Les salades d’été de Mimi-la-malice

L’été, avec l’arrivée des touristes, est l’époque idéale pour des plats du jour un peu approximatifs. Visite dans les arrière-cuisines municipales. 

La spécialité culinaire favorite de Veunac : le fondant vanille-fraise.

Tous les maîtres-queux (regardez dans le dictionnaire avant de faire des interprétations hâtives !) vous le diront : quand un plat a du succès auprès du public, il ne faut surtout pas le supprimer de la carte. Il y a deux ans, Veunac avait tarabusté sa majorité pour la convaincre de s’offrir un petit sondage, histoire de mesurer la popularité de tel ou tel. Bien entendu, ce sondage « AB-SO-LU-MENT IN-DIS-PEN-SA-BLE ! » offert par les contribuables biarrots, n’était pas réalisé dans la perspective des élections municipales (Quelle vulgarité de croire cela !) mais pour mesurer l’efficacité des services. Les écuries de Bigueyrie, la villa Sion, l’hôtel du Palais et autres spécialités du chef Mimi ayant provisoirement relégué ce sondage au fond du congélateur, notre Veunac-rien-qu’à-nous-et-qu’on-mesure-la-chance-que-l’on-a, vient de le ressortir à l’improviste à quelques mois des élections municipales, si l’on en croit le journal Sud Ouest du 29 juin et les témoignages de nombreux Biarrots, surpris qu’on leur demande par téléphone ce qu’ils pensaient de tel ou tel élu.

Sud Ouest du 29 juin.

Évidemment, seuls les esprits chagrins, les rétifs à toute poésie culinaire qui préfèrent voir écrit sur la carte « Salade verte du jour » à « Délice de la limace » vont s’imaginer que ce sondage a une quelconque visée électorale alors qu’il est évident qu’il n’a été commandé que pour parachever la pluie de bienfaits qui s’abat sur les Biarrots depuis 2014. Et pour le prouver, notre marmiton à écharpe tricolore va s’empresser, lors du prochain conseil municipal prévu le 18 juillet prochain, de rendre public le coût de cette opération si ce sondage n’a pas été payé sur ses propres deniers (François Amigorena lui a déjà demandé par mail). Et en prime, puisque les contribuables biarrots ont probablement financé ce sondage, il pourra nous communiquer les cotes de popularité de chacun, histoire de nous faire passer un bon moment.  

Allo, L’Agglo, il y a quelqu’un ?

On le sait, le cuisinier municipal en chef adore le mois de juillet pour mitonner une de ces spécialités dont il a le secret. En 2018, il avait attendu le 30 juillet pour sortir du four, avec l’appui de cinq élus de l’opposition, le calamiteux projet de l’Hôtel du Palais et l’emporter par 18 voix contre 17. Cette année, les Biarrots trouveront à la carte du menu du 18 juillet « Désaffection et déclassement du domaine public de la villa Sion » et une « décision modificative de crédits n 2 : budget annexe Zone Aguilera ». Il aurait été plus simple de mettre à la carte « L’entrée du jour » et « La spécialité du chef » car nous en saurions tout autant ! Méfiance donc pour les quelques élus encore d’opposition qui devront arriver au conseil municipal en ayant en tête ce vieux proverbe « En juillet, toujours tu te feras rouler dans la farine par le chef cuisinier ».  Ce qui s’est déjà produit le 5 juin dernier.

Veunac a en effet servi aux élus une magnifique préparation de son cru à propos de l’aménagement d’Aguilera. C’est l’Agglo qui lui aurait conseillé de faire une procédure Mecdu unique pour la construction des logements et l’aménagement de l’enceinte sportive. Seul bémol à cette belle histoire, selon des sources bien informées, Michel Veunac dont les rapports avec l’Agglo sont exécrables (il était encore absent lors du dernier conseil communautaire du 6 juillet) n’aurait jamais pris conseil auprès de personne. Quoi de plus simple dans ces cas-là pour un journaliste que de poser la question à cette communauté publique ? Ce qu’a fait Bisque, Bisque Basque ! dès le 7 juin, avec des demandes à ne pas effaroucher un enfant de 7 ans.

Mais il faut croire décidément que rien n’est simple dans cette Agglo qui se refuse à toute publicité des débats et qui maîtrise à l’évidence l’art de botter en touche. Après de multiples relances, j’ai fini par obtenir le 28 juin un mail laconique de l’attachée de presse m’indiquant « Sur le dossier d’Aguilera, il appartient au Maire de Biarritz de s’exprimer et non aux services de l’Agglomération ».

Une réponse inadmissible qui montre bien que l’Agglo est pour le moment l’Agglo des élites et non l’Agglo de tous et que les élus, même s’ils se détestent entre eux, se tiennent encore et toujours par la barbichette. Mais nul doute que Veunac, s’il a véritablement demandé conseil à l’Agglo, se fera un plaisir de fournir les preuves écrites de ses démarches.

Brisson ferait bien de se méfier

(Photo Sud Ouest

Et l’on en arrive au sujet qui passionne actuellement tous les Biarrots : Veunac va-t-il annoncer qu’il se représente en septembre après son calamiteux premier mandat qui a vu presque tous ses adjoints partir dans l’opposition ? Max Brisson, qui suit de très près les affaires biarrotes, affirme à tout va que Veunac est « épuisé » et ne se représentera pas en septembre. Les photos d’un Veunac, 73 ans tout de même, livide aux côtés de Christophe Castaner pourraient donner quelque consistance à cette thèse. D’autant plus qu’un autre Biarrot célèbre, exilé à Arbonne, s’agite beaucoup pour compliquer la vie de son successeur. Didier Borotra appelle régulièrement son grand ami François Bayrou, celui même qui a engagé à l’insu de son plein gré Sophie Borotra comme directrice des halles de Pau, pour le convaincre que le MoDem ne doit pas donner l’investiture à ce maire catastrophique. Mais malgré ce défavorable alignement de planètes, Max Brisson, qui s’est déjà fait avoir en 2014 en n’imaginant pas que Veunac puisse le battre, ferait bien de se méfier.

Veunac, un chef qui goûte sa propre cuisine.

Quelqu’un pouvait-il imaginer Paul Bocuse renoncer à cuisiner avant que la mort ne l’emporte ? Le pouvoir est une drogue dure et, même si Veunac se laisse parfois aller à dire qu’il ne va pas se représenter histoire que ses proches courtisans lui affirment qu’il est indispensable, il est bien évident que l’animal politique qui dirige la Ville, pour peu que le G7 se déroule sans trop de casse, va se requinquer et annoncer qu’il repart de plus belle. En effet, Veunac affirme à ses proches n’avoir aucun doute sur sa réélection face à une opposition totalement morcelée.

Tous les propriétaires de gargotes à touristes le savent : la rédaction de la carte est bien plus importante pour décider le visiteur à franchir la porte de l’établissement que ce qui est servi dans l’assiette. Avec le marmiton Veunac et ses pas très appétissants brouets présentés à chaque conseil on peut donc craindre le pire. Franchement, vous avez envie d’en reprendre pour six ans ?

9 réflexions sur “Les salades d’été de Mimi-la-malice

  1. Follow the money
    Pathétique, scandaleux, déprimant.
    Je suis d’accord avec toi Jean-Yves: l’addiction au pouvoir est inextinguible. Au final nous aurons ce que nous méritons.

  2. Entendez vous dans nos campagnes cette Puissance Publique à l’abri de tous soupçons, donneuse de leçons et certaine de rendre la vie du contribuable honnête, la plus difficile possible.
    En voilà encore un de plus qui te dira que tu es celui qui a tort de contester auprès des services de l’état . Le jeu de la Justice – Relaxe de l’escroquerie!

    Au Palais de La République !

    Déontologie des festins du Roi en bande organisée.

    Après le 26 mai 2019 , la Macronie se prépare à donner l’assaut sur PARIS.

    Simulation en direct, l’Ex porte parole BENJAMIN « Lobbyiste » se prononce pour la transparence.

    L’homme de cœur « JUPITER » a fait son choix;

    1 électeur sur 2 ( Smicards, Retraités, Chômeurs….. ) pourra en connaissance de cause laisser le soin aux futurs élus de diriger la capitale de la FRANCE.

    En Macronie tout est permis !
    Même pris la main dans le sac , toujours plus d’arrogance et de mépris!
    Croire en la moralisation de la vie publique et politique est une grande naïveté!

  3. J’en ai franchement par dessus la tête de lire ou entendre sans arrêt ces ”pas six ans de plus ! surtout pas six ans ds plus” alors que personne je dis bien personne ne CONSTRUIT rien pour contrer Veunac ou Lafite.
    A dix mois des municipales quelle est l’alternative ?
    Des candidats déclarés sans aucune envergure entre celle qui a pour programme ”je serai la première maire de Biarritz parce que je le vaux bien” et celui qui veut être maire mais le moins possible parce que soigner des otites et des gastros c’est tellement plus intéressant !
    Des candidats -déclarés ou pas encore- bouffis d’orgueil, incapables de construire ensemble une nouvelle mandature rajeunie, ayant du souffle, un minimum de considération pour les Biarrots et de l’honnêteté.
    Ce blog est tout à fait salutaire mais c’est un blog et rien de plus et qui est sans doute lu par une poignée de convaincus, toujours les mêmes.

    Veunac ou Lafite, Veunac et Lafite, Veunac et Lafite et Saint-Cricq auraient bien tort de ne pas chercher à rempiler : le Palais sera toujours la cantine gratuite, le dépeçage d’Aguilera n’est pas encore fait, la Villa Fal n’a pas encore été donnée au grand ami de la mairie, président des commerçants des Halles, grand consommateur de subventions pour son radotant Biarritz Années folles, Vinci n’a pas encore construit les 5-6 jolis parkings qui lui restent à construire, la villa Sion n’a pas encore été donnée au désintéressé propriétaire du château Boulard … Il reste largement de quoi occuper d’aussi éminents dépeceurs pendant six annnées supplémentaires.
    Une Biarrote m’avaitt raconté qu’il y a quelques années un ancien maire lui avait dit devant ses parapheurs ”il faut trouver trente couillons pour vous suivre et après vous faites ce que vous voulez”. C’est parfaitement exact et Veunac ou Lafite n’auront aucun mal à les trouver ces 30 couillons. Mais les vrais couillons c’est nous : les lecteurs rédacteur et commentateurs de ce blog qui nous lamentons dans le vent. Une image me vient, celle de Peter Sellers soufflant comme un forcené dans sa trompette au début de The Party : voilà qui nous sommes tous.

  4. NathB, beaucoup de personnes trouvent ici vos articles de qualité, avec de la consistance, de la lucidité et de la clairvoyance. Une très bonne connaissance de la vie Biarrotte, alors….?? qu attendez vous ???

  5. Bonjour,
    Concernant les relations entre Biarritz et l’Agglo, n’oublions pas le projet Ocean Start !
    Le Maire de Biarritz a réussi à le refiler l’Agglo Pays Basque.
    Du coup, on n’en entend quasiment pas parler !
    Il n’y a qu’une enquête publique en cours pour le déclassement de terrains en zone naturelle, à Ilbarritz, à côté de la « merveilleuse » Cité de l’Océan, pour les rendre constructibles et permettre l’implantation d’un bâtiment à 12 ou 15 ou 17 millions d’euros (certainement plus ?).
    Encore des millions d’euros à la gloire d’un élu qui est le seul à porter son projet !
    Il va accueillir une antenne d’un laboratoire spécialisé dans le biomimétisme.
    Des millions d’euros pour, simplement, faire déménager des chercheurs ?
    Est ce que cela en vaut vraiment la peine ?
    Je pense évidemment que non !
    Et comme cela a été écrit ici, comme c’est l’Agglo qui porte le projet, il n’y a quasiment pas de comm’, et même si l’immense majorité des élus (surtout ceux de l’intérieur) n’en ont rien à faire, ils valideront le projet, en attendant/espérant/remerciement d’un renvoi d’ascenseur sur d’autres projets…
    Stop à la gabegie et à la mégalomanie !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s