Selon que vous serez ancien maire ou gilet jaune…

Didier Borotra a été relaxé par la Cour d’appel de Pau. Sa fille Sophie et l’ancienne directrice de la Cité de l’Océan Françoise Pautrizel aussi.

Candide père et Candide fille, ici à la barre du tribunal de Pau, sont désormais totalement blanchis.

L’histoire est toujours écrite par les vainqueurs. La relaxe de Didier Borotra, de sa fille Sophie et de l’ancienne directrice de la Cité de l’Océan Françoise Pautrizel prononcée par la Cour d’appel de Pau jeudi dernier, deux ans après le jugement similaire du tribunal correctionnel de Bayonne, lave donc de tout soupçon de prise illégale d’intérêt ou de complicité de prise illégale d’intérêt le trio.

De la même façon que l’on a répété pendant des générations aux petits Antillais que leurs ancêtres étaient des Gaulois, au nom de la cohésion nationale, voici donc l’histoire en sept points que la Justice a validée :

1.- Didier Borotra, maire de Biarritz, ne savait pas que sa fille Sophie avait été engagée par Françoise Pautrizel, qui travaillait sous ses ordres, en tant que directrice de la Cité de l’Océan.

2.- Didier Borotra n’a appris que fin décembre 2013 l’engagement de sa fille et en a été « très contrarié ». Pour autant, la contrariété n’a pas été jusqu’à faire cesser la mission, avant son départ en avril 2014, ce qui ressemble fortement à une prise illégale d’intérêt.

3.- Michel Veunac, immédiatement informé de la situation par Madame Pautrizel le jour de son élection, a décidé de continuer pendant près d’un an avec Sophie avant que Guy Lafite ne panique et ne révèle la situation à la presse. Là aussi, personne n’a estimé qu’il pouvait s’agir d’une complicité de prise illégale d’intérêt.

4.- Sophie Borotra n’avait pas de bureau, n’a jamais écrit une ligne, s’est contenté de « préconisations orales » mais seul des mauvais esprits peuvent s’imaginer qu’il s’agit d’un emploi fictif.

5.- La Cité de l’Océan avait signé un contrat de recherche d’économies avec Suez environnement de 120 000 euros pour des prestations identiques à ce que proposait AGC, l’entreprise montée pour l’occasion par Sophie Borotra, entreprise qui n’avait ni assurance ni garantie professionnelle.

6.- Sophie Borotra, lors de l’audience en correctionnelle, a reconnu avoir été assistante parlementaire de son père lorsqu’elle vivait en Amérique du Sud, ce qui était légal à l’époque mais pas très moral, et n’avoir en dehors de la Cité de l’Océan obtenu pour son entreprise AGC qu’un seul contrat… avec la ville de Pau. Ville où, après son départ de Biarritz, elle finira directrice des Halles sans que François Bayrou ne soit officiellement informé de sa nomination. Quand on vous dit que l’Histoire balbutie…

7.- Les investigations financières de la police ont montré qu’au titre « de la solidarité familiale » Didier Borotra versait 3500 euros mensuellement à sa fille. Miracle de la télépathie, alors que Didier Borotra n’était absolument pas au courant de l’engagement de sa fille, il a cessé les versements à l’instant même où elle démarrait son magnifique travail à La Cité de l’Océan.

Vous le constatez comme moi, le dossier ne tenait donc absolument pas la route et malgré les réquisitions des procureurs Vuelta-Simon à Bayonne, réclamant pour Didier Borotra 35 000 euros d’amende et un an de prison avec sursis, et Boiron à Pau réclamant pour Didier Borotra 35 000 euros d’amende et trois mois de prison avec sursis, le verdict ne pouvait être qu’une relaxe générale.

À l’heure où on embastille à tout-va le moindre gilet jaune découvert en possession d’une « arme par destination » ou l’auteur d’un selfie devant une voiture qui brûle, il est donc rassurant de constater que les tribunaux ont su montrer de la bienveillance à l’égard d’une malheureuse jeune fille un peu écrasée par l’ombre tutélaire de son papa et n’ont pas estimé que les propos tenus à la barre relevaient du conte à dormir debout.

l Pour ceux qui n’auraient pas suivi, les comptes-rendus d’audience fait à l’époque par Bisque Bisque, Basque ! :

https://jeanyvesviollier.com/2017/02/01/les-borotra-ces-grands-pudiques/

https://jeanyvesviollier.com/2019/05/17/chez-les-borotra-on-se-fait-des-cheques-mais-on-ne-se-parle-pas/

Bayrou et les « diffamateurs »

Voir François Bayrou, l’homme qui a dû abandonner précipitamment le ministère de la Justice tant les menaces judiciaires pesaient sur lui, fanfaronner sur Twitter et écrire « Les diffamateurs en seront pour leurs frais » relève du surréalisme.

On notera au passage le mépris de caste du maire de Pau qui s’enthousiasme de la relaxe de ses amis Sophie et Didier mais oublie la grande victime de ce procès, Françoise Pautrizel.

Si le propos sur « les diffamateurs » me vise, puisque je suis à l’origine en compagnie de maître Malherbe, de la plainte qui a conduit le trio au tribunal, je me sens particulièrement à l’aise : la « citoyenneté » pour laquelle nous militons à RamDam 64-40 implique de contrôler les faits et gestes de nos élus et de signaler ce qui nous paraît relever de manquements à la loi.

La possible prise illégale d’intérêt que nous avons transmise au procureur de Bayonne n’était pas une vue de l’esprit puisqu’après une enquête policière, le procureur Samuel Vuelta-Simon a décidé d’expédier le trio au tribunal correctionnel en janvier 2017.

Et si, quand il parle de « diffamateurs », François Bayrou pense aux deux procureurs Vuelta-Simon et Boiron pour qui la prise illégale d’intérêt ne semblait faire aucun doute lors de leurs réquisitoires, il démontre une bien curieuse idée de la Justice.

18 réflexions sur “Selon que vous serez ancien maire ou gilet jaune…

  1. Merci de révéler cette justice faite pour les puissants bien souvent malheureusement, au détriment des gueux que nous sommes censés etre

  2. Des affaires qui concernent des élus devraient systématiquement être dépaysées. Nul doute que les jugements seraient fort différents.
    Et dire que nous contribuables biarrots avons payé les avocats !

    Et N. Motsch qui retweete le tweet de Bayrou sans rien y ajouter. Puis le lendemain se fend d’un autre tweet (où elle se vise manifestement en toute modestie) avec une citation de ”Henri Beyle dit Stendhal” (!) pour montrer son soutien au vieux Borotra (82 ans hier) dont elle a encore un peu besoin.
    Mais quand ce sera nécessaire elle aura sûrement oublié, tout comme elle a complètement oublié son soutien à Fillon. Nous non.

    • Un vrai démocrate ne juge pas un jugement de tribunal.
      Au demeurant, la cassation est ouverte, ce jugement de Cour d’appel n’est pas encore passé en autorité de la chose jugée.
      Le tweet de M. Bayrou est choquant.
      Mme Nath B. nos propose une remarque intéressante dans sa première partie sur le dépaysement. Faut-il alors penser, comme elle apparemment, que les juges, oui, les juges, dans nos provinces profondes, peuvent avoir peur de condamner, peuvent être victimes des « réseaux » de notables locaux, entraînés à leur corps défendant dans les petites connivences nées de la durée des fonctions? J’aimerais connaître cette durée pour chacun des juges ayant eu à se prononcer, juste pour savoir…
      Oui, tout le monde s’attendait à une condamnation, comme pour la maire d’Urrugne Odile de Coral elle aussi relaxée à Bayonne, et même si la nature du dossier était différente.
      Je rends hommage au courage des procureurs.
      À celui de Jean-Yves Viollier.
      Cela dit, Monsieur Bayrou, et vous êtes orfèvre avec votre modem, légal n’est pas synonyme de moral ou éthique.
      À ce stade, la Cour a jugé qu’il n’y avait pas de prise illégale d’intérêt au sens de la Loi. Dont acte.
      Ce qui a été fait était-il éthique pour autant?
      Non.
      Un élu, quel qu’il soit, ne favorise pas un proche, de quelque manière que ce soit.
      C’est en s’interdisant tout rapport « incestueux » entre politique et argent qu’on aura une chance de réduire le discrédit de la politique aux yeux des citoyens. Est-il un plus bel objectif pour la démocratie?

      • Un vrai démocrate ne juge pas un jugement de tribunal ! C’est ahurissant de lire des choses pareilles. Vous avez dit ça à M. Hortefeux ou au préfet de police de la Seine St Denis quand en 2010 ils ont critiqué -et pas légèrement- un jugement condamnant 7 policiers à de la prison ferme ? Vous avez dit ça à M. Sarkozy et ses conseils qui ne se gênent pas de critiquer les différents jugements le concernant ?
        Lisez donc le chapitre 3 de cette étude qui montre que si ! on peut parfaitement critiquer une décision de justice à condition de ne pas dépasser les bornes.
        http://www.rogererrera.fr/liberte_expression/docs/Limites_libertes_expression_en_droit_francais.pdf

        Par ailleurs la Cassation ne porte que sur des poInts de droit pas sur le fond. Qui irait se pourvoir en Cassation ici ? Personne évidemment !

  3. Encore une fois la « Justice » (majuscule mais guillemets) sort grandie de cette affaire.

    Tout cela n’est possible que grâce à ceux que nous élisons pour nous représenter (défense de rire) et qui au mieux tolèrent voire organisent une justice (sans majuscule) à leur botte, et c’est payé avec nos impôts.

    Elle est pas belle la vie ? La FR est un pays à signaux démocratiques faibles comme le dit fort justement Edwy Plenel.

  4. Bonjour,
    Selon que vous soyez etc…Bayeeeeeeuuuurouuu est content d’autant plus que sa collègue modem vient d’être blanchie (sauf en France ???) pour les emplois fictifs …..en remboursant d’ailleurs un peu de monnaie…quoi que,payée 10000 € par mois pendant deux ou trois ans par un think tank américano-allemand fait encore tache….

    le Parlement blanchit Goulard – Le Republicain Lorrain
    https://www.republicain-lorrain.fr › france-monde › 2019/08/30 › affaire-…
    Il y a 17 heures – Sylvie Goulard, proposée mercredi par Emmanuel Macron comme commissaire européenne, est toujours menacée par une enquête française …

  5. Pour le marché du déménagement des halles de Biarritz, il semblerait qu’ils aient été plus malins… les mêmes protagonistes mais un habillage plus « légal »… À creuser

  6. Un ancien, certes éphémère, ministre de la justice, chargé par le président de la république pour moraliser la vie politique française jusqu’à sa mise en examen en juin 2017 , pour les raisons, réelles- lire Madame Corinne Lepage qui a publié deux livres sur la morale publique en France- que l’on sait, qui commente une décision de justice, prouve que Monsieur Bayrou perd tout sens de la mesure. Cette décision de justice ne va pas faire changer d’avis une majorité de Biarrotes et de Biarrots au sujet de l’honnêteté de Monsieur Didier Borotra qui a bien abusé de ses pouvoirs puisqu’il a réussi, avec l’aide de Monsieur Michel Veunac, à faire accorder deux contrats publics à ses deux enfants. D’autres marchés publics illégalement conclus dorment à la cité de l’océan, mais j’attends à la porte….Monsieur Michel Veunac finira bien, l’épée dans les reins, par respecter le loi française….J’ai une pensée pour Monsieur Viollier qui s’est beaucoup démené dans cette triste affaire d’élus peu exemplaires; son action n’a pas été inutile, car les gens à Biarritz savent et condamnent Monsieur Borotra Didier. Ce mauvais élu, admiré par Bayrou, est blanchi, mais il va devoir soutenir toute sa vie le regard noir des Biarrotes et des Biarrots. Pour ce qui me concerne, j’ai une autre surprise pour lui, si je le rencontre encore sur le promenoir de la grande plage . comme cela s’est passé en juin 2018….. Madame Nathalie Motsch, en relayant le commentaire incompréhensible de Monsieur Bayrou, qui persiste à mentir, en présentant comme une rumeur, les abus avérés de l’ancien maire, approuve-t-elle l’acte d’absolution et surtout de complicité du président du MoDem ? Je pense qu’elle l’approuve, sinon elle aurait ajouté quelque chose du genre  » Les faits sont les faits, et les deux enfants de Didier Borotra ont bien bénéficié ….. » Madame Motsch, dont j’ appris la présence au conseil municipal le 29 septembre 2017, lors de sa présentation, un peu approximative, du dossier des écuries, soutient donc les affairistes du MoDem ? Elle n’aura donc pas ma voix en mars prochain, ni mon soutien . Il est vrai que Madame Motsch est déjà soutenue par Monsieur Philippe Morel, qui partage de temps à autre son repas avec Monsieur Didier Borotra.Les amis de mes amis sont mes amis….

    • Si Mme Motsch soutient si ostensiblement M. Borotra et retweete la leçon de morale de M. Bayrou (écrire ça et se pincer) , c’est fatalement parce qu’elle y a intérêt, par exemple parce que ces deux personnages sont un point d’entrée vers M. Didier Guillaume.

  7. Encore merci à Mr Viollier pour son travail d’information,pour son courage .
    Malgre le blanchiment rendu, chacun pourra sans difficulté se faire son propre jugement sur cette affaire.
    BBB est un espace vital pour la démocratie à Biarritz.
    BBB sera encore bien utile pour la campagne municipale à venir… N’en doutons pas, ceux ou celles qui soutiennent Borotra , sont de la même veine.

  8. A la question « Croyez-vous en la justice ? », Hervé Temime, grand avocat penaliste, répond « Non », et ajoute « Si j’y croyais, je ne serais pas avocat »
    La justice des hommes est imparfaite, et sa décision ici dans le cas Borotra n’enlève pas le soupçon d’impartialité.
    Un vrai Démocrate doit respecter une décision de justice, mais il ne doit pas oublier comment la justice est rendue, c’est un système qui a ses rôles et ses règles, le droit et la jurisprudence, des procédures et des hommes / femmes.
    Là où nous sommes choqués par cette justice rendue dans le cas d’un homme public, nous sommes bien souvent insensible à la justice implacable et souvent aveugle à l’encontre des gens de peu, qui ne peuvent se défendre face à un système à la fois trop complexe et expéditif.
    N’oublions pas que ce gouvernement a voulu supprimer l’aide juridictionnelle !
    Alors oui, ce système judiciaire est imparfait, et dans ce cas, comme dans tous les espaces où sont pris des décisions publiques, il est temps de laisser des espaces à une présence citoyenne.
    Lorsque les services publics ont perdu l’esprit et le sens public, au nom des citoyens et de notre devise, alors effectivement il n’est plus que temps de reconstruire les dits services, justice comprise et en priorité.

      • Je crains que le prochain article ne nous mette encore en colère… 😋

    • Concrètement, on voit les limites à tous les niveaux que peuvent avoir les démarches de particuliers contre des hommes publics. Pourquoi une association telle que RAMDAM ne pourrait elle se substituer, ce qui impliquerait bien sûr un don de ses adhérents pour régler tous les frais que cela implique.

  9. La montagne a accouché encore d’une minuscule souris….tout cela est pathétique…Les élus sont des corrompus jusqu’à l’os dès lors que leur périmètre d’influence dépasse leur cabinet de toilette….cela existe depuis la nuit des temps et tout ce qui vient ne sera pas mieux..
    Il faut sortir les fourches leur courir après ,les piquer au fond de la culotte les humilier
    Si tout ce qui se fait se savait il n’y aurait plus aucun électeur…… Merci de continuer à dénoncer tout cela..

  10. Je soutiens parfaitement et même joyeusement, les commentaires de NathB et Déesse stop64. Dommage que vous soyez des anonymes, car je vous inviterai bien à faire une ballade à vélo au bord de notre magnifique océan, qui apparemment, fait éternellement escale à Biarritz…

  11. Monsieur HUSSON n insistez pas…demandez à Paul Bismuth, il s y est classé les dents !!! Décidément J Yves, il serait souhaitable de rappeler les règles de ce site !!!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s