Faut surtout pas se gêner avec la villa Sion!

Alors que rien n’a été voté par la municipalité, le propriétaire a déjà fait percer deux sorties à l’arrière du château Boulart, créant un accès sur la villa Sion qui semble illégal.

La barrière métallique interdit l’accès aux ouvertures faites illégalement.

Les lecteurs de Bisque, Bisque, Basque ! ont l’œil et méritent d’être salués. Grâce à eux, une édifiante visite s’est déroulée hier matin dans les jardins de la villa Sion. Malgré l’avis défavorable de la commission de sécurité, interdisant d’accueillir au château Boulart du public faute d’un dégagement suffisant, les travaux d’aménagement se sont poursuivis tout l’hiver comme si son propriétaire, Pierre Delalonde, avait la certitude d’avoir gain de cause.

https://jeanyvesviollier.com/2019/07/31/villa-sion-et-si-on-jouait-franc-jeu/

Mieux encore, depuis quelques jours deux grandes ouvertures sont en train d’être construites sur l’arrière du château dans la partie donnant sur la villa Sion. Les piles en ciment sont érigées et le portail ne saurait tarder. Alors que ce terrain appartient à la Ville et qu’aucun droit de passage n’a été consenti semble-t-il, puisqu’une telle décision doit faire l’objet d’un débat en plein conseil municipal.

« Vous n’avez rien à faire ici ! »

Et pour faire bonne mesure, une deuxième ouverture XXL est en cours.

Détail cocasse, au moment où je faisais ostensiblement des photos de ces travaux depuis le jardin de la villa Sion, un ouvrier ou chef de chantier m’a interpellé vivement en m’affirmant que « j’étais sur une propriété privée et que je n’avais rien à faire ici ». Après lui avoir présenté ma carte de presse et décliné mon identité, je lui ai rappelé que la villa Sion appartenait à la ville, donc aux Biarrots et que j’avais parfaitement le droit de m’y trouver et de photographier quelque chose qui me paraissait tout à fait anormal. Ce qui a tout de suite calmé le jeu.

Mais il est vrai que le sieur Delalonde semble avoir tellement l’habitude d’aller vite en besogne qu’il doit déjà estimer que la villa Sion lui revient de droit, lui qui avait osé écrire dans La Semaine du Pays basque qu’il fallait rendre au château Boulart sa splendeur d’antan (et donc lui faire cadeau des servitudes du château).

Mais que fait Destizon ?

La vraie question qui se pose est donc de savoir si un citoyen lambda qui se permettrait de telles incartades avec la loi, comme construire à l’arrière de sa propriété un portail ouvrant sur un domaine public, sans que la moindre négociation officielle ait eu lieu, s’en sortirait sans le moindre dommage. Une question que Bisque, Bisque, Basque ! souhaitait poser au nouvel et frétillant adjoint à l’Urbanisme, Patrick Destizon. Mais, c’est ballot, il devait avoir plage ou pottok ce jour-là et s’est bien gardé de répondre. Ce qui ne va pas l’empêcher de se conformer à sa tâche en sanctionnant lourdement le contrevenant Delalonde pour sa désinvolture avec les règles courantes de l’Urbanisme. Et l’obliger à remettre son terrain en l’état en attendant que le conseil municipal ne statue sur l’autorisation de passage qu’il réclame. Une délibération, où bien évidemment la seule question qui importera sera de défendre l’intérêt des Biarrots et non les prés carrés de quelques-uns.

Nathalie Motsch : « Une cacophonie organisée de main de maître »

Interrogée par Bisque, Bisque, Basque !, l’ancienne adjointe à l’Urbanisme a immédiatement réagi par mail :

 » Quel dommage que le tout jeune adjoint à l’Urbanisme ne vous ait pas répondu. J’aurais lu avec un intérêt certain ses explications sur ce dossier qui ne manque ni de fantaisie ni de clientélisme !

Étonnante les péripéties de cette procédure rocambolesque : on vend tout, on ne vend plus, le parc est trop grand, trop petit, gardons-le, ne le gardons plus, exit les arbres, à nouveau les arbres… 

Une cacophonie orchestrée de main de maître puisqu’à la fin cette propriété, offerte à la Ville, finit hachée à la moulinette des intérêts d’une société privée.

 Assez banal ceci dit, on n’est plus à un dossier près.

La villa Sion ne devait pas être vendue, je l’ai toujours dit, je m’y suis toujours opposée : la Ville en a besoin pour ses associations et le parc avait un joli défi à relever pour le quartier Bibi : un parc d’agrément pour les petits et les grands : avec des jeux pour enfants, un parcours de santé et des tas de balançoires …

Mais l’équipe actuelle fait dans le bétonnage pas dans la poésie ni dans l’intérêt général d’ailleurs.

Détonante division parcellaire : l’équipe municipale vend la maison au droit de son emprise au sol : 209 m2 et pas un centimètre carré de plus…

A la question que j’ai posée en conseil municipal : mais où se garera la voiture ou les voitures du futur propriétaire ? La réponse fusa avec condescendance : sur le domaine public voyons, entendre dans le parc. Lorsque j’étais adjointe à l’Urbanisme, je me souviens de ces règles impératives et drastiques qui s’imposaient dans tout dossier : l’obligation de prévoir le stationnement. 

Il y a eu plus d’un projet qui n’a pu avoir lieu faute de stationnement. Les propriétaires n’étaient pas satisfaits de découvrir que leur grande propriété ne pouvait pas être divisée en appartements faute de justifier de places de stationnement.

Mais je répondais systématiquement ce sont les règles et les règles s’imposent à tous, bien consciente que l’argument était mal digéré.

Quelle ne fut pas ma stupéfaction de découvrir que ces règles, de surcroit de bon sens, ne s’imposaient pas à la collectivité pourtant garante d’une juste et stricte exemplarité …

Le parking de circonstance des véhicules des futurs propriétaires sera donc sur le domaine public, dans un parc en l’occurrence, dont on ne sait pas encore ce qu’il adviendra des arbres…

Chaque Biarrot disposant des mêmes droits, j’en déduis une courtoise invitation à bénéficier d’un parking à très bas coût pour ne pas dire gratuit, en centre-ville, dans l’élégant parc de la Villa Sion.

Pour le dire autrement : c’est free et c’est facile.

Enfin, la découverte accablante de travaux dans la clôture du Château Boulard une ouverture XXL pour désenclaver définitivement, par le parc de Sion, ce bijou d’architecture, sonne enfin l’heure de vérité.

Tout cela pour ça …

Quand il suffisait simplement de dire que la société privée avait besoin pour son activité commerciale de stationnement et d’un accès, et qu’il ne lui est pas apparu de bonne gestion d’acheter une propriété au prix exorbitant du foncier biarrot. 

Que dès lors, il était plus pertinent de diviser en deux cette superbe propriété, qu’il appartiendrait à l’exécutif municipal de vendre au mieux une bâtisse bourrée de servitudes publiques et sans parking, et de laisser en accès motorisé son immense parc, pour une somme modique voire dérisoire, les servitudes de passage faisant rarement recette. »

 

 

 

5 réflexions sur “Faut surtout pas se gêner avec la villa Sion!

  1. Nous espérons que cette indignation de Mme Mostch ne participera pas à la « cacophonie organisée », mais se transformera vite en une action utile pour mettre en suspens ce projet qui ne sert qu’un seul.
    Allez-y Madame, sur ce coup là nous serons à vos côtés.

  2. Pour en dire plus, une pétition est en cours dans l’allee Du château déplorant les travaux sans discontinuer toute la journée jusqu’a Tard le soir. Les familles avec enfants et même nouveau nés n’en peuvent plus. La dangerosité aussi des va et vient des camions sur cette toute petite allée ou pour sortir de chez soi dans une allée nous ne manquons pas d’être Fauché…

    • C’est proprement effarant. De grâce constituez vous en association et allez très vite devant le juge des référés. Faites constater les travaux et les nuisances par huissier. Relevez un maximum de preuves : photos témoignages enregistrements… il faut arrêter cet accaparement pour vous comme pour nous tous.

  3. Bonjour,

    Un sacré dossier qui relève des farces et attrapes sans doute???
    Dans le cahier des charges il est précisé :

    4-2 – Servitudes :
    Le candidat attributaire profitera ou supportera les servitudes s’il en existe. La commune de BIARRITZ déclare :
    Ne pas avoir créé ou laissé créer de servitude qui ne serait pas indiquée aux présentes.
    Qu’à sa connaissance il n’en existe pas d’autres que celles résultant le cas échéant de la situation naturelle et environnementale des lieux et de l’urbanisme à l’exception de celles dont il est parlé ci-après :
    Aux termes de l’acte reçu par Maître CANONNE notaire à BIARRITZ le 14 août 1980 contenant vente au profit de la commune de BIARRITZ il a été littéralement rapporté diverses servitudes. Une copie par extrait dudit titre de propriété contenant les servitudes littéralement relatées est demeurée ci-après jointe aux présentes (PJ4).
    Le candidat attributaire déclare être parfaitement informé de l’existence de ces servitudes et en faire son affaire strictement personnelle sans recours contre la commune de BIARRITZ.
    Il en sera de même pour les propriétaires et occupants successifs.
    4-3 – Stationnement : le stationnement sera toléré en dehors des horaires d’ouvertures du jardin public.

    3) Conditions particulières :
    Affectation du bien :
    Le bien comprend aujourd’hui des bureaux, salle d’animation/d’activités qui étaient occupés par des associations et un logement.
    Le candidat attributaire du bien objet des présentes devra obtenir toute autorisation d’urbanisme ou autre nécessaire pour un changement de destination
    Etant précisé que :
    la location saisonnière de courte durée sera interdite
    le nombre de logements autorisé dans la bâtisse sera au maximum de 4.
    Condition suspensive pour la signature de l’acte de vente :
    purge du droit de préemption urbain.
    Aménagements, travaux et autorisations diverses :
    Tout aménagement futur sur la bâtisse ne pourra être réalisé qu’après validation de la ville de Biarritz et la délivrance de l’autorisation nécessaire correspondante.
    Faute de quoi la remise en état pourra être réclamée sous 30 jours.
    Les règles d’urbanisme et du SPR actuelles et futures devront être respectées, voir fiche PJ3.

    En annexe des pièces jointes il est annexé un question réponse:

    CESSION AMIABLE D’UN BIEN IMMOBILIER SITUE A BIARRITZ, 79BIS RUE D’ESPAGNE, QUI CONSISTE EN UNE BATISSE ANCIENNE DENOMMEE « VILLA SION »

    RÉPONSES AUX QUESTIONS DE CANDIDATS N° 1

    QUESTION 1
    Il ne ressort pas clairement du dossier les accès possibles pour le(s) nouveau(x) propriétaire(s).
    Je lis page 4 : « le stationnement sera toléré en dehors des horaires d’ouvertures du jardin public »
    Le propriétaire a donc un droit de passage sur le jardin public 24h/24h et un droit de stationnement comme indiqué ci-dessus ?
    Sans aucun coût d’entretien de ce même jardin, ni responsabilité sur l’ouverture ou fermeture des portes d’accès ?

    RÉPONSE :
    L’accès se fera par le portail rue d’Espagne
    Concernant le droit de stationnement, une concession à long terme pourra être passée pour les places exigibles conformément à la règlementation.
    L’estimation domaniale du 7 mai 2019 fixant le prix plancher à 1 110 000 € intègre « la possibilité d’utiliser les places de parking extérieures existantes »
    Le jardin public et ses dépendances continueront à être entretenus par la Ville.

    Q:
    – Le choix de 4 logements maximum est-il définitif ?
    R: Oui.
    Q:
    – Y aura-t-il des places de parking réservées pour les logements sur l’espace public ?
    R: Voir réponse à la 1ère question.
    _____________________________________________________________________________

    Si le châtelain n’a pas l’air de se poser de question ??? Il faut être inconscient pour acquérir un tel bien dans de telles conditions.

Répondre à Vanmeulebroucke Guy Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s