Encore un exploit de l’incorrigible Veunac

Une fois de plus, le maire de Biarritz a joué perso dans le dossier de l’ancien garage Honda, suscitant la colère de sa majorité qui se demande à quoi elle sert et pourquoi toutes ces cachotteries.

Le projet de bâtiment présenté par le cabinet Camborde. À Biarritz, avec Veunac, une conférence de presse vaut permis de construire !

Tandis que certains ne reculent jamais devant un dernier verre, d’autres ne ratent jamais l’occasion de prononcer une phrase creuse et sentencieuse. Samedi 19 janvier, les membres de la majorité municipale ont eu droit à un séminaire organisé par le duo Veunac-Lafite. Au dire des participants, cette réunion qui avait pour thème « La gouvernance » s’est avérée d’un ennui mortel. Les deux compères, qui ne peuvent pas se blairer, ont monopolisé le crachoir pour expliquer, de lin blanc vêtus, que la majorité est une équipe et que seul le collectif compte. Comme Laurent Ortiz avait jugé bon de s’abstenir, Lafite en a fait dix louches sur l’absent et la nécessaire discipline majoritaire, citant à plaisir Chevènement et son célèbre : « Un ministre, ça ferme sa gueule ou ça démissionne », un adage que l’adjoint aux Finances pourrait s’appliquer à lui-même puisqu’il est membre de la communauté de communes qu’il a tant critiquée. Lassée par ce bavardage interminable, Ghislaine Haye pose alors la question qui fâche : « Michel, où en est l’enquête sur les écuries de Bigueyrie ?»  Agacé, le beau parleur à écharpe tricolore, s’énerve et répond sèchement : « ça avance ! » Et prière de ne pas poser d’autre question ! Voilà l’enthousiasmante gouvernance qu’on propose à la majorité municipale !

Panique dans les services

Mais les membres de la majorité n’imaginent pas, en quittant avec soulagement cet interminable séminaire destiné à enfoncer des portes ouvertes, la dure semaine qui les attend et la nouvelle leçon d’ingouvernance que va leur infliger Veunac, En effet le maire de Biarritz, après avoir plaidé en décembre l’erreur qui ne se renouvellera pas, n’a visiblement rien retenu du fiasco des écuries de Bigueyrie et recommence ses petits coups en douce qui lui ont valu toute cette semaine de nouvelles tensions avec ses adjoints.

C’est tout d’abord l’annonce d’une conférence de presse, mercredi matin, organisée par la Caisse régionale du Crédit agricole pour présenter son projet de bâtiment flambant neuf, à la place de l’ancien garage Honda, qui sème la panique dans le service urbanisme, sur le qui-vive depuis qu’on a voulu lui faire porter un chapeau beaucoup trop grand pour lui, avec les écuries de Parme.

Tout le monde ne peut que se réjouir de la création d’une pépinière d’entreprises, mais l’urbanisme s’étonne de voir un bâtiment dessiné par le cabinet Camborde architectes, sans la moindre concertation avec la Ville. Prudents, on fouille et refouille les dossiers en cours, avant de constater que pas la moindre demande de permis de construire n’a été déposée. Une carence d’autant plus agaçante que plusieurs élus de la Ville avaient imaginé profiter de cet emplacement disponible pour imposer aux acquéreurs une petite placette, avec un bâtiment en retrait.

Engueulades entre élus

L’article de Sud Ouest, (25/1)

Cette surprenante absence de dossier et de permis de construire remonte par l’intermédiaire des services juqu’aux élus. Lafite, Motsch, Barucq affirment n’être au courant de rien et s’étonnent.  Jusqu’à ce que Michel Veunac survienne en affirmant que c’est lui et lui seul qui suit ce dossier et que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes communaux. Grosse colère de Lafite et de ses adjoints qui en ont marre d’être systématiquement mis devant le fait accompli. Les noms d’oiseaux fusent, preuve que le séminaire sur la gouvernance de la majorité n’avait peut-être pas beaucoup de raisons d’être. Veunac, face à la fronde, tente de minimiser l’affaire, sachant qu’une nouvelle réunion de majorité aura lieu lundi prochain et qu’elle pourrait être animée : « Vous ne comprenez rien. J’ai besoin du Crédit Agricole !» Oh, le bel aveu que voilà !

Les yeux de Chimène pour le Crédit Agricole

Tous ceux qui ont patienté des mois avant d’obtenir un permis de construire, vont sans doute s’étonner des facilités faites par la Ville au Crédit Agricole.  Et sourire un peu jaune quand ils apprendront que c’est cette banque qui a avancé l’argent permettant de financer les travaux extérieurs de l’Hôtel du Palais. Et que c’est probablement cette même banque, les postulants ne se bousculant visiblement pas au portillon, qui prêtera les fonds nécessaires à la Socomix pour la deuxième tranche de travaux, qui devrait flirter avec les cinquante millions d’euros.

Le maire de Biarritz continue d’être la risée des réseaux sociaux, en particulier sur Twitter avec l’excellent « Michel Vieunac »…

On comprend mieux maintenant la câlinothérapie appuyée pratiquée par Michel Veunac. Mais pourquoi ne pas associer ses adjoints à la réflexion, ce qui écarterait tout doute et suspicion, à une époque où la moralisation de la vie publique devient plus que jamais une nécessité ?

Incapable de tirer les leçons du passé, Veunac qui veut faire du Borotra, sans en avoir les capacités, avait décidé de faire cavalier seul dans le dossier des écuries de Bigueyrie. Cette fois, pour faire plaisir à ses amis du Crédit Agricole, le sociologue qui adore le béton, faisant fi des compétences de ses services, n’en fait qu’à sa truelle.

La farce va encore durer longtemps ?

6 réflexions sur “Encore un exploit de l’incorrigible Veunac

  1. Je me demandais d’où sortait cette idée d’incubateur de pépinières et de co-working, sachant que l’espace existant au Village d’Iraty pour la même chose peine visiblement à se remplir…
    On aurait pu réfléchir à des commerces, un lieu de vie, dans ce quartier de passage qui subit l’avenue Kennedy plus qu’elle n’en vit vraiment.
    A la lecture de votre article Jean-Yves, les choses s’éclaircissent. On dirait un retour d’ascenseur entre « amis ».
    Tout comme les écuries, est-ce que tout cela est légal ?
    Jusqu’à quand la majorité va accepter de subir les décisions de Veunac sans concertation aucune ? N’en ont-ils pas marre de passer pour des cons et qu’on rit dans leur dos ?
    Que fait l’opposition ?

  2. YO Bro ! Mimi Veunac is in da house !!

    Je suis tenter de dire (tentant la vanne limite claquage) : l’immobilier c’est son Dada !

  3. ah oui le retour d ascenceurs,,,, va finir encore au tribunal ,,,, et qui va encore payer pour tout ca ?? ,,,,

  4. Cette municipalité par son Maire s’entache de jour en jour.Adjoints, conseillers Biarrots dans une galére, c’est moche pour ces jeunes , et autres dévoués -Ce Maire doit partir !

  5. Bonjour,

    Le maire serait-il un roitelet local???A-t’il reçu tout pouvoir du CM pour agir de la sorte???

    Quelles sont les fonctions d’un maire ? – Comment s’organise la …
    http://www.vie-publique.fr/decouverte-institutions/…/quelles-sont-fonctions-maire.html
    Le maire est chargé de l’exécution des décisions du conseil municipal et agit sous contrôle de ce dernier. Il représente la commune en justice, passe les marchés, signe des contrats, prépare le budget, gère le patrimoine communal. Il exerce des compétences déléguées par le conseil municipal et doit alors lui rendre …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s