Jacques-André Schneck : « L’éthique avant tout »

Le premier candidat déclaré à la mairie de Biarritz est persuadé que la relation incestueuse entre argent et politique est la cause de bien des maux. Élu, il refusera la moindre indemnité.

Il est des signes qui ne trompent pas. Sur la table du salon, les piles de tracts « Biarritz on t’aime ! », dont la distribution a commencé dans les boîtes à lettres de Biarritz, montrent bien que Jacques-André Schneck est plus que jamais décidé à se présenter à la mairie de Biarritz.

Depuis avril 2018, époque où il faisait « une offre aux Biarrots » par l’intermédiaire de ce blog, on a pourtant le sentiment que le projet de Jacques-André Schneck n’a guère avancé, même si on est conscient qu’une campagne électorale, comme un iceberg, doit avant tout s’appuyer sur un socle invisible mais conséquent. L’intéressé ne nie pas : « Je me suis lancé volontairement dans une démarche un peu solitaire, car je voulais mettre en avant des idées auxquelles je tiens ». Fataliste et plein d’humour, il ajoute : « Je pars d’une notoriété que je qualifierais d’assez limitée. Il me fallait donc faire un travail sur les réseaux sociaux ».

Première évocation de candidature, le 22 avril 2018, dans BBB!

Même s’il n’a jamais été élu, Jacques-André Schneck a une réelle expérience de la politique. Petit-fils et fils de gaullistes alsaciens, ancien membre de cabinets ministériels, il est passé par l’UMP puis LR où il soutenait Alain Juppé en 2006. Ami de Franck Riester et Fabienne Keller, il est aujourd’hui membre d’AGIR, la droite constructive, ainsi que de LaREM. Il retient l’idée d’un travail invisible. « J’ai regroupé des motivations et bâti autour de moi un « shadow cabinet » qui a toute ma confiance. J’ai aussi un trésorier de campagne pour être prêt au moment du démarrage officiel de la campagne, mi-septembre. Je dévoilerai en temps utile la liste des gens qui sont à mes côtés et les Biarrots seront informés en toute transparence. »

« Macron s’intéresse beaucoup à Biarritz »

Quand on lui demande contre qui il imagine concourir, Jacques-André Schneck semble assez sûr de son fait : « J’ai plutôt le sentiment que Michel Veunac ne va pas se représenter. À mon sens, Guy Lafite ne rêve que de cela. Didier Guillaume, le ministre de l’Agriculture, LaREM et ex-PS de la Drôme suit de très près les affaires biarrotes. » Jacques-André Schneck revient sur la future campagne électorale : « La grande question est de savoir si les élections vont être très politisées ou pas trop. Je ne souhaite pas trop le premier cas (NDLR : qui impliquerait un parachutage du ministre de l’Agriculture Didier Guillaume), car la gestion d’une ville n’a pas grand-chose à voir avec cela. Dans ma liste, toutes les sensibilités politiques peuvent être représentées, les critères principaux étant la motivation à servir le bien commun et la compétence. » Le futur candidat n’est pas dupe pour autant : « Il est clair que le président Macron s’intéresse beaucoup à Biarritz et que le candidat qui aura l’investiture LaREM a de fortes chances de l’emporter. Après avoir fait une première OPA sur le PS puis une autre sur LaREM, Lafite se voit tête de liste. On verra. »

« Didier Borotra et sa pâle copie Michel Veunac »

La première des quatre pages qui vont être distribuées aux Biarrots.

Avec un de ces petits sourires dont il a le secret, Jacques-André Schneck refuse de dévoiler le fond de sa pensée et préfère en arriver à son cheval de bataille favori : « Ma priorité des priorités sera l’éthique. Quelques soucis familiaux font que je ne suis pas très riche, mais je l’ai dit et redit, si je suis élu, je ne m’octroierai aucune indemnité de mandat puisque je bénéficie déjà d’une retraite ». Suite au navrant épisode François de Rugy, c’est Jacques-André qui se met à rugir : « Il faut réduire immédiatement la relation incestueuse entre argent et politique. C’en est fini de la gouvernance à la Rex Imperator façon Didier Borotra, et sa pâle copie Michel Veunac. » Agacé, il évoque nombre de dossiers traités par Bisque, Bisque, Basque ! qui montrent que Veunac ne laisse pas ses adjoints (en matière d’urbanisme particulièrement) libres de les traiter en toute sérénité… Quand il ne leur pique pas purement et simplement ! « Telle n’est en aucune façon ma conception de la délégation, car fonctionner ainsi, c’est garantir les plus mauvaises décisions et l’inefficacité. Mes mots clés sont la transparence et la consultation des Biarrots. Pour les enjeux les plus importants pour eux, je n’hésiterai jamais à faire un referendum local pour que les Biarrots soient consultés. Pour la plaine d’Aguilera par exemple, je proposerai trois projets pour que les Biarrots choisissent en connaissance de cause. Je viens de visiter un quartier à la pointe du modernisme environnemental et du développement durable à Hambourg et je ferai des propositions en ce sens aux citoyens ».

« Une charte éthique signée par tous les élus »

De la même façon, Jacques-André Schneck souhaite redonner des droits à l’opposition. « La campagne donnera des indications en matière de respect. En tout cas, je fais une promesse : nous ne médirons pas sur nos concurrents » Veunac compris ? « Lui, c’est le maire sortant, il est logique que nous évoquions son bilan. En ce qui concerne l’opposition, je n’exclus pas de confier un poste d’adjoint à l’un de ses membres pour que le débat soit enrichi. Je ferai aussi signer à tous les élus une charte d’éthique et je demanderai à tous ceux qui m’accompagneront de suivre des formations à l’éthique, à la prévention des risques pénaux et à l’expertise dans les domaines de leurs délégations ».

Avant de conclure, catégorique : « La gestion d’une ville est devenue très technique. Je préfèrerais consacrer 200 000 euros dans la formation des élus plutôt que de les gaspiller pour le festival Onda Carioca »

Voilà Cassel prévenu.

À lire aussi : https://jeanyvesviollier.com/2018/04/22/jacques-andre-schneck-je-constate-que-biarritz-souffre/

28 réflexions sur “Jacques-André Schneck : « L’éthique avant tout »

  1. Parmi ceux dont on connaît le nom pour le moment, le CV de Mr Schneck est incontestablement et de loin, le plus sérieux.

    il dispose des compétences (au moins sur le papier) et d’une solide expérience des questions publiques/ infrastructures pour administrer une ville comme Biarritz.

    j’attends de lire son programme et de connaitre ses co-listiers.

    • Cher ami, les axes de notre programme sont d’ores et déjà lisibles sur « Biarritz On T’aime! » (blog et page Facebook). Cette « profession de foi » a commencé d’être distribuée dans Biarritz sous la forme d’un 4 pages A4.

  2. Les objectifs tiennent en eux des promesses et ces dernières au moment de l’évaluation de leur effectivité on se rend compte du résultat.
    Sans indemnité cela veut dire que la politique n’est ouverte qu’aux gens fortunés ou des retraités avec une confortable pension d’ancien énarque qui malgré tout sait compter et monnayer si temps. Time is monaye. Soyons sérieux,commençons par s’engager sur un système scandinave: pas de passe droit,payer son stationnement,prendre le trambus,payer les entrées de spectacle et faire la queue comme tout le monde. Par contre remboursement de tous les frais liés à l’exrcice du mandat . Commission de surveillance et de contrôle composé de gens bénévoles tirés au sort sur les listes électorales…

    • Je vais tenter de vous répondre dans un esprit de grand attachement à la démocratie et à la République. Car ce que vous dites me touche à coeur.
      1. Je comprends mal votre première phrase.
      2. Je suis en plein accord avec l’essentiel de votre second paragraphe. La charte d’éthique que les élus signeront précisera par exemple des règles claires et raisonnables en matière d’hôtellerie et de restauration remboursables pour les frais de fonction. Jamais l’Hôtel du Palais ne sera plus pour les élus un lieu de dîners fastueux gratuits pour eux aux frais des Biarrots. D’accord avec vous sur tout le reste dans l’esprit.
      3. Pas d’accord sur le refus d’indemnités en ce qui ME concerne.
      Je donne l’exemple. J’ai toujours pensé que, comme la vie associative, la fonction élective locale devrait être le plus souvent bénévole.
      Je ne suis pas un nanti. « Ma retraite confortable d’énarque »? Pas que, car heureusement j’ai aussi travaillé dans le privé qui « rapporte » beaucoup plus! Cinq retraites proportionnelles. Environ 6000 € nets au total après prélèvements à la source. 5000 € environ de charges récurrentes incompressibles et un patrimoine négatif suite à un divorce « cataclysmique », soit un « reste à vivre » de l’ordre de 1000 € pour les dépenses du quotidien. Aucune importance, l’argent ne m’intéresse pas. Ce qui m’intéresse, c’est le service du bien commun.
      Déclarant cela sans difficulté, je ne fais pas preuve d’impudeur, mais d’une transparence qui est MON IDEAL…
      Je rappelle que le maire actuel de Biarritz – qui est écrêté – perçoit de l’ordre de 9000 € mensuels compte tenu de ses multiples cumuls de mandats. À mes yeux, c’est baucoup trop et je ne parle pas des avantages en nature.
      Je m’efforce juste de faire des gestes forts pour répondre aux attentes légitimes de mes concitoyens qui demandent plus de moralisation de la vie publique et moins « d’inceste » entre politique et argent.
      Et de plus j’ai dit clairement que je n’imposerai pas cette règle que je m’impose à tous mes adjoints ou conseillers délégués. Que je regarderai chaque cas particulier. Si, ce que je souhaite, j’ai dans mon conseil un (des) étudiant(s) ou demandeur(s) d’emploi, ils peuven avoir besoin d’une indemnité.
      Enfin, je conteste totalement l’idée défendue par certains qu’il soit impossible de cumuler une fonction d’élu et une activité rémunérée. Simple question de volonté et de capacité d’organisation. Comment font les responsables bénévoles de grosses associatons? Et même à Biarritz, nous avons des adjoints et conseillers qui sont encore des actifs, heureusement.

      NON, « time » n’est pas forcément « money »! QUESTION D’IDEAL!

      Je vous invite donc amicalement à réviser vos idées reçues erronées et à faire preuve de davantage d’honnêteté intellectuelle. D’avance, je vous en remercie.

  3. « Petit-fils et fils de gaullistes alsaciens, ancien membre de cabinets ministériels, il est passé par l’UMP puis LR où il soutenait Alain Juppé en 2006. Ami de Franck Riester et Fabienne Keller, il est aujourd’hui membre d’AGIR, la droite constructive, ainsi que de LaREM »

    Effectivement ça fait envie … hahahaha

    • Cloné: Ok pour le second degré 😂! Mais je compatis à ce qui me semble relever d’une « mauvaise vue » 😂😂😂

  4. C’est tout ce que vous retenez de cette interview?
    Un propos pour le moins sibyllin qui n’apporte rien de bien clair. Argumentez, et je vous répondrai!
    À supposer que nous parlions d’options nationales: Je peux comprendre que « vous n’ayez pas envie » si, par exemple, vous avez été un » filloniste jusqu’au boutiste » ou si vous avez été wauquiezien ou encore êtes d’extrême gauche ou d’extrême droite…
    Hors ces pures hypothèses, il vous sera difficile de démontrer que mon parcours, avec lequel j’ai la faiblesse d’être plutôt en paix dans ma conscience, est incohérent…Je suis un homme de droite modérée, humaniste, européenne…
    Ce qui n’a RIEN, MAIS ALORS ABSOLUMENT RIEN à voir, à mes yeux, avec une élection municipale.

    • Cher monsieur,
      Ce commentaire n’avait pas de visée politique. J’ai remarqué sur la photo publiée une ressemblance avec cet homme politique, que je trouve respectable et dont je ne suis pas partisan. Vu le contexte de l’article relatant votre candidature, j’ai fait un rapprochement qui peut être interprété forcément , comme vous l’avez fait. Si j’ai suggéré de le prendre au 2nd degré, c’est justement pour en rester à la plaisanterie sans arrière pensée. Ce que vous avez aussi compris, merci.
      Mais pour répondre à votre post, un des moyens, pour le citoyen que je suis, très peu informé (merci pour ce blog), de vérifier la cohérence d’un engagement politique, c’est de confronter ses promesses passées et aussi celles de sa famille politique à la réalité de ses actions, et celles de ses compagnons. Chacun évolue, heureusement. Quant à Vos promesses pour le futur, je n’ai pas de commentaires particuliers à faire, sinon de vous dire que j’aime moi aussi cette ville, et si elle était une femme, je lui conseillerai vivement de porter plainte pour maltraitance (politique) aggravée. Si vous l’aimez vraiment, alors qui sait, peut-être vous le rendra-t’elle..

      • Parfait, nous sommes d’accord sur tout. Un bémol, notre équipe entend ne parler que de Biarritz et pas de politique nationale et encore moins de « familles politiques », nous sommes divers et cela ne nous intéresse pas;
        Attention, pas de confusion, mon message « C’est tout ce que vous retenez……… » s’adressait à M. Fred Mercé et non à vous. Je me suis demandé si vous l’aviez pris pour vous……Je crois comprendre que Cloné et Citoyen sont la même personne?
        Je ne pense pas avoir de ressemblance physique avec M; Bayrou, d’où ma réponse sur le même registre souriant………

  5. Je ne connais pas ce monsieur mais quelques indices me font dire no way :
    -70 ans : comme tous les politiques monsieur Schneck pense qu’il est jeune et fringant alors que nous, pauvres hères du privé, à 50 ans (45 pour les femmes) on ne vaut plus rien
    -cette génération d’hommes notamment d’enarques j’en ai connu , subi pourrais-je dire, un wagon et je sais parfaitement que pour eux les femmes c’est bon pour leur faire le café et leur appeler un taxi alors la parité la vraie ils trouvent juste ça ridicule et à balayer d’un revers de manche
    -Monsieur Schneck se moque à juste titre de Maider Arosteguy et son soutien à Fillon alors que lui-même a soutenu Sarkozy qui comme chacun sait est un modèle de vertu
    -il fut copain avec Brisson et Arosteguy et pour des raisons que j’ignore ne l’est plus, on se demande donc de quels soutiens politiques il pourrait encore se prévaloir aux LR
    -last but not least éthique et personne qui a eu des responsabilités importantes dans les infrastructures à une époque un peu ancienne hum hum

    Quant au parachutage de Didier Guillaume ça ne serait peut-être pas la plus mauvaise nouvelle au point où on en est dans cette ville.

    • Soyons sérieux.la politique n’est pas un long fleuve tranquille. À Biarritz,si tu n’as une assise dans le Biarritz profond et historique tu peux faire au mieux 1,2%aux élections, pas plus. Un vieux briscard de la politique biarrote et basque comme Brisson a eu genou à terre en 2015.C’est une alliance de listes qui a fait élire Veunac(alliance de la droite fillonniste de l’ump jusqu’au P.S.) Alors pour fédérer une telle coalition , c’est de la notoriété,de la compétence et un large soutien dont tous les petits prétendants ne sont que des grenouilles qui veulent être plus gros que le bœuf. S’ils ont du temps et de l’argent à perdre, ce serait inquiétant pour la suite.

      • Où est donc ce bar du marché, que je puisse venir y prendre un verre er me présenter?
        Je ne partage AUCUNE de vos analyses. On verra bien qui de nous deux se trompe. En passant, Max Brison n’est pas basque. Pas plus que Veunac ni Lafite ni moi.
        Mon pari, c’est de gagner sur mes idées pour Biarritz. Sur rien d’autre. Je pense qu’une majorité de Biarrots a envie de tourner une page et avec mes coéquipiers nous voulons leur proposer des approches vraiment nouvelles.
        Des expressions telles que « Soyons sérieux » expriment une forme de mépris d’autant plus regrettable que les arguments sont faibles.
        Nous sommes une équipe de gens sérieux, compétents et motivés dans leurs domaines respectifs.

      • Votre premier adjoint sera un homme? ça commence mal pour la parité, car si par un extrême miracle couplé avec un effondrement de tous vos adversaires vous étiez élu, votre premier adjoint ne peut être qu’une femme… Énarque un jour, Énarque toujours!

  6. NathB: Madame, vous dites vous-même que vous ne me connaissez pas, mais parlant « d’indices », vous faites assaut de procès d’intentions, surtout de généralisations hâtives et d’idées reçues ou préconçues quand elles ne sont pas sectaires.
    Vous ne me semblez pas être une personne ouverte et respectueuse des autres, alors que votre écriture montre une personne intellectuellement et culturellement solide.
    Vous semblez être une révoltée en tant que femme et travailleuse au regard de ce que vous vivez. Je compatis tout en déplorant vos amalgames.
    Je ne vous connais pas non plus, mais comme ce mode de communication numérique est l’archétype bien connu du nid à malentendus, qu’au demeurant je goûte peu de débattre avec des anonymes de derrière clavier, – je suppose qu’à tout le moins vous êtes biarrote? -, je vous propose de NOUS RENCONTRER pour évoquer vos problèmes et mon projet pour Biarritz;
    En passant, j’ai écrit dans ma profession de foi que l’action sociale de la Ville serait un marqueur de ma volonté de vrai modernisme de gestion politique et je tiendrai parole. Un symbole: Si nous sommes élus, mon premier adjoint sera celui chargé des affaires sociales. Cet homme est déjà identifié et il est l’un des fondateurs de « Biarritz On T’aime! »………
    « It’s up to you! », puisque vous aimez les bien inutiles expressions anglaises………

    • L’ensemble de vos réponses, notamment celle-ci, dégoulinent de mépris confirmant que vous faites partie de ces vieux mâles blancs convaincus d’être indispensables et tentant toute leur vie de s’imposer aux autres.
      Les je je je je de vos propos en étant une preuve de plus.
      Je ne perdrai pas plus de temps et vous laisse aller rejoindre votre shadow cabinet. N’oubliez pas qu’a 10h vous avez un conseil de défense sur La Défense du Port Vieux en cas d’attaque martienne et qu’a 15h vous recevez le ministre plénipotentiaire du Béarn.

      • NathB: Vous avez raison, Madame, ne perdez pas votre temps à prendre une main empathique tendue démocratiquement, crachez dans cette main votre haine irrépressible truffée de procès d’intentions dépressifs. Tout cela n’est pas très constructif, mais nos lecteurs jugeront. Surtout lequel de nous deux déverse le plus de mépris!…

  7. Bonjour,
    En dehors du fait que cela fait 2 candidats (il y en aura d’autres)anciens énarques qui se réclament de la même chapelle politique cela promet…
    Remplacer « éthique  » par « probité »qui concerne les élus comme les fonctionnaires par ailleurs.
    Quant au programme il convient de préciser qu’il est composé de projets à courts,moyens et longs termes qui se doivent être cohérents,réalistes et chiffrés et il y en à un qui certes est impératif entre autres comme la séparation des « EP » et des « EU » sauf que cela représente un énorme chantier pour la ville et surtout des travaux pour les particuliers qui risquent d’en rebuter quelques uns…
    Et pour çà je souhaite bon courage à Jacques-André Schneck.

    • Je rejoins vos préoccupations.
      Qui me lit et lit B.O.T.(« Biarritz On T’aime!) sur les blog sait que nous tentons d’y répondre.
      Pour l’assainissement séparatif, on est partis pour 15 ans. CELA AURAIT DÛ ÊTRE LANCÉ IL Y A LONGTEMPS.
      Cela coûte en moyenne 500 000 € du kilomėtre selon la profondeur.
      La ville ne sera pas le seul financeur,loin de là.
      On fera un plan de tranches annuelles. 2 à 3 kilomètres par an. Priorité à la suppression des déversoirs d’orage envoyant la m…… dans l’océan.

  8. Simone: Anti-énarchisme primaire et amalgames populistes? La parité, selon ma vision, cela ne consiste pas à pratiquer une alternance mécanique bêbête homme-femme-homme-femme dans la succession des adjoints. Cela consiste à jouer la complémentarité entre femmes et hommes, à confier aux premières des responsabilités et délégations importantes et leur faire confiance. C’est ce que j’ai toujours fait dans ma vie professionnelle, c’est ce que je ferai à la mairie. Fonctionnaires compris.
    La structure d’une municipalité est un choix politique signifiant. J’ai choisi par avance que le premier adjoint soit celui aux affaires sociales, c’est un acte politique. Il se trouve que j’ai à mes côtés un homme compétent que cela passionne. Pour aller dans votre sens, oui, j’aurais préféré une femme, mais vous m’auriez peut-être dit que lui confier les affaires sociales était une de ces formes contenues de machisme que je récuse totalement ! Tenez, je rêve d’une femme aux finances, encore faut-il la trouver, compétente!
    Je vous remercie vivement de m’apprendre que « mon premier adjoint ne peut être qu’une femme », ce que j’ignorais…Guy Lafite, actuel premier adjoint aux finances, st donc une femme qui se cache bien, ce que j’ignorais aussi!😂😂😂 Un scoop!

  9. Toutes celles et tous ceux qui connaissent la situation à la mairie de Biarritz, doivent saluer, toutes questions d’ordre politique mises de côté, les deux projets de Monsieur Jacques-André Schneck, à savoir, la remise en place de la morale publique à la mairie et la séparation des réseaux. Concernant le premier projet, il n’est que de lire ce blog, pour prendre la mesure des graves fautes , fautes contre la loi française, fautes contre l’intérêt de la ville de Biarritz…etc commises par les deux maires de Biarritz, l’ancien Didier Borotra- déjà condamné par la justice française- et l’actuel. Depuis 1991, ces deux maires, avec la complicité d’adjoints, ont jeté le discrédit sur la ville de Biarritz. Quant à la séparation des réseaux, que Monsieur Schneck souhaite réaliser, alors qu’aucun maire n’a voulu prendre le dossier à bras le corps, il est indispensable pour la ville balnéaire qu’est Biarritz, à la réputation internationale. Dans un autre ordre d’idée, je suis surpris qu’on ne parle pas sur ce blog, sauf erreur de ma part, , du projet du maire, révélé au public en juillet 2019, appuyé par son adjoint, en charge des finances, de bétonner, sans raisons objectives, la zone naturelle, située près du gros bloc de béton abritant la fameuse cité de l’océan ?

    • Guy Husson: Merci pour ce soutien. J’y suis très sensible;
      Je me permets de signaler qu’il y a bien d’autres choses importantes pour Biarritz dans mon programme que les deux essentielles que vous pointez.
      Plan de mobilité, circulation, transport, stationnement; À dominante environnementale.
      Aguilera et BO.
      Palais.
      Gare et quartier de La Négresse.
      Pour ne citer que ceux-là.

  10. Je découvre Monsieur Schneck à travers cet article dont je remercie une fois de plus l’auteur.
    Intéressant échange avec Monsieur Schneck et les commentateurs qui sont parfois très agressifs.
    Les réponses du candidat sont toujours argumentées et courtoises et invitent à la rencontre, et d’un style littéraire de haut niveau.
    Après, étant devenu avec l’age de nature méfiante, je suis réservée sur ceux qui veulent se poser en modèle de vertu. On se souvient de l’affaire Cahuzac, mais pourquoi pas, je suivrai ce candidat qui me semble appeler un chat ,un chat, et c’est déjà pas mal !

    • Merci Monsieur.
      Je comprends votre méfiance.
      Vous citez Cahuzac.
      On pourrait citer Fillon, Ferrand, Balkany et même Rugy.
      Je ne suis pas parfait, qui l’est?
      Je ne mentirai pas aux électeurs. Jamais.
      Je fais partie de ceux qui croient qu’on peut encore, dans ce pays, faire de la politique avec probité, honnêteté, rigueur et dévouement désintéressé.
      Qu’on peut encore réhabiliter la politique aux yeux des citoyens qui l’ont désertée.
      Je me trompe peut-être. On verra.

      • J’ai tenté de tout lire,que c’est long! Dommage pré campagne et campagne c’est si enthousiasmant.J’ai déjà.ma candidate favorite,mais j’irai aux différentes réunions, je ne pensais pas que l’amour pouvais entrer en campagne, mais entre deux tours avec qui allez vous flirter?

      • Je le rappelle, je ne suis candidat à rien et je tiens ce blog bénévolement. Ma ligne éditoriale est claire : j’estime que Veunac et Lafite sont catastrophiques pour la Ville. Ensuite, je suis bien incapable de vous dire qui je vais soutenir. Attendons de voir les programmes détaillés et la composition des listes. Enfin, je vous rassure : il n’est nullement question d’amour, juste de lucidité. J’ai la naïveté de croire que Biarritz peut redevenir une ville normalement gouvernée.

  11. On va faire court : cette candidature aura l’épilogue qu’elle mérite. Soit au final une non candidature soit un score de l’ordre de 0,47%.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s