Une sinécure sur mesure pour Sophie ?

Sophie Borotra n’avait ni bac +5 ni « expérience professionnelle équivalente » comme demandé dans l’appel à candidature. Elle est pourtant devenue directrice des halles de Pau.

Un appel à candidatures avait été lancé pour le poste de directeur des halles de Pau. Sophie Borotra est bac +2 et n’a guère d’expérience. Il était donc logique qu’elle devance les 40 autres candidats.

Jusqu’à preuve du contraire l’océan ne vient pas lécher la ville de Pau, ce qui n’empêche pas l’équipe municipale en place de maîtriser toutes les techniques de la plongée et des paliers de décompression. Quand on n’a pas exercé pendant une décennie, il pourrait être délicat pour un salarié de se remettre brutalement à un travail à plein temps. Mais que ceux qui craignent pour la santé de la nouvelle directrice des halles Sophie Borotra se rassurent. Selon les commerçants des halles, « si ce poste l’occupe une demie heure par jour, ce sera le bout du monde ». Un peu comme celui de la Cité de l’Océan ?

C’est d’ailleurs exactement ce qu’affirme l’excellent blog Alternatives Pyrénées dans son article : « Directeur des halles : un poste injustifié »

https://alternatives-pyrenees.com/2018/04/18/directeur-des-halles-de-pau-un-poste-injustifie/

Réécrivant « Les malheurs de Sophie », version 2018, les impertinents déchaînés palois se sont procurés l’appel à candidature qui avait été émis à l’époque. Sophie Borotra ne correspondait guère au profil souhaité. C’est pourtant elle qui a décroché la timbale avec ce job à 45 à 50 000 euros annuels.

L’explication réside peut-être dans l’évocation d’un nouveau protagoniste de cet interminable feuilleton, Philippe Sinapian. Une pointure avec un CV long comme le bras, école polytechnique et parcours d’ingénieur de haut niveau. Avant d’intégrer la fonction territoriale, au poste de directeur de l’attractivité et du développement économique, Philippe Sinapian avait supervisé l’aménagement de la grande surface Carrefour à Lescars. Pour un polytechnicien comme lui, ce qui reste à faire aux halles de Pau est donc l’équivalent de la résolution d’un sudoku de niveau 1

Selon Alternatives Pyrénées, le partage des tâches va être très simple : les honneurs, la représentation et la présence symbolique pour Sophie, les vrais problèmes à régler pour Philippe.

De quoi vous réconcilier avec le monde du travail que Sophie n’avait jusqu’alors qu’entraperçu ! Sauf que les blogueurs palois ont raison de se demander si la création de cette paisible sinécure à 4 000 euros par mois est vraiment justifiée. Sauf que les contribuables palois risquent de l’avoir un peu mauvaise, à deux ans des élections municipales, en découvrant comment on utilise leur argent… Le Tour de France va bientôt traverser les Pyrénées-Atlantiques. À quand le rétropédalage de Bayrou et son équipe ?  

9 réflexions sur “Une sinécure sur mesure pour Sophie ?

  1. Merci à Bisque Bisque Basque de ce travail.
    Les questions évoquées sont morales et délictuelles avant d’être politiques. Ce serait faire un cadeau immérité que de laisser attendre l’ingénieur et le professeur de moralisation de la vie publique jusqu’aux prochaines élections municipales.

  2. Bande de jaloux : Vive l’emploi des jeunes ! la start-up nation ! Je croyais que Macron avait supprimé les emplois aidés…

  3. c’est dégueulasse du piston quand on sait qu’il y a des gens diplômés qui eux ont du mal a trouver du boulot sans le piston qu’à obtenu cette sophie !!

  4. Chacun sait que « l’ordre républicain » sert à mettre à la rue des personnes dans la misère mais qu’il ne parvient pas à s’imposer avec la même rigueur lors des dysfonctionnements de nos administrations. Ce n’est pas pour rien que l’ONG Transparency International classe notre pays au 23ème rang de la corruption dans le monde, derrière les USA et les Émirats arabes unis.

  5. Alternatives Pyrénées… On parle bien du petit blog populiste ? Celui qui a publié à l’occasion des articles à tendance islamophobe ? Celui dont certains rédacteurs s’amusent parfois à recopier d’autres articles sans le dire ? Celui où les commentaires qui **égratignent** l’ego des rédacteurs sont censurés ?

  6. Léo, le blog « Alternatives Pyrénées » est en effet fort éloigné de la pertinence des analyses ainsi que de la hauteur de vue de « Bisque, bisque, basque ».
    Au-delà de l’islamophobie que vous relevez, il est également à noter le penchant parfois ultra-libéral de sa rédaction qui ne se prive pas par exemple d’attaquer les « syndicats obsolètes » de la SNCF. Vous avez par ailleurs raison sur le problème de la censure qui frappe tout intervenant qui réfute, à l’appui de documents, les affirmations de certains articles.
    Ces méthodes ne seraient pas pour déplaire à Mme Agnès Verdier-Molinié, bouillonnante directrice du Think Tank pro-atlantiste Ifrap (http://www.acrimed.org/L-Ifrap-think-tank-ultra-liberal-a-l-aise-sur-France-2-et-ailleurs), qui ne supporte pas elle non plus la moindre adversité.

    • Il y a beaucoup de choses à dire sur ce blog et ses dérives… Votre référence à l’Ifrap est très juste, car c’est l’inspiration revendiquée d’un des rédacteurs, et je me souviens aussi qu’un livre de l’inénarrable AVM avait été (positivement) chroniqué.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s