Faut pas prendre les enfants de Biarrots pour des cinéastes américains

Encore une monstruosité fiscale inventée par le tandem infernal Veunac-Lafite !

Cinéaste ou copropriétaire, avec Veunac et Lafite, c’est même rançon pour tout le monde !

Biarritz est une ville qui offre de magnifiques décors et attire les cinéastes. Même si les films constituent une bonne publicité pour la Ville et la Côte basque, il n’est pas absurde, au vu du bazar que mettent en général les équipes de tournage, de demander une redevance (comme le fait Paris) pour les frais de barriérage et le détournement de circulation occasionnés.

Mais nos gourmands fiscaux Veunac et Lafite, qui ont de gros besoins avec les cinquante millions à débourser pour rénover L’Hôtel du Palais, ne sont pas du genre à se contenter de poignées de cerises. Alors, dans l’ordre du jour du prochain conseil municipal qui se tiendra jeudi 15 février, ils ont planqué une « monstruosité » fiscale en espérant qu’elle restera inaperçue.

En effet, en toute simplicité, le point 12 de l’ordre du jour annoncé, ne fait pas la moindre différence entre un cinéaste renommé qui va tourner un film avec un budget de plusieurs millions d’euros et un jeune couple désireux de s’installer à Biarritz (Malgré le matraquage fiscal, il en reste quelques-uns !) et bloquant la rue avec son camion de déménagement. Pour les premiers comme pour les seconds, le tarif sera de 300 euros, la journée. Et comme l’auteur du très fameux « Mais, Madame, si vous ne vous plaisez pas à Biarritz, ne revenez pas ! » semble décidé à faire fuir tout le monde avec son absurde politique de stationnement et sa mise en coupe réglée des Biarrots, Michel Veunac et son compère Guy Lafite ont rajouté une petite prime de 200 euros pour la nuit, avec cette délicieuse précision, « Payable quelle que soit la durée ». Et dans le cas d’une copropriété donnant sur une voie publique, comme il y en a un grand nombre en centre-ville, et devant effectuer un ravalement d’une durée d’un mois, l’addition sera de 15 000 euros ?

Les citoyens biarrots surveilleront donc attentivement ce conseil municipal de jeudi soir, en espérant que l’opposition et les gens de bons sens de la majorité, sauront faire comprendre à leur premier magistrat qu’un peu de mesure s’impose et qu’on ne peut mettre dans le même panier le commerçant qui travaille à l’année et le touriste venu pour l’été, le cinéaste qui recherche un décor sublime et le copropriétaire modeste qui va méchamment se faire rançonner le jour où son immeuble aura besoin de travaux.

Depuis 2014 et l’élection de Michel Veunac, Biarritz est en perdition. Et si, jeudi soir, pour une fois on faisait preuve de bon sens en arrêtant le massacre ?

12 réflexions sur “Faut pas prendre les enfants de Biarrots pour des cinéastes américains

  1. Une fois encore je ne suis pas choqué Jean-Yves. Cela se pratique ailleurs.

    Et oui celui qui n’est pas content à Biarritz peut aller vivre ailleurs ! STP arrête avec les pôvres commerçants (qui donnent des salaires généreux à leurs employés (le smic trop cool) et s’en cartonnent de bonnes tranches pour eux tout en pleurant de devoir payer le parking…

    Que se passe-t-il avec toi Jean-Yves ?!?

    L’introduction de cette mesure n’a rien à voir avec la question du Palais (dont tu connais ma position : VENDRE fissa). Ne mélange pas tout stp. et la gratuité ne conduit qu’à l’appauvrissement général car si gratuit alors pas de ressources alors services en berne…

    • Pose tes talonnettes, mon cher Paul Bismuth! Je ne suis pas un chantre de la gratuité à tout prix. Je me soucie juste de la dégringolade démographique de Biarritz, baromètre d’une ville aujourd’hui sans idées et demain sans population. Comme pour l’atelier d’écriture de Philippe Djian, les prix doivent correspondre à une réalité. Faire payer au même tarif un cinéaste en ^plein tournage et une jeune couple en plein déménagement, me paraît tout simplement stupide.

      • alors je suis stupide Jean-Yves (je l’accepte humblement) mais les services de la Mairie (personnels, matériels etc) eux ont un coût bien réel que nous payons via nos impôts locaux.

        STP arrête avec ta tentative de nous faire croire que ce serait le parking ou cette nouvelle proposition qui feraient que Biarritz perd de la population.

        C’est l’absence d’une vraie ambition claire, l’absence d’un plan d’ensemble cohérent, d’une présence forte en terme d’image auprès du public sur ce qu’est Biarritz en 2018 ou ce que veux devenir Biarritz sur les 10 ans qui viennent.

        Pourquoi des quadras, des jeunes formés à haut potentiel et pouvoir d’achat ou retraités aisés viendraient-ils s’établir – à l’année – dans une ville ou :
        1 – les emplois sont peu qualifiés et les salaires hyper faibles (grâce aux commerçants qui ne veulent pas rétribuer leurs personnels en tirant vers le bas, sur la politique du c’est à prendre ou à laisser, avec une population locale sous formée et attachée à sa région, ils accepteront bien ce qu’on leur propose…)
        2 – l’économie tertiaire/scientifique/engineering balbutie
        3 – l’offre de logements abordables / neufs est limitée
        4 – l’offre culturelle / éducative y est absolument moyenne (connais tul’état pitoyable du cinéma le Royal ? la sous utilisation une (trop) grande partie de l’année du Bellevue, du Casino etc etc )
        5 – la voirie (avec le tout bagnole) date du siècle passé avec ses trottoirs inadaptés aux parents avec poussettes, aux handicapés, aux personnes agées…)

        Biarritz est une ville endormie de riches retraités (en grande partie résidents secondaires) qui n’a rien d’exceptionnel à proposer par rapport à d’autres villes de riches retraités (qui en plus bénéficient de meilleurs conditions climatiques…). Le nom fait rêver, la réalité déçoit souvent.

        Soit tu dynamises, tu positionnes Biarritz sur le haut de gamme – et ce quel que soit le créneau (par ex. santé, écologie, infrastructures, nouvelles technologie, qualité de vie, bien-être, sports, culture etc….) – soit tu mets Biarritz au niveau de Bayonne et alors c’est foutu.

        Il faut assumer de hisser Biarritz vers le haut, assumer d’attirer des résidents à fort niveau d’éducation, de pouvoir d’achat à l’année et pour cela il une politique ultra exigeante en terme d’aménagements, de technologie, d’écologie, d’offre culturelle et éducative pointue, une voirie moderne (piétonisation totale du centre vielle), de crêches, en faire la ville de France avec la meilleure qualité de vie (sans sacrifier non plus la solidarité qui doit être totale et entière envers les plus faibles des Biarrots). Il faut développer des lignes aéroportuaires vers les pays riches (suisse, allemagne, autriche, pays-bas), il faut une politique de partenariats pointus pour co-brander Biarritz et pour tout cela je doute fort que l’équipe actuelle en place à la mairie, n’aie la moindre idée de par ou commencer ni la compétence pour y parvenir.

        Ce que tu fais avec les derniers papiers donne dans le clientélisme Jean-Yves. Faire plaisir à Paul ou Pierre en fonction de ses intérêts catégoriels propres, cela n’a jamais fait une collectivité cohérente, soudée mais concède seulement à une mini-catégorie qui gueule plus fort, des avantages indus sur les autres (en fait pire: leurs avantages indus sont supportés financièrement par les autres ce qui est encore plus injuste).

        Quand tu ne peux pas vivre à South Kensington, Central Park ou rue de la Paix, tu vis ailleurs. C’est le lot commun de l’homme depuis la nuit des temps et Biarritz encore une fois n’est pas une exception sur cette planète. Alors si le parking est un « enfer » partez sur ce coup Veunac à mille fois raison. D’autres viendront quand Biarritz sera devenue identifiable, reconnaissable.

        je t’invite à lire ce très bon article sur Copenhague et sa qualité de vie (aujourd’hui un des standards planétaires en la matière) : https://www.theguardian.com/environment/2018/feb/11/how-build-healthy-city-copenhagen-reveals-its-secrets-happiness

        Comme toujours même si je ne suis pas d’accord avec toi je te suis reconnaissant pour ton travail et souhaite une belle journée à vous toutes et tous lecteurs assidus de BBB.

    • juste une chose Mr Paul Bismuth….tout n’est pas que Fric dans la vie….gratuité veut parfois dire services à une population qui paye déjà par ailleurs … services gratuits, que « ces pôvres commerçants », que vous avez l’air de tant aimer, rendent souvent…

      • Bien sur Brochot c’est connu l’argent c’est sale ! Et seul compte la passion des nobles sentiments dans la vie sauf que ….

        la nous sommes dans du concret: si la ville paye pour effectuer des travaux/des tâches/des missions – l’argent ne poussant pas dans les tamaris Biarrots – il faut bien que les coûts soient prélevés sur un budget constitué par TOUS les citoyens (et non par les seuls commerçants dont encore une fois nombre ne sont pas résidents biarrots).

        Ais-je dit que TOUS les commerçants étaient des brigands ? Jamais. Bien sur qu’ils en existent des pros et des serviables encore heureux. Mais de là à en faire une « espèce protégée » pour Biarritz…soyons sérieux cinq minutes

        Donner des passes-droits à une petite catégorie de la population se fait au détriment de la majorité des citoyens (tout comme la liste des 120 VIP du parking est simplement injustifiable).
        alors si c’est votre conception de la justice sociale, gardez la, je vous la laisse !

      • Il ne me semble pas qu’une cité se limite au seul intérêt d’une toute petite fraction de sa population mais au contraire, qu’elle se définisse plutôt dans la cohérence et la justice de sociale, via la participation de chacun selon ses moyens , à l’effort collectif.

        et il ne me semble en effet pas que les commerçants soient les moins bien lotis.

        Mais cher Lipoliberal libre à vous de leur ériger un monument, de faire bruler des cierges ou même de demander leur canonisation !

  2. Je ne voudrais pas entrer dans le dialogue qui semble vous opposer, Messieurs (!)
    Mais je suis le Citoyen biarrot qui va PAYER … comme à l’accoutumée !
    Alors je choisis ce que dit Jean-Yves qui, comme moi sans doute et sans être trop près de ses SOUS … a conscience, LUI au moins (!) de ce que nous coûte le fait de vivre dans cette BELLE VILLE de BIARRITZ !
    Je ne passerai pas sous silence le TROP fameux « Mais Madame si vous ne vous plaisez pas à Biarritz, ne revenez pas  » … parce que, dite par l’édile du coin, cette phrase n’est pas passée inaperçue, ma foi NON ! Si c’est cela que veut Veunac, une ville VIDE … IL l’aura bientôt à ses frais … parce que les BIARROTS s’en vont en masse, attirés par les bourgades voisines où ILS n’ont pas le 1/10ème de ces problèmes !
    Les coûts exorbitants qui s’écartent à ce point de la Normale … ne sont pas faits pour encourager les Gens à s’installer à BIARRITZ qui va devenir ce qu’elle était jadis : une ville de vacances et seulement de vacances …!
    Guy Lafite, OUI (déjà en poste sous l’ancien maire, encore que Socialiste affirmé à l’époque ! NE RIEZ PAS, c’est VRAI !!!) … ne tenait jadis (en notre jeunesse !) que la Caisse dans l’épicerie paternelle … et IL CONTINUE dans cette voie ! Faire rentrer le maximum de THUNES dans le Bastringue lui laisse accroire qu’il fait bien son travail … !
    Les talonnettes, dit-on ?… mais c’est très mal écrit !
    L’ETAL HONNÊTE, voilà ce que nous attendions de la MAIRIE … qui est bien loin du compte avec toutes les histoires qui entachent sa gouvernance et qui parfois nous laissent à penser que les Biarrots n’ont pas fait le BON CHOIX !
    Mais c’est une autre histoire … point d’actualité ;-(
    Merci à Jean-Yves de nous tenir TOUJOURS si bien informés !
    C’est Grâce à LUI que nous savons exactement ce qu’il se passe en notre ville :-)))

    • Etal Honnête : BRAVO !! très beau

      Je crains de faire parti de ceux qui payent comme vous Ti-Grolasson et je ne veux pas voir mes impôts locaux dépensés pour offrir des passes-droits à quelques dizaines de commerçants (et encore moins au 120 VIP du parking) qui braillent mais ont parfaitement les moyens de se payer le parking (comme partout ailleurs).

      Je préfère les voir investis pour du social, de l’éducatif, du culturel vers ceux de nos concitoyens qui en ont réellement besoin (et il y en a à Biarritz).

      Quant à la politique navrante de l’équipe en place…vous avez raison vous conviendrez que c’est le résultat d’une consultation démocratique donc….si les biarrots votent avec leurs pieds….

  3. Le paiement d’une redevance pour occupation de la voie publique existe déjà dans certains pays européens. Prenons l’exemple de l’Allemagne, pays de nos jours continuellement cité lors de comparaisons.

    À Berlin existent plusieurs prestataires de services qui permettent d’accomplir en ligne les formalités d’occupation d’une longueur de trottoir à la journée. Les coûts sont de 55 € pour 15 m linéaires et de 60 € pour 25 m (redevance communale comprise), le prestataire se chargeant d’installer puis récupérer les panneaux délimitant la zone d’interdiction de stationner : https://umzugsservice-berlin.com/halteverbotszonen/halteverbotszone-berlin.html

    On à peine à comprendre pourquoi Biarritz s’apprête à demander 2,5 fois plus.

  4. toutes les communes de la Cote Basque exerce cette prérogative comme le fait d’arrêter les travaux bruyants en été, en vertu de loi et réglement anciens . Pourquoi notre commune se priverait de cette taxe ? hors esprit de polémique . L’égalité devant le service public implique un droit d’accès identique pour tous , riches ou pauvres , américains , serbo-croates ou basques . Il existera, demain, la taxe sur les panneaux publicitaires visibles depuis le domaine public (qui existe dans la Loi) et qui n’est pas appliquée .C’est sûr un jour elle viendra sur le devant du conseil municipal, et vous tomberez des nues . la taxe de balayage existe encore . Vous savez c’est une taxe qui doit appliquée quand vous ne nettoyez pas la rue ou la voie qui passe devant chez vous , antique réminicence du temps des « corvées communales » . colbert disait bien ; » l’art de l’imposition consiste à plumer l’oie pour avoir le plus de plumes possibles avec le moins de cris » …A méditer en 2018..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s