1283 m2 constructibles, et un nouveau mensonge de Veunac

Les écuries de Parme ont successivement été annoncées non constructibles, puis constructibles à 583 m2, puis à 874 m2 et enfin à 1283 m2 selon la mairie d’Anglet. On rêve !

Les écuries de la Bigueyrie vues par Google Earth.

Il faut croire qu’il n’y a plus de papier ni de stylo à la maire de Biarritz, lorsqu’il s’agit de rédiger un communiqué. 72 heures après la parution du premier article de Bisque, Bisque, Basque !, l’embarras et le silence radio étaient toujours de mise, avant que le maire ne se fende enfin « d’éléments de réponse » au journal Sud Ouest. Alors que plusieurs conseillers municipaux avaient demandé l’annulation de cette vente, que les chiffres véritables sur les possibilités de construire sur ce terrain surgissaient, le discours officiel servi aux médias qui ne s’intéressent qu’aux discours officiels cherchait à faire porter le chapeau de l’erreur au service de l’urbanisme de Biarritz. Quelle blague !

Ambiance houleuse à la réunion de majorité

C’est un Veunac tout miel et tout sourire qui se présente à la réunion de la majorité qui s’est tenue hier soir, peu avant le match BO-Perpignan. L’air de rien (Sur un malentendu, ça peut marcher !) le maire démarre sur le prochain conseil municipal avant que des élus ne le stoppent et ne lui demandent de parler des sujets qui fâchent, les écuries de Parme et l’Hôtel du Palais. Et notre Veunac, embarrassé, d’expliquer qu’il a reçu une lettre de la mairie d’Anglet lui confirmant que la possibilité de construire est bien de 874 m2 comme Bisque, Bisque, Basque ! l’avait écrit et que le bâti existant peut être réaménagé et transformé, ce qui porte le total à 1283 m2 constructibles. Une sacrée bonne opération, si on se rappelle que dans le cadre d’une « bonne gestion » la mairie était prête à se débarrasser de ces deux parcelles pour 545 000 euros. Et qui sont les responsables de cette bévue, selon le roi de la défausse Veunac ? Les lampistes du service de l’urbanisme !

La colère de Nathalie Motsch

Très en colère et très émue, Nathalie Motsch demande la parole et s’en prend alors au maire, estimant qu’il s’est bien gardé de lui dire la vérité lorsqu’il lui a demandé de lire cette délibération. Devant tous les conseillers de la majorité, un peu médusés par l’ambiance, Nathalie Motsch affirme n’avoir jamais rien su de l’offre du promoteur Jérôme Rey ni entendu parler des demandes de renseignement d’Eiffage. Veunac ne conteste pas les propos de son adjointe à l’urbanisme mais il va sortir une de ces excuses dont il a le secret pour se dédouaner.

Le mensonge éhonté de Veunac

Le maire va affirmer solennellement devant sa majorité qu’il ne savait pas plus que son adjointe que d’autres promoteurs étaient intéressés par cette cession et que l’offre de Jérôme Rey était arrivée après le conseil municipal du 29 septembre.

Bisque, Bisque, Basque ! va donc se faire un plaisir de lui rafraîchir la mémoire avec ce tampon qui prouve que le courrier était en mairie le 26 septembre, soit trois jours avant le conseil municipal.

Qui va croire que l’urbanisme, à la réception de cette lettre, ne s’est pas précipité dans le bureau du maire et a gardé le document sous le coude ? On notera d’ailleurs que la réponse apportée à ce blog, en début d’investigation, était que l’offre de Jérôme Rey n’avait pas pu être prise en compte car les « convocations pour le conseil municipal étaient parties », ce qui est bien une façon de dire que la lettre était arrivée en mairie.

La manœuvre devient très claire. Veunac avait toutes les informations sur ce dossier, mais il a laissé délibérément son adjointe Nathalie Motsch partir au casse-pipe et faire une présentation involontairement fallacieuse de cette vente.

Des faits que la Justice devrait étudier de près.

Le « journaliste de merde » vous salue bien

Bien entendu, lors de cette réunion de majorité, Bisque Bisque, Basque ! s’est fait habiller pour l’hiver, l’auteur de l’article devenant un « Journaliste de merde qui fait les poubelles ». Des qualificatifs qui ne risquent pas d’être adressés à certains confrères locaux et qui me laissent parfaitement indifférent.

Bertrand Testard, l’homme clé de cette affaire est à peu près sur la même ligne et m’accuse sur sa page Facebook de n’être jamais venu sur place voir l’état des écuries. Comme si j’avais eu besoin de le prendre par la main pour visiter et vérifier !

Et franchement, des « journalistes de merde » comme cela qui essaient de promouvoir une information libre, gratuite et indépendante et qui, au passage, vont sans doute faire gagner à la Ville 200 à 300 000 euros si une vente à la bougie est organisée, je suis sûr que les Biarrots aimeraient qu’il y en ait une bonne dizaine.

… Michel, arrête de cauchemarder !

La fronde de l’avenue Moureu

Des riverains en colère, avenue Félix Moureu, ont fait parvenir un courrier au maire, le 30 novembre dernier. Ils réclament une entrevue au maire à propos de la vente de la villa Casamance.  Décidément, Veunac n’a pas de chance avec le béton :

Monsieur le Maire,

En tant que Biarrot, je suis très attaché à la mise en valeur de l’architecture et du patrimoine de notre ville.

Des erreurs ont été commises dans le passé, le Victoria Surf en est malheureusement l’illustration.

Lors d’une réunion au Casino Bellevue, que vous présidiez, vous nous proposé  un plan de respect de l’identité de Biarritz. IL conserverait les témoins de l’architecture privée. En aucun cas il y aurait une rupture avec l’existant, dans la mesure où cela concerne des bâtiments significatifs du patrimoine éclectique de Biarritz.

Aussi pour préserver notre patrimoine, qui parait menacé, nous créons une association, régie par la loi 1901, dont la raison sociale sera :

Protection Patrimoine Architectural Biarrot (2PAB)

Nous avons déjà recueilli  150 signatures,  dans un périmètre assez restreint.. L’ association entend s’opposer, dans un premier temps, à la démolition de la villa Casamance, rue Félix Moureux, maison d’exception.

L’objet n’est pas de bloquer toute politique de développement et de s’opposer à la construction de logements sociaux qui sont nécessaires. Nous souhaitons éviter les constructions anarchiques qui défigureraient un quartier, dont la cohérence doit être maintenue.

Selon vos affirmations, toute modification  devait être le résultat  d’un aspect  participatif  et  se faire après  concertation du milieu associatif. Aussi je vous demande  une entrevue dans les plus brefs délais, afin d’être tenus informés de vos intentions quant à  l’avenir de la villa Casamance.

La rumeur nous dit que le permis de démolir et de construire devraient être signés dans la journée. Nous vous demandons d’y surseoir afin de maintenir un climat de confiance.

Recevez,  Monsieur le Maire, nos respectueuses salutations.

Joël Guyonnie, le président de l’association.

15 réflexions sur “1283 m2 constructibles, et un nouveau mensonge de Veunac

  1. Vive NOTRE Journaliste de merde !

    BRAVO Jean-Yves ce que tu fais c’est du CIVISME, la défense de l’INTERET PUBLIC.

    Sans information comment pouvoir savoir ce qui se trame en coulisses. La question derrière cette affaire de GROS SOUS est : à qui profite le crime ?

    Je suis fier d’avoir trouvé ce blog qui me rend ma dignité de citoyen lorsque je lis tes lignes.

  2. Je demeure à Anglet depuis peu – et bien à force de lire et relire tout ce qui ressort de ces lignes, je m’aperçois que les élus de Biarritz ne se sentent pas très responsables des deniers de leurs contribuables biarrots – tout cela n’encourage pas pour aller au bureau de vote et y mettre son bulletin d’ou l’abstention massive –

  3. Daniel LALOI
    Biarritz le 8 Septembre 2017

    Président du conseil syndical du domaine de Migron – Abelia-Jasmin-Iris-
    à
    Monsieur Michel VEUNAC Maire de la ville de Biarritz

    Monsieur le Maire,

    Nous attendons la réponse à notre courrier du 2 novembre 2015 .
    Soit 23 mois d’indécision pour simplement donner un nom dans un accés ?
    L’anarchie urbaine qui règne dans le secteur de Migron devrait éveiller nos élus, cette ignorance est inacceptable les 114 résidents me chargent de vous le faire savoir .
    Après classement des voies et réseaux de notre domaine.
    La venelle autrefois privée reste sans dénomination.
    Nombreux sont les courriers qui ne parviennent pas à leurs destinataires, les 4 entités portent des noms similaires,les adresses se confondent, d’ou l’urgence d’un repérage efficace.
    Même à l’heure de l’informatique recevoir un courrier est primordial.
    Le socle du calvaire vis à vis du 14 de l’avenue de Migron, dégradé depuis des années, témoigne d’un délaissement inexplicable.
    Certains services sociaux dont le municipal promettent des revenus stables à des bailleurs crédules font de Migron, un site de prédilection, pour y loger des indésirables .
    Citons :
    « Un nommé S……..y »placé par vos services,dans un studio,transformé en décharge , boutait toutes interventions à son domicile,un dégat des eaux ,s’est étendu à deux paliers.
    ,M S ……….Y, expulsé après 2ans de procédure pour non paiement,( surement insolvable) ?
    Le service  social ,solidairement engagé aura donc à régler la remise en état des sols de deux paliers .
    Citons encore :
    M P ……R atteint du syndrome de Diogène, aprés avoir incendié son précédent logement,recasé bat Jasmin, par la sauvegarde de l’enfance et du Pays Basque .
    Sa curatelle délaissait ce malade.(Voir courrier)
    Aprés ouverture forçée par la Police de son appartement. M P…….R parmi un monticule d’ordures,était trouvé mort;Décédé depuis environ 8 jours. Une puanteur tenace gagnant la cage d’escalier une dizaine de jours.
    SOLIHA ! Autre organisation qui pourrit notre copropriété…Pétition en cours visant son protégé …
    Les cas sont multiples, les interventions de Police justifiées : ivresses, violences ou trafics de drogues donnent une image déplorable de notre ville et exaspèrent le quartier ;
    Même si les fonctionnaires y remédient avec zéle,des dépôts de meubles matelas, cartons sont déplorables.
    Votre projet d’implantation d’ un wc  au profit du personnel  des navettes .Depuis Mars 2016 pas de procés verbal reçu ,de descriptif ,de convention?Un plan quelques jours avant l’AG …

    Monsieur le Maire, en vous remerciant,de l’intérêt que vous porterez à ce courriers et des suites bénéfiques qui nous éspérons en découleront ?

    Le Président du conseil syndical :LALOI Daniel

  4. Félicitations pour l’enquête,
    Petite question ? Est ce que vinci pourrait arriver à récupérer ce terrain au final, histoire de boucler la boucle ? « Je vous en donne un bon prix monsieur le maire ….mais en échange d’un petit parking ou d’une deuxième tranche de travaux à l’hôtel du palais, ni vu ni connu …. »

  5. Il faut d’abord vérifier que tout ce qui est déballé est authentique. Le journalisme, c’est du factuel et pas que de la polémique,car si tout cela est vrai cela voudrait dire que nous avons un maire complètement inconscient ou totalement naïf,ce que je ne crois pas un instant. Notre journaliste ne me parait pas non plus farfelu bien qu’aimant la polémique pour notre plaisir à tous. Alors c’est quoi tout ça? car les faits dénoncés ne sont pas anodins.La vérité finit toujours par triompher.
    Ancien candidat aux dernières municipales.

    • Les faits exposés me paraissent difficilement contestables et j’ai pris soin à chaque fois de livrer des documents qui prouvaient mes dires.
      Dans cette histoire, soit l’urbanisme de la Ville est d’une incompétence crasse, ce dont je doute, soit la présentation de cette cession a été délibérément frauduleuse.
      Vous vous doutez, à la lecture de ce blog, que j’ai ma petite idée sur la question. Malheureusement, certaines investigations ne peuvent être faites que par la Justice.
      Espérons…

    • Mr Veunac doit sans nul doute vouloir intenter un procès en diffamation …. sauf que…. si tout es vrai ….

      a ben zut alors. C’est ballot ! Lagardère Junior avait en son temps plaider l’incompétence pour échapper au tribunal sur la question d’un possible délit d’initié.
      ¨
      Mr Veunac aura-t-il le cran de plaider l’incompétence ?

  6. Aucune surprise dans cette affaire Biarritz a toujours été une zone de non droit administratif sous Borotra et cela perdure
    Bravo pour ce travail de journalisme d’investigation
    Il faut persévérer

  7. Une Justice indépendante dans le Monde de Macron serait elle la solution pour mettre un terme définitif à la spoliation des citoyens ?

  8. Vous aviez raison sur le fond et je tiens publiquement sur votre blog à m’excuser des propos qui ont pu vous vexer. Ceci dit je ne suis pas l’homme clé de cette affaire comme vous vous évertuez à vouloir le dire depuis le début. Je tiens à la disposition de la justice tout les courriers échangés avec la mairie de Biarritz qui prouveront mon honnêteté avec pour seul but que la société des courses ne perdent pas ces boxes avant 2021. Je reste tout de même étonné que les domaines qui avaient évalués cette propriété à 430 000€ en 2013 l’aient évaluée 920 000€ en 2016 alors que les bâtiments étaient fortement dégradés depuis. Ceci dit ce n’est pas moi qui fait le prix des domaines. J’aurai aussi apprécié que vous veniez vous rendre compte de l’état de cette propriété, vous n’avez pas jugé bon le faire, c’est dommage. Bravo pour vos investigations.

    • Merci Monsieur Testard de reconnaître que j’ai fait mon travail. Bien avant d’avoir le moindre échange téléphonique avec vous et les autres protagonistes de cette histoire, je m’étais évidemment rendu sur place aux écuries de la Bigueyrie pour appréhender les lieux par moi-même.
      Comme vous séjournez sur place, je comprends votre étonnement quant aux estimations fluctuantes des Domaines. Mais vous ne prenez pas en compte les possibilités de construction offertes par le Plan Local d’Urbanisme d’Anglet qui faisaient de ce terrain une vraie pépite pour u promoteur avisé.

  9. C’est ballot. Veunac n’avait qu’une adjointe qui lui faisait de grandes séances de lèche. Et voilà qu’il l’a perdue aussi !

  10. Un peu en retard pour commenter … mais les commentaires précédents disent mieux que je ne le ferais TOUT ce que l’on pouvait ajouter à cette histoire rocambolesque … qui n’a certes pas fini de faire parler dans les chaumières biarrotes !
    J’espère seulement être encore de ce monde pour les prochaines élections municipales … à seule fin de RIRE un bon coup devant ce que l’on reprochera (ou NON !) à ce Maire décidément bien instruit ès matière d’enjolivement des réalités communales !
    S’IL n’en fait qu’à sa tête et à son Bon Vouloir, je veux croire que les BIARROT(E)S ont aussi de la mémoire et se souviendront des faits qui auront marqué cette mandature …!
    FAITS si bien relatés par ce BLOG que nous sommes de plus en plus nombreux (ai-je entendu dire !) à s’y référer pour connaître la Vérité … :-))))
    Nos quotidiens LA déforment souvent, cette Vérité, pour complaire à Messire l’Edile local qui ne leur donne à publier que ce qu’il a précédemment visé de son sceau … ;-(((
    C’est dire que nous lisons, d’ordinaire … n’importe quoi !
    Et nos références familières échappent à notre contrôle …
    … ce qui n’arrange point les choses ;-(((
    BREF ! Encore MERCI à Jean-Yves, notre journaliste de MIEL … qui sait faire passer la pilule même lorsqu’elle trop amère :-)))
    Fasse que nous soyons toujours aussi bien informés …
    Pour que la politique locale s’en trouve transformée et non plus déformée comme nous y sommes (hélas !) trop habitués !
    Et puisqu’on est dimanche et que le soleil luit sur la gelée matinale :
    Que ce blog reste solaire pour faire fondre les Travers de la politique locale :-)))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s