Barucq privé d’en-tête

Le troisième adjoint au maire écrit au Président de la République pour demander une aide financière pour le G7. Veunac lui refuse une enveloppe à en-tête de la Ville pour son envoi. Consternant !

Comment Macron, alors que Veunac se vante de sa « relation de proximité » avec le Président de la République, a-t-il pu écarter un tel talent ? C’est sans doute pour ne pas priver les Biarrots de cet immense visionnaire que Macron a refusé, lors du dernier remaniement ministériel, de créer le ministère de l’imagination démocratique qui ne pouvait échoir qu’à notre Mimi-bien-à-nous-que-la-France-entière-nous-envie. L’édifiante mésaventure qui vient de survenir à Guillaume Barucq démontre une fois de plus qu’à part Kim-Jong-un en Corée du nord, personne n’a autant que notre maire actuel le sens de la démocratie et le respect des élus.

Soutenu par 17 élus

Comme il l’avait annoncé, lors du conseil municipal du 15 octobre, Guillaume Barucq a décidé d’écrire une lettre d’appel à l’aide au Président de la République, avec copie au nouveau ministre de la Culture Franck Riester, et au chargé de mission Sauvetage Patrimoine, Stéphane Bern. Et le troisième adjoint n’est pas tout seul dans sa démarche, puisque 17 autres élus ont mis leurs signatures au bas de la missive. Oui, oui, vous avez bien lu : ils sont dix-huit au total à adresser cette supplique à Macron, alors qu’ils n’étaient que quinze à voter contre le projet de Veunac et Lafite lundi soir. Et ils ont pour trois d’entre eux tellement honte de leur inconséquence qu’ils refusent que leurs noms soient rendus publics, ce qui est risible (Si vous suivez ce blog, vous allez deviner sans peine). Il faut dire que question enfantillages, avec Veunac, ils sont servis !

Obligée d’acheter une enveloppe à la papeterie

Guillaume Barucq se rend donc à la mairie et demande à son habituelle assistante de lui mettre en forme son texte. Gêne de la dame : « J’ai reçu l’ordre de ne pas vous autoriser à utiliser du papier à en-tête de la ville de Biarritz » Guillaume, on le sait, est d’un naturel accommodant : « Ce n’est pas grave, donnez-moi une enveloppe à en-tête, pour que le pli ne passe pas inaperçu des services de l’Élysée » Dénégation de son interlocutrice : « On me l’interdit ! ». Et là, gros problème car il n’existe pas une seule enveloppe blanche dans la mairie. Résultat, la malheureuse assistante est obligée de cavaler en quatrième vitesse jusqu’à la papeterie du coin pour revenir enfin avec l’enveloppe blanche exigée par le maire.

Et c’est ainsi que l’envoi plein de bon sens de Guillaume Barucq, à cause d’un caprice de notre premier magistrat, est parti de façon anonyme en direction de la rue Saint-Honoré à Paris… Avec toutes les chances de se perdre.

Michel Veunac n’a même pas le courage de retirer sa délégation à Barucq, car il devrait passer par un vote qu’il n’est pas sûr de gagner. Alors, après la charte de confidentialité qu’il avait demandé de signer à ses élus, il continue les bizutages de cour d’école en brimant un adjoint qui est tout à fait légitime et en droit d’écrire de sa propre initiative au Président de la République.

En 2011, prévu à 20 millions, le G7 de Deauville avait fini à 31 millions comme le relève la chambre régionale des Comptes et il n’est pas illogique que Biarritz demande de l’aide. Veunac, pour obtenir son investiture LREM en 2020, préfère jouer les grands seigneurs. Comme c’est facile avec l’argent des contribuables !

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/2014/02/05/le-cout-du-g8-de-deauville-2011-mal-maitrise-selon-la-cour-des-comptes-409633.html

 

14 réflexions sur “Barucq privé d’en-tête

  1. C’est à ce genre de décision que l’on reconnait les vrais leaders !

    Je pense que nous sommes prêts à accueillir à Biarritz une statue équestre de Michel Veunac

  2. Excellente initiative de notre Barucq qui ne lâche rien et qui fait bien….avec 18 participants de surcroît, soit la majorité cette fois ci.
    Quand on sait que le maire mène ses négociations dans son coin pour soutirer trois sous à l’Élysée sur les aménagements extérieurs et la sécurité, il est incompréhensible qu’il ne s’appuie pas sur ses conseillers municipaux. Pourquoi ne pas solliciter en groupe cette aide de l’état ?
    Et pourtant, moi je dis ça je ne dis rien mais l’idéal ne serait il pas carrément d’avoir une subvention de Macron à hauteur de l’augmentation de capital de la socomix et ainsi permettre à l’état de se substituer à JC DECAUX. Le ministrère des finances aime bien lui aussi faire des bonnes affaires après tout.
    Et nous serions je pense de suite beaucoup moins dérangé de céder les bijoux de familles des biarrots à prix sacrifié à notre cher ami le trésor public. Une façon ainsi de partager nos bijoux à plus grande échelle.
    Surprenant aussi finalement ce vote de lundi qui s’est déroulé à main levée. Car je me dis qu’avec le courage relatif de certains, deux ou trois petits NON supplémentaires auraient pu se glisser en douce dans les enveloppes. Le sort ne se joue à pas grand chose parfois.
    Cette prise d’otages était tout de même bien préparée quand j’y pense, depuis un an et demi :
    – 1: On fait dès 2017 « EN URGENCE », souvenez vous du conseil municipal de 2017, des travaux sur la piscine et les abords. Pourquoi ? Pour bien recevoir le secrétaire d’état au tourisme et planifier un G7 lors de l’inauguration début juillet 2018.
    – 2 : On se débrouille dès début 2018 en parallèle pour planifier secrètement l’arrêt programmé du palais au 18 octobre et on lance un appel d’offres, privé bien sur, pour lancer les travaux dans la foulée.
    – 3 : on annonce pendant l’été 2018 que la machine ne peut plus s’arrêter en raison du personnel du palais déjà mis au chômage technique pour l’hiver et de la façade qui risque de se casser la gueule à cause de son mauvais état. Je suis pourtant bien plus d’accord sur ce coup là quant au caractère urgent des façades et du bâtiment recouvert par endroit par une simple bâche, comme l’a dit la directrice adjointe dans Le Parisien du 17 octobre
    http://www.leparisien.fr/societe/biarritz-l-hotel-du-palais-se-refait-une-beaute-pour-le-g7-17-10-2018-7920942.php
    – 4 : il se passe ce que l’on sait à présent avec un vote passé au forceps et l’arrivée fracassante de JCDecaux.
    Du coup je vous pose la question à vous Mr DECAUX, vous le spécialiste de la publicité.
    Combien donneriez vous à la ville pour une belle bâche publicitaire sur les échafaudages du ravalement qui sera bien visible n’est ce pas ? Je lance une idée : Channel vient de sortir son nouveau parfum « Biarritz ».
    Promis, nous ne vous ferons pas payer plus que les 7.5% d’intérêts annuels de votre fameux apport en compte rémunéré de 5 ME, soit au maximum 375.000 euros annuel, prix d’ami…

    • Les conseillers hostiles au projet du Palais ont hésité jusqu’au bout entre le vote à main levée et le vote à bulletins secrets. Quand ils ont vu le revirement d’Ortiz, sans doute lié au dossier Marbella, et la trahison des socialistes, ne respectant pas les consignes de leur parti, tout le monde a été d’accord pour dire qu’il était préférable que chacun assume publiquement son vote. Tactiquement, je pense qu’ils ont eu raison, car ainsi les Biarrots savent exactement qui les a défendus et qui les a enfoncés.

    • Les timbres ont quand même été offerts par la Mairie, mais j’ai dû indiquer l’adresse de mon domicile personnel au lieu de celui de la mairie au dos de la lettre. Dans une enveloppe en papier kraft banalisée et avec l’adresse d’un particulier, on peut redouter que cet envoi ne soit pas traité de façon prioritaire par les services de l’Etat…

      • Ne vous inquiétez pas elle sera traitée … mais pas forcément bien traitée. En tous cas l’initiative était bonne. Je suis beaucoup plus circonspecte sur l’idée d’un hypothétique loto du patrimoine, encore plus sur celle d’un crowdfunding parce qu’on risque de vous dire chiche et que dans l’état actuel de la Ville qui voudra mettre un centime dans des fonds dont ils ne connaitront jamais la destination ?

  3. Je plains de tout coeur le personnel de la Ville qui se retrouve depuis quelques mois et pour quelques longs mois entre le marteau et l’enclume.
    Le maire qui en est réduit à dire à ses salariés « empêchez de prendre des photos, ne donnez pas de papier à entête » c’est quand même affligeant.
    Et je ne comprends même pas pourquoi Veunac ne veut rien demander à l’Etat français puisque en effet ça n’est absolument pas choquant de demander à l’Etat de participer aux travaux du Palais. C’est même logique.

    • faisons un scénario science fiction à partir de votre très bonne question NathB : pourquoi Veunac ne veut-il rien demander à Macron ?

      options de réponses (vous pouvez en choisir autant que vous voulez)

      1 – Parce qu’il croit que Macron est toujours le conseiller du Président Hollande et qu’il n’aime pas Hollande (personne dans son entourage n’ayant osé l’informer que nous étions en octobre 2018)
      2 – Parce que le personnel de la Mairie, sur son ordre, a brulé tout le papier à en-tête de la Mairie sur son ordre et qu’il ne veut pas écrire au Président sur une feuille à carreaux

      alternativement

      3 – Parce qu’il est borné (et qu’il ne veut pas apparaitre publiquement comme celui qui vient de pousser un projet tout pourri alors qu’il a du faire le fanfaron avec Macron en lui disant que tout était nickel, facile, dans la boite)
      4 – Parce qu’il espère l’investiture REM pour 2020
      5 – Parce qu’il espère la Légion d’Honneur

      • Pour 4 et 5 c’est une évidence. Je pense même que Veunac estime devoir passer directement à la case Grand Officier, Chevalier c’est trop miteux pour lui. Pour le 3 Macron avait, parait-il, été ébloui par le Palais lors de la soirée du 15 aout 2016. C’est sûr que venir maintenant lui dire que ça prend l’eau, on entend les voisins ronfler et les jardins qu’on a refaits à grand frais ressemblent à une pampa mité, c’est délicat.

      • La Légion d’Honneur, il l’a déjà obtenue il y a quelques années !
        Mais pourquoi, au juste ? Je n’en sais rien…

      • Pour services rendus à Vinci, Eiffage, Bouygues et autres JC Decaux ?

        La Légion du Déshonneur aussi à présent ;o)

  4. Qui de plus normal que de solliciter l’aide de l’Etat pour l’organisation d’un tel sommet. Drôle de réaction quand même, d’autant que Monsieur Barucq écrit au Président dans le cadre de ses délégations.

  5. une suggestion Guillaume: ne pouvez vous pas contacter les gens de la cellule G7 – qui doivent rapporter au sommet de l’Etat – et dont on dit qu’ils sont déjà sur Biarritz au travail ?

    Désolé de vous savoir devoir travailler avec une équipe de chèvres mais tenez bon : une majorité de Biarrot(e)s est derrière vous et attend 2020 avec impatience !!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s