Un monde avec des pommes rondes et des ballons ovales

Crise passagère ou durable pour le rugby à XV ? Edmond Lataillade, Jérôme Thion, Soso Puleoto, Richard Tardits, Robert Rabagny et Benoît Baratchart donnent leur avis mercredi prochain.

En 1974, un espèce d’allumé, agronome de profession, se présentait aux élections présidentielles en même temps que Chaban-Delmas, Giscard d’Estaing, Mitterrand, ou Laguillier. René Dumont se distinguait des autres candidats car il était le seul à se présenter devant les Français en pull… et avec une pomme sur le pupitre.

Le rugby et la politique étaient déjà à cette époque là mes deux grandes passions. Tocard assumé, je remplaçais la qualité par la quantité, disputant parfois trois matches par semaine, le jeudi avec l’université de Paris 1, le dimanche avec le SCUF et parfois le samedi avec des copains en corpo. Une gloutonnerie rugbystique impossible de nos jours où le niveau physique est autrement intense.

Originaire d’un milieu paysan et ancré dans l’idée que la terre nourrirait toujours ses enfants, René Dumont m’avait sidéré en montrant la pomme posée sur le bureau et en annonçant qu’un jour on pourrait se retrouver sur une terre où ce fruit aurait disparu. Une idée qui me paraissait ahurissante ainsi qu’à nombre de Français puisque ce précurseur des écologistes n’avait totalisé qu’1,32 % de suffrages. Quarante ans plus tard la prédiction de René Dumont, décédé en 2001, apparaît terriblement d’actualité.

Et comme la vie est une vaste blague, quatre cents matches officiels plus tard, chiffre estimé des rencontres que j’ai dû disputer, puisque j’ai joué jusqu’à trente-neuf ans, me voilà maintenant presque au même âge que René Dumont en 1974.

Le rugby est toujours ma passion, mon emploi du temps actuel est toujours organisé en fonction des matches et, comble du ridicule, j’ai demandé à mon épouse si je pars le premier d’être enterré avec un ballon de rugby. J’espère de toutes mes forces me tromper sur « mon » sport, mais le rugby à XV avec ses contradictions, ses incapacités à se réformer, ses règles qui ne sont plus les mêmes suivant les niveaux… et la concurrence du VII, me semble en grand danger et susceptible de disparaître. C’est pour cette raison que j’ai écrit « Rugby en péril ». Et pour ma descendance, je ne peux que souhaiter un monde avec des pommes rondes et des ballons ovales.

Avec la gentillesse qui les caractérise, Edmond Lataillade, mais aussi Jérôme Thion, Soso Puleoto, Richard Tardits, Géronimo Rabagny et Benoît Baratchart ont accepté de participer à un débat, mercredi prochain à 18h30 au Txik Txak, à côté du Jai Alaï d’Aguilera pour savoir si la télé (« Les payeurs ont toujours raison » ) est dans son droit de dicter le calendrier aux clubs à la veille du derby Aviron-Biarritz que tout le monde aurait souhaité voir jouer un dimanche, et pour tenter de voir si le rugby à XV traverse une crise passagère ou durable.

L’entrée est bien évidemment gratuite et le monde du rugby attendu. La dédicace de « Rugby en péril », en vente sur place, sera possible après le débat. Avec un stylo rouge pour les Biarrots, bleu ciel pour les Bayonnais et de la couleur de votre choix pour tous les autres…

 

6 réflexions sur “Un monde avec des pommes rondes et des ballons ovales

  1. J’avais souvenir que c’était un verre d’eau mais comme je regardais très peu la télévision d’état l’unique chaîne de l’ORTF il y avait une autre émission avec une pomme.

    • J’ai effectivement retrouvé la photo avec un verre d’eau. Mais l’histoire de la pomme -j’étais à l’époque en école de journalisme et suivais cette campagne avec passion- m’avait beaucoup marqué.

  2. Un début des tiers état du rugby ? En tout cas une très bonne initiative à loaquelle malheureusement je ne pourrais participer, boulot oblige… Petite parenthèse personnelle, je pense que le 7 ne peut être qu une très bonne chose pour le 15. Plus facile à mettre en place en milieu scolaire ( meme le 5 en primaire). Le 7 dès le plus jeune age donne une aisance technique de passe en vitesse, de prendre et de voir les bons espaces, de travailler le soutien permanent du porteur du ballon. Tout cela évitera peut être quand les bambins seront grands de travailler les fameux skills, qui ne sont parfois que des cours de rattrapage….

    • Tout à fait d’accord avec vous sur les vertus pédagogiques du rugby à VII. Mais n’êtes-vous pas étonné que le VII ait réussi à se faufiler dans les épreuves des Jeux Olympiques tandis que le XV poireaute toujours (Et pas que les Irlandais!)? Les télés, les organisateurs sont très intéressés par le VII, car la discipline nécessite moins de joueurs que le XV (donc des coûts moindres), les joueurs peuvent disputer un match tous les jours, et entre les matches, comme ils sont courts, on peut balancer un maximum de pubs dans le « temps de cerveau disponible » des téléspectateurs.
      Vous ne vous en souvenez peut-être pas, mais avant-guerre le handball se jouait à onze sur des terrains de foot. Avec la construction de gymnases, une version à sept s’est développée. Les deux disciplines ont cohabité pendant une vingtaine d’années (dernier championnat du monde à onze en 1966) puis le handball à sept a pris la suprématie. L’idée que je défends dans « Rugby en péril » c’est que le sport que nous aimons est tellement en train d’étouffer sous ses contradictions, ses règlements contradictoires, son impossibilité à évoluer qu’il pourrait bien disparaître. Je ne souhaite qu’une chose : me tromper!

  3. 1 avril oblige, voici la compo de la saison prochaine du Bayonne Olympique:
    1ere ligne: Bordenave – Igunitz – Etrillard Ayarza – Peyresblanques
    2eme ligne: Ithurria – Elgoyen – Duputs – Ducat – Singer – Bastien
    3e ligne – Chouzenoux – Olivon – Lauret – Lakafia – Roumat – Placines – B Heguy – Hirigoyen
    Demis – Lesgourgues – Lucu – Lopez – Rouet – Ugalde
    3/4: T Thomas – Datcharry – Lavaux – Muscarditz – Gimenez
    15 : Lucu – Tisseron.
    Tous estampilles formes au Pays basque !!!
    Quand au staff ya plus que le choix !!!

    Bon match

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s