Petits arrangements avec la démocratie

Nicolas Dupont-Aignan a parfaitement raison : le débat organisé par TF1, avec… cinq candidats seulement, est inacceptable.

Les électeurs, et eux seuls, ont le droit de décider qui est un petit ou un grand candidat. Mais sûrement pas les sondeurs ou TF1 !

Quand on voit la constance avec laquelle les sondeurs se trompent, que ce soit en France ou aux États-Unis, on se demande pourquoi TF1, pour son débat de lundi soir, n’a pas préféré baser sa sélection sur les candidats aux yeux bleus ou ceux qui sont gauchers, plutôt que sur les cinq candidats qui seraient en tête des intentions de vote… selon ces spécialistes de la désinformation qui n’avaient vu venir ni Fillon ni Hamon, lors des primaires.

Invité au journal de TF1, samedi soir, le candidat Nicolas Dupont-Aignan a décidé de quitter le plateau pour protester « Je souhaite que par mon geste, votre chaîne renoue avec la démocratie ». Une attitude que semblent comprendre les électeurs puisqu’il totalisait dimanche soir plus de 37 000 commentaires favorables sur sa page Facebook.

Déterminé, Nicolas Dupont-Aignan a même déposé un recours devant le Conseil d’État pour être invité à débattre par la première chaîne, recours qui a été rejeté.

Le CSA pas gêné

Quant au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, pas gêné du tout malgré le rôle de gendarme des programmes qu’il devrait tenir, il a estimé que « l’organisation d’un débat avec cinq candidats relevait de la liberté éditoriale de TF1 et ne remettait pas en cause les règles du pluralisme dans la mesure où le principe de l’équité était respecté par ailleurs. ». On croit complètement rêver, car comment des candidats comme Philippe Poutou ou Jean Lassalle qui se sont qualifiés in extremis le 17 mars dernier, peuvent-ils apparaître de façon crédible dans les sondages ?

Avec les primaires, cette vaste farce où un petit pourcentage des Français décide pour les autres du casting à venir, avec les casseroles et la mise en examen de Fillon qui passe en force et avec cet oukase de TF1, qui décide d’elle-même qui sont les grands et les petits candidats, c’est toute notre démocratie qui est mise en pièce petit à petit.

Je ne partage absolument pas les idées de Nicolas Dupont-Aignan, mais si Mélenchon Hamon et Macron avaient un peu de dignité (un terme que Fillon ne connaît pas), ils devraient refuser de participer à cette mascarade. Marine Le Pen, pour sa part, a clairement défendu la position de Nicolas Dupont-Aignan et estimé que tous les candidats devaient être traités à égalité.

Quant à nous, téléspectateurs d’un soir et futurs électeurs, si ce débat doit se dérouler dans ces conditions, consacrons notre « temps de cerveau humain disponible », selon l’expression du PDG de l’époque Patrick Le Lay, à de toutes autres activités que ce débat tronqué et truqué…

… Comme lire avec attention, sur Internet, les programmes détaillés de chaque candidat, histoire d’en apprendre beaucoup plus.

10 réflexions sur “Petits arrangements avec la démocratie

  1. De toutes manières Jean-Yves vu la qualité des « intervieweurs » en chef qui toujours passent les plats plus qu’ils ne les cuisinent, un « débat » de ce calibre sera forcément bidon et quelconque.

    Ils vont glisser discrètement sur les affaires du FN et de Fillon pour se focaliser sur le revenu universel….

    perso je vais me faire une bonne petite série TV (je vous conseille le TV Mr Robot)

  2. Tout à fait d’accord. Il est absolument indigne d’une véritable démocratie de considérer que le temps de parole de l’un doit nécessairement être supérieur au temps de parole de l’autre, ainsi que sa visibilité, au prétexte d’une représentativité plus grande. Laquelle représentativité, si l’on s’en réfère au nombre croissant des abstentionnistes, est quand même loin d’être prouvée. Ne pas vouloir entendre celles et ceux qui pensent différemment est en soi un déni d’intelligence grave. J’ai tendance à partir du principe que chacun a eu ses 500 signatures, ce qui lui donne le droit de s’exprimer à égalité avec les autres devant nous tou-te-s. Après quoi, on nous parlera de démocratie représentative et participative évidemment… mais pour une fois à juste titre. Ou alors il faut considérer que les présidentielles se jouent à la proportionnelle… Ce qui serait quand même une forme d’innovation constitutionnelle.

    Je rejoins également Paul Bistmuth mais non pas la médiocrité de ce type de faux débat et des passeurs de plats ; plutôt sur leur insigne crétinerie. Parce qu’à moment donné, la question se pose de savoir si l’on a à faire à des décérébrés congénitaux incapables d’avoir la moindre idée quant à une question un peu pertinente à poser pour éclairer un tant soit peu l’horizon démocratique, ou à des faisans (et ce n’est pas sympa pour ces volatiles) bien plus préoccupés de mettre en valeur leur insignifiance par l’étalage lamentable de leur inaptitude à contrer les fausses affirmations de candidats tellement habitués à manier le mensonge en langue de bois, qu’ils n’en postillonnent même plus quand ils parlent, mais crachent carrément des copeaux. Cela étant, il faudrait que les interviouveurs connaissent aussi un minimum, les sujets qu’ils abordent et les controversent autour desdits sujets. C’est quand même du travail, vous avouerez. Alors certes, on pourra juger le propos mesquin, mais en tant que précaire de ce pays, qui entend régulièrement disserter des faisans (toutes mes excuses aux véritables phasianinae) sur la fainéantise des Français et encore plus sur celle des chômeurs et déclassés, de temps en temps, le ras le bol s’exprime.

    La dignité, certes, aurait voulu que les premiers de la c(l)asse se désistent. Forcément, dignité étant un gros mot… et que dire de moralité… cf. le Geoffrey de Peyrac du loden… On voit donc comment la démocratie se meurt de tels comportements.

    Je vais, de ce fait, m’attacher plutôt à suivre le programme de Paul Bistmuth, si tant est que mon temps de cerveau disponible ait envie de regarder la télé, et le vôtre, Jean-Yves, car évidemment, remonter à la source pour voir d’un peu près ce que tous ces moulinets candidaturaux (néol.) nous présagent comme lendemains probablement bien peu chantants, me semble une saine et salutaire occupation en ce moment.

  3. Chère Nathalie, si je n’étais pas marié par ailleurs je vous demanderai en mariage tant votre plume est belle et fine !

    ;o)

    Autre très bonne série (mais plus politiquement incorrecte/déjantée : Preacher) A déconseiller pour les fans de la manif pour tous

    • Cher Paul, si je ne vivais pas dans le péché (selon les considérations religieuses…) en dépit des manifs pour tous, je considèrerais votre proposition avec tout l’intérêt qu’elle mérite…
      Nous continuerons donc à nous croiser en tout bien tout honneur sur le site de Jean-Yves qui aura failli voir s’épanouir une grande et torride passion. Conservons la passion de l’esprit, car j’ai toujours plaisir à vous lire. C’est déjà beaucoup par ces temps de ramollissement cérébral.

      Finalement, j’aurais passé ma soirée à aider ma moitié dans ses activités professionnelles et sa comptabilité. Quand je pense que j’ai raté une énième rediffusion de La Belle et la Bête…

      • ;o))) les passions les plus nobles ne sont elles pas celles qui ne sont pas consommées ?

        En fait je vous dois toute la vérité. Hier soir de retour de Bruxelles sur mon polder hollandais, j’ai craqué, tenaillé par le démon de la politique et j’ai branché mon poste TSF (car je n’ai que TV5 monde et Arte en chaines TV francophones sur le cable local) . Sur France Inter j’ai écouté quelques instants le plat débat qui tel qu’anticipé n’avais pas de fond (au propre comme au figuré).

        Quel vertige ! quand il y a rien à dire qui vaille mais que tous veulent participer… effroyables moments de solitude radiophonique.

        Puis tout d’un coup j’ai entendu un commentaire par Jean-François Acquilli spécialiste des questions politiques qui m’a scotché (entre x minutes de débat il commentait certainement pour justifier son salaire, mais diantre quelle performance pathétique sur le se(r)vice public. En fait il reprochait qu’il n’y avait de « passe d’armes » pas de « bons mots » en bref il voulait un combat de box avec du sang, des arcades explosées, des K.O. techniques et il n’avait qu’un club de joueur de pétanque à se mettre sous la dent…

        Voila à quoi les médias mainstream FR servent aujourd’hui, à rechercher du buzz, des « bons clients », des images fortes, de la TV réalité même à la radio bref du « spectacle ».

        Expliquer, éduquer, élever le niveau : surtout pas ! il ne faudra pas que le citoyen (pardon consommateur ici d’information) pense par lui même en n’en vienne à développer un sens critique.

        Non il faut du rien, mais du bruit pour ne pas se sentir seul. J’ai alors éteint mon poste et repris la lecture de mon Siné Mensuel. J’ai passé une bonne soirée

        Toutes mes pensées vont vers vous Chère Nathalie

  4. Eh bien moi c’est ce matin en différé que j’ai craqué… La chair est faible. Diantre ! J’ai écouté les commentaires sur France Info, entre autres, et apprécié les connaisseurs à l’œuvre. Je vous livre d’ailleurs la déclaration que je viens d’entendre : « de bonnes répliques mais quelques longueurs. C’est le retour de la politique en France ». Alors forcément si l’idée de base consiste à retrouver le talent d’Audiard dans un débat politique… on imagine bien que la connaissance des programmes va s’améliorer grandement. Surtout présentée par autant de chefs d’escadrille. Il n’est question que de performances, de passe d’armes, de carrure, de scores d’audience, etc. pas un mot quant à un potentiel programme… Signalons quand même la contrition des cinq têtes d’affiche regrettant l’absence des « petits candidats ». Aucune d’entre elles n’a poussé la contestation outrée, jusqu’à quitter le plateau sur ces bonnes paroles. Pas même le candidat du 49.3 citoyen et de la citoyenneté participative. Et là soudain, j’ai trouvé mon travail plus passionnant que jamais… et pourtant il faut faire preuve parfois d’une imagination quasi-débridée pour en arriver à une telle conclusion…

    Passez une bonne fin de journée. Je vais tâcher de regarder cash investigation ce soir… Quand la politique vous tient… et il s’agit in fine, là aussi, de basse politique.

    • Saison 1 : emploi fictif de madame à l’Assemblée
      Saison 2 : emploi fictifs des enfants à l’Assemblée
      Saison 3 : emploi fictif de madame chez Ladreit de Lacharrière
      Saison 4 : (passée injustement inaperçue bien que révélée par Médiapart) les chèques complément de salaire encaissé quant il était sénateur
      Saison 5 : la société de consultant avec des contrats qui créent des obligations
      Saison 6 : les costards gratos pour 50.000 Euros
      Saison 7 : nouvelles révélations du Canard : il touche 50.000 euros pour organiser un RV avec Poutine

      Jésus, Marie, Josèphe ! Notre François pourtant si noble, si élégant dans ses mocassins à glands et chaussettes de cardinal…. voila qu’on le salit à nouveau….. mais quand cela finira-t-il ? Pourquoi le traine-t-on dans la bout ? Il est maudit !

      http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/03/21/35003-20170321ARTFIG00273-francois-fillon-une-nouvelle-fois-epingle-par-le-canard-enchaine.php

      C’est trop de la balle (comme disent les djeuns) !

      Vivement la saison 8

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s