Le scrutin de la honte

Lettre ouverte à tous les élus qui s’apprêtent à voter oui.

Je vous vois déjà, dans quelques années quand Le Palais sera perdu, la lippe boudeuse et le regard sur les chaussures. « On ne savait pas » … « On nous avait mal expliqué » … « On nous a menés en bateau ». J’ai d’autant moins de peine à imaginer la scène que pour certains d’entre vous, vous m’avez déjà fait le coup avec la Cité de l’Océan, projet qu’en bons petits soldats du général Borotra, vous avez approuvé sans états d’âme malgré toutes les mises en garde qui vous avaient été faites. Vous n’aviez réussi à ruiner la Ville qu’à moitié et il est donc normal de finir le travail avec le Palais.

Et comme vous aimez tellement ce statut d’élu qui vous vaut la considération de votre entourage, des invitations à foison et parfois quelques menus avantages pécuniers, vous vous apprêtez à voter « oui » dans l’espoir insensé de faire toujours partie de l’équipe qui gagne en 2020. Mais puisque vous êtes des élus, c’est-à-dire des représentants des citoyens biarrots, puisque vous exercez ce mandat par pur altruisme, j’ai quelques questions à vous poser :

– Ça ne vous gêne pas de voter le 15 octobre le lancement de travaux prévus pour le 18 octobre et commandés aux entreprises depuis longtemps ? Vous n’avez pas le sentiment de participer à une farce démocratique ?

– Ça ne vous gêne pas qu’on vous demande le 3 octobre, après vous avoir privé de toute information pendant des mois, de lire 600 pages en six heures avec interdiction de prendre des photos, comme si vous étiez des enfants irresponsables et non des élus ?

– Ça ne vous gêne pas d’apprendre que Biarritz est la seule ville française propriétaire d’un palace et vous n’y voyez pas une anomalie ?

– Ça ne vous gêne pas de voir que Virginie Lannevère, spécialiste du risque financier en matière de palace et peu suspecte de viser une carrière politique, soit vent debout contre le projet que vous vous apprêtez à voter ?

– Ça ne vous gêne pas de constater que presque tous ceux qui ont travaillé dans l’entreprise ou la finance, qu’ils soient de la majorité ou de l’opposition, s’insurgent contre ce montage financier ?

– Ça ne vous gêne pas de suivre aveuglément Veunac et Lafite, les défenseurs du projet qui ont mené toutes les négociations en cachette et qui ont déjà planté royalement les Biarrots lors de la mandature précédente en militant pour la Cité de l’Océan ?

– Ça ne vous gêne pas quand, le 30 juillet dernier, vous votez les yeux bandés, sans avoir le moindre chiffre en votre possession, pour un bail emphytéotique qui engage la Ville pour 75 ans ?

– Ça ne vous gêne pas le spectacle d’une partie de l’opposition, emmenée par Jean-Benoît Saint-Cricq, Domège ou Darrigade, volant au secours du maire quand sa propre majorité va le mettre en difficulté ?

— Ça ne vous gêne pas ces pressions incessantes de Veunac et Lafite à votre égard, ce maniement permanent de la carotte et du bâton pour que vous votiez bien lundi ? Vous êtes des élus et non de simples godillots votant où on leur dit de voter.

– Ça ne vous gêne pas que Veunac et Lafite vous aient déjà menti en plein conseil sur les écuries de Bigueyrie ou la villa Sion et ça ne vous incite pas à imaginer qu’il pourrait en être de même pour le Palais ?

– Ça ne vous gêne pas qu’on ait éliminé sans le moindre débat toute discussion sur la possibilité de vendre le fonds ou les murs du Palais et qu’on vous dise maintenant qu’il n’y a qu’une seule solution ?

– Ça ne vous gêne pas de voir la directrice de l’Hôtel du Palais vous annoncer une trésorerie à sec pour vous alarmer, avant de dire tout autre chose à Sud Ouest ?

– Ça ne vous gêne pas de constater que, comme par hasard, presque toux ceux qui se sont ralliés à Veunac et Lafite le 30 juillet dernier avaient un intérêt financier personnel, poste d’adjoint ou délégation, à préserver ?

– Ça ne vous gêne pas qu’en réunion de majorité, Veunac ait parlé de Jean-Claude Decaux comme d’une « relation personnelle » et vous ne voyez pas dans ce montage financier hasardeux copain sous roche ?

– Ça ne vous gêne pas que, pour deux jours de G7, alors que le Palais, n’a jamais eu autant de monde que cet été, on se lance dans des travaux pharaoniques à prix fort ?

– Ça ne vous gêne pas, vous qui connaissez le prix du moindre studio à Biarritz de voir Le Palais valorisé à quarante millions d’euros, alors qu’il vaut trois à quatre fois plus ?

 

Mais puisque, décidément, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes biarrots et que vous vous apprêtez en toute béatitude à voter « oui », oubliant sciemment que votre rôle d’élu implique de défendre les Biarrots et non vos intérêts privés, puisque vous nous refusez le débat démocratique qui s’imposait quand on s’apprête à endetter la Ville à hauteur de 70 millions et à obérer son avenir pour 75 ans, ça ne nous gênera pas pour notre part de mettre fin dès 2020 avec nos bulletins de vote  à votre carrière politique.

C’est pour cela que nous serons là, dès 17h45 à l’entrée de la mairie, pour féliciter les élus de tous bords qui ont osé s’opposer à ce projet inepte, et pour vous regarder dans les yeux et voir si vous assumez votre vote, c’est pour cela que la salle du conseil municipal sera bondée et que nous espérons que le scrutin se déroulera à main levée pour que chaque Biarrot puisse bien se souvenir de ceux qui ont sciemment voté la ruine de la Ville.

Jean-Yves Viollier

14 réflexions sur “Le scrutin de la honte

  1. C’est clair que demain les noms de nos élus vont rester dans l’histoire de la ville. Longtemps. Très longtemps. A eux de voir comment eux et leurs familles veulent qu’on s’en souvienne. Pour certains c’est déjà trop tard. Ils vont avoir des lendemains difficiles La facture finit toujours par tomber. Il y a les urnes. Et la justice. Et le regard de ceux qu’ils vont endetter, tromper…
    Et vu les avertissements, la portée médiatique, chers, très chers élus vous ne pourrez vous abriter derrière aucune excuse. Aucun prétexte. Aucune phrase toute faite. Car les gens savent. Car internet n’oublie rien.
    Certains peuvent encore sortir la tête haute et faire que leur nom ne soit pas synonyme de scandale et de faillite.
    2020 c’est demain…

  2. « ça ne vous gène pas… »

    La réponse est NON Jean-Yves : ces élus n’ont aucune dignité, aucune morale, aucune éthique. Il s’en foutent de Biarritz et des Biarrots. Seuls leurs intérêts persos (leurs positions et leurs prébendes) comptent.

    « Ça ne vous gêne pas qu’en réunion de majorité, Veunac ait parlé de Jean-Claude Decaux comme d’une « relation personnelle » et vous ne voyez pas dans ce montage financier hasardeux copain sous roche ? »

    Non Jean-Yves on avait dit on attaque pas la Famiglia ! c’est sacré la Famille Jean-Yves…

    Rappelle toi les classiques : https://www.youtube.com/watch?v=fmX2VzsB25s

  3. Tout est dit. Et lundi 15 octobre 2018, nous n’accepterons pas, nous les présents à la réunion de 18 heures, que le maire exige un vote à bulletin secret. Il est quand même incroyable que deux personnes dont la malhonnêteté est avérée et parfaitement démontrée, en l’occurrence MM Michel Veunac et Guy Lafite, soient les deux pierres angulaires d’un dossier d’une telle ampleur.

  4. Au fond, dans ce vert pays tout est permis … continuer à exercer des responsabilités publiques dans sa ville après plusieurs scandales (à Biarritz, à Urrugne, à Ascain, … et ailleurs) et ne pas s’arrêter de sévir pour … le bien du bon peuple ? C’est vrai dans la ville impériale mais malheureusement aussi dans bien d’autres communes de la zone. L’impunité est assez générale. Elus de Biarritz réveillez-vous avant lundi soir ! Chargés du contrôle de la vie publique et administrative, autorités en charge de veiller au respect des lois agissez, pour ne pas permettre que nos ressources publiques continuent d’être dilapidées au profit de quelques rentes de nantis et des villes concurrentes qui ne nous attendent pas !

  5. À ce degré de surdité envers la parole citoyenne c’est plutôt une cophose. Quel porte-voix utiliser pour qu’ils entendent ?

  6. Bravo pour cette interpellation pleine de bonnes questions. Et à propos de questions :
    -que pense Four Seasons d’avoir été écarté alors que le budget aujourd’hui annoncé est bien supérieur à celui qu’ils annonçaient et qui les avait fait retoquer ?
    -que pense de tout ça la soeur de Madame Macron résidente de Biarritz ? Et les Macron eux-mêmes n’ont-il pas la crainte que ces ébouriffantes opérations justifiées par les trois jours de G7 ou G8 ne finissent par leur nuire à eux aussi ? Benalla c’était une peccadille au départ et puis…alors sait-on jamais….

  7. Le retranchement de nos élus derrière un scrutin à bulletins secrets discréditerait encore un peu plus ces derniers et participerait la déstabilisation de nos institutions dont rêve tant l’extrême droite. Il faut que chacun d’eux prenne pleinement conscience que si ils ne sortent pas par le haut de cette affaire, ils se métamorphoseront alors en fossoyeurs de notre démocratie.

  8. Conseil Municipal du 15 octobre (sainte Thérèse d’Avila. … une tête et un coeur qui manquaient ce soir …) …. Après 1heure30 à la Mairie j’ai regardé le reste sur mon ordi … Virginie avait été exemplaire , Nathalie a été très bien comme à l’accoutumée et Boissier a montré une honnêteté et une fraicheur qui sont certainement celles du plus grand nombre de biarrots peu coutumiers des grands comptes municipaux . Au regard de ces interventions de qualité les votes en faveur du plan Veunac Lafite (ou plutôt Lafite Veunac tant ce dernier n’était que le Monsieur Loyal de ce pitoyable spectacle) , avatar juridico-financier sans base programmatique solide ,sont très décevants et mettent en lumière la servilité forcée des conseillers les plus « fragiles » (besoin de complément de retraite ou simplement d’un revenu) ou les plus arrivistes …. Que c’est triste Biarritz au soir d’une imposture …!

  9. Je n’ai « assisté » à CE CONSEIL (de dupes !) que par PERSONNES INTERPOSEES … grâce à Vos nombreux TWEETS qui nous faisaient VIVRE presqu’en direct cette affreuse réunion de non moins AFFREUX CONSEILLERS …. et je ne parle pas du MAIRE … (pas envie de VOMIR)à 1H du matin ce mardi 16 octobre ;-(((
    J’attends le BLOG de Jean-Yves … qui ne manquera de l’ECRIRE tout-à-l’heure pour nous dire son sentiment … sur la politique Locale et ses ACTEURS !
    J’ai été stupéfait et déçu —>> je vais tenter de dormir !
    BONNE NUIT … si faire se peut !

  10. ALEA JACTA EST

    Notre conseil Municipal a tranché hier au soir.
    Beaucoup de Biarrots qui ne se sont pas intéressés au problème découvriront ce matin que le vaisseau amiral de la Ville a changé de mains. Il ne leur appartient plus.
    C’est la Socomix, société de droit privé, dans laquelle la Ville est, pour l’instant majoritaire, qui prend le relais et qui le gèrera comme toute autre entreprise.
    Au terme d’un débat parfois houleux, à la limite du politiquement correct ou chacun a pu exprimer son point de vue, le vote majoritaire a emporté la décision.
    Plusieurs choses me semblent à retenir :
    – Premièrement, les diverses personnalités se sont affirmées de manière très claire.
    – En second lieu, ce sont les Sganarelle et les Bernardo de la majorité comme de l’opposition qui ont fait le vote,
    Ensuite, et c’est sans doute le constat à retenir, ce sont trois femmes qui ont particulièrement brillé dans la discussion.
    Ces trois femmes appartiennent à la majorité municipale et ont exprimé à elles trois la totalité et la nature des éléments à apprécier.
    Grâces et hommages leur soient rendus.
    – à Madame Lannevère pour sa connaissance du dossier, sa présentation, sa sérénité d’expression. Elle est assurément la seule conseillère à maîtriser la gestion d’un hôtel.
    Elle a démissionné de toutes ses fonctions. Je comprends sa décision et la regrette, la Ville a perdu une valeur .
    – à Madame Motsch
    pour sa fougue dans la défense de sa position, sa détermination face à ceux qui auraient bien voulu ne pas entendre ce qu’elle avait à dire, son travail dans la recherche d’éléments comparatifs de nature à étayer son argumentation.
    – enfin la troisième, Madame Pradier qui a été poignante de sincérité et de recherche de la vérité dans l’intérêt de la Ville. Elle a égrené les interrogations que suscitent ce projet et répondu avec son coeur.
    l’homme que je suis les remercie et les félicite pour leurs interventions.
    Je ne parlerai pas des autres orateurs, d’autres personnes beaucoup plus qualifiées que je ne le suis sauront mieux le faire.

    Le sort en est jeté, cette date du 15 octobre reviendra sans doute souvent sur le tapis,
    les regrets viennent toujours après.

  11. Trouvé sur la page Facebook « Biarritz notre ville » et très pertinent à mon humble avis. Je vous copie donc le contenu de ce poste qui correspond parfaitement à mon appréciation de l’action de ces tristes personnages:

    « En repensant à ce désolant conseil municipal d’hier soir, en fait nous avons eu droit à une sorte de Cérémonie des Césars à la Biarrote et il manque les prix. Afin de réparer cet oubli, un palmarès peut à présent être décerné aux meilleurs acteurs de la pièce pathétique à laquelle nous avons assisté hier soir à la Mairie:

    – Dans la catégorie « retournement de veste » : le Iago d’or 2018 est décerné ex-aequo

    à la socialiste (HAHAHA) Ghislaine Haye qui nous « explique l’inexplicable »…. Trop forte Ghislaine : Einstein fais gaffe Ghislaine is in da house !!!!

    ainsi qu’à

    Jean Benoit Saint Cricq, qui nous a montré – par sa nervosité et son ton inutilement agressif – qu’il est parfaitement conscient que nous savons qu’il a trahi et qui, pour tenter de cacher l’indignité de sa position, surjoue en montrant ses crocs.

    – Dans la catégorie « Puis-je faire briller vos mocassins à glands Mr Veunac? », le Fayot d’or 2018 est décerné

    à Eric Bonnamy pour sa gentille intervention inspirée des Bisounours, véritable déclaration d’amour à « son papa » Veunac.

    – Dans la catégorie « moi aussi je joue du pipeau », le Fayot d’argent 2018 est décernée

    à Mme Bénédicte Darrigade qui nous a exposé les raisons (grandioses) pour lesquelles elle va voter pour le projet Veunac: « j’ai moi aussi des connaissances expertes en hôtellerie de luxe et en poste sur les plus beaux ruezorts… » (comprendre resorts…). Encore un effort Béné, repeat after me : My Mayor is Rich !

    – Dans la catégorie « j’ai mis un beau costard et je m’écoute parler même quand je n’ai rien à dire », le Fayot de bronze 2018 est décerné

    à Alain Puyau. Lui (contrairement aux autres) a eu accès à toute l’information et il a tout compris !!!! Malheureusement nous, pas grand chose à son sabir.

    – Dans la catégorie « je n’ai pas préparé mon intervention mais je fais du bruit avec ma bouche », le Fayot de bois 2018 va

    à Frédéric Domège pour son discours incohérent et totalement vide de sens. SVP Fred la prochaine fois, ne dis rien c’est mieux pour ton image.

    Plus sérieusement, ma gratitude va à toutes celles et ceux qui hier soir – quels que soient leurs opinions politiques – ont su dépasser les clivages et ont eu le courage et la dignité de s’élever contre ce triste projet. »

  12. La sérénité qu exprimait le duo VEUNAC-LAFITE, ou plutot LAFITE- VEUNAC, laissait craindre un résultat joué à l avance.
    Y a t il eu un deal concernant le dossier Marbella ? Tout semble l indiquer, j en veux pour exemple la mine déconfite d un ORTIZ toute la soirée ( vraiment pas à l aise ce monsieur) et de l autre surfeur BONNAMY qui nous a servi l argument choc,  » j ai confiance en vous Mr le maire »
    Avant cela, Madame HAYE a essayé de se convaincre avec ses valeurs de gauche dans ce dossier mené par son gourou LAFITE. Allo tonton !!!
    Un cauchemar de démocratie s est déroulé à BIARRITZ, les pots cassés malheureusement seront à payer toujours par les mêmes !!!

  13. C’est vrai qu’a posteriori, on se rend compte que Veunac et Lafite connaissaient le résultat avant le match…
    Mise à part celle « de la rue » (dont ils se moquent éperdument), ils avaient beaucoup moins de pression que pour le vote du bail emphytéotique…
    Spectacle d’autant plus triste qu’il finit mal pour ceux qui voulaient que cela cesse…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s