Un camouflet infligé à tout le Pays basque

Au lieu de s’appuyer sur l’artisanat local, Michel Veunac pour accueillir les délégations étrangères achète ses cadeaux chez… Hermès ! Provocation ou inconscience ?

Que voulez-vous, les-à-côté-de-leurs-pompes sont ainsi : ils mangent de la choucroute, le jour où ils visitent Toulouse, du cassoulet quand ils passent à Biarritz et se régalent de chipirons lors de leur séjour à Strasbourg. On le savait déjà et on peut le vérifier encore aujourd’hui, notre immenssissime Michel Veunac n’est pas du bois ordinaire dont on fait les makilas pour touristes. Lorsque notre très original Premier magistrat reçoit en sa bonne ville de Biarritz Jean-Yves Le Drian et 150 représentants de délégations étrangères, ce mardi 18 décembre 2018, il ne va pas comme tous les maires chercher platement à mettre en valeur les artisans et producteurs locaux lors des cadeaux d’usage, mais, en bon nouveau riche, s’efforcer d’en mettre plein la vue avec l’argent des contribuables, comme on peut le découvrir sur Instagram grâce à une touriste parisienne, de passage hier.

Un tweet du journaliste François Berland, très au fait du dessous des cartes, semble confirmer l’information.

Plusieurs témoignages biarrots semblent confirmer que le maire a osé l’impensable : privilégier une maison parisienne dont la réputation n’est plus à faire plutôt que de se tourner vers la production locale. Bisque, Bisque, Basque ! a bien été tenté de contacter la mairie pour vérifier l’information, mais comme Veunac n’a toujours pas montré à quiconque le nouveau contrat signé avec les banques pour L’Hôtel du Palais, ni répondu aux questions de François Amigorena posées lors du dernier conseil, ce blog prendra sagement sa place dans la file et attendra patiemment que le maire nous informe (en 2020 ou en 2021 peut-être) sur le nombre de cadeaux effectués en ce 18 décembre et le prix de l’addition finale.

De nos jours, pour trois salaires mensuels d’ouvrier, tu n’as plus rien… (Extrait du catalogue en ligne Hermès)

Les nombreux gilets jaunes présents dans la ville et qui se battent pour que le Président de la République améliore enfin leur pouvoir d’achat, seront sans doute enchantés d’apprendre cette idée une nouvelle fois fulgurante de notre maire. Les amoureux du Pays basque le seront tout autant en voyant comment Veunac défend haut et fort leurs couleurs.

Le plus drôle étant que Veunac est non seulement maire de Biarritz, mais aussi vice-président de la communauté d’agglo du Pays basque, en charge de… « l’attractivité touristique ». Avec des amis du Pays basque comme lui, plus besoin d’ennemis !

Alors à la place du très militant président de l’agglo Jean-René Etchegaray, après une telle bévue, pas la moindre hésitation possible : retrait immédiat de sa délégation au vice-président irréfléchi. Et pas façon Veunac avec Nathalie Motsch, où on lambine et atermoie… Effet immédiat !

 

22 réflexions sur “Un camouflet infligé à tout le Pays basque

  1. Stupéfiant en effet et parfaitement inacceptable tu as raison Jean-Yves, ceci alors qu’il existe nombre d’artisans locaux qui fabriquent localement des produits de qualité.

    Sauf que soutenir leurs activités c’est pas son problème au père Veunac : qu’ils payent leurs impôts locaux – qui lui permettent de percevoir ses multiples indemnités – et se taisent. Et puis si il lâche une belle facture chez Hermès qui nous dit que la boutique ne lui offrira pas un petit quelque chose en retour ?

    en tous les cas une fois de plus : HONTE A VOUS Mr VEUNAC !

    De son fait, Biarritz s’enfonce chaque jour un peu plus et ressemble de plus en plus à une de ces villes du Sud Est où mauvaise gestion, gabegie, mensonges et mauvaise foi sont de mise.

    Un seul impératif à présent : envoyer Veunac à la retraite en 2020 !

  2. Je crois que la mairie a perdu le sens commun. La retenue et toute pudeur. Il faudra rendre compte pour Hermès le palais et toutes autre gabegies.
    Il faut que cela cesse.

  3. De mémoire de Biarrot je n’avais jamais vu de telles scènes de mécontentement en centre ville. Même 1968 est surpasse et de loin ! À quand la dissolution de l’Assemblée Nationale ? Quant aux cadeaux évoqués oui ceux dont des cadeaux que je qualifie de royaux mais il est vrai que la France est dirigée comme du temps des Rois et Des Reines aussi plus rien ne m’étonne. Juste pour dire qu’un Makila d’Honneur eût suffi amplement à 650€ pièce manche et paume en argent. Chez Bergara à Larressore près d’Ustaritz on sait très bien faire et personnaliser.

    • DECLARATION D’URGENCE

      *******

      RASSEMBLEMENTS

      COLERE CITOYENNE

      MOUVEMENTS UNITE NATIONALE

      JUSTICE SOCIALE

      Une autre politique de la FRANCE au service des :

      – 6 Millions de Chômeurs

      – 9 Millions de Pauvres

      – 14 Millions de Retraités

      POUR LA TRANSFORMATION DU NEGATIF EN POSITIF

      POUR LA DEFENSE ET LA LIBERTE DE NOTRE PAYS

      « USEZ DE VOTRE LIBERTE POUR PROMOUVOIR LA NOTRE » !

      • Je n’en sais rien cher Monsieur si c’etait Mieux du temps de nos rois et reines je n’ai pas vécu en ce temps là en tous les cas de nos jours depuis 1973 c’est la catastrophe exponentielle

  4. Evoquer un « camouflet » infligé au Pays Basque est peut être excessif au regard des expéditeurs du dit camouflet . Il est vrai que faire appel à une enseigne parisienne , qui par ailleurs distribue ses produits dans une trentaine de points de vente pour la seule France , alors que la maroquinerie vernaculaire est assez bien représentée et appréciée par nos hôtes étrangers de même que nos productions locales typiques (on a cité les makhilas que l’on offre généralement aux invités de marque) sans oublier les spécialités gastronomiques ou viticoles également présentables et appréciées , relève soit d’un méchant complexe de ruralité soit d’une faute de goût de ceux que l’on appelle souvent nos « paysans au château » et qui ne se sentent ni sûrs de leur capacité à discerner le cadeau idoine à offrir à des personnages dont la position sociale les trouble et les écrase , ni convaincus que notre ville puisse être représentée par un produit autre qu’issu de la maroquinerie ou de l’épicerie « parisienne » puisqu’il ne serait être « bon bec que de Paris » …. pour eux qui restent encore étonnés et ravis de pouvoir approcher des personnages aussi éminents et qu’ils ne voudraient pas décevoir en manifestant un goût qui pourrait être la marque d’une extraction moins glorieuse … Alors « camouflet » pour le Pays Basque certainement pas mais choix emblématique qui montre la difficulté pour des nouveaux riches d’assumer une position dans laquelle ils ne sont peut être pas aussi détendus que leur arrogance voudrait nous le faire croire …

  5. Et très belle réflexion de M Labarrère, que j’approuve vivemnt;
    Un clin d’oeil: Il serait de l’intérêt des Biarrots de choisir comme prochain maire un candidat qui:
    – ait un vrai projet t une vraie vision pour Biarritz, alimentée par une expérience nationale et internationale;
    – refuse par idéal toute relation même non délictuelle entre politique et argent; n’ait pas besoin de « l’argent de la poltique »;
    – ait suffisamment d’expérience de la vie pariienne, des arcanes du pouvoir et des ors de la République pour être devenu indifférent aux honneurs;
    – possède, pour toutes les raisons précitées sans qu’une seule soit oubliée, un sens du discernement, du bien commun et de l’honneur de servir ses concitoyens qui l’empêcheraient de commettre de telles bévues de provincial parvenu dénoué de toute éthique et de tout jugement.
    Un profil pas si abondant à Biarritz…

  6. A peine inimaginable de faire une telle faute de gout ! ( je trouve le terme très leger). Les industriels de la sandale, linge basque et tant d autres qui oeuvrent depuis des générations vont certainement apprécier . Je les invite à le faire savoir au vice président chargé de l attractivité touristique. Il est vraiment temps que ca cesse !!!

  7. Une monarchie constitutionnelle – telle celle que nous connaissons depuis 1962 (http://www.senat.fr/evenement/revision/monnerville_09101962.html) – a besoin de corps intermédiaires pour combler la distance qui sépare le monarque de ses sujets. Ces intercesseurs sont le plus souvent les premiers bénéficiaires du système ainsi conçu et donc naturellement en retour les plus fermes appuis dont le monarque dispose. C’est à partir de cet aspect relationnel qu’il faut à mon sens mesurer ce geste fait par notre mairie.

  8. Si l’information est verifiée elle demande en effet à tout le moins une explication rationnelle. Car après tout il y en aurait peut-être une: le cuir est livré par une petite entreprise basque qui utilise une peau entière pour réaliser un sac ou un objet de maroquinerie portant la griffe Hermès. Ils ont un savoir-faire unique qui touche l’excellence. Cette entreprise est dirigée par une même famille avec à sa tête une femme. Un reportage est passé à la télévision dans le courant de l’an dernier. On peut en toute honnêteté penser qu’offrir un sac Hermès c’est une manière de faire reconnaître l’excellence française et aussi le savoir faire basque. Vous avouerez qu’offrir à l’épouse du président de la république un Makila ce serait un peu risible. Mais peut être qu’Hermes a participé au cadeau? Enfin, il y a des sujets plus graves et plus préoccupants qui méritent d’être abordés comme l’urgence des consolidations des falaises, les créations d’emplois pour que nos enfants puissent rester et créer leur famille à Biarritz. faire que la ville soit plus solidaire envers le grand âge dont beaucoup d’entre eux quelque soit leur niveau de vie, finissent dans l’isolement et la solitude. Pourquoi la ville ne prend pas l’initiative de thé dansant ou de réveillons aux personnes âgées ?Pourquoi ne pas offrir des places au spectacles du réveillon à la gare du midi aux personnes aux revenus modestes plutôt que de les donner aux copains et à eux mêmes ? J’ai déposé 2 projets allant dans le sens de la solidarité et je sais d’avance comment la sélection sera faite…

    • Oui cher Monsieur vous faites montre de belles intentions et pourquoi dire que le Makila objet d’art maintes fois offert à des grands de ce Monde serait risible pour Madame Macron ? Là vous faites vraiment injure à l’artisanat basque foi de Biarrot que je suis et basque de cœur. Un conseil allez visiter l’entreprise Bergera à Larressore vous en reviendrez étonné et enchanté.

      • Je suis aussi basque de cœur que vous cher monsieur et marié à une basque avec des enfants nés au pays basque mais le problème n’est pas là.Vous avez mal interprété mon propos.Ce que je voulais dire et je vous suppose intelligent et sain d’esprIt pour comprendre qu’un Makila n’est peut être pas un cadeau adapté à une dame du monde.C’est tout! Maintenant,j’ai déjà offert des makilas à des proches et c’est un objet que j’apprécie particulièrement. Toutefois si vous le souhaitez on pourra aller ensemble revisiter la fabrique de Larressore qui d’ailleurs devait fermer.Merci de m’avoir indiqué qu’elle est toujours en activité. Je vous souhaite de bonnes fêtes et que la paix ,la Concorde et la joie règnent sur la terre.

  9. Je suis assez stupéfaite des commentaires qui considèrent que l’erreur est d’avoir acheté Hermès et pas tout bonnement d’avoir prévu un cadeau pour Mme Macron. Les cadeaux faits au président de la République sont faits à l’Etat français et à ce titre vont dans la réserve de l’Alma. Mais donc on peut allègrement détourner cette règle en faisant des cadeaux à la femme du PR ?
    C’est le Canard ou Mediapart qui devrait se pencher là-dessus car il doit y avoir là quelques jolies sommes en jeu et quelques jolis trafics d’influence.
    Si la coutume, au moment du G7, est de faire des cadeaux aux épouses des dirigeants, admettons. Mais dans ce cas c’est à l’Etat de les financer. Or à Biarritz on commencerait à faire des cadeaux à la seule Mme Macron dès la réunion préparatoire ? En résumé dès qu’elle pointe le nez sur la Cote basque la Ville dépense 5000 euros ? sur quel poste budgétaire ?
    Si on commence par un cadeau Hermès pour une réunion préparatoire on offrira quoi au moment du G7 ? une parure de diamants ? Cartier évidemment, pas Amestoy ou Origine Ateliers.
    Alors que le pouvoir d’achat baisse pour tant de salariés et de retraités, que les Gilets jaunes disent la colère de tant de gens qui ne peuvent plus se chauffer, se soigner, s’offrir le moindre loisir, le maire de Biarritz trouve normal de déposer quelque menue babiole aux pieds de celle qui vit déjà grassement aux frais du contribuable ?
    Venons-en maintenant au choix d’Hermes. C’est de la confiture pour les cochons s’agissant de Mme Macron qui ne s’habille que de Vuitton des pieds à la tête, du matin au soir. Or si la maroquinerie Vuitton est assemblée en France la fabrication est largement sous-traitées dans des pays à bas coût de main d’oeuvre. Où finira donc ce cadeau ? donné à sa fille ? revendu sur E-Bay quand son mari ne sera plus PR ?
    Enfin je signale pour les messieurs qui répondent makhila, (pauvres épouses qui ne doivent pas souvent recevoir de cadeaux) qu’il existe d’excellents joaillers à Biarritz, des fabricants de bijoux basques, une maroquinerie de grande qualité à St Jean de Luz, du linge basque de belle facture (une nappe pour la vaisselle de Sèvres à 500 000 euros voilà qui serait utile), des chocolatiers excellents….

  10. Biarritz 18.12.2018 : Rassemblement pacifique anti G7-Macron

    Aux abords de la réunion de préparation du G7 – 2019 à Biarritz, les violences policières ont émaillé le rassemblement pacifique anti G7-Macron .
    Les forces de l’ordre ont fait usage de grenades lacrymogènes, de tirs de flash-ball, de matraquage et insultes…
    Durée 00:05:40

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s