Tous adeptes du très sélect G7

Pour contrer les grincheux et soutenir les merveilleuses décisions de Michel Veunac, le « G7 fan club » n’a pas hésité à manifester dans les rues de Biarritz.

Heureusement qu’il existe des citoyens un peu plus réfléchis que les autres qui osent descendre dans la rue pour acclamer le G7 à venir, au moment même où une majorité de grincheux, disséminée dans tout le Pays basque, crie à la folie furieuse avec cette quarante-cinquième édition prévue du 24 au 26 août 2019. Posément, les militants de la plate-forme « G7 Ez ! », revêtus de leurs plus beaux atours et rassemblés samedi 11 mai sur l’esplanade du casino, expliquent aux passants la pluie de bienfaits qui va pleuvoir sur le Pays basque avec le G7 et saluent le côté visionnaire du grand timonier Veunac, pilote de l’opération. Des bienfaits que beaucoup, par ignorance crasse, ne soupçonnent même pas. C’est bien la peine que Veunac se décarcasse et que Lafite s’efforce d’avoir la frite…

Prenez par exemple la menace qui pèse sur la biodiversité de la planète. Rassembler dans le même périmètre Trump, Merkel, May, Trudeau, Macron, Veunac et Lafite, c’est à coup sûr régler une grande partie du problème dont souffre la terre. Les militants du « G7 fan club » ont d’ailleurs demandé au préfet, que le périmètre réservé aux chefs d’état et élus municipaux en voie d’extinction soit nettement agrandi, allant de Hossegor à Hendaye, pour que les espèces rares séjournant à Biarritz n’aient pas le sentiment d’être enfermées dans un zoo, mais dans une spacieuse réserve favorisant les contacts.

Une chanson obligatoire

Malheureusement pour eux, ils n’ont pas été entendus par les autorités qui leur ont juste accordé une concession. Outre les indispensables sésames pour les manants qui souhaiteraient s’aventurer en zone bleue ou rouge, au risque de déranger les grands fauves présents, tout candidat à la visite devra parfaitement posséder les paroles de la chanson « Au pas G7 ! » et devra l’entonner devant les forces de l’ordre pour avoir l’autorisation de passer.

Nous incitons donc vivement les Biarrots à s’entraîner dès maintenant afin de ménager au moment requis les mignonnes et délicates oreilles des CRS. Pour faciliter l’apprentissage des cancres qui perdent parfois leurs dimanches après-midi au stade Aguilera, la chanson se joue sur l’air de « Aupa BO ! » et sera répétée en chœur tous les dimanches matin à l’église Sainte-Eugénie :

 

« Au pas, Au pas G7 !

Venez tous à Biarritz

Faire la fête !

Au pas, au pas G7 !

Pour Macron, pour Veunac,

On se lève !

Au pas, Au pas G7 !

Soufflons tous le vent du changement

Pour bouger le climat

Et faire vivre nos entreprises

Surtout au Pays basque

Qui ne connaît pas la crise.

Et pour faire scintiller l’éco-libéralisme

On mise toutes nos actions

Sur le plus beau G7 !

Le G7, ça en jette

Supportons Macron et Veunac ! »

 

Malheureusement, ce merveilleux moment de communion, samedi matin, entre des citoyens éclairés et les plus hautes autorités a été gâché par quelques manants en gilets jaunes qui s’obstinent à réclamer du pain à l’état français. Et pourquoi pas de la brioche tant qu’on y est ? En désespoir de cause et malgré ce parasitage désagréable, les organisateurs du « G7 fan club », ont tourné leurs porte-voix en direction de la mairie, réclamant au maire une chanson et espérant avoir droit, comme les fidèles du pape à Saint-Pierre, à une bénédiction urbaine et aubaine. Michel Veunac qui n’avait pas fini sa tâche (Il avait encore deux albums à colorier en chantier et des crayons de couleur à tailler) n’est pas apparu au balcon pour la plus grande déception de ses admirateurs. C’est promis, il se montrera beaucoup moins timide lors de son deuxième mandat,

Cet homme visionnaire doit être aidé et défendu dans sa lourde tâche. Grâce à lui, le Pays basque va avoir droit à du cirque gratuit toute la fin du mois d’août. (La hausse des impôts locaux liée au surcoût des travaux de l’Hôtel du Palais fera que le pain attendra un peu) et peut être même à quelques feux d’artifice à base de grenades de désencerclement, de lacrymogènes et de balles de défense. C’est quand même autre chose que le trop prévisible feu d’artifice du 15 août !

Alors vite, vous qui êtes intelligents et réfléchis, vous qui voulez le meilleur pour le Pays basque, vous qui admirez les hommes politiques visionnaires, rejoignez le « G7 fan club » pour pouvoir faire la prochaine fois une haie d’honneur ô combien méritée au talentueux leader qui dirige notre bonne ville de Biarritz. Et si ce maire n’obtient pas l’investiture LREM ou n’est pas réélu en 2020, c’est vraiment que vous êtes des ingrats. 

 

 

 

8 réflexions sur “Tous adeptes du très sélect G7

  1. Bravo Jean Yves tu seras décoré de la médaille du fan club et tu recevras un abonnement à vie de la part de la Sté 7 taxis pour te rendre prendre ton café à l’hôtel du Palais

  2. Comme vous avez pu le remarquer, même les requins sont inscrits au G7 fan club.
    https://www.sudouest.fr/2019/05/13/landes-belle-frayeur-apres-la-visite-d-un-requin-en-bord-de-plage-a-seignosse-6068650-3551.php
    En effet, un requin est venu ce dimanche dernier en repérage sur les plages de Seignosse, en attendant l’arrivée massive des CRS qui viendront remplir en août les hébergements de Seignosse déjà réservés par les services de sécurité.

    • Petite précision : C’est évidemment du second degré et je ne souhaite à personne de se faire croquer par un requin

  3. Il y a un autre groupe, pas très copain non plus avec Veunac, qui risque de s’inscrire au fan club. Il s’agit des membres de conseils participatifs, suite à la grosse vague récente de démissionnaires. Le conseil de la zone Est de biarritz a juste perdu la majorité de ces conseillers à la dernière réunion. Décidément, les gens sont rebelles ces temps ci. Les promesses ne seraient elles pas tenues ? C’est pourtant pas le genre de la mairie ;-))

  4. Et les cafés de la grande plage fermés au moins toute cette semaine alors qu’il fait beau c’est pour se préparer au G7 ? et les marteaux piqueurs qui défoncent depuis lundi une bande de 50 cms de large tout le long du promenoir, couvrant largement le bruit des vagues et empêchant toute conversation, c’est pour créer une ambiance sonore G7 ? Tout ça parce que quelqu’un a eu l’idée lumineuse qu’il fallait que la casino soit dorénavant mis en valeur par quelques spots. Et comme manifestement ces travaux ne pouvaient être faits entre novembre et mars, ne nous refusons rien : rendons la plage infernale. Je ne comprends pas comment les établissements du bord de plage peuvent accepter sans broncher une semaine sans rien vendre. Tous les fonds secrets de l’Elysée y passent pour les rendre dociles ou bien ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s