Alors, pour son premier compte-rendu de mandat du 3 novembre, il imagine une mise en scène très impériale, style « Je commande et mes adjoints exécutent », avec le premier magistrat seul en scène et son équipe à ses pieds. Et, alors que ce n’est ni le lieu ni l’heure, il décide de s’asseoir sur son programme et annonce, sans en avoir parlé à quiconque, que le béton devient sa chasse gardée et qu’il veut construire un parking à Beaurivage.

Acte 2 : Que je t’aime Guillaume !

grand-constant-02

Cette fois, Veunac est flanqué du commissaire politique Peio Claverie, tandis que Destizon affirme son inclinaison pour le maire.

Barucq est fou de rage en découvrant l’information et prévient qu’il démissionnera de son poste d’adjoint si ce parking se réalise. Veunac ayant clamé sur tous les toits qu’il n’en peut plus de Barucq et d’Amigorena, on se dit qu’il est en train de recomposer sa majorité en créant des alliances moins hétéroclites. Impression confirmée par la discrétion sur le sujet du PS local et par les approbations enthousiastes sur son Facebook de Brisson, qui semble penser que le temps du pain sec de l’opposition se termine et qu’il va être convié à partager la bonne brioche mitonnée par la majorité. Mais il faut croire que Veunac ne sait pas bien compter, car il devient soudain tout miel pour sa deuxième apparition publique, oublie le « je » et tartine du « nous » sur une estrade où ont pris place… ses principaux adjoints. Et Veunac, toute honte bue, de faire son grand numéro devant un Guillaume Barucq pour le moins coincé : « Je suis content que Guillaume soit là (…) Ce garçon me fait perdre la tête.(…) Alors que j’avais fait preuve d’une mégalomanie complète en me mettant au-dessus de mes adjoints, nous sommes aujourd’hui tous au même niveau (…) Mais ce n’est pas moi qui avait fait la salle » Veunac ne doit pas savoir que des chaises, ça se déplace et qu’on peut convier ses adjoints sur l’estrade si le dispositif de la salle ne plaît pas. Mais après tout si Veunac était omniscient, on s’en serait aperçu.

Acte 3 : Tout ça pour ça !

grand-constant-03

Destizon a réussi sa manoeuvre : il est arrivé deux heures avant le début de la réunion pour être placé à côté de son cher Michel.

Et rebelote pour une troisième réunion de plus de deux heures où il n’y a pas une information intéressante à glaner. Ce qui n’empêche pas Veunac, qui cette fois encore a installé ses adjoints sur l’estrade, de se gargariser de ses propres réflexions et de nous en servir dix louches sur sa majorité « unie et solidaire ». Oubliez le son et concentrez-vous sur l’image proposée par les caméras municipales. Les sourires extatiques de Destizon quand son maire bien aimé parle, la raideur de Barucq qui découvre que les couleuvres à avaler en politique ont parfois la taille d’un boa, les mimiques de condescendance d’un Lafite égal à lui-même ou les agacements silencieux d’un Amigorena se demandant dans quelle galère il est venu se fourrer.

Vous voyez cet assemblage hétéroclite tenir la route jusqu’en 2020 ?

4 réflexions sur “Ce grand constant qui nous dirige…

  1. Parfaitement résumé. On rigole mais on ne se moque pas. On se répète mais malheureusement on va y avoir droit jusqu’en 2020….
    Connaissant les biarrots, qui du moment qu’on leur dit qu’ils ont de la chance d’habiter Biarritz mais qui ne connaissent pas du tout leur ville et sa vie politique, on peut même craindre qu’ils soient capables de voter à nouveau pour Michou Iglesias et ses bras cassés…

  2. Veni Vidi Vinci ou le béton y’a que ça de bon ….

    Quelle cité moderne! quelle inspiration ! Quel Génie ! franchement c’est pathétique de voir une ville d’un tel potentiel gérée comme une maison de retraite. On devrait avoir des projets ambitieux permettant à la fois d’améliorer le quotidien de Biarritz et en même temps de développer la marque Biarritz en France et à l’international et on fait….. un parking

    Trop fort les gars

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s