Un communiqué des Insoumis Biarritz

Bisque, Bisque, Basque !, au lendemain du conseil municipal du 28 septembre, a reçu ce communiqué des Insoumis biarrots et le publie avec plaisir.

Suite au conseil municipal du 28 septembre 2018, le groupe France Insoumise de Biarritz a souhaité réagir en particulier sur deux délibérations, concernant l’Open data d’une part et le projet de renforcement de la falaise à Marbella d’autre part.

Une magnifique vidéo sur l’Open data nous a été présentée, prétendant « mettre à dispositions de tous les citoyens biarrots les données publiques et rendre compréhensibles et accessibles les actions publiques ». Or, si l’intention est louable, nous constatons des contradictions entre cette prétention et le manque de transparence et d’information au sein du conseil municipal, comme l’illustrent par exemple l’absence de convocation des élus à la commission d’urbanisme, ou l’impossibilité d’avoir accès au cahier des charges en amont des décisions, notamment sur les dossiers de la villa Fal, ou de disposer des éléments nécessaires à la délibération comme l’illustrent la vente avortée des écuries de Bigueyrie, le dossier de l’hôtel du Palais et l’expérience douloureuse des anciens conseils de quartier.

Par ailleurs, ce projet numérique, présenté comme un « progrès » par la majorité municipale, privera de fait les Biarrots qui n’ont pas accès à internet de leur droit à l’information publique.

Marbella : la stratégie du chèque en blanc

Concernant la délibération sur le projet Marbella de renforcer la falaise, nous avons été interpellés par plusieurs points.

Tout d’abord, par le manque de concertation des nombreuses parties prenantes à ce projet. Pour rappel, il a été nécessaire d’attendre huit mois et la pression de nombreux citoyens et associations pour qu’un comité de pilotage voit le jour. Or aujourd’hui, le conseil municipal délibère au seul motif que ce comité « trouvera un consensus futur ». L’argument est léger, quand on constate par ailleurs la division des propres membres du conseil sur le sujet (dix votes contre). La stratégie du chèque en blanc et de l’autorité du chef est malheureusement toujours la règle de ce cette équipe municipale.

Nous sommes d’autre part indignés par le gaspillage d’argent public dans cette affaire au seul profit du terrain de deux propriétaires privés, dont la maison n’est même pas menacée par l’effondrement de la falaise. L’aveu de Michel Veunac lors de ce conseil, « protéger les intérêts privés, c’est ce que nous faisons depuis 40 ans », ne fait que confirmer ce constat accablant. La majorité municipale semble de plus méconnaître ce dossier, si l’on considère les chiffres contradictoires et très discutables avancés par Guy Lafite, par exemple, lorsqu’il parle du coût de l’indemnisation des propriétaires concernés par l’évacuation (20 millions d’euros) qui serait plus élevé que le coût de réaménagement de la falaise.

Enfin, d’un point de vue écologique, les membres de la majorité municipale n’avancent aucune certitude ou preuve des avantages et plus-value du renforcement de la falaise. Pourtant, les exemples de travaux effectués à Bidart ou à Anglet devraient nous rappeler l’importance d’évaluer les impacts de ce type de travaux, avec notamment, la disparition de la vague mythique de La Barre suite à la construction de la digue. Pour une ville qui prétend vouloir accueillir les épreuves olympiques de surf et construire une partie de son identité sur cette activité, ce mépris du cri d’alarme des surfeurs est un honteux. Toujours la même autorité et la même morgue des « sachants » et des technocrates qui œuvre systématiquement à bétonner nos côtes et dilapider l’argent public.

3 réflexions sur “Un communiqué des Insoumis Biarritz

  1. Ce papier est mesquin (sans frontières ;o)

    En quoi l’intérêt de DEUX propriétaires serait moins important que celui des 24 455 restant (chiffre du nombre d’habitant sur wikipédia 24 457) ???

    Ils sont bien égoïstes ces 24 455 Biarrot(e)s qui ne pensent qu’à eux !!!

    Et la transparence ? Mais elle est totale à BTZ ! La devise de la Mairie n’est elle pas : « Circulez il n’y a rien à voir » ?

    Et puis je vois bien que ceux qui écrivent ce papier sont de « l’ancien monde » comme dirait l’autre : Bigueyrie, le Palais, la villa Val, la Villa Sion, le stationnement infernal, les PV qui pleuvent, les arbres que l’on coupe, tout cela c’est pour votre bien alors taisez vous et soyez reconnaissants à Mr. Veunac et Iznogoud Lafite !

  2. Alors qu’il est placé au 7e rang (juste derrière l’Inde) des pays qui produisent le plus de richesses d’après la Banque mondiale, notre pays se distingue sur le plan des inégalités par le fait que la moitié de sa population détient à peine 8% du patrimoine national. Cette accablante disproportion dans la répartition de cet enrichissement devrait d’autant plus tempérer l’empressement avec lequel certains élus jonglent avec l’argent et les biens publics, que notre pays occupe, selon Transparency International, la 23e place (entre les Émirats arabes unis et l’Uruguay) de l’index de perception de la corruption dans le secteur public.

    • Des études récentes semblent indiquer que toutes les civilisations qui se sont effondrées avaient atteint un niveau d’inégalités insupportable….

      Mais nous Sirius on est champions du monde !! on a la plus belle avenue du monde !! les meilleurs vins !! (et l’alcool de pneus au Groland!!!)

      Jusqu’ici tout va bien….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s