« L’idée de repartir six ans avec Veunac est terrifiante »

Inéligible pour trois ans, François Amigorena a retrouvé une parole (encore plus) libre.  Attention, ça décoiffe !

François Amigorena n’est pas près d’oublier le 7 septembre 2018. Levé tôt comme à son habitude, le chef d’entreprise consulte ses mails et se réjouit de voir qu’il a enfin la réponse qu’il attendait du conseil constitutionnel. Quelques mois auparavant, alors que nous nous étions croisés dans la rue, il avait évoqué la jeune association de moralisation de la vie publique RamDam 64-40 et « une anecdote susceptible de l’intéresser ». Après quatre jours de campagne aux législatives avant de retirer sa candidature, François Amigorena avait été agréablement surpris de voir qu’on lui demande ses comptes de campagne : « Comme quoi l’État veille plus qu’on ne l’imagine sur l’argent versé aux candidats ». C’est dire si l’homme était serein et s’il a été stupéfait en se découvrant soudain devenu inéligible pendant trois ans. « J’ai pris un sacré coup de massue derrière les oreilles ! » Quand on s’étonne d’une condamnation plus sévère pour un simple carnet à souches non rempli et donc jeté à la poubelle que celle d’Alain Juppé pour des emplois fictifs, François Amigorena interrompt immédiatement la tirade, « ça ne sert à rien de se révolter contre la réalité ».  Il estime pourtant avoir eu « une vraie opportunité de gagner en 2020. Honnêtement, je crois que j’avais mes chances ».

« Le G7 peut faire tomber Veunac »

Difficile, alors qu’il vient de publier sur son blog un article très documenté sur les « aberrations du G7 » de ne pas évoquer cet événement de fin août : « Je pense que le G7 peut aider à faire tomber Veunac, dans la mesure où les Biarrots sauront que c’est lui qui a accepté l’organisation de ce sommet au pire moment de l’année, au mépris des acteurs économiques et des habitants de notre ville ».

https://www.amigorena.fr/actualites/g7-a-biarritz-4-aberrations-au-sommet/

François Amigorena a bien noté que Veunac a affirmé qu’il se déclarerait candidat en septembre, c’est-à-dire juste après cet événement majeur.  Et s’il décidait qu’à 74 ans, il est plus que temps de s’occuper de ses petits-enfants ? « Si Veunac n’y va pas, l’hypothèse Lafite devient plausible. » Énorme soupir de l’intéressé qui a visiblement beaucoup à dire sur le grand argentier de la ville : « Lafite n’a aucune chance. Il est discrédité dans son propre camp et n’a pas de réservoir de voix » Les souvenirs ressurgissent : « Son attitude au moment du choix de Four Seasons a été lamentable. Contrairement à Veunac, il avait les compétences qui lui permettent de comprendre mais il s’est abstenu car il n’avait pas le cran de s’opposer au maire » ; Amigorena et Lafite se connaissent depuis 2007 : « J’ai eu une première existence politique de 1995 à 2001 puisque j’étais conseiller municipal délégué au numérique, à Strasbourg, ville gérée alors par Catherine Trautmann. Mais le Pays basque où j’avais passé toute mon enfance me manquait et j’ai acheté une maison ici en 1999, avant de m’installer définitivement à partir de 2001. Pour moi la page politique était tournée, Mais Jean Jaccachoury, un copain d’enfance, m’a convaincu de faire un mandat de 2008 à 2014 à Bidart comme conseiller municipal délégué au budget. C’est ainsi que j’ai rencontré Guy Lafite dans le cadre de discussions sur l’agglo. Je ne le connaissais pas et je me suis senti en phase avec lui… J’ai vite changé d’avis ».

« Débarrasser Biarritz de cette clique »

Allô? Allô, Michel… Tu m’entends?

François Amigorena tient à souligner qu’il ne s’est pas livré à une opposition pour l’opposition. C’est parce qu’il était effaré par ce qu’il voyait qu’il a tenté de sauver les meubles municipaux. « Contrairement à d’autres élus locaux, j’ai des points de comparaison avec Strasbourg et Bidart. Je n’ai jamais vu ce que j’ai vu ici ».

L’ancien adjoint chargé du tourisme et du numérique concède qu’il y avait des talents dans la liste présentée par Veunac au soir du second tour, « mais il n’y avait aucune marge de manœuvre pour que les talents puissent s’exprimer. On a pu le vérifier à plusieurs reprises, les délégations n’en avaient que le nom. Dès ma nomination, j’ai été surpris par le niveau des questions que posait Veunac. Et j’ai vite découvert ses méthodes. Pendant l’été 2014, il avait créé un groupe de travail chargé de réfléchir au devenir de l’Hôtel du Palais et, alors que j’avais en charge le tourisme, l’économie et le numérique, il n’avait pas prévu que je participe aux discussions … »

Mais la question qui intéresse tous les Biarrots est de savoir s’il va aider un des candidats lors des élections municipales de 2020. « J’observe et je réfléchis car je veux rester crédible. Je ne vais pas soutenir tel ou telle sans connaître dans le détail leurs équipes et leurs projets. On verra le moment venu ». Il a parfois le sentiment d’un certain « carnaval » de l’opposition mais espère que tout le monde va finir par comprendre qu’il est nécessaire de s’unir face à Veunac. C’est par Barucq qu’il est actuellement le plus gêné : « Guillaume aurait dû quitter la majorité il y a longtemps. Son attitude est encore plus incohérente maintenant qu’il est candidat ».

François Amigorena est convaincu qu’il y a urgence à mobiliser les électeurs après ce mandat catastrophique : « Le plus important, c’est de débarrasser Biarritz de cette clique ».  Et, pour le cas où l’on ne l’aurait pas bien suivi, il précise sa pensée : « Si une majorité de Biarrots était correctement informée de ce qui se passe vraiment à la mairie, Veunac devrait être battu, même si on le voit à la télé serrer la main de Macron. L’idée que l’on puisse repartir six ans avec ce mec-là est terrifiante. »

Et comme François Amigorena n’est jamais avare d’un bon mot, il conclut : « Tu connais la devise de Biarritz ? « J’ai pour moi les vents, les astres et la mer ». Depuis 2014, la nouvelle devise de la Ville est : « Avec Veunac, nous avons le décevant, le désastre et l’amer ».

Pas de doute, si François Amigorena est un jour élu maire de la ville, nous n’aurons plus droit à ces phrases creuses qui sont les fondations de la pensée veunacienne. Vous croyez qu’on va les regretter ?

 

Recours contre le Palais : affaire à suivre

Très déconcerté par le jugement rendu par le tribunal administratif de Pau, François Amigorena a décidé de faire appel. Ci-dessous, le communiqué envoyé à la presse. 

47 réflexions sur “« L’idée de repartir six ans avec Veunac est terrifiante »

  1. Très bonne décision d’interjeter appel. Il ne faut rien lâcher sur ce dossier crucial pour la ville et ses habitants.

    Toute ma sympathie va à Mr Amigorena : il aurait été un excellent candidat (et certainement un très bon Maire) face à la troupe de joyeux comiques qui commencent à sortir du bois.

    Espérons que Veunac ne soit pas ré-élu car en effet, à 74 ans après un mandat de ce niveau, je n’ose imaginer ce que la suite pourrait être…

    • Là, Paul Bismuth, je suis légèrement déçu.
      Bien sûr, vous allez dire que l’argument est pro domo, mais il est tristounet d’attaquer un homme politique sur son âge. Ce qui compte, c’est son énergie, ses neurones, ses valeurs, sa crédibilité…
      Quant à « la troupe de joyeux comiques », je trouve ces mots excessifs. En tout cas, j’entends quant à moi respecter des concurrents qui sont déjà des élus et ne sont pas tous « des comiques »…
      Enfin, toutes les considérations d’ici me semblent de plus en plus vaines, inutiles, déconnectées de la réalité la plus probable.
      Car je ne suis pas loin d’être prêt à prendre le pari que Michel Veunac ne se représentera pas.

      • Bonsoir Mr Schneck,

        ce n’est pas une attaque mais un constat: 74 ans à la fin du mandat … on fait comment pour réduire le chômage si les anciens s’accrochent à ce point ? De surcroit Veunac cumule : en plus de son jeune âge il est super compétent et sa gestion des grands dossiers immobiliers (y’a bon le béton!) démontre un savoir faire réel. Tient une idée stupide : ne serait-il pas intéressant à Biarritz de comparer les patrimoines en début et en fin de mandat afin de mieux cerner les parcours individuels ?

        Pour ce qui est des comiques : entre notre GO (tout le monde il est beau tout le monde il est gentil) qui n’a pas eu les cojones de démissionner de son poste d’adjoint (donc ce faisant reste un gentil vassal du maitre de céans) et une dame qui a soutenu mordicus le corrompu François Fillon accusant à l’époque la presse de notre pays de vouloir déstabiliser le pays (alors que Fillon faisait employer plusieurs membres sa famille éhontément via des emplois payés via les impôts acquités par les citoyen.nes FR pour des sommes à 6 voir 7 chiffres !), vous avez raison ce ne sont pas des comiques mais plutôt de sacrés guignols (qui plus est des guignols au bilan plutôt insignifiant durant cette mandature mais qui ne les empêchent pas de penser qu’ils doivent y aller…).

        Pour ce qui est du carnet à souche la sanction est délirante au vue de l’action contestée mais « dura lex sed lex ». Toutefois sur le rejet de la requête en 1ere instance, dont acte, mais attendons de voir ce que l’appel donnera car la partie n’est pas terminée.

        Je souhaite que vous ayez raison quant au renoncement de Mr Veunac mais sauf miracle (pensez à faire bruler quelques cierges à Lourdes ;o), je ne le vois pas s’arrêter en si bon chemin : y’a bon la mairie, y’a bon le béton !

        Je pense que Mr Amigorena représentait une alternative crédible pour porter un projet cohérent avec une équipe cohérente. A présent voyons qui d’autre sera sur la ligne de départ mais force est de constater que Biarritz mérite mieux que Veunac & Co.

    • Géniale rethorique: le F.Haine c’est la tolérance !! et les critiques du F.Haine l’intolérance.

      Ça me rappele furieusement « la guerre c’est la paix »

      Et les résultats grandioses des mairies F.Haine….fallait oser nous la faire celle là !

      SVP Passez votre chemin et laissez ce blog en paix

      • Vous méritez un bon carton rouge monsieur Platoche vous êtes décidément irrité , nerveux et surtout incorrigible!

      • Des gens comme vous n’ont effectivement que la provocation et le racisme dans la bouche . Vous êtes un archétype d’intolérance et des adressus de haine . Je pense aussi que vous êtes plus que vexé que notre parti soit le plus Important de France et cela vous inssuporte. Vous vous cachez derrière le masque de Platoche qui a derrière lui des affaires plus que douteuses … Monsieur vous n’êtes ni un gentleman ni sport vous êtes pour moi définitivement offside ! Autrement dit hors-jeu.

  2. Il faut reconnaitre à ce Monsieur , une réelle envie d en découdre. Je ne suis pas certain que son analyse, tous mauvais ou incompétent…sauf moi, soit ce que recherchent les électeurs. Ce combat de chefs ou de sous – chefs pour le pouvoir avant tout ( j avais vraiment une chance en 2020…doit en faire sourire plus d un.) est d un monde politique que beaucoup ne veulent plus. Non, il n y a pas complot, faute sur le carnet à souche , rejet de sa requête, désolé, mais VEUNAC et LAFITE n’y sont pour rien de ses échecs. Combattre avec un projet alléchant, des gens compétents , plutôt que de conseiller VEUNAC sur son rôle de grand-père permettrait d’élever le débat…

    • Vous m’avez sans doute mal lu Monsieur jp, car :

      1) je dis dans cet interview (et je maintiens) qu’au contraire il y avait des talents dans notre liste du second tour des élections municipales de 2014.
      Malheureusement, le mode de gouvernance imposé par M. Veunac, entre autocratisme, mépris et centralisme bureaucratique, ne leur a jamais permis de s’exprimer.

      2) je n’ai jamais nié la faute (formelle, mais faute quand même) qui a consisté à ne pas renvoyer des carnets de reçus-dons inutilisés et a fortiori jamais invoqué de « complot », tant je pense avec Michel Rocard qu’il faut « toujours préférer l’hypothèse de la connerie à celle du complot. La connerie est courante. Le complot exige un esprit rare » …

      3) je ne m’élève pas contre la décision de première instance du tribunal administratif de Pau qui rejette mes recours, j’en prends acte.
      Je considère néanmoins, ce qui est mon droit, comme celui de tout justiciable, que leurs conclusions sont paradoxales, parfois contradictoires, et j’ai donc décidé d’interjeter appel, ce qui, là aussi, est le droit de tout justiciable dans une démocratie.

      • Monsieur AMIGORENA, je l ai déjà écrit, je vous reconnais un courage politique et une réelle ambition. Profitez de ces trois années  » d abstinence » pour nous préparer un projet à la mesure de ce que réclament les BIARROTS:
        -Le Logement, inabordable à un jeune couple avec 2 enfants sans apport personnel, s il n a pas un revenu net minimum de 7500€ net ( 30% d endettement )
        -Enrayer le tout béton, préserver les espaces verts, et en créer sous forme de square ou jardin public, dans différents quartiers de la ville.
        -Le stationnement sur BTZ, lié également au logement, beaucoup de grosses maisons ont été divisés en appartements, multipliant ainsi le nombre de voitures pour un même immeuble.
        -Les eaux de baignade, catastrophiques !!
        Soyez pragmatique et pédagogue pour l ensemble des BIARROTS !!

      • le stationnement peut se régler facilement JP : auto partage, transports en communs, vélo, marche, le tout combiné. Pourquoi continuer à faire des places de parking bétonnées alors que tout porte à penser que l’accès à l’énergie va se tendre dans un futur proche ?

        un projet ambitieux serait au contraire de réduire la place de cette foutue bagnole individuelle (qui passe 90 % du temps garée à l’arrêt) qui fait du bruit, cause des accidents et contribue à la pollution de l’air que nous respirons.

        Cela c’est un projet pour le futur, pas la simple reproduction du passé qui nous conduit dans une impasse économique et écologique

      • JE VOUS LIS aussi BIEN que je Vous COMPRENDS, CHER MONSIEUR AMIGORENA !
        FASSE LE CIEL … et surtout LA JUSTICE que VOUS AYIEZ RAISON dans cette affaire
        ET qu’IL VOUS SOIT RENDU … ce que VOUS méritez (après L’avoir PERDU !)

  3. Même si je confesse que j’ai eu de l’estime pour François Amigorena (mais pas seulement pour lui) pour certaines position courageuses d’opposition, je crains, cher JP que je ne connais pas, de ne pouvoir qu’être en vibrant accord avec ce que vous dites ici. J’espère ne pas me tomper en pensant que c’est cohérent avec mon commentaire précédent.
    Point d’accord majeur à faire partager aux Biarrots: Veunac aura été un mauvais maire et Lafite un adjoint aux finances calamiteux, depuis Borotra.
    En 2020, il faut concvaincre les Biarrots de tourner une page, celle de l’ère Borotra dont Veunac et Lafite auront été les pâles continuateurs, en bien pire et bien moins de vision comme de charisme.
    En 2020, Biarritz doit entrer dans le siècle. Elle a vingt ans de retard.
    Ce ne pourra se faire qu’avec un grand nombre de femmes et d’hommes nouveaux.
    Vraiment nouveaux. Motivés. Désintéressés. Cortiqués. Aimant Biarritz et les Biarrots sans ambiguité.

    • Malheureusement son courage politique que je reconnais également, n est motivé que par des ambitions personnelles ( j y pense tous les matins en me rasant …en voyant l hotel du palais et ses petits fours entre autres….) Le combat politique doit se jouer sur un programme clair, pragmatique et pédagogique, avec des personnes compétentes pour mener cet enjeu. Bien sur que M VEUNAC et consorts doivent être battus, mais surtout pas pour mettre les mêmes avec 20 ans de moins !!

  4. Les Élections 2020 nous réservent à n’en pas douter bien des surprises comme en 2014…Impair et manque rien ne va plus Mesdames et Messieurs faites vos jeux !

  5. Candidat FN en 2014 , 2015 à Biarritz j’ai du faire montre de très grande rigueur pour d’une part justifier mes frais de campagne à l’aide de carnets à souches mais bien plus que cela . Croyez-moi le gendarme de Bercy épluche tout au km près notamment pour les factures de Gaz oil et pour justifier les kms parcourus (quand, où, qui etc..) .. Donc un candidat sérieux doit être très pointilleux . Dans les deux élections j’ai été remboursé intégralement !

    • Bercy n’a rien à voir avec le contrôle des comptes de campagne qui relève d’abord de la CNCCFP (autorité administrative indépendante) puis du Conseil Constitutionnel.

  6. Je l’ai déjà dit ailleurs : j’ai de très bonnes raisons de penser que Veunac ne se représentera pas. Donc Lafite y va et y va forcément avec la moitié du conseil municipal actuel : les Destizon les Claverie les Castaignede et pas mal d’autres. Alors quand je lis qu’il est discrédité dans son propre camp et n’à pas de réservoir de voix j’aimerais bien comprendre sur quels éléments factuels se basent ces affirmations. A ce jour deux candidats sont déclarés qui à eux deux ont récupéré deux malheureux élus actuels. Ça signifie donc au contraire qu’un nombre très élevé d’elus ne demandent qu’a rempiler avec Lafite. Quant au réservoir de voix là encore je crains que fFrançois Amigorena ne confonde le petit noyau de gens informés sur ce qui se passe à la mairie avec l’ensemble des électeurs biarrots. Personnellement je doute que parmi les retraitées de 80 ans il y en ait tant que ça qui choisiront un(e) “jeune” inconnu(e) à un vieux (Lafite a 70 ans) connu.
    De plus je parie assez cher que Barucq referait alliance avec Lafite au deuxième tour.
    Concernant Amigorena je lui sais gré d’engager ses deniers pour de salutaires recours et espère que l’appel leur sera plus favorable que la première instance. En revanche je ne comprendrai jamais comment il a pu, moins d’un an après son élection sur la liste Lafite partir avec Ghislaine Hayes (!) pour une stupide croisade départementale. La réaction de colère de Lafite entrainant le retrait des mandats du tourisme et de l’économie était légitime. J’ai également été effarée de voir la désinvolture d’Amigorena avec les obligations qui s’imposent à tout candidat. Le simple carnet à souche n’est pas un simple carnet à souche c’est rien moi que la preuve des dons reçus ou non reçus. On ne peut vouloir moraliser la vie politique, se débarrasser d’individus comme les Balkany en étant par ailleurs aussi désinvolte et en faisant passer la décision du Conseil constitutionnel pour un complot comme j’ai pu l’entendre raconter. En 2014 j’espérais beaucoup du tandem Lafite Amigorena du fait de leurs significatives expériences professionnelles respectives ; l’un m’a littéralement dégoûtée tant par sa gestion totalement à l’encontre des intérêts des Biarrots que par sa morgue et son sexisme préhistorique et l’autre m’a beaucoup déçue par sa désinvolture et le gâchis induit.

    • Madame NathB,
      Nos analyses électorales et politiques ne divergent pas tant que cela :
      je partage à 100% votre avis sur le nombre d’élus actuels qui rêvent de rempiler derrière Veunac s’il est candidat, ou derrière Lafite (ou d’ailleurs derrière n’importe qui d’autre qui serait estampillé comme le successeur de Veunac), rêve d’autant plus prégnant qu’ils et elles savent qu’aucun autre candidat véritablement sérieux ne voudrait d’eux sur sa liste.

      Ce que je dis simplement, c’est que Guy Lafite a profondément (et à raison) déçu son électorat « naturel » (le centre-gauche biarrot pour simplifier), qui ne voterait plus pour lui en 2020 s’il était candidat.
      Mais je vous rejoins sur la possibilité de bancales alliances de circonstances au 2ème tour et sur le distinguo qu’il faut absolument faire entre le mundillo politico-médiatique de Biarritz (2000 personnes à tout casser) et les 22500 électeurs inscrits.

      En revanche, votre lecture de ma candidature aux élections départementales de 2015 est factuellement fausse.
      Je ne suis pas « parti avec Ghislaine Haye », mais avec Martine Vals !
      Et si j’ai alors choisi de me présenter comme candidat sans étiquette avec Martine Vals, c’est entre autres parce que Guy Lafite avait, sans même me consulter (sic), pris la décision d’un ticket Haye-Amigorena, ce qui était bien sûr parfaitement inacceptable pour moi.

      Enfin, sur les causes de mon inéligibilité, je ne cherche pas d’excuses, mais veux simplement replacer les choses dans leur contexte de l’époque :
      je n’ai été candidat que 3 jours aux élections législatives de 2017, puisque j’ai déposé ma candidature à la préfecture de Pau le vendredi 19 mai en fin d’après-midi et l’ai retiré dès le lundi 22 mai.
      Je n’ai donc fourni aucun matériel électoral (bulletin de vote, affiche, profession de foi), pas ouvert de compte de campagne, sollicité ou reçu de dons, ainsi qu’en a attesté sur l’honneur ma mandataire financière, tant auprès de la Commission Nationale des Comptes de Campagne et des Financements Politiques que du Conseil Constitutionnel.
      J’ajoute que le vendredi 26 mai, j’ai été admis aux urgences de la clinique Aguilera pour une crise aigüe de calculs vésiculaires, qui m’a conduit à subir, 4 mois plus tard, une ablation de la vésicule, compliquée par l’existence d’une infection cloisonnée.

      Donc oui j’ai commis une faute formelle et j’avoue qu’entre le fait de n’avoir pas réellement été candidat et mes soucis de santé de l’époque, j’ai manqué de rigueur en omettant de renvoyer les formulaires de reçus-dons inutilisés qui étaient restés en ma possession.
      Peut-on qualifier cela de « désinvolture » ? Je vous laisse seule juge …

      • Trois explications à vos malheurs : soit vous êtes chat noir soit vous êtes fait pour la politique comme moi pour la pêche à la mouche soit votre orgueil vous a -avec insistance- masqué la réalité des faits depuis 2014. Dans toutes les hypothèses vous passez votre tour pour 2020 et beaucoup d’eau aura coulé sous les ponts d’ici 2026. Le reste n’est que commentaire.

      • Boum ! ça s’appelle une reprise de volley en pleine lucarne ou un check mate au choix !

      • Amusant de constater comment certaines personnes peuvent passer en un claquement de doigts du sain débat contradictoire à l’invective gratuite lorsqu’est démontrée l’inexactitude de certains de leurs propos …

      • Ne nous dites pas que Jean-Marine le Pen serait candidate à la mairie de Biarritz

        Que la Vierge du Rocher protège notre ville d’une telle calamité

      • Mon ami rappelez-vous 2014,2015 et tout récemment 2019 il y a un bon fond de commerce RN à Biarritz croyez-moi. Et puis la démocratie qu’en faites-vous? La Vierge veille sur nous et est ouverte à tout le monde il faut croire …

      • Comment osez-vous sans vergogne, vous le FN (RN ne sert qu’à tenter de faire oublier les affaires du FN) dont bon nombre d’élus au parlement EU sont aux prises (ou l’ont été) avec la Justice invoquer la Démocratie ?

        Par pitié ne venez pas nous donner des leçons de vertu, vous dont le parti est rance, ne sème que discorde et divisions et n’a strictement rien à proposer qui soit un tant soit peu censé pour contribuer à restaurer le vivre ensemble dans une société FR en souffrance.

      • Quelle haine Cher Monsieur ! RN FN c’est RPR/UMP/LR du pareil au même . Vous contestez la démocratie et la république . Le RN est un parti dit républicain et classe comme tel dans la nomenclature des partis signée du Ministre de L’interieur . Je vous invite à étudier de près la dite nomenclature. Des gens comme vous n’ont pas leur place dans ma ville . Passez votre chemin grossier et haineux personnage que vous êtes. Que je ne vous croise pas à Biarritz vous sentez très mauvais ! Les gens apprécieront votre volonté de nuire et de chercher des querelles inutiles.

      • Quel est votre programme ? Vous ne connaissez pas encore celui du RN/FN alors cessez de critiquer à tout va faiseur d’histoires que vous êtes . Regardez plutôt les résultats obtenus par les mairies tenues par des maires FN et venez débattre autour de chiffres . Vous êtes et l’avez démontré ici devant tout le monde que vous êtes Vous l’incarnation du mal absolu. Que je ne vous croise pas sur mon chemin . Des gens comme vous, intolérants de surcroît doivent être combattus et rejetés .

      • Ce n’est pas sport de reconnaître que le RN est le premier parti de France et que si il le souhaite il sera bien présent à Biarritz avec un programme équitable et sur mesure pour tous les biarrots . Ne vous en déplaise cher Platoche !

  7. Je partage entièrement le souhait exprimé par Monsieur Amigorena de bien informer les Biarrotes et les Biarrots, sur tous les manquements au respect de la loi française, auxquels le maire actuel s’est livré depuis 2014. Les électrices et les électeurs de Biarritz doivent connaître les faits qui montrent que leur maire ne peut plus, à moins de heurter la morale publique, se représenter en 2020. Et je confirme que, si Monsieur Michel Veunac – je dis la même chose pour son ami Max Brisson -est candidat, une action citoyenne se mettra en place.Tout le monde ne lit pas la presse, ni ne s’investit sur les réseaux sociaux, donc il y a, à Biarritz, un réel défaut d’information.
    Ce n’est pas en lisant le luxueux magazine municipal, qui tombe tous les mois dans nos boites à lettres qu’il pleuve ou qu’il vente, que les électrices et les électeurs apprendront toutes les fois que le maire de Biarritz n’a pas respecté la loi française. Tous ces manquements à la loi française, sont parfaitement relatés sur ce blog ! Si Monsieur Michel Veunac tient à se représenter à la confiance de ses concitoyennes et de ses concitoyens – en 2014, au deuxième tour, Monsieur Michel Veunac recueille un peu plus du quart des inscrits- une campagne d’information sera lancée par mes soins, afin de rappeler, en s’appuyant sur des faits, bien compréhensibles du grand public, toutes les injures que ce prétendu premier magistrat inflige à la loi française depuis son élection. Blog, tracts et animation des rues permettront d’informer un maximum de gens. On attend plus des fruits de cette action citoyenne, que de la décision du tribunal administratif de Pau que j’ai sollicité. Depuis septembre 2018, le maire de Biarritz refuse de me laisser consulter les contrats conclus à la cité de l’océan, avec la coupable aide du directeur, Monsieur Mercoli. Le tribunal est donc amené à décider si le maire de Biarritz a raison de ne pas appliquer la loi française à cette occasion ou pas. J’ai exprimé cette demande au tribunal de Pau, avec l’appui de la CADA, qui a reçu mon appel à l’aide dès l’automne 2018. Après ma consultation de nombre de contrats publics, conclus à la mairie de Biarritz l’été 2018 qui m’a permis de constater que Monsieur Michel Veunac accorde en 2016 un contrat de plus de 75 000 euros au fils de Monsieur Didier Borotra, l’avenant étant signé le 31 juillet 2017 par Monsieur Destizon, tout le monde qui connaît les faits, comprend que Monsieur Michel Veunac n’a vraiment pas envie que je découvre d’autres contrats conclus illégalement – et il y en a, on vous en rendra compte sur les réseaux sociaux, sur notre blog ou sur nos tracts orange!-Qu’un citoyen ordinaire soit contraint d’agir de cette manière indique qu’il y a quelque chose qui ne fonctionne pas bien dans notre démocratie. La lutte est une nécessité de la nature.
    Pour nos tracts et notre blog, on a réussi à obtenir le concours d’un talentueux dessinateur, qui est de première force dans la caricature. Notre premier tract est prêt. Le fond est orange- c’est la couleur du MoDem, auquel appartiennent MM Didier Borotra (déjà condamné par la justice française ; son casier judiciaire n’est plus vierge et son casier lié au tribunal administratif, fort chargé) et Monsieur Michel Veunac. Le MoDem sur notre Blog fera l’objet d’une rubrique particulière, nourrie par la lecture de Corinne Lepage, l’ancienne ministre qui s’est naguère fourvoyée un temps au MoDem et on en apprend de belles sur le fonctionnement interne de ce parti !- et laisse apparaître trois personnages entourant la mairie de Biarritz en feu. A droite, les deux maires de Biarritz alimentent le feu, l’un, le maire déjà condamné traîne un boulet au pied et l’autre, en tenue de lad ( tout le monde ne peut pas comprendre cette tenue, si l’affaire des écuries leur est inconnue !) . A gauche, on reconnaît Monsieur Max Brisson, qui regarde l’incendie, hilare, les bras croisés. Il faut encore affiner le texte- mais comme disait Napoléon, un croquis vaut mieux qu’un long discours…- Peut-être que Monsieur Amigorena, qui a le sens de la formule, nous prêtera son concours…? C’est Einstein qui disait que les malfaisants n’existent que par la passivité des gens de bien.

    • Je comprends cher Monsieur votre colère mais attendons l’après G7 pour aller plus loin. Personnellement je pense qu’il faudrait plutôt débattre de soucis liés à l’emploi, au logement , au stationnement dans le centre ville, au développement du commerce biarrot et basque , aux relations Mairie-police nationale, aux SDF, et parler avant tout des conséquences désastreuses liées aux généreuses subventions allouées aux uns et autres aux frais du contribuable biarrot. ( Exemple le club , l’entreprise professionnelle du B.O que l’equipe municipale actuelle et précédente ont généreusement arrosé ( plus de 3 millions d’euros en 7 ans ) pour un résultat plus que médiocre en retour . Les mensonges, la loi bafouée ou pas, les luttes intestines, tout cela ne fait pas avancer la ville. Travaillons à ce que Biarritz puisse devenir un jour prochain grâce à une nouvelle équipe municipale le « Phare » de la France et retrouve son lustre d’Antan. Il y a de quoi faire et cela commence par un bon programme , clair, efficace et lisible . Cela commence surtout par plus de transparence au niveau des élus. J’en termine et reviens sur les subventions municipales en precisant qu’elles devraient faire l’objet de publications accessibles via internet et dans le magazine mensuel auprès du public ( même si la loi permet au citoyen de les consulter voire faire imprimer à la mairie ) . Exemple séance du 12 décembre 2018 avec l’adoption et le vote d’une subvention complémentaire Biarritz -Évènement de 120.000€ ! Pourquoi ? Pour qui ? Le 28 juin 2028 beneficiaire Version Originale de 60.000€ ! Qui est-ce ? Pour quelle raison ?
      Savez-vous que la même année l’associtation sportive des Golfs de France à touche 35000€ ! Pourquoi ? Est-ce une association amateur ou professionnelle ? Biarritz Tourisme 600.000€ bon admettons il faut promouvoir mais comment sont dépensés ces 600.000€ ?

      Le FIPA ( ou sont les retours sur investissement ?) c’est 170.000€ plus 10.000€ en complément vote lors de la séance du 28 juin 2018… etc etc N’en jetez plus la Coupe est pleine je vous fais grâce de toute la liste et de ceux qui ont signé ( procès verbaux disponibles avec dates , noms des signataires dont les élus d’opposition partie prenante) . La course à la Mairie 2020 promet …

      Autre subvention généreuse pour le bridge d’ete à Biarritz encore 18000€ pourquoi faire ? Autre association «  L’invitation Au voyages «  c’est 20.000€, Association festival musical «  Biarritz en été «  ( société super/lnei) 140.000€ ! Et nos jeunes groupes basques qui pourraient jouer le soir l’ete Où sont-ils ? Association Denekin c’est 38.000€ toujours en 2018, association «  Ohakoa » ??? ( acompte de 12000€) et 95.000€ !

      Association Misdion locale avenir jeune, 20.000€, Zuekin (acompte 5000€) 40.000€…

      • Le plus important dans cette affaire d’élections, on est d’accord, est bien d’évincer les candidats dont l’honnêteté est douteuse. D’ailleurs les Françaises et les Français ne s’y trompent pas. Quand vous les interrogez sur la qualité cardinale d’un élu, toutes et tous vous font la même réponse : l’honnêteté. Au sein des mairies de France, la mine d’or -enfin, une des mines d’or, car il y a aussi l’affairisme…-est la distribution des contrats publics. On sait que les enfants de Monsieur Didier Borotra ont bénéficié de deux contrats publics, avec l’aide de Monsieur Michel Veunac. Mais ce n’est pas tout …Lorsque je pourrai enfin avoir accès aux contrats publics conclus à la cité de l’océan, comme la loi française me le permet, il est fort possible qu’il y ait de désagréables surprises…

    • Monsieur Husson,
      Vous écrivez partout les mêmes choses sur les mêmes personnes. Si la loi a été bafouée – si vous le dites, c’est que vous en avez les preuves – je vous recommande de les transmettre à
      Monsieur le Procureur de la République
      TGI de Bayonne
      17 avenue de la Légion tchèque
      64100 BAYONNE
      seul personne habilitée à ouvrir une information judiciaire

      Évidemment, votre campagne d’information doit être lancée tout de suite, sans attendre une éventuelle candidature de qui que ce soit, elle n’en aura que plus de portée.
      J’ai hâte de lire ces tracts quelle que soit leur couleur

      • Monsieur Saury, j’écris partout la même chose, car la vérité s’écrit avec les mêmes mots. Concernant le contrat que Monsieur Michel Veunac accorde en 2016 au fils de Monsieur Didier Borotra, le procureur de la République dès 2018 est prévenu. Je lui ai envoyé le document qui prouve l’abus de pouvoir du maire actuel . A noter que ce maire est aussi impliqué, j’en ai la preuve écrite, dans l’octroi à la fille de Monsieur Didier Borotra d’un contrat public en septembre 2013, consolidé en mars 2014 – 35 000 euros-. Encore faut-il que Monsieur Didier Borotra qui a été relaxé en première instance, soit condamné le 29 août 2019 ? Il faut savoir que, au sujet de ces attributions abusives de contrats publics, le délai de prescription est de trois ans… Celles et ceux qui veulent agir pour que cessent ces pratiques frauduleuses ne doivent donc pas perdre de temps ! Le plus difficile est de connaître les faits. Et, à cet égard, il faut malheureusement constater que les élus qui savent tout, ne disent rien. Votre ami, Monsieur Max Brisson, en est la preuve vivante. Ce silence est l’expression d’une complicité coupable. Au sujet de la violation de la loi française, perpétrée sans vergogne par Monsieur Michel Veunac, en tant que maire – au vu et au su de tous les élus qui ne pipent mot !- puisqu’il refuse de me laisser consulter les contrats conclus à la cité de l’océan, comme la loi française me l’autorise,le tribunal administratif de Pau est alerté et prendra sa décision quand il le pourra…….Le problème principal de notre pays, et cela saute aux yeux avec la relaxe dont vient de bénéficier Monsieur Tapie et ses compagnons de prétoire, c’est le fonctionnement de la justice française . Pour la même affaire qui dure depuis des années – 27 ans !- en l’occurrence, le contentieux entre le Crédit Lyonnais- qui a changé de nom, entre temps….- et Monsieur Tapie, la justice civile condamne, et celle pénale relaxe ! Il faudra bien changer tout cela et surtout réduire le temps judiciaire. La probité, remarquable, des magistrats n’est pas en cause, mais c’est le fonctionnement de l’ensemble qu »il faut moderniser. Il faut des procédures plus rapides et plus de cohérences. Il faut donc plus de moyens, de tous ordres, mais surtout plus de volonté politique, pour transformer l e système actuel en un service public digne de ce nom. Qui prendra en main cette réforme ? Pas Monsieur Mercier ( MoDem) qui fut un temps garde des Sceaux, mais qui a maille à partir avec la Justice…. Pas Monsieur Urvoas ( socialiste) qui fut un temps Garde des Sceaux aussi, et qui est mis en examen…..Pas Monsieur Bayrou, président du MoDem, ministre de la Justice un court moment en mai 2017, en charge, s’il vous plait, de la mise en œuvre de la transparence dans les affaires publiques – on parlait de moralisation de la vie publique à cette époque! Donner à ces messieurs Mercier, Urvoas, Bayrou, la parole, pour disserter sur la moralisation de la vie publique, c’est comme si on autorisait l’assassin Dutroux à discourir sur la protection de l’enfance-mis en examen pour les raisons- vraies, l’ancienne ministre Corinne Lepage l’atteste- que l’on sait. Ce n’est donc pas une obsession de ma part que de revenir toujours au même problème de fond. On ne va donc pas, à Biarritz, laisser des élus qui ont perdu tout crédit, comme Michel Veunac ( MoDem) ou son ami Max Brisson ( Pas MoDem, mais pas très loin !) , se pavaner à nouveau sur les estrades électorales, sans réagir. En 2020, après tant d’années – 29 ans!-de misère au regard de la morale publique, la mairie de Biarritz doit être entre des mains propres.

  8. Monsieur HUSSON,
    Avec tout le respect que je vous dois, votre message que nous comprenons tous ici, devient illisible et inaudible à force de le rabacher. Suivez les conseils de Monsieur SAURY et tenez nous informé…de temps en temps !

  9. Outre cette affaire apparemment scandaleuse qui mérite d’être élucidée, ce qui m’intéresse au plus au point ce sont les programmes des premiers candidats officiels pour briguer la Mairie. Trois sur la ligne de départ il y en aura d’autres c’est clair. Des belles promesses, de jolis mots c’est très bien, mais des montants chiffrés et surtout explicites c’est encore mieux. La plupart des programmes 2014 ne mentionnaient aucun chiffre excepté celui du candidat Saint-Cricq ! On voit aujourd’hui où cela nous a mené…

Répondre à François Amigorena (@F_Amigorena) Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s