La Saint-Barthélémy continue à la mairie

Après avoir longuement hésité, Veunac s’est enfin décidé à couper la tête de Nathalie Motsch, le 8 février prochain. Pendant ce temps, la débandade continue…

Il va bientôt falloir dresser un monument aux morts dans le hall d’accueil de la mairie de Biarritz, en hommage à tous ceux qui sont tombés, épuisés par les errances, indécisions et colères du piètre manager Michel Veunac. Il est très rare qu’un directeur de cabinet ne finisse pas un mandat. En quatre ans de règne, Michel Veunac a déjà fait plus de victimes qu’il n’y a de noyés chaque saison sur la Côte basque. Après le très apprécié Guillaume Snollaert, parti en 2018, c’est la chef de cabinet depuis 13 ans Catherine Mériot qui jette son tablier. En arrêt maladie, elle a demandé à réintégrer Biarritz tourisme et ne veut plus être en première ligne avec le maire. Elle sera remplacée par Nathalie Mineo.

Michel Veunac semble d’ailleurs avoir du mal à travailler avec les femmes, ce qui n’est guère une surprise au vu des horreurs qu’il a parfois lâchées en plein conseil.

Laurence Minier, la directrice de la police municipale, est partie à Bordeaux pour retrouver un peu de sérénité.

Claire Ripert, directrice de la communication, a jeté l’éponge au bout de quinze ans pour partir en Australie.

Même débandade, côté élus, où les démissions de Virginie Lannevère du conseil municipal, d’Anne Pinatel de la Socomix, après celles de François Amigorena et Édouard Chazouillères. de leurs postes d’adjoints, montrent un maire incapable de fédérer et tout juste bon à faire sauter sur ses genoux l’opposition, quand il se retrouve en minorité dans sa majorité.

« Calamity Nathalie » ne cède pas

Reste le cas particulièrement embarrassant pour Veunac de sa turbulente adjointe Nathalie Motsch. Selon les informations de « Bisque, Bisque, Basque ! », l’ancienne adjointe à l’Urbanisme, devenue adjointe à rien du tout, aurait été l’objet de plusieurs réunions restreintes et de vifs échanges entre Lafite et Veunac. Ce dernier considère que la future candidate à la mairie est beaucoup plus dangereuse, une fois sa liberté retrouvée, car elle a démontré un beau tempérament au moment de l’affaire du Palais, tandis que Lafitte, sans doute moins politique, veut à tout prix la tête de « Calamity Nathalie », car elle a le tort de ne pas être bluffée par le grand homme qu’il pense être. Veunac, Lafite et Motsch refusent bien évidemment de le reconnaître, mais, selon plusieurs sources concordantes, le grand maladroit qui nous dirige aurait tenté plusieurs opérations de câlinothérapie en direction de Nathalie Motsch, en lui promettant à chaque fois monts et merveilles… à condition qu’elle retire ses recours devant le tribunal administratif.

Des recours qui semblent terriblement inquiéter le duo Veunac-Lafite. On aurait un peu trop joué avec les règles de la vie publique ?

Heureusement pour les Biarrots, la dame a du caractère et a annoncé à plusieurs reprises qu’elle ne démissionnerait pas et ne retirerait pas ses recours, puisqu’elle n’estime avoir commis aucune faute en dénonçant le curieux montage de L’Hôtel du Palais. À regret, Veunac a donc inscrit à l’ordre du jour du conseil municipal du 8 février prochain le retrait de délégation de Motsch. Les Biarrots sont vivement invités à venir assister à ce conseil où l’on entendra probablement encore, comme le 15 octobre dernier, des huées et des applaudissements, tant la gestion de cette ville, est extravagante.

Veunac aménage à sa guise le débat national

Vous pouvez retrouver tous les dessins d’Azo sur son blog : azo.centerblog.net

La réunion de majorité qui s’est tenue en début de semaine a déjà donné un avant-goût de l’avidité manifestée par certains élus. Motsch écartée, c’est un poste d’adjoint et l’indemnité mensuelle de 1100 euros qui va avec, dont il faut s’emparer toute affaire cessante ! Et tant pis si on n’a aucune aptitude pour ce poste. Depuis quelques semaines déjà, le très courtisan Destizon sévit à l’Urbanisme. Il fallait donc promouvoir un autre petit jeune méritant et c’est Laurent Ortiz, qui avait très bien voté pour le Palais, le 15 octobre dernier, après s’être montré un peu indiscipliné en juin dernier, qui a décroché la timbale. Au final, les cocus seront une fois de plus les Biarrots qui en perdant Amigorena, Chazouillères, Motsch, Lannevère et Pinatel à des postes décisionnaires voient s’éloigner les dernières chances de ramener à la raison l’équipage fou qui dirige le paquebot biarrot.

Et comme s’il fallait poursuivre la farce jusqu’au bout, Michel Veunac s’est encore illustré lors de cette réunion de majorité quand un conseiller lui demande comment il envisage de contribuer au grand débat national voulu par son ami Macron. Pas question de donner une salle à une association qui souhaiterait débattre, a décrété le grand timonier. On va organiser deux grands débats, mais avec à chaque fois un modérateur et « interdiction absolue de poser des questions sur des sujets locaux »

Les Biarrots avaient déjà constaté que leur maire manifestait un sens un peu particulier de la démocratie, ils découvrent maintenant qu’il a peur des questions. Elles font pourtant bien moins mal aux finances des Biarrots que les décisions du maire.

 

 

7 réflexions sur “La Saint-Barthélémy continue à la mairie

  1. C’est marrant vous avez remarqué : les gros connards sont aussi souvent narcissiques, misogynes, homophobes, racistes…des cumulards en somme.

    Je ne pourrais pas assister au prochain CM mais j’exprime ici tout mon soutien à Mme Motsch. Ce n’est pas facile de tenir bon quand on est exposé à ce qui pourrait fortement ressembler à du harcèlement institutionnel. Courage !

    Tout mon soutien aussi aux sacrifiés qui nous font honneur : Amigorena, Chazouillères, Lannevère et Pinatel, ainsi qu’aux Arosteguy et Barucq qui travaillent à défendre les intérêts des Biarrot.es.

    Honte à Don Veunac, Sancho Lafite et leur équipe pathétique de cires-pompes incompétents.

    Vivement 2020

  2. Règne en Maître

    Salauds d’« autres », vous dis-je !

    Convenons tout de même que dans des conditions pareilles, ce doit être bien difficile, en effet, de présider un pays peuplé de hordes d’« autres » qui ne comprennent rien à nous.

    Peut-être repense-t-il avec nostalgie à ce temps béni où la presse, alors intègre et incorruptible, se répandait en couvertures et enquêtes dithyrambiques sur le nouveau petit prodige qu’il était, sur ses prouesses, sur son génie, sur ses amours rocambolesques et l’intimité sucrée de son couple féérique ?« C’est de la faute des autres ».

    Voilà peut-être l’élément essentiel, le fil conducteur, la colonne vertébrale. Les ennemis sont partout : intérieurs et extérieurs. La russosphère, la gauchosphère, la fachosphère, la complosphère, toutes les chososphères imaginables, emplies de gens aux passions tristes, aux pulsions factieuses et aux relents nauséabonds, complotent contre lui et instrumentalisent les esprits faibles de ces braves bons Français à qui il veut pourtant tant de bien. Et lorsque ça n’est pas « la faute de » l’une ou l’autre sphère, c’est alors la faute de la presse, veule, suiviste, démissionnaire, qui ne remplit plus sa mission d’éducation des masses trop rustiques pour distinguer par elles-mêmes le Bien (lui) du Mal (les autres). Une presse à la roue des réseaux sociaux – dont on ne dira jamais assez combien ils sont manipulés par les Russes et autres sphères – voire carrément des medias de propagande russes eux-mêmes. Bref, une presse devenue incapable de montrer aux gueux la voie juste, la bonne : la jovienne.

    Son Auguste Jupitude a daigné concéder

  3. Il y a des articles sur ce blog qui ont amenés beaucoup plus de commentaires ! Apparemment le sort de Nathalie Motsch n’émeut pas grand monde. Et s’est tant mieux.
    ‘La Motsch’ comme l’appellent les Biarrots qui la connaissent et qui savent qu’elle n’est en rien chevaleresque.
    non les Biarrots n’ont pas trouve leur Jeanne d’Arc.
    Seule son ambition personnelle féroce prime,ses intérêts et ceux de sa famille.

    • Les Biarrots ou les autres qui appellent une femme « la…. » sont juste des minables, qui n’ont pas compris que le temps où les hommes pouvaient tout se permettre est révolu. Inutile donc de s’abriter derrière une quelconque connaissance des défauts des femmes en question. Assumez d’être minable.
      Par ailleurs, Nathalie Motsch et François Amigorena ont fait des recours contre le montage financier du Palais et sont les deux seuls à l’avoir fait. Ces deux personnes, alors qu’elles ont toutes deux perdu leur indemnité d’adjoint, paient donc de leurs deniers la défense des intérêts de tous les Biarrots (et même de tous les habitants de l’Agglo qui -n’en doutons pas un instant- seront de gré ou de force amenés à payer pour les folies du tandem Veunac-Lafite).
      Personnellement j’ai pour conduite de juger sur des faits. Et les faits démontrent là que cet ex-adjoint et future ex-adjointe ont concrètement payé de leur poche pour défendre nos intérêts, ce pour un gain nul voire négatif à court terme et complètement inconnu à moyen ou long terme. Les faits sont donc clairement contraires à vos procès d’intention. Et en ce qui me concerne j’ai plus d’estime pour des gens qui agissent ouvertement et s’engagent que pour des gens -et je ne doute pas qu’il y en ait dans le conseil municipal- qui attendent l’air dégagé de bénéficier des retombées de l’action des premiers.

      • Nommer par 2 fois son interlocuteur de « minable » n’est pas très productif comme argument de défense,mais plutôt contre productif. L’agressivité par l’insulte est un manque de savoir vivre , de sang froid, ,qui démontre une certaine fragilité.
        C’est curieux et plutôt naïf de vouloir opposer les méchants pourris « Hommes » politique et la gente fèminime, Elle ,blanche immaculée..laissez moi glousser.
        Chère NathB,vos arguments pour défendre NathM,sont toujours les mêmes:Le palais,le Palais…
        Vous nous dites vous attachez aux faits, soyez en sure des faits non connu du public sortiront au grand jour,et cela pas très glorieux pour NathM.
        Allez détendez vous,la campagne n’a pas encore commencé,un petit peu de soleil vous ferait peut être du bien. Muxus

  4. Surprise par cet article ?
    Même pas ! … ça devait arriver et Veunac finira TOUT SEUL au Conseil Municipal avec comme marchepied pour le rehausser son fidèle Guy LAFITE qui ne sait rien refuser lorsqu’il s’agit de « faire le ménage » !
    Les femmes ne sont jamais les bienvenues en haut lieu ..; si tant est que la Veugnaquerie soit un haut lieu ! Elles risqueraient d’Y faire un tel réel ménage que le maire en a peur ;-()-:

    Je n’irai pas à ce Conseil Municipal … mais je LE suivrai néanmoins … pour savoir QUI va encore « passer à la casserole » et quitter sans tambour ni trompette cette « assemblée » qu’on voit s’éparpiller au fil des mois ! Depuis le temps que je suis à Biarritz, je n’ai jamais VU une TELLE débandade même au plus beaux jours de l’ère Borotra :-)))
    Ce qui signifie que lorsque l’élève VEUT dépasser son Maître, IL y réussit fort bien !
    A quoi servent, dites-moi, les élections municipales ?
    A RIEN à BIARRITZ … sauf à réunir une bande de malfrats qui se goinfreront autant qu’ILS le pourront tout au long de la mandature -(((
    Pour peu, on finirait par ne plusse déplacer pour mettre son bulletin dans l’urne ….
    Mais ce serait faire PIRE encore … j’en ai peur !
    BREF! Je ne vais pas épiloguer sur ce qui a déjà été DIT & REDIT et qui, hélas, trois fois hélas (!) NE CHANGE RIEN !
    J’attends simplement que le RAMDAM fasse OEUVRE CONVAINCANTE et NOUS débarrasse de toute la RACAILLE d’édiles de l’élite (soi-disant !)
    Bonne Année 2019 à Celles et Ceux que j’aurais oubliés dans ma distribution … étant en panne d’ordi depuis quelque temps déjà !
    Je LIS toujours Jean-Yves avec le plaisir que VOUS imaginez … puisque VOUS êtes nombreux à LE FAIRE comme moi ! Tant qu’on ne m’enlèvera pas CELA … je serai comblée :-))))

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s