Ta gueule, Mélenchon !

La France Insoumise serait bien inspirée de confiner et bâillonner son leader.

Comme nombre de politiques, Jean-Luc Mélenchon, avec ses polémiques stériles, semble totalement déconnecté.

C’est un peu comme si La Marquise de Vérité, la délicieuse épistolaire de La Semaine du Pays basque, téléphonait à une famille durement éprouvée par l’épidémie actuelle pour se plaindre de la taille de son « trop grand » jardin et de la difficulté à trouver des gens pour s’en occuper. Le rôle de l’opposition est de critiquer la majorité en place et on n’a jamais rien trouvé de mieux pour faire fonctionner la démocratie. Les idées de la France Insoumise ont toujours été proches des miennes et la crise actuelle nous fournit l’éclatante démonstration qu’il faut redonner la prépondérance à l’humain sur l’économie, réinventer des circuits courts et responsables, garder le contrôle des moyens de production indispensables au pays. Mais comme toujours en politique, il faut savoir choisir son moment pour dire les choses.

Les sexagénaires et les passionnés d’histoire se souviennent du discours de François Mitterrand le 27 mai 1968 au stade Charléty, donnant l’impression aux Français que son seul souci était de piquer la place de Charles de Gaulle. Il faudra treize ans au leader de la FGDS (Fédération de la Gauche Démocrate et Socialiste) pour se remettre de sa bévue.

Jean-Luc Mélenchon est, en temps ordinaire, un excellent tribun et un bon client pour les journalistes. Il est donc logique qu’il continue à être invité par des radios et télés qui n’ont pas grand-chose à se mettre sous la dent actuellement. Malheureusement, en cette période tout à fait exceptionnelle qui devrait inciter à la modestie et à l’union nationale, le leader de La France Insoumise se montre catastrophique par son arrogance, ses claironnantes certitudes et des comportements de membre d’une caste omnisciente.

Alors qu’Emmanuel Macron, en le visant et en visant Marine Le Pen, déplorait « les irresponsables qui cherchent déjà à faire des procès alors que nous n’avons pas gagné la guerre », Jean-Luc Mélenchon a trouvé malin de rétorquer : « Emmanuel Macron est au bout de sa vie », en faisant allusion au fait que son gouvernement et lui étaient totalement dépassés. Une boutade d’un goût douteux, même formulée un 1er avril.

Même sentiment de décalage vertigineux entre les affirmations du vieux politique à œillères et les aléas vécus actuellement par les Français, au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, où « Super Jean-Luc » n’a pas brillé par sa modestie.

Sur les masques, la chloroquine ou le confinement, mais aussi sur le baccalauréat ou les municipales, Mélenchon estime que le gouvernement actuel ne fait pas les bons choix. Avec cette envolée qui en laissera plus d’un pantois : « Si je ferais mieux que le gouvernement actuel ? En tout cas, je ferais différemment. Il faut planifier. En France, c’est le général De Gaulle qui avait mis en place la planification. » C’est bien connu, le vilain petit virus qui nous rend visite actuellement est sage et obéissant et quand Mélenchon planifie, il obtempère, terrorisé.

Soit Mélenchon est sincère et ce décalage avec les Français est grave. Soit il est dans le calcul politique, estimant qu’on ne tape jamais assez fort sur le gouvernement politique en place, et c’est encore pire.

Je ne suis vraiment pas un grand fan de Macron, mais dans une situation aussi complexe et inédite, avec des informations contradictoires, aucun scientifique n’ayant actuellement de certitudes sur le fonctionnement de ce virus et ses modes de transmission, il n’y a qu’une chose à faire : montrer son patriotisme en fermant sa gueule, en respectant les consignes et en se souciant de ceux qui nous entourent, pour simplifier le travail particulièrement difficile du gouvernement.

Franchement, si les EPHAD n’étaient pas devenus aussi dangereux en ce moment, j’aurais bien conseillé à Jean-Luc Mélenchon de s’y installer pour une retraite définitive et de laisser la place à Adrien Quattenens, Clémentine Autain ou François Ruffin.

19 réflexions sur “Ta gueule, Mélenchon !

  1. Pas forcément d’accord sur le fond : en démocratie la critique est légitime à tout moment et encore plus durant la « guerre » (qui par ailleurs n’en n’est pas une; l’emploi outrancier d’un vocabulaire martial montre la posture abusive que tente de prendre Macron (je pense qu’il faudrait qu’il consulte car il a un vrai problème dans son rapport aux hommes en uniformes). Il est par ailleurs incapable d’envoyer des messages cohérents à la population sur ce qu’il convient de faire ou pas, mais en bon fonctionnaire de formation, il ne trouve rien d’autre que de pondre des attestations affligeantes, 3 modèles différents depuis le début si j’ai bien tout suivi, et une fois de plus d’envoyer la police pour sanctionner au lieu de s’adresser aux gens comme à des adultes.

    Sur la forme, Mélenchon en fait toujours trop et finit par se décrédibiliser et rend son message inaudible c’est dommage mais c’est Mélenchon.

    J’aime beaucoup ta conclusion qui m’a bien fait sourire et je suis d’accord avec toi : il est temps qu’il passe la main.

    Bonne santé à tous !

    • Juste 2 remarques : il est parfois difficile d’envoyer des messages cohérents quand les sources médicales et scientifiques ne le sont pas… L’expérimentation médicale prend du temps que l’on n’a pas… Donc chacun y va de son commentaire et de ses convictions….
      L’autre remarque concerne le fait de considérer les gens en adultes. Quand on a de l’information 24h sur 24, 7 jour sur 7 depuis 3 semaines qui vous répète qu’il faut rester chez soi et qu’on ne le fait pas, je ne vois pas trop quoi faire d’autre que sanctionner…

      • bonsoir Mr Brochot,

        il se trouve que pour diverses raisons je suis les informations de plusieurs pays en Europe chaque jour. Je ne vois pas dans un certain nombre de ces pays autant d’incohérences que chez nous (allez voter, restez confinés, mais allez travailler…). A ce niveau ce n’est plus de la godille c’est de l’art.

        J’observe qu’après l’épisode répression des zadistes de Notre Dame des Landes sous Hollande, des gilets jaunes, la « stratégie » FR pour faire face à une pandémie est une fois de plus basée sur la répression policière, la sanction.

        J’observe que notre président parle de guerre à de multiples reprises, vocabulaire outrancier et porteur d’un imaginaire violent.

        J’observe que nos voisins allemands, suédois, hollandais n’ont pas choisi cette voie, n’ont pas choisi QUE la verticalité et la contrainte voir la brutalité (j’emploie le mot sciemment car il semble que de nouveau la police ait la main lourde ces derniers jours, des violences physiques étant rapportées par la presse), même si elles aussi peuvent sanctionner au cas par cas (notre système de formulaire à remplir est tout droit issu du siècle passé).

        La seule chose que notre pays applique dans une situation sanitaire, faute d’avoir pris les mesures nécessaires à pallier au manque de matériel avant un épisode qui faisait partie des scénarii identifiés comme pouvant impacter notre pays (donc connu des décideurs publics mais sous estimé par ces mêmes « décideurs ») et/ou fait la pédagogie en amont, c’est la matraque en aval.

        Est-ce là le signe d’une démocratie mure ou bien plutôt le signe d’un pays aux abois ne sachant pas quoi faire pour donner le sentiment qu’il maitrise une situation qui visiblement lui échappe ?

        C’est navrant et de surcroit cela ne protège pas la population car il faudra bien sortir du confinement et en l’absence d’un vaccin qui prendra au moins un an, le virus ne va pas disparaitre (vous verrez que dès que les masques seront disponibles, le même gouvernement qui nous expliquait qu’il n’était pas conseillé d’en porter les rendra obligatoires).

        Cette situation sanitaire va durer des mois, peut être plus d’un an. D’où la nécessité de faire de la pédagogie et de s’adresser aux citoyens en adultes (si la méthode verticale française marchait elle serait copiée ailleurs ce qui n’est pas le cas).

        Donc je pense qu’il eut été beaucoup plus responsable de dire la gravité sans excès (ce n’est pas la guerre et nul besoin de parler dans le poste pendant 20 minutes alors que les autres chefs d’Etats s’adressent à leur population dans des allocutions qui durent deux fois moins de temps), de rappeler que ce virus tue et pas que les personnes âgées. Il eut été plus intelligent de dire aux gens « sortez prudemment en respectant les distances de sécurité », « pas plus de 2 ou 3 personnes » (comme l’ont fait certains de nos voisins) au lieu de menacer et réprimer et de s’en vanter comme d’un trophée tout en bloquant l’activité économique a 100% ce qui va être dévastateur pour le pays qui risque de ne jamais s’en remettre au vu de la situation des finances publiques déjà fortement dégradées.

        La France s’enfonce toujours plus dans la répression depuis des années, si on y rajoute une déflagration économique sans précédent (jamais au court du passé on a arrêté l’économie réelle comme c’est le cas) et cela finira mal je le crains.

        Prenez soin de vous. Soyez prudent mais sortez, les effets négatifs du confinement sont connus et rappelés par nombre de professionnels de santé (sortir une heure / jour pour maintenir une forme d’activité physique et santé mentale).

  2. Bravo pour cet article moi qui hait cet homme imbu de sa personne et pro de la mythomanie.
    Affirmer devant les parlementaires qu’un vaccin contre le cancer du poumon était déjà au point à Cuba est juste aussi terrifiant que pathétique.
    Il devrait être banni de tout !

  3. Désolé, mais je ne fermerai pas ma gueule comme vous nous conseillez de le faire. Et je n’ai pas votre réflexe légitimiste dans une crise qu’il était possible d’anticiper, puisque ce que nous vivons actuellement fait partie des Scénarios déjà envisagés depuis longtemps. Vous réagissez à une boutade, parce qu’il parle de la « mort » de Macron, OK, il aurait dû préciser la mort politique. Il a déjà dit lors d’une intervention que la première victime du Covid-19 était le système « libéral », cela me choque beaucoup moins que les vrais morts et le flottement du pouvoir, démuni en raison de son impréparation. Les scénarios de pandémie produits tant à l’OMS que chez les militaires sont publics. Ce gouvernement a fait des choix idéologiques au détriment de sa population. Alors, sur ce coup là, j’avoue avoir du mal à vous comprendre.

  4. Pas *du tout* d’accord avec le fond. Tourner en dérision la planification, c’est faire l’idiot utile du néolibéralisme. Quant à la population, on ne doit pas fréquenter la même (fort heureusement, moi aussi je pourrais devenir influençable avec l’âge… non je déconne), et je ne vois aucun décalage avec le propos de Méluche. Qui reste par ailleurs un con jacobin, mais c’est une autre histoire.

  5. Mélenchon ne pense qu’ à sa gueule !! Sa seule préoccupation est de prendre le pouvoir à n importe quel prix. Cela passe toujours par un discours populiste et provocateur qui a toujours été son fond de commerce. Il est évident qu une pause politique doit être appliquée, il sera temps après !!

  6. Avec un ami comme vous, plus besoin d’ennemis !

    Ahhh, tous ces vieux soixante-huitards et fiers de l’être, qui étaient de gauche quand ils étaient jeunes et pensent l’être resté, grâce à la pensée magique… c’est… tellement commun!

    Je pense pourtant comme vous qu’il n’est pas temps d’être dans l’attaque aveugle du gouvernement, mais s’ils n’ont personne en face pour leur rappeler qu’on les a à l’oeil et qu’on oubliera pas leurs mensonges, leurs entourloupes, leurs gestion honteuse de cette crise… ils y verraient un boulevard ouvert pour faire pire que ce qu’ils ne font déjà!
    De plus, connaissant la mémoire de poissons rouges des français, si nous attendons qu’ils aient tout oublié dans l’euphorie du déconfinement, la critique alors n’aurait plus d’objet.

    Donc bravo cher Jean-Yves, pour la première fois que vous parlez du national, c’est pour vous en prendre à un mouvement qui prévient depuis des années des risques et des dangers de la globalisation et des politiques néolibérales… qui défend le service public en général et l’hôpital en particulier, qui se bat pour que nous ayons des filets de sécurité en cas de danger…

    Pour dénoncer: avant c’est trop tôt, pendant c’est pas le bon moment et après c’est trop tard.

    On ira loin, c’est sûr !

    • Chère Anaïs,
      Votre post appelle plusieurs commentaires. Pourquoi la « pensée magique » serait-elle l’apanage des gens âgés? N’est-ce pas de la « pensée magique » ou du jeunisme forcené que de s’imaginer que les gens qui ont été de gauche il y a cinquante ans ont forcément viré à droite. Et comme ils sont semi-gâteux, ils sont à droite sans s’en apercevoir. Je ne suis simplement pas plus « supporter » qu’il y a cinquante ans, tout en étant plutôt favorable à la France Insoumise. Mais quand j’estime que Mélenchon déconne, j’exprime mon point de vue.
      Vous parlez ensuite de la « mémoire de poissons rouges  » des Français et j’y vois vraiment un mépris de caste inconscient, étonnant pour quelqu’un qui milite à La France Insoumise. la France est un peuple très politique et je suis souvent surpris de la finesse avec laquelle les électeurs réagissent.
      Vous dites ensuite que je parle pour la première fois du national. Si vous aviez pris la peine de parcourir l’onglet « L’Actualité » de ce blog, vous auriez remarqué qu’avant le confinement, je ne parlais dans cette rubrique que d’actualité nationale, me montrant souvent féroce pour Macron et élogieux pour Jean-Luc Mélenchon.
      Et puisque vous vous piquez de jeunisme, ne pensez-vous pas qu’il est plus que temps que Jean-Luc Mélenchon laisse la main aux jeunes prometteurs de votre parti comme Quattenens, Autain ou Ruffin. Et ne me dites pas que quand on est véritablement de gauche, c’est le genre de discussion qu’il est interdit d’avoir.

    • + 1

      Ne jamais se taire. Ce n’est pas une « guerre », ce n’est pas un « ennemi invisible », ce n’est pas « monter au front » les mots ont un sens et on nous bourre le mou pour nous enfermer dans un carcan sécuritaire qui dérive furieusement depuis des années avec l’inquiétante montée de la violence de la police tolérée par les politiques.

      Si les gouvernements précédents ont défoncé l’hôpital public, depuis son arrivée Macron a continué sur la même veine. Il n’a pris aucune mesure pour anticiper une pandémie pourtant identifiée comme un des risque possible pouvant gravement affecter notre pays. Il a donc péché par incompétence (au mieux)

  7. ATTESTATION ET DISCOURS DE MACRON SONT LES DEUX MAMELLES DE LA FRANCE CONFINEE ……
    Ce qu’il y a de plus génial et de plus pertinent dans la gestion « Macronienne » ou « macrominimaliste » de la pandémie c’est la richesse et la finesse de cette gestion parfaitement adaptée à la découverte et à la progression du virus …. Nous sommes le seul pays en Europe (les Européens c’est quand même les plus « évolués » …), voire au monde , à avoir pu « accoucher » (dans la douleur du raisonnement énarchique…) de deux décrets d’anthologie , le premier du 16 mars 2020 visant à « lutter contre la propagation du virus » et dont l’article 1er dispose que les Déplacements dérogatoires feront l’objet d’une attestation datée et signée par son titulaire majeur ( il n’y a pas de possibilité de donner un « mot des parents » …)….suivi d’un second décret beaucoup plus réfléchi et « pointu » , le 23 mars 2020, qui pour « faire face à l’épidémie » (en fait on a échoué contre la « propagation »….et on va essayer de se rattraper…) dispose en son article 3 que les Déplacements dérogatoires feront l’objet d’une attestation datée, signée et « mentionnant l’heure de sortie » du titulaire …. N’y a t-il pas la dessous quelquechose « d’admirable » comme aurait dit Jean Baptiste Poquelin … que Macron aurait certainement beaucoup inspiré ….?

  8. Rectificatif au titre précédent : bien sûr il ne saurait s’agir des « mamelles » évoquées par Sully mais des « piliers » qui viseraient à être ceux de « la sagesse » …. Donc :  » Attestation et discours de Macron sont les piliers de la France confinée » … Merci d’avoir parfois rectifié vous mêmes …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s