Charlot dispute la primaire

Vincent Peillon a regardé les programmes de cinéma de son quartier. Et comme rien ne lui plaisait, il s’est dit qu’il ferait un très bon président de la République.

Ah le respectable candidat que voilà ! L’homme qui fait passer ses convictions et son appartenance au parti avant ses intérêts personnels ! Celui que l’on souhaite comme Président de la République, tant il est évident qu’il portera haut les couleurs de la vertu, de la morale et de l’intégrité sans faille. Résumons les faits pour ceux qui auraient raté quelques épisodes sur la désinvolture mode d’emploi.

Ministre de l’Éducation nationale, Vincent Peillon a trouvé normal de verser le dixième des émoluments reçus au parti socialiste, comme le précisent les statuts du parti, jusqu’en 2014. Nommé ensuite député européen, après avoir été éconduit par Manuel Valls, Vincent Peillon s’est montré aussi désinvolte avec les obligations financières dues à son parti qu’avec la feuille de présence de l’Assemblée européenne. Classé 467e sur 761 en matière d’assiduité, Vincent Peillon n’a assisté qu’à 11 réunions sur 27 de la commission des Affaires étrangères depuis février 2015 et reste totalement inconnu de ses collègues, puisqu’on le voit principalement le mardi, jour de la signature de la feuille d’émargement qui permet de toucher ses indemnités. (Un sport pratiqué aussi par Dati, Mélenchon ou Marine Le Pen, tous d’accord pour prendre du pognon sans bosser).

(http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/comment-peillon-peine-a-justifier-ses-nombreuses-absences-au-parlement-europeen-894661.html)

Et pendant deux ans, ce grand militant socialiste n’a pas daigné octroyer un centime à son parti, ce qui l’a obligé à signer en catastrophe un chèque de 19 500 euros pour pouvoir se présenter à la primaire. Cher, tout de même, pour une possible déculottée et quelques minutes de gloire télévisuelle. Mais ce manque de vertu socialiste, n’a visiblement pas gêné les 19 parlementaires, les 10 élus locaux, les 60 conseillers régionaux et départementaux et les 15 membres du conseil national du PS qui lui ont accordé sans barguigner leur signature.

Cotisation à département variable, CV à diplômes imaginaires

Et, pour ne pas accabler la gauche, on passera sous silence les trouvailles d’un Arnaud Montebourg, inventeur de la cotisation à département variable. Il verse 172 euros mensuels à la fédération de Saône-et-Loire, ce qui en fait un quasi smicard, si l’on se réfère à la loi des dix pour cent, tandis que le trésorier national Christian Bataille estime qu’il devrait verser mille euros pour mois et chiffre l’arriéré dû par l’ex spécialiste du fabriquons français et de la marinière Armor-Lux à 40 000 euros. Et Montebourg affirme qu’on lui envoie des boules puantes quand on lui parle gros sous !

Et, même s’il n’est pas candidat à cette primaire, on ne manquera pas aussi de saluer l’imagination du nouveau ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux, qui, pour avoir suivi quelques cours à HEC et l’ESSEC, s’est déclaré diplômé de ces deux grandes écoles, ce qui est faux, avant de rétropédaler furieusement et de charger son assistant qui l’aurait « mal compris », en mettant son CV en ligne.  Ce n’est pas beau de mentir ainsi quand on est ministre de l’Intérieur. Mais, à force de tricheries permanentes, d’approximations avec les faits ou la vérité, on finit par trouver normal l’impensable. Bernard Cazeneuve, pour une telle approximation aurait dû démettre immédiatement le néo ministre de ses fonctions. Il s’est contenté d’opter pour le silence gêné.

Oui, décidément, quand la gauche enclenche la machine à perdre, elle sait être tout à fait impressionnante.

3 réflexions sur “Charlot dispute la primaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s