Le gros bobard de Peio Claverie

Un adjoint au maire qui ment en plein conseil municipal ? C’est à Biarritz et nulle part ailleurs…

Tranquille, à la Cahuzac, Peio Claverie s’est moqué de tout le monde lors du conseil municipal du 23 mars.

Avec sa voix rocailleuse, ses effets de sourcil et son débit posé, l’ancien instituteur Peio Claverie devait exceller quand il racontait « Les trois petits cochons » à ses élèves qui tous se mettaient à chercher le loup sous leurs pupitres. Le seul problème est que l’ancien enseignant est devenu adjoint au maire et que, les yeux dans les yeux, avec un toupet confondant, il continue à raconter aux électeurs biarrots des histoires à dormir debout. Illustration avec le conseil municipal du 23 mars dernier.

Fort malicieusement, Jean-Benoît Saint-Cricq a rappelé que Peio Claverie, opposant dans une vie intérieure, avait signé avec lui le recours juridique contre la Cité de l’Océan. Sortant de sa torpeur, l’élu abertzale estime alors qu’il doit expliquer son évolution. Et il attaque très fort avec le mot « flagorneur » qu’il utilise presque à chaque conseil et, au passage, une belle faute de français qui fait désordre pour un enseignant : « Au titre de paraître pour un flagorneur… »  L’ami Peio doit avoir visiblement la conscience qui le gratte devant sa propre bassesse et il en perd son français.  Il n’y a pourtant nul risque qu’il « passe pour » autre chose qu’un courtisan de la pire espèce, puisqu’il cire les pompes du maire à chaque conseil. Et question brosse à reluire, à part Destizon, il n’y a pas meilleur à Biarritz !

 Peio enchaîne donc : « Je suis heureux que le maire ait fait ce qu’il fallait pour qu’enfin les enfants rentrent dans ce bidule »

Vient enfin le morceau de bravoure du conteur magnifique : « Quand j’étais enseignant, j’avais des consignes écrites de ma hiérarchie qui me disait de ne pas emmener les enfants à la Cité de l’Océan » Et pour que tout le monde partage l’indignation de l’élu qui dit la vérité, Peio de rajouter « Je n’ai jamais vu ça de ma vie ».

L’éducation nationale : « Nous n’émettons jamais d’interdiction »

Le sénateur Max Brisson qui reste un observateur attentif de la vie biarrote émet des doutes au récit de l’ami Peio : « J’ai du mal à imaginer que la Cité de l’Océan ait pu être ciblée et citée » Max Brisson se souvient même avoir discuté avec le recteur de l’époque et « n’avoir entendu aucun argument hostile à l’utilisation pédagogique de l’outil »

Sylvie Cuculou, inspectrice de l’éducation nationale pour Biarritz, en poste depuis trois ans, estime l’affirmation de l’instituteur abertzale « difficilement imaginable » Cette inspectrice, qui est aussi conseillère culture pour le département, se montre très claire : « Je suis pour le libre choix des écoles pour décider des lieux où ils doivent envoyer leurs élèves. Je ne fais pas de marketing touristique, mais nous n’émettons jamais d’interdiction pour fréquenter des lieux de culture, sauf raison de sécurité ». L’inspectrice précise même que dans son équipe, Madame Laxague et Monsieur Strill s’efforcent d’aider les enseignants à proposer des projets pédagogiques à partir des ressources culturelles existantes, comme la Cité de l’Océan.

Pour retrouver cette fameuse note qui aura « marqué à vie » l’ami Peio, le plus simple est donc de se tourner vers l’adjoint puisqu’il est évident que, quand quelque chose vous marque à vie, vous avez tendance à le conserver. Bisque, Bisque, Basque ! s’est donc fendu d’un SMS pour avoir quelques explications :

Mais fort bizarrement, le très volubile Peio Claverie a opté depuis ce SMS pour le silence radio absolu.  Après cet article, il va sans doute se faire un plaisir de nous prouver qu’il n’a pas menti en nous fournissant le document évoqué. Car qui imaginerait  qu’un élu, en public, puisse inventer de toutes pièces une telle histoire pour se faire mousser ?

3 réflexions sur “Le gros bobard de Peio Claverie

  1. S.O.S. Après ce conseil, que nous faut-il encore? Je suis dépitée! Aucune opposition crédible et respectueuse pour les biarrots! Dommage…très déçue de tous… du conseil 3n général. Et si l’on changeait la totalité de la municipalité? Encore 2 ans et vivement le HOP. IGAL.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s