Questions pour un fripon

Au niveau de l’ellipse, de la dissimulation et des demi-vérités, Veunac s’avère décidément un candidat imbattable. La preuve avec le dernier conseil municipal.

« Quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup » affirmait la grand-mère de Martine Aubry. Ceux qui ont eu le courage d’assister jusqu’au bout au dernier conseil municipal, 3 h 46 tout de même, sont ressortis avec le sentiment de ne pas avoir été confrontés à un loup solitaire, mais à une meute innombrable, propre à donner des insomnies à n’importe quel berger pyrénéen. Avec un Veunac, visiblement gonflé à bloc par les résultats des européennes, rasé de près même s’il affirme ne pas penser tous les matins aux prochaines élections municipales et devenu un orfèvre dans l’art de promener son conseil municipal. Bisque, Bisque, Basque ! va donc s’efforcer de débusquer avec votre aide tous les loups probables dissimulés derrière les phrases onctueuses de Mimi-la-malice.

https://www.youtube.com/watch?v=40QjG-qWbgQ

On le sait, avant d’attaquer le gros morceau représenté par le dossier Aguilera, il est toujours nécessaire de chauffer la salle avec un intermède comique. Une fois de plus, c’est l’inénarrable Ghislaine Haye qui s’y est collée avec un vibrant hommage au disparu Coco Léglise, « homme discret et humaniste » et symbole « du militantisme et de l’engagement vrai » Ce petit couplet sur l’engagement vrai prononcé par la militante socialiste Haye, celle qui a refusé lors du vote de l’Hôtel du Palais de se conformer à la décision de refus prise par les militants de son parti et s’est empressée de cajoler le maire pour sauver ses émoluments d’adjointe, était un pur bonheur et laissait bien augurer de la suite.

Et effectivement, les Biarrots ne vont pas être déçus avec la prestation d’un Veunac très en forme et qui va promener son monde avec une maestria confondante. Avec, au final, la perspective pour les Biarrots d’être une fois de plus cocus.

Loup n° 1 : la fausse repentance

Le débat sur Aguilera s’engage à la 51e minute. Calme et posé, Veunac explique que le retard sur l’aménagement du plateau d’Aguilera, inscrit dans son programme électoral de 2014, est lié aux hésitations autour de la piscine. Il affirme que le projet global d’aménagement proposé par Jean-Baptiste Aldigé est « non recevable » car soumis à des « obstacles juridiques de toute nature » et qu’on se dirige donc en concertation avec le BO vers « un projet de coproduction ».

Le commentaire de BBB : Dès l’annonce du projet Aguilera, Nathalie Motsch avait souligné l’impossibilité juridique de le mener à bien, ce qui lui avait valu d’être insultée.  Mais Veunac n’a pas un mot d’excuse pour saluer la lucidité de son élue ou regretter ce qui s’est passé. Par ailleurs la piscine a bon dos pour excuser le retard. Un article très documenté de Sud Ouest à propos du réaménagement de Jean-Dauger intitulé « La refonte du stade pourrait aller vite » nous apprend que Jean-René Etchegaray a déposé un permis de construire dès le début de son mandat ce qui lui permet de lancer les travaux maintenant. Veunac, qui avait inscrit ce réaménagement d’Aguilera à son programme, a pour sa part lambiné et tergiversé comme à son habitude sans déposer le moindre permis.

Loup n° 2 : un projet global voulu par l’Agglo (55e minute)

Veunac explique ensuite qu’il va falloir passer par une procédure MECDU (Mise en compatibiliité des documents d’urbanisme) : « Nous sommes allés voir l’Agglo qui nous a conseillé de raisonner sur un aménagement global », c’est-à-dire de lancer une seule demande pour la partie logement et pour la réhabilitation de l’enceinte sportive.

Le commentaire de BBB : Tout cela semble parfaitement raisonnable. Sauf qu’il y a un léger problème. Selon plusieurs sources internes à l’Agglo, la ville de Biarritz n’aurait jamais fait la moindre demande en ce sens, les échanges ces derniers temps se limitant à de grosses engueulades entre Veunac et l’Agglo. Bisque, Bisque, Basque ! a donc contacté vendredi le service de presse de l’Agglo pour savoir à quelle date les représentants de la ville de Biarritz avaient rencontré les responsables de l’Agglo, et si des documents écrits avaient été rédigés. Pas de réponse pour le moment, mais il est évident que Michel Veunac se fera un plaisir de mettre tous les éléments prouvant ses dires à disposition de la presse.

Loup n° 3 : un prochain conseil bien hâtif (60e minute)

Avec son air de ne pas y toucher, Veunac annonce ensuite qu’un conseil municipal aura lieu le 3 juillet prochain : « Si les choses n’avancent pas trop mal, nous pourrons avoir des éléments sur la programmation et le financement possibles ».

Le commentaire de BBB : Pourquoi tant de hâte, alors que la procédure MECDU prend au minimum dix-huit mois ? Veunac a visiblement quelque chose à faire voter le 3 juillet prochain mais se garde bien d’expliquer à ses conseillers ce qu’il a en tête. Nous y reviendrons.

Loup n° 4 : la phrase de trop (105e minute)

Calme et posé, comme à son habitude, Édouard Chazouillères demande au maire de préciser le calendrier des travaux. Entre les dix-huit mois de la procédure MECDU puis le dépôt spécifique des permis de construire, il faut compter deux ans au minimum. Raisonnablement, on peut donc envisager les premiers coups de pioche fin 2020 voir mi 2021. Agacé, Veunac ne dément pas mais ajoute : « Tout ce qui pourra avancer avant cette date avancera ».

Le commentaire de BBB : Avec cet aveu, qui relève sans doute plus de la maladresse que d’une confidence délibérée, on arrive sans doute au cœur du dossier Aguilera. Lors de la conférence de presse de présentation de l’équipe, le président du BO Jean-Baptiste Aldigé s’est montré étonnamment calme, alors que le retard de deux ans sur le projet, implique que le famille Gave remette au pot trois millions d’euros, somme qui correspondra probablement au déficit du club pour les deux saisons à venir. Qu’est-ce qui se cache donc derrière ce « Tout ce qui pourra avancer » ? Les Biarrots aimeraient le savoir, un maire étant garant de la loi et ne pouvant autoriser des travaux sans permis de construire.

Loup n° 5 : Veunac s’abrite à nouveau derrière l’Agglo (107e minute)

Dans une intervention de très haute volée, Nathalie Motsch déplore qu’on ait « vendu du rêve aux Biarrots » et estime « qu’on ne décide pas à dix mois des élections municipales de ce que sera Aguilera » Il semble assez logique en effet que ce soit l’équipe élue pour six ans en 2020 qui prenne en charge ce dossier. Nathalie Motsch revient aussi sur la stratégie prévue et affirme qu’il est impossible de regrouper dans une seule procédure des modifications qui relèvent de l’intérêt général avec les logements sociaux et d’autres qui sont d’ordre commercial avec la création de boutiques dans l’enceinte sportive. Visiblement Veunac n’a cure de ces propos et réitère : « Moi les conseils que j’ai, ce sont ceux de l’Agglo. Ils ont mis trois semaines pour me répondre ».

Le commentaire de BBB : Avant le très précipité conseil municipal du 3 juillet, nous espérons pouvoir avoir les réponses. Veunac se conforme-t-il comme il le dit aux desiderata de l’Agglo ou cherche-t-il à faire, comme semble le penser Nathalie Motsch, un paquet-cadeau d’Aguilera, la construction de logements sociaux et l’aménagement de l’enceinte sportive devenant indissolublement liés.

Un nouveau bail emphytéotique le 3 juillet prochain ?

Motsch et Chazouillères se retrouvent dans la détestation des méthodes du duo Veunac et Lafite.

Comme les lecteurs pourront le constater, ce conseil municipal relevait donc plus d’un spectacle de prestidigitation que d’une assemblée de sages où l’on débat en toute transparence. Le courage des élus qui ont flairé le piège, en votant contre comme Hervé Boissier, en s’abstenant comme Maialen Etcheverry, ou en refusant de participer au vote comme Nathalie Motsch doit être salué. Trop de dissimulations cachent à l’évidence un plan d’ensemble, comme dans le cas de l’Hôtel du Palais, que l’on se refuse à dévoiler aux élus.

Bisque, Bisque, Basque ! va donc avancer quelques hypothèses, à charge pour le maire de rassurer les élus et les citoyens biarrots, si elles s’avèrent de pures élucubrations.

Quand Lafite parle, Françoise Mimiague est visiblement passionnée.

Veunac n’a pas dit pourquoi il convoquait à une date tout à fait inhabituelle les élus. On va le savoir sous peu, mais je verrais bien une extension du bail emphytéotique alloué au BO et comprenant toute la zone où des réaménagements sont prévus. Ainsi, les modifications prévues ne seraient plus du ressort de la Ville et tout pourrait aller beaucoup plus vite. Et s’il se trouve un opérateur – au hasard Pichet – qui accepte de faire les travaux sans que cela ne coûte un sou aux Biarrots, pourquoi se priver. Et si, au terme d’un appel d’offres en bonne et due forme, Pichet était retenu pour construire les logements sociaux d’Aguilera – le hasard fait si bien les choses parfois ! -, alors tout serait pour le mieux dans le meilleur des mondes et au final on se retrouverait tout près du projet initial voulu par la famille Gave. Comme l’a dit Jean-Baptiste Aldigé lors de sa conférence de presse « les travaux à Aguilera ont déjà commencé avec l’aménagement de Bender et du stade d’athlétisme »

Toutes ces hypothèses ne sont peut-être que pure construction d’esprit. On va pouvoir très vite vérifier dans les jours à venir si l’Agglo et Veunac marchent main dans la main et si les procédures publiques vont être respectées.

Mais, avec des Veunac et Lafite qui depuis 2014 n’ont cessé de mentir, de ruser ou de louvoyer, comment ne pas avoir envie de crier au loup à chaque dossier qui se présente ?

Arosteguy-Chazouillères, un ticket intéressant

Au lendemain de ce conseil municipal, Maïder Arosteguy a annoncé qu’elle serait candidate pour 2020, ce qui ne constitue pas une véritable surprise. Ce qui est intéressant en revanche est de voir que tous les candidats opposés à Veunac, que ce soit Barucq, Motsch ou Maïder semblent décidés à faire de la morale publique leur cheval de bataille. Après les dernières années de Borotra et le calamiteux mandat du duo Veunac-Lafite, il était plus que temps ! Maïder Arosteguy a choisi le sympathique Thomas Habas comme directeur de campagne et s’est montrée très entourée lors de sa conférence de presse. On notait en particulier la présence de Philippe Domège, de Jean-Bernard Pinatel ou de son épouse Anne Laffolé-Pinatel. Mais c’est surtout Édouard Chazouillères qui aura marqué les esprits avec une intervention très musclée sur le respect : respect des institutions, respect des lois, respect des élus et de l’opposition. Nul doute qu’avec le dossier Aguilera, qui ne semble pas tout à fait dans les clous de l’orthodoxie, en matière de règles publiques, Édouard va avoir beaucoup à dire.

7 réflexions sur “Questions pour un fripon

  1. Sachons raison garder je vous bien enthousiaste sur cet attelage improbable.

    Je note tout d’abord que Mr Chazouillères – dont on me disait après que F. Amigorena ait du jeter l’éponge dans les conditions que l’on sait – qu’il disait vouloir arrêter la politique après son mandat pour se consacrer à sa famille (il a 4 enfants si ma mémoire est bonne). Il a donc changé d’avis, ce qui témoigne donc de fortes convictions et d’une solide constance chez ce monsieur: exit la famille et retour au mangeoire (mais bien sur l’appel du Devoir devait être plus fort, il va se sacrifier pour nous sauver ;o)

    J’ai lu l’article de Sud-Ouest, je suis allé sur le site web de Mme Arosteguy, sur sa page FB et RIEN : je n’ai trouvé ni programme détaillé, ni équipe détaillée mais simplement des jolies photos de ce qui ressemble à un cocktail mondain avec des gens bien habillés qui ont l’air content d’eux et surtout d’être entre-eux (sur la vidéo de SO le directeur de campagne a l’air tellement heureux de s’entendre parler dans un micro que s’en est touchant. Mais au fait quel est le contenu et l’intérêt de ses propos?).

    Je me souviens que Maider Arosteguy en pinçait pour Mr Fillon (vous vous souvenez le type aux très beaux costumes pour pas cher), un type conservateur de la pire espèce, corrompu jusqu’à l’os, qui se faisait des thunes en famille grâce aux impôts payés par nous tous.

    Je vous invite à re-lire cette interview de Maider Arostéguy : https://www.francebleu.fr/infos/politique/affaire-fillon-c-est-un-evenement-dramatique-pour-maider-arosteguy-1486020517

    J’attends la suite avec gourmandise car je parie que cette belle équipe va nous divertir dans les mois qui viennent.

    Sincèrement comment peut on faire confiance à de tels profils ? Serait-ce donc là celles et ceux dont Biarritz a besoin pour mettre la ville au niveau qui devrait être le sien et gagner la prochaine municipale face au maire sortant ? avec tous les challenges politiques, sociétaux, écologiques, techniques et scientifiques qui vont se poser dans la décennie qui vient?

    Le problème de Biarritz (et de la FR en général) en ce qui concerne les élections, les institutions et la démocratie, c’est que ce ne sont pas les bons profils qui se présentent. Se présentent ceux qui ne veulent pas exercer leur métier mais ambitionnent d’exercer le pouvoir (seul(e) contre tous ou en bande mais sans jamais se soucier de l’intérêt GENERAL), ceux qui ont un égo et veulent le voir briller de mille feux, tout en percevant une rémunération qu’ils/elles iront ensuite compléter en cumulant mandats en tout genre.

    Ne soyons donc pas surpris d’avoir au final des équipes nulles, des projets nuls, des déficits gigantesques, des problèmes d’éthique (dans le lien cité ci-dessus Mme Arosteguy semblait fâchée de ce que la presse puisse révéler les pratiques de son champion Fillon ! ça en dit long sur sa pratique de la chose publique, de la transparence, de l’éthique, de la démocratie).

    Une élection à la mairie d’une ville comme Biarritz ce devrait être « the other way around » : un projet clair, détaillé, chiffré porté par une équipe compétente et complémentaire avec un chef d’orchestre sachant donner de la cohérence et de la cohésion à l’ensemble.

    La cela ressemble fort à une armée mexicaine composée de seconds couteaux. Plus dure sera la chute.

    • Je partage entièrement ce dernier commentaires. Est-il possible d’échanger avec son auteur / autrice ? Merci par avance pour ce geste de salut public.

  2. Que Veunac prépare un coup fourré avec Aguilera ne fait pas l’ombre d’un doute. Sous quelle forme je n’en sais rien mais, en effet, sa façon de présenter les choses montrait bien qu’il y avait baleine sous gravier. Ceci dit les Gave, Aldigé ou Pichet n’ont pas la baguette magique pour rendre des terrains constructibles. L’Agglo aura son mot à dire, donc Jean-René Etchegaray qui, pour de multiples raisons, devrait se hâter lentement de simplifier la vie de son ami Veunac et son encore plus grand ami Aldigé, surtout si Veunac a menti au sujet de ses contacts avec l’Agglo sur ce dossier. Je ne me souviens plus des termes précis du courrier d’Etchegaray au sujet d’Iraty, de mémoire ça disait quelque chose comme prioritaire et exemplaire, ce que j’ai tout de suite interprété par « contrairement à Aguilera ».

    Vous avez trouvé l’intervention de Nathalie Motsch « de très haute volée ». Vous n’avez pourtant pas dû bien la suivre car sinon vous ne feriez pas la même erreur que Veunac, le C de MECDU signifiant Compatibilité et pas Conformité. Personnellement j’ai trouvé cette intervention très maladroite, trop longue, sur un ton mélodramatique comme trop souvent, et insupportablement donneuse de leçon. Qu’on s’oppose à Veunac est une chose, qu’on lui oppose des arguments en est une autre mais je ne vois pas à quel titre on lui fait la morale sans arrêt, surtout quand on n’a encore strictement rien prouvé en matière politique à part quelques ralliements slalomants. Et je sais que cette nouvelle intervention qui donne le sentiment que Nathalie Motsch se prend quelque peu pour Jeanne d’Arc, en a agacé plus d’un.

    Concernant Maïder Arosteguy vous nous avouez là que vous êtes encarté à LR ? En effet les seuls que je connaisse qui ont sauté de joie suite à ce MaïDay du 6 juin sont membres de cet éminent parti et ils voient tous leur égérie déjà maire de Biarritz, oubliant totalement que même à Anglet dont le maire est président de la fédération départementale, le parti en question n’a pas atteint 10% aux européennes. Et puisque la morale publique semble être le fer de lance de cette candidate rappelons qu’elle a soutenu Fillon jusqu’à l’absurde, alors que celui-ci était déjà carbonisé par l’accumulation de révélations sur sa morale cousue main chez Arnys.
    Par ailleurs, il ne semble pas vous étonner qu’elle ne réunisse que Edouard Chazouillères et Anne Pinatel parmi les élus sortants. C’est pourtant très très mince.

    Ce qui est maintenant clair c’est que les challengers de Veunac ont tous un ego gros comme un paquebot dans un canal vénitien, qu’ils se pensent tous indispensables à la ville et assurés d’en être le premier édile. On comprend qu’avec des opposants de cet acabit Veunac soit ragaillardi parce que -sauf candidat surprise du type Brisson- il sont en train de préparer sa réelection

  3. Bonjour,
    Juste au cas ou,en simplifiant,mon ordi aurait buggé par rapport à certaines dispositions possibles sur le dossier Aguilera ????.
    Bonne lecture.

    Baux longue duree – Outil de l’aménagement – Cerema
    outil2amenagement.cerema.fr/IMG/…/ief7_baux-longue-duree-2803-1_cle08d8d6.pd…
    En particulier, cette technique permet à une collectivité locale de favoriser la … Fiche outils n° 7 – avril 2019 … Le bail emphytéotique (BE) de droit privé, de droit …

    FEVRIER 2019 – Les procédures intégrées (1ère partie) (PDF- 1.8 Mo)
    http://www.cohesion-territoires.gouv.fr/IMG/pdf/ui_fevrier_2019.pdf
    28 févr. 2019 – dites procédures intégrées : la procédure intégrée pour le logement …. l’édition de mars d’URBA-INFO, nous poursuivrons ce dossier avec la …

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s